Chamonix – Lyon (Ligue Magnus, 16e journée)

2

Chamonix accueillait les Lions de Lyon pour leur retour à la compétition après la trêve internationale. Privés de leur capitaine Numa Besson blessé, et de leur nouvelle recrue défensive russe Andrei Pervyshin en attente de sa validation, les joueurs d’Heikki Leime retrouvaient en revanche leur attaquant Henric Andersen, de retour de convalescence.

La première occasion est chamoniarde. D’Arrisso et Higby partent à 2 contre 1, mais le premier voit son lancer stoppé par Stojanovic après une minute de jeu. Les Pionniers entrent bien dans leur match. Les premières fenêtres de tirs demeurent peu menaçantes pour les cerbères en place, mais les intentions semblent de laisser peu d’espaces pour les deux défensives. Chamonix se voit pénalisé à l’endroit de Glévéau après 5 minutes, pour crosse haute. Lyon n’en profitera pas. Le LHC obtiendra une seconde chance à un joueur supplémentaire, sans pour autant débloquer le compteur. Ryan Verbeek devant la cage est présent mais ne parvient pas à tromper le portier. Dans un premier acte qui se cadenasse en milieu de période, Chamonix obtient à son tour un powerplay pour une faute de Mickevics, avec le même résultat que leurs opposants du soir. Les plus belles situations lyonnaises interviennent dans les derniers instants du premier acte. Martins Lavrovs chauffe la mitaine de Sabol qui stoppe la tentative du revers en extension, puis Valentin Michel se manque en échappée.

Lyon bénéficie d’un jeu de puissance dans les premières minutes du tiers médian, campant dans la zone offensive. Sabol se montre, par deux fois, décisif. Chamonix réplique de retour à cinq, mais la partie demeure vierge au tableau d’affichage. Dans une rencontre plutôt fermée, les locaux se montrent incisifs par séquences, à l’image de bonnes fenêtres de tirs prises par Freeman et Fortman en milieu de zone. D’Arrisso écope de deux minutes de pénalité pour une faute peu évidente en zone offensive. Le quatuor chasse le n°12 pour 2 minutes + 10 minutes de méconduite. Jacklin s’assoit à son tour au banc d’infamie pour un cinglage et laisse les siens à 3 contre 5 pour une grosse quarantaine de secondes. Occasion en or pour les Lyonnais, qui n’en profiteront pas. Sur le jeu de supériorité, les officiels semblent omettre un accrocher sur Higby, qui tentait de prendre son envol en contre, mais le jeu se poursuivait. Chamonix contient les assauts des joueurs de Rhône et effectue son retour à cinq. Un peu plus tard, Fauchon déborde côté droit, Kazarine reprend au deuxième poteau. Le disque est contré par le portier qui ne parvient pas à geler le caoutchouc, malgré un coup de sifflet intempestif des officiels du soir. Score de parité et suspense toujours intact après 40 minutes de combat.

Lyon impose une forte pression en début de troisième période. Dangereux dès les premiers instants du troisième vingt, les lyonnais sont logiquement récompensés. Ankerst échange le palet avec Breton et profite d’un Sabol masqué pour prendre à défaut le gardien slovaque (0-1 à 41’14). Chamonix tente de réagir et multiplie les incursions en zone offensive. Lyon défend bien son territoire. Les locaux obtiennent 5 minutes de jeu de puissance dans cet ultime tiers, pour une grossière faute de Breton dans le dos. Chamonix ne se montre pas assez agressif et ne tente que très peu sa chance dans ce long rush en powerplay. Heikki Leime prend la décision de sortir son portier alors que le chronomètre annonce une grosse minute à faire. Lyon est réduit à quatre après un surnombre. La patinoire explose lorsque, à moins de 35 secondes du terme, Cody Freeman, parfaitement lancé par Sullivan, dépose son défenseur et trouve la lucarne (1-1 à 59’24).

Pas de vainqueur après 60 minutes. Il n’y en aura toujours pas après les 10 minutes additionnelles de la prolongation, malgré une double supériorité lyonnaise et l’expulsion d’Erik Higby pour attitude anti-sportive. Une prolongation qui voyait Sabol briller une nouvelle fois face à Llorca puis Mickevics, dans une rencontre que le portier aura marqué de son empreinte.

Après une série de 9 tireurs de chaque côté et malgré deux belles réalisations de Perry D’Arrisso, Lyon tranche la rencontre grâce à un but de Ankerst au bout du suspense.

(communiqué de presse du CHC)

Chamonix – Lyon 1-1 (0-0, 0-0, 1-1, 0-0) / 2-3 aux tirs au but
Mardi 13 novembre 2018 à 20h00 à la patinoire Richard-Bozon. 527 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Scolari et Nicolas Cregut assistés de Joris Barcelo et Gwilherm Margry.
Pénalités : Chamonix 54′ (4′, 6’+10′, 0′, 4’+10’+20′) ; Lyon 31′ (2′, 2′, 2’+5’+10′, 0′).
Tirs : Chamonix 26 (8, 6, 10, 2) ; Lyon 31 (11, 10, 2, 8).

Évolution du score :
0-1 à 41’14 : Ankerst assisté de Breton et Dinda
1-1 à 59’24 : Freeman (sup. num.)

Tirs au but :
Chamonix : Lagarde (manqué), D’Arrisso (réussi), Freeman (manqué), Briand (manqué), Fauchon (manqué) / D’Arrisso (réussi), D’Arrisso (manqué), Lagarde (manqué), D’Arrisso (manqué).
Lyon : Kulikov (manqué), Andres (manqué), Lavrovs (réussi), Correia (manqué), Mickevics (manqué) / Verbeek (réussi), Verbeek (manqué), Pascal (manqué), Ankerst (réussi).

Chamonix

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Erik Higby (A) – Perry D’Arrisso
Cody Freeman – Scott Jacklin (A) – Fabien Kazarine
Quentin Fauchon – Mathieu Briand – Maxence Leroux
Adrien Glévéau – Julien Laplace – Loïc Coulaud
Henric Andersén

Défenseurs :
Vojtech Kloz – Colin Sullivan
Clément Mermoux – Geoff Fortman
Jiri Klimicek – Jérémie Penz

Gardien :
Richard Sabol

Remplaçant : Lucas Mugnier (G). Absents : Numa Besson (blessé), Andrei Pervyshin (en attente de validation).

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Ryan Verbeek – Arturs Mickevics
Martins Lavrovs – Tomas Andres – Jaka Ankerst
Daniil Kulikov – Kyle Essery (A) – Sébastien Delemps
Pierre Robert – Quentin Berthon (A) – Valentin Michel

Défenseurs :
Tyler Ferry – Vincent Llorca
Lubomir Dinda – Jules Breton
Thomas Roussel (C) – Cédric Custosse
Alexandre Pascal

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçants : Olivier Richard (G), Hugo Faure. Absent : Cédric Di Dio Balsamo (adducteurs).

Les commentaires sont fermés.

ut felis diam venenatis Praesent tristique