Fusion spectaculaire entre les Bleues et Épinal

1 171

L’équipe de France féminine avait rendez-vous à Épinal cette semaine à l’occasion du tournoi des quatre nations. Un dernier virage durant cette saison 2018-2019 qui a clairement marqué les esprits.

Les Bleues sont à un mois de la phase finale de préparation pour les Mondiaux, les premiers de leur histoire en élite mondiale. Avant ce tournoi, la France avait disputé dix matchs depuis le début de la saison, avec un bilan de 3 victoires pour 7 défaites. Le dernier rassemblement avait d’ailleurs vu une victoire historique contre une sélection russe (3-1). Et à Épinal, la France est parvenue à remporter son tournoi.

Dans les Vosges, le sélectionneur Grégory Tarlé avait convoqué un groupe jeune. Les exilées nord-américaines (Chloé Aurard, Jade Vix, Estelle Duvin, Emmanuelle Passard) n’ont cette fois-ci pas fait le déplacement, les portes se sont donc logiquement ouvertes à quelques joueuses U18, fraîchement médaillées d’or Division 1B et testées dans la cour des grandes.

Trois matchs étaient au programme pour les Françaises dans le chaudron de Poissompré : la Hongrie, la Norvège et la Slovaquie, les deux dernières ayant été déjà affrontées cette saison (3-4 et 0-2 contre la Norvège, 2-3 contre la Slovaquie).

En ouverture face à la Hongrie, jeudi, les Bleues ont débuté sur les chapeaux de roue. Après à peine deux minutes de jeu, la capitaine Marion Allemoz, servie par son ancienne complice de Montréal (et brièvement à MODO) Lore Baudrit, a décoché un lancer frappé qui n’a laissé aucune chance à la gardienne adverse, Anikó Németh. Lara Escudero a quant à elle réalisé un doublé, profitant d’un rebond à la 23e minute et scellant le score à 3-0 à… deux secondes de la fin ! La titulaire Caroline Baldin s’est elle attribuée le blanchissage devant les filets bleus.

France – Hongrie 3-0 (1-0, 1-0, 1-0).
Jeudi 7 février 2019 à 20h00 à la patinoire de Poissompré d’Épinal. 1245 spectateurs.
Arbitrage d’Aina Hove assistée d’Anne-Sophie Boniface et Laëtitia Garnier.
Pénalités : France 8′ (0′, 4′, 4′), Hongrie 10′ (2′, 2′, 6′).

Évolution du score :
1-0 à 02’06 » : Allemoz assistée de Baudrit
2-0 à 22’27 » : Escudero assistée de Jouanny
3-0 à 59’58 » : Escudero

Comme contre les Hongroises, les Françaises ont rapidement débloqué le tableau d’affichage vendredi contre la Norvège, habituel adversaire en D1A. A la 4e minute, Betty Jouanny a lancé Lara Escudero, qui a pris tout le monde de vitesse pour s’en aller battre Emilie Kristiansen.  Haug Hansen a certes permis à son équipe d’égaliser et de profiter d’une supériorité numérique, mais Clara Rozier, servie poteau opposé par une splendide passe de Marion Allemoz, a redonné l’avantage à la France 2-1, également en avantage numérique.

A la mi-match, Léa Villiot a creusé l’écart, d’un tir sous la barre et à la finition d’un gros travail de forechecking des Bleues. Et dans le troisième tiers-temps, on a de nouveau retrouvé Clara Rozier et Marion Allemoz pour une nouvelle action somptueuse. La capitaine bleue et attaquante du MODO a enrhumé du revers Line Bialik Øien pour se dégager le couloir gauche et servir au deuxième poteau la jeune attaquante du Pôle France. Après la réduction du score de Millie Sirum, la France s’est imposée 4-2 à l’issue de sa deuxième rencontre.

France Norvège 4-2 (2-1, 1-0, 1-1)
Vendredi 8 février 2019 à 20h00 à la patinoire de Poissompré d’Épinal. 1335 spectateurs.
Arbitrage d’Aina Hove assistée de Sueva Torrobio Rousselin et Laëtitia Garnier.
Pénalités : France 6′ (2′, 0′, 4′), Norvège 8′ (4′, 0′, 4′).

Évolution du score :
1-0 à 03’17 » : Escudero assistée de Jouanny
1-1 à 09’49 » : Haug Hansen assistée de Dalen et Bialik Øien (sup. num.)
2-1 à 17’15 » : Rozier assistée d’Allemoz (sup. num.)
3-1 à 32’50 » : Villiot assistée d’Escudero
4-1 à 50’27 » : Rozier assistée d’Allemoz
4-2 à 54’26 » : Sirium assistée de Dalen et Furulund (sup. num.)

La dernière rencontre avait lieu samedi face à la Slovaquie, Caroline Baldin cédant sa place après deux matchs consécutifs à Caroline Lambert devant les filets bleus. Après une première période vierge, les Slovaques ont ouvert le score par Tatiana Istocyova à la 29e minute. Un avantage de courte durée puisque Clara Rozier égalisera seulement quatre minutes plus tard, profitant d’un rebond mal géré par la défense slovaque, Rozier signant ainsi sa troisième réalisation du tournoi.

Dans le troisième tiers-temps, les Bleues obtiendront un tir de pénalité qui va s’avérer décisif. Face à la gardienne slave Andrea Lettrichova, Lara Escudero n’a pas tremblé, l’attaquante de Lugano débordant son adversaire et logeant le puck dans les filets pour un but gagnant. A 3’39 » de la fin, la France accentuera son écart par une action splendide. Athéna Locatelli (photo ci-contre) est partie de sa zone défensive et a traversé toute la glace sur son couloir droit pour s’en aller battre Istocyova d’un superbe lancer pleine lucarne : 3-1.

France – Slovaquie 3-1 (0-0, 1-1, 2-0)
Samedi 9 février 2019 à 14h30 à la patinoire de Poissompré d’Épinal. 1310 spectateurs.
Arbitrage d’Aina Hove assistée de Laëtitia Garnier et Alexia Cheyroux.
Pénalités : France 10′ (2′, 4′, 4′), Slovaquie 8′ (4′, 2′, 2′).

Évolution du score :
0-1 à 28’36 » : Istocyova assistée de Cupkova
1-1 à 32’29 » : Rozier assistée de Baudrit et Allemoz
2-1 à 48’01 » : Escudero [tir de pénalité]
3-1 à 56’21 » : Locatelli

Ce tournoi des quatre nations dans les Vosges aura été une franche réussite, à tous points de vue. D’abord sportivement avec trois victoires en trois matchs en l’espace de 72 heures. 10 buts marqués, 3 encaissés, des Françaises très appliquées ont remporté le tournoi, et ce sans quelques unes de leurs titulaires. La performance est donc extrêmement rassurante à moins de deux mois des Mondiaux en Finlande.

Et comment ne pas saluer l’incroyable accueil de la part du public de Poissompré. On savait que la dissolution des Gamyo et la rétrogradation en Division 3 du hockey spinalien n’avaient en rien éteint la flamme passionnée des supporteurs, venant en nombre à chaque rencontre de D3. Depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux, ils avaient promis de réaliser un accueil dont ils ont le secret à l’équipe de France féminine. Et ils ont tenu leur promesse.

3890 spectateurs ont été comptabilisés lors des trois matchs de la France, une remarquable performance pour le hockey féminin français. A titre de comparaison, c’est quasiment autant que l’affluence totale pour les matchs des Bleues aux Mondiaux 2018 de Vaujany (qui comptaient deux matchs de plus, certes dans une enceinte plus modeste), et bien plus que lors du dernier tournoi amical dans l’hexagone, l’été dernier à Albertville où l’affluence peinait à dépasser le cap des 200. Le nombre et l’ambiance électrique de Poissompré a clairement marqué les esprits, crédibilisant et valorisant un sport féminin toujours en besoin de reconnaissance. Une belle histoire est née cette semaine entre Épinal et les Bleues. La fédération française a donc pu constater l’accueil cinq étoiles de ses hockeyeuses. Et songer à renouveler l’expérience…

Alignement de la France durant le tournoi

Attaquantes :
Lore Baudrit (A) – Marion Allemoz (C) – Clara Rozier
Léa Parment – Betty Jouanny – Lara Escudero
Margot Desvignes – Morgane Rihet (A) – Amandine Cuasnet
Lucie Delcroix – Angelina Massot – Camille Coeuru

Défenseures :
Gwendoline Gendarme – Athéna Locatelli
Raphaëlle Grenier – Léa Villiot
Mia Väanänen – Alexandra Harrison
Louane Mermier
Lucie Quarto

Gardiennes : Caroline Baldin / Caroline Lambert

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.