Norvège – France (tournoi de Klagenfurt)

333

Pour ce troisième regroupement de l’équipe de France de la saison, Philippe Bozon a été privé de trois des principaux buteurs des Bleus, Damien Fleury, Anthony Rech et Sacha Treille, forfaits sur blessures. Ils ont été remplacés par Victor Barbero, Tim Bozon et Gabin Ville. L’absence de certains cadres signifie aussi qu’Antonin Manavian étrenne son tout premier capitanat avec l’équipe de France.

Le collectif tricolore fait face à une Norvège qui dispose de ses éléments majeurs. Le tournoi est essentiel pour elle car le secrétaire général de la fédération norvégienne Ottar Eide a indiqué qu’il serait important pour évaluer l’éventuelle prolongation de Petter Thoresen, sélectionneur en fin de contrat après les prochains championnats du monde en Slovaquie.

La France commence le match par trois pénalités en huit minutes (!), un surnombre, un faire trébucher de Crinon et une crosse haute de Barbero. En avantage numérique, Ken André Olimb et Tobias Lindström se font insistants dans le slot, mais Henri-Corentin Buysse est très vite chaud pour repousser ce danger précoce.

Les Français réagissent après ces dix minutes difficiles et se montrent au niveau. Le deuxième tiers-temps est même nettement dominé par les Bleus. Guillaume Leclerc enchaîne les tirs en bonne position, sans parvenir à tromper un très bon Henrik Haukeland dans les cages norvégiennes.

Lorsque Adrian Saxrud Danielsen est pénalisé pour une charge avec la crosse en début de troisième période, cela semble une opportunité idéale pour la France. Le jeu de puissance s’installe autour de Guttig. Néanmoins, le vétéran Patrick Thoresen intercepte une passe tricolore et envoie en échappée solitaire Ken André Olimb, qui gagne son duel face à Buysse. L’attaque bleue tente de réagir principalement par Jordann Perret, qui oblige Haukeland à deux bons arrêts bout portant, mais elle est blanchie. Alexander Reichenberg double la mise à un peu plus de deux minutes de la fin et la France s’incline une fois de plus contre la Norvège.

Commentaires d’après-match

Philippe Bozon (entraîneur de la France) : « Cela a plutôt été un bon match. Durant les dix premières minutes, nous prenons trois pénalités et il a fallu défendre. Nous faisons un bon deuxième tiers-temps où nous dominons, mais, dans le troisième, alors que nous sommes à 5 contre 4, nous perdons le palet et cela donne un contre aux Norvégiens. C’est un match très satisfaisant, devant une Norvège quasi complète, mais nous ne marquons pas. »

 

Norvège – France 2-0 (0-0, 0-0, 2-0)
Jeudi 7 février 2018 à 16h30 à la Stadthalle de Klagenfurt. 300 spectateurs.
Arbitrage de Patrick Gruber (AUT) et Roy Stian Hansen (NOR) assistés de Chistoph Bärnthaler et Kevin Kontschieder (AUT).
Pénalités : Norvège 4′ (2′, 0′, 2′) ; France 8′ (6′, 0′, 2′).
Tirs : Norvège 19 (8, 5, 6) ; France 27 (7, 12, 8).

Évolution du score :
1-0 à 43’32 : K.A. Olimb assisté de P. Thoresen (inf. num.)
2-0 à 57’42 : Reichenberg assisté de Lindström et Johannesen

Norvège

Attaquants :
Sondre Olden – Mathis Olimb – Ken Andre Olimb (+1)
Patrick Thoresen (+1) – Tobias Lindström (+1) – Alexander Reichenberg (+1)
Jakob Lundell Noer – Michael Haga – Mathias Trettenes
Jørgen Karterud – Kristian Forsberg – Steffen Thoresen
Andreas Stene

Défenseurs :
Erlend Lesund (+1) – Johannes Johannesen (+1)
Alexander Bonsaksen (+2) – Christian Bull (+1)
Villiam Strøm – Adrian Saxrud Danielsen (2′)
Christian Kåsastul

Gardien :
Henrik Haukeland (2′)

Remplaçant : Lars Haugen (G). En réserve : Henrik Holm (G), Sondre Bjerke, Niklas Roest, Markus Søberg.

France (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Rudy Matima (-1) – Anthony Guttig (-1) – Peter Valier
Tim Bozon (-1) – Teddy Da Costa (-1) – Guillaume Leclerc (-1)
Julien Correia (2′) – Nicolas Ritz (-1) – Victor Barbero (-1, 2′)
Jordann Perret – Valentin Claireaux – Cédric Di Dio Balsamo
Robin Gaborit

Défenseurs :
Pierre Crinon (-1, 2′) – Jonathan Janil (-1)
Hugo Gallet – Antonin Manavian (C, -1)
Florian Chakiachvili – Vincent Llorca
Kévin Dusseau

Gardien :
Henri-Corentin Buysse [sorti de 57’53 à 58’10 et de 58’17 à 60’00]

Remplaçant : Ronan Quemener (G). En réserve : Aziz Baazzi, Gabin Ville, Matthias Terrier.

Les commentaires sont fermés.