Bulletin NHL : Une année offensive, Toronto, MMA et Zamboni

291

Le Bulletin NHL fait chaque lundi le tour des nouvelles les plus marquantes de la ligue. Signatures, blessures, échanges, on vous résume le plus important.

Le point sur la ligue

Montréal perd la main. Deuxième semaine difficile pour les Habs. Après un voyage californien décevant, Montréal devait prendre quatre points sur six possibles cette semaine, ciblant les rencontres à domicile face à Détroit et Chicago. Si le CH s’est fait copieusement dominer chez les Islanders, le reste du programme semblait en bonne voie avant que Corey Crawford ne brise les velléités du bleu blanc rouge samedi soir. Résultat des courses, deux petits points pris et un break concédé à Columbus qui s’est sorti d’une semaine difficile (deux back-to-back) en gagnant ses deux matchs à domicile en plus de prendre un point chez les Bruins.

Dans une course où tout le monde est désormais au sprint, c’est le genre de semaine difficile à avaler pour les Habs alors que Pittsburgh a pris cinq points, les Isles, les Canes et même les Flyers quatre et Washington deux. Montréal est désormais à égale distance de Columbus devant et Philadelphie derrière, d’ailleurs le prochain adversaire des Habs mardi soir !

Continuons la parenthèse pour parler du power play de Montréal… Rappelons que si la Yakuline ou d’autres modèles de prédictions ne regardent que le jeu à 5 contre 5, c’est que la grande grande majorité de la ligue se tient dans un mouchoir de poche pour les unités spéciales dans leur ensemble. Et qu’il faut vraiment être dans l’anomalie pour que ces unités spéciales viennent défaire ce que le jeu à 5 contre 5 a pu construire comme avantage (sic). C’est malheureusement le cas des Habs cette saison. À 5 contre 5, Montréal est 4e de la ligue pour le pourcentage des tirs tentés (Corsi) à 54,4%, 6e pour le pourcentage des buts anticipés à 53,8%! Le différentiel de buts est de +17, le 8e de la ligue. C’est plus que San José, Boston, St Louis, Vegas, etc. Bref, la machine roule pour peu que la réussite suive. Sur la saison, Montréal a un PDO de 99,9, rien de catastrophique mais celui-ci est en fait en chute au pire moment. Longtemps proche des 101, l’attaque anémique des dernières semaines est un problème dont se seraient bien passés les Habs.

Mais revenons aux unités spéciales. Le penalty kill est 16e de la ligue à 80,7% de réussite. Pile dans la moyenne. Si on additionne la réussite de la supériorité et de l’infériorité, grosse modo, 25 équipes se tiennent entre 95 et 105% de réussite, ce qui ne fait que peu bouger la balance au classement. Le 28e de la ligue, Nashville, est à 93,9%. Le 29e de la ligue, Détroit, est à 93,7. Montréal est 30e avec 92,6%, plus d’un point plus bas! Évidement pire supériorité de la ligue, Montréal avec 11,9% de réussite se classe au 1047e rang de l’histoire, sur 1060 équipes depuis que cette stat est comptabilisée en 1977! C’est abyssal. Un power play à la moyenne de la ligue (19%) aurait donné 15 buts de plus au CH cette saison. Si l’on considère que 3 buts de différence équivalent à une victoire, cela donnerait environ cinq victoires et dix points de plus en poche. Voilà le regret de l’année pour Montréal qui devra regarder en direction de Kirk Muller, resté en place cet été mais déjà à la baguette de cette même supériorité désastreuse l’an passé.

À l’ouest, un petit mot sur le haut du classement alors que Calgary a validé son ticket pour les séries. Les Flames, qui n’avaient pas été chanceux l’an passé, tout en souffrant de certains choix de coaching douteux, affirment cette fois pleinement leur potentiel sous Bill Peters et devancent les Sharks d’un point en tête de la Pacifique. San José qui devrait poinçonner son ticket dans la semaine

Dans la course aux wild-cards, Dallas a pris cinq points, deux de plus que Minnesota et Arizona. Les Coyotes sont toujours huitièmes avec un point d’avance mais un match de moins que le Wild. Colorado est à quatre longueurs malgré une semaine de deux points… Chicago à cinq.

Combien de marqueurs de 100 pts ?

La NHL connait une année offensive assez exceptionnelle. Avec 6,1 buts marqués par match, la ligue atteint là son plus haut total depuis 2005-2006 (6,2) et la deuxième depuis les 6,3 de 1992-1993. À noter que 77% des buts le sont à égalité numérique, le plus haut total en 41 ans.

Classement des pointeurs NHL au 17 mars 2019

Conséquence, logique, la ligue pourrait battre des records. Nikita Kucherov a été rejoint cette semaine par Connor McDavid au delà des 100 pts (3e saison de suite pour le capitaine des Oilers) et plusieurs autres joueurs pourraient eux aussi franchir cette barre symbolique. À 10 matchs de la fin de saison, on trouve 11 autres joueurs à 87 pts ou plus. Patrick Kane (99 pts) ne devrait pas avoir de mal à passer l’épaule. Il ne serait pas surprenant de voir Crosby, Draisaitl, Gaudreau, MacKinnon, Rantanen, Marchand, Wheeler et Point les rejoindre.

Cette saison, les projections de Sportsnet donnent 50 joueurs au delà des 30 buts (33 l’ont déjà passé à dix matchs de la fin), 14 au delà des 40 (déjà 4) et 9 au delà des 100 pts (déjà 2). La moyenne des dix dernières années était plutôt de 28 buteurs de 30 buts, 6 de 40 et 3 joueurs à 100 pts.

 

Premiers éliminés

Si Tampa Bay a assuré sa qualification depuis plusieurs jours, imité par Calgary ce week-end, l’autre bout du classement a également offert ses premiers verdicts. Trois équipes, toutes à l’Est, peuvent déjà préparer leurs affaires de golf – ou voir leurs joueurs finir leur saison aux Championnats du monde. Ottawa, Detroit et New Jersey sont officiellement éliminés.

 

Toronto dans le doute

Dans le top-6 de la ligue, les Maple Leafs connaissent un passage à vide assez inquiétant. Les quatre matchs disputés la semaine dernière ont vu l’équipe exploser en début de match, parvenant rarement à remonter la pente. De quoi aborder le futur duel avec Boston au premier tour des playoffs avec nervosité.

Lundi : mené 6-1 par Tampa (défaite 6-2)
Mercredi : mené 5-0 par Chicago (défaite 5-4)
Vendredi : mené 5-2 par Philadelphie (victoire 7-6)
Samedi : 6-2 par Ottawa (défaite 6-2)

Le jeu défensif et le poste de gardien, déjà pointés du doigt en début de saison, ne rassurent guère, et les lignes d’attaque ne contribuent plus vraiment dans leur repli défensif. Un casse-tête à venir pour Mike Babcock.

 

Une solide amitié

Lorsque Dylan Strome est arrivé d’Arizona en cours de saison, son nouveau coéquipier Alex DeBrincat était sans aucun doute le plus heureux des hommes. Le duo se connaît depuis l’adolescence, et a même fini par habiter dans la même famille d’accueil. Prolifique aux Erie Otters en OHL, le duo connait une saison exceptionnelle. DeBrincat, 21 ans, compte 38 buts et 71 pts en 71 matchs. Depuis son arrivée, Strome, 22 ans, a explosé, avec 44 pts en 47 matchs, offrant une solution de plus dans le top-6 des Blackhawks. En 537 minutes passées ensemble, ils ont été présents pour 61 buts pour, 33 contre. Chicago compte 73 pts, à cinq longueurs d’Arizona pour la dernière wild card, avec un match en moins. La franchise d’Illinois reste sur cinq victoires consécutive, meilleure série en cours.

 

Débuts pour Brannström

Acquis de Vegas dans l’échange Mark Stone, le grand espoir suédois Erik Brannström a fait ses débuts NHL dans la défense des Senators cette semaine. Les similitudes avec Erik Karlsson, qui avait débuté en 2009, sont nombreuses et constituent une énorme pression pour le jeune joueur. Il est apparu confiant dans ses débuts, utilisant sa grande qualité de patinage et de vitesse tout au long du match. Assurément un joueur à suivre la saison prochaine.

 

San José perd un défenseur

Les Sharks ont eu la bonne idée de conserver Joakim Ryan dans leur effectif avant la date limite des échanges. Dans les tribunes pendant plus de 15 matchs, le défenseur servira d’heureuse roue de secours en fin de saison, car les Californiens ont perdu cette semaine Radim Simek. L’arrière tchèque s’est gravement blessé au genou droit contre Winnipeg et doit mettre un terme à sa saison.

 

Evander Kane touché par un drame

Une blessure c’est bien peu de chose cependant par rapport au drame qui a touché Evander Kane. Sa conjointe était en effet enceinte de 26 semaines quand le bébé à naître, qu’ils comptaient prénommer Eva, est décédé. Le joueur a lui-même publié un message émouvant sur les réseaux sociaux, ce qui a permis de comprendre les raisons de son absence « pour raisons personnelles » lors de six matchs des Sharks.

 

Marchand rend hommage

Le but en prolongation de Brad Marchand contre Columbus a visiblement inspiré la peste des Bruins : une célébration atypique, copiant l’entrée en scène de Conor McGregor, la star de MMA qui était présente dans les tribunes.

 

La loterie pour la draft avancée

Une nouvelle qui paraît anecdotique est tombée cette semaine : la NHL a décidé d’avancer la date de la loterie pour la draft au 8 avril, soit trois semaines plus tôt que les années précédentes. Les scouts ont salué cette décision, qui leur permettra de mieux préparer les championnats du monde des moins de 18 ans, en optimisant les déplacements vers le tournoi, ou vers les finales juniors et NCAA. Les équipes pourront ainsi préparer leur plan pour la séance de recrutement fin juin plus en amont.

 

Revue de presse

Les commotions restent une problématique majeure de la santé des joueurs. Les études de pointe se multiplient. Dans une étude de la revue scientifique « Brain, a journal of neurology » des médecins publient le résultat de leur enquête d’un an auprès de joueurs de Junior A au Canada. De quoi assurer une meilleure prise en charge des victimes de commotions, en mesurant au plus près le temps de récupération nécessaire.

Parmi les 31 équipes NHL, Alison Murdock est la seule femme à piloter une Zamboni. ESPN est parti à la rencontre de la jeune femme de 26 ans, à Tampa.

Les commentaires sont fermés.

sem, mattis nunc Lorem ultricies Aliquam ipsum