Gap – Rouen (Ligue Magnus 2019, demi-finale, match 3)

227

Gap est au pied du mur et doit s’imposer dans ce match 3 pour avoir un espoir d’accrocher une qualification pour la finale. Les deux matchs à Rouen ont été serrés et seules les pénalités ont fait la différence. Gap est donc compétitif même si l’ogre rouennais est archi-favori pour la qualification.
Dans le match 2, les Rapaces sont tombés dans le piège des pressions et ont laissé passer une chance de victoire sur la glace adverse.

De retour à la maison, le duel s’annonce passionnant. C’est bien Gap qui prend le match à bras le corps. Défensivement, les locaux sont bien en place avec une zone neutre sous pression et une évacuation parfaite des palets dangereux. Le cap est tenu et la bonne disposition des bleus est récompensée avec un tir facile de Brown. Pintaric ajuste mal sa mitaine et rate le puck qui finit au fond des filets (2’47 : 1-0).

Les choses ne vont pas s’arranger pour les Rouennais. Sous pression en zone défensive, Aleardi envoie le puck dans les tribunes. Les Dragons compensent et réagissent en infériorité numérique, par l’agressivité de Caron dans les bandes, des crosses pour couper les lignes de passe, et de la rapidité de patinage pour préserver l’essentiel. Bouvet et Thillet sont les plus dangereux dans cette phase. Malheureusement pour les Dragons, Mäkinen accroche dans la bande et fait basculer son équipe en double infériorité. Brown ne laisse pas passer la chance pour reprendre un rebond et doubler la mise (12’07 : 2-0).

Les Rapaces ont encore une pénalité à concrétiser mais malgré la domination et la vivacité, des difficultés pour fermer la zone empêchent leur installation durable. Même au complet, le duo Biezais / Brown est dominateur avec un gros travail derrière la cage rouennaise. La reprise du grand Canadien passe à côté (15’10). Gap finit fort le tiers, pourtant Rouen va s’imposer contre le cours du jeu. Brodeur, seul au second poteau, n’a plus qu’à placer le palet dans la cage délaissée (17’06 : 2-1). Plus encore, sur un cadeau défensif gapençais par une passe totalement ratée, Aleardi hérite de la rondelle et met tout le monde d’accord avant de rentrer aux vestiaires (19’46 : 2-2).

Gap a effectué un premier tiers convaincant et dominateur mais a laissé des espaces suffisants pour que Rouen revienne dans les trois dernières minutes. Le constat est cinglant, le moindre relâchement est payé cash face aux Dragons.

Au retour sur la glace, les deux équipes présentent un patinage rapide. Crinon appuie avec un tir puissant dans le trafic (21’43). Mais une nouvelle absence défensive locale permet à Rouen d’être dangereux, ce qui ouvre une nouvelle phase de pression. RobertsJekimovs sort tout de même du lot, seul, avec un contrôle de puck exceptionnel et un tir dans la course (24’41). Mais sur l’action suivante, Rouen répond et Joël Caron punit les Gapençais (25’20 : 2-3).

Les Rapaces ne s’en sortent pas. Rouen pilonne à présent la cage de Jordon Cooke. Colotti parvient à s’infiltrer en solo avec deux bleus sur le dos et à conserver la rondelle, à l’image de son équipe qui prive Gap de palet. Pendant ce moment fort des Dragons, c’est le gardien gapençais qui tient encore son équipe dans le match. Pourtant, Aleardi conclut, une nouvelle fois, ce moment d’intensité en s’échappant et propulsant un tir rapide qui bat Cooke (31’51 : 2-4).

Les affaires gapençaises semblent compromises quand Paul Schmitt remet son équipe dans la partie (32’24 : 3-4). Ce but a le don de galvaniser une équipe qui était en grande difficulté et remet de l’essence dans le moteur. C’est à ce moment que le nouveau dérapage rouennais va faire basculer la partie. L’indiscipline des jaunes est flagrante avec une crosse au visage de Dusseau et une charge dans le dos contre la bande de Ritz. En double supériorité, Jekimovs trouve la lucarne et remet son équipe à égalité (34’59 : 4-4).

Le groupe rouennais montre deux visages et ne peut s’empêcher de placer des fautes injustifiées et de se mettre en difficulté. Car dans le même temps, les Rapaces ont démontré depuis le début des play-offs qu’ils ne vendangeaient que peu de supériorités. Rouen a donné de la vitesse et trouvé de belles occasions avec Aleardi et Bedin, mais les deux équipes se quittent sur un score de parité.

La troisième période débute par un retour en forme des Rapaces et Brown esseulé dans le slot rouennais. Mais il ne parvient pas à battre le gardien slovène (40’51). Les bleus continuent de mettre la pression. Alors qu’une phase de jeu se déroule devant sa cage, le portier Cooke perd sa crosse, mais il parvient tout de même à capter sans rebond le shoot de Brodeur (43’16). Le vent a tourné et Rouen revient en force. Les Gapençais sont sur les lignes de tirs et parviennent, en sacrifice, à bloquer l’ensemble des shoots.

Malgré le jeu des Rouennais vers l’avant, Gap parvient à récupérer des pucks pour organiser des contre-attaques. Le jeu s’équilibre est la conclusion du match est indécise. Pintaric nous gratifie d’une mitaine spectaculaire devant Bouvet prêt au rebond (50’00). Ensuite Biezais insiste avec un tir puissant (50’30). Il s’agit du début d’un nouveau temps fort gapençais illustré par Kontos qui voit son shoot dévié du bout de la botte du gardien. Rouen a subi cette multi-offensive mais n’a pas craqué. Par la suite, les Dragons pointent le bout de leur nez vers la cage de Cooke avec Deschamps, Aleardi, puis Miklik. Mais le gardien est impérial et ne lâche rien ! Kontos ne peut conclure le dernière possibilité du temps réglementaire sur une action solitaire (59’05).

C’est en mort subite que la partie va se jouer : Bouvet-Brown-Reno affrontent le bloc Aleardi-Deschamps-Langlais. Gap propose un joli jeu de passes et de conservation du palet. Rouen s’essaie à un jeu plus direct, mais c’est bien Gap qui semble plus entreprenant. Et alors que la séance de fusillade se profile. Guttig insiste derrière les buts de Cooke, transmet devant la cage et Chakiachvili transperce le gardien canadien (69’28 : 4-5).

C’est la consternation à l’Alp’arena tant l’équipe des Rapaces a touché du doigt la possibilité de remporter cette troisième manche. Rouen confirme sa capacité à passer outre les difficultés. Son indiscipline avait pourtant couté chère et relancé une équipe de Gap compétitive. Au vu de la différence de niveau et de la qualité des joueurs, Gap n’a pas à rougir de sa prestation. Le duel Rapaces / Dragons n’est pas aussi déséquilibré que ne le montrent les résultats, mais la capacité à conserver le score ne permet aucune erreur défensive.

Dès ce mercredi les deux équipes entament le quatrième chapitre et Gap voudra surement briller devant son public afin de rester en vie dans la série. Seule la fraîcheur physique peut jouer dans ce marathon des play-offs.

Élus meilleurs joueurs : Florian Chakiachvili pour Rouen et Jeff Brown pour Gap.

 

Gap – Rouen 4-5 après prolongation (2-2, 2-2, 0-0, 0-1)
Mardi 19 mars 2019 à 20h30 – Alp’arena. 2111 spectateurs.
Arbitres : Alexandre Hauchart et Laurent Garbay assistés de Gwilherm Margry et Frédéric Peurière
Pénalités : Gap 6′ (0′, 2′, 4′, 0′) ; Rouen 22′ (6′, 4’+10′, 2’, 0′)
Tirs : Gap 38 (18, 7, 10, 3) ; Rouen 47 (9, 20, 14, 4)

Évolution du score :
1-0 à 02’47 : Brown assisté de Biezais
2-0 à 12’07 : Brown assisté de Bouvet et Biezais (double sup. num.)
2-1 à 17’06 : Brodeur assisté d’Aleardi et Caron
2-2 à 19’46 : Aleardi assisté de Lampérier et Langlais
2-3 à 25’20 : Caron assisté d’Aleardi et Langlais
2-4 à 31’51 : Aleardi assisté de Roy et Chakiachvili
3-4 à 32’24 : Schmitt assisté de Vondracek et Joubert
4-4 à 34’59 : Jekimovs assisté de Kontos et Biezais (double sup. num.)
4-5 à 69’28 : Chakiachvili assisté de Ritz et Guttig
 

Gap

Attaquants :
Elvijs Biezais – Jeff Brown (C) – Maurin Bouvet
Norbert Abramov – Romain Gutierrez (A) – Dimitri Thillet
Paul Schmitt – Roman Vondracek – Paul Joubert
Roberts Jekimovs – Kristoff Kontos – Adam Kambeitz

Défenseurs
Dan Gibb – Raphaël Faure
Matt Nelson – Vincent Melin
Parker Reno – Pierre Crinon

Gardien
Jordon Cooke

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Quentin Mahier, Téo Sarliève. Absents : Robin Colomban (genou), Samuel Labrecque (jambe).

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (A) – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel
Nicolas Deschamps – Joël Caron – Alexander Aleardi
Joris Bedin – Juha Koivisto – Vincent Nesa
Fabien Colotti – Anthony Guttig (A) – Michel Miklik

Défenseurs :
Florian Chakiachvili – Mathieu Roy (C)
Mathieu Brodeur – Atte Mäkinen
Chad Langlais – Kevin Dusseau

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Enzo Cantagallo, Julien Msumbu.

Les commentaires sont fermés.

suscipit tempus sed dapibus Praesent risus Lorem leo. risus. mi, dolor