Gap – Briançon (Coupe de France, 16e de finale)

369

Comme la saison passée, Briançon a hérité d’un déplacement à Gap dès l’entrée en lice en Coupe de France. Avant de se retrouver dans 3 jours en championnat à René Froger, il s’agit du premier derby officiel de la saison.

Eric MedeirosAprès une nouvelle mise en quarantaine, la seconde en un mois, et quatre matches reportés, les Diables Rouges retrouvent la compétition mais pas forcément de la meilleure des façons. En effet, l’effectif est sérieusement amputé avec quatre cas positifs, un en attente de résultats et Charnaok toujours absent. Au rayon des bonnes nouvelles, le gardien Patrick Munson fait son retour. Eric Medeiros (photo) déclarait avant cette rencontre « On a pu s’entraîner dimanche après 10 jours d’interdiction de pénétrer la patinoire et ça fait du bien ! La situation sanitaire nous oblige à répondre à des protocoles, ce que nous faisons. Les gars ont une envie folle de jouer. On reste sur une bonne copie face à Anglet malgré un effectif copieusement amputé. On va continuer à se battre avec nos armes même si l’on ne dispose que de 3 lignes et que nous sommes obligatoirement en manque de rythme. Patrick semble être en pleine possession de ses moyens et gardera très certainement les buts. Il a vraiment hâte de prouver sa valeur après avoir manqué le début de saison. »

Gap s’avance donc très logiquement en favori dans ce derby après un excellent début de saison à peine terni par la défaite face à Nice.

Le premier tiers est assez équilibré mais plutôt fermé avec peu d’occasions. Malgré le manque de compétition, Briançon répond globalement présent. Gap se montre davantage dangereux tandis que l’attaque briançonnaise semble limitée. Puis, comme souvent, l’indiscipline briançonnaise plombe l’équipe : un 3 contre 5 (pénalités consécutives de Farina puis Tomko) offre l’ouverture du score à Gap par Bostjan Golicic (10’51). Puis sur une nouvelle pénalité comme souvent assez stupide d’Igier, Golicic double la mise pour Gap juste avant la fin de la première période (19’39). Sans être extraordinaires ni outrageusement dominateurs, les Rapaces sont devants.

À l’entame de la deuxième période, un power-play gapençais est maîtrisé par Briançon. La rencontre semble s’installer dans un faux-rythme où Bastien Colomban réduit la marque pour Briançon (28’06). Puis l’indiscipline gapençaise se retrouve cette fois sanctionnée avec Sodja qui conclut un power-play briançonnais bien construit, pour l’égalisation à 2-2. Les Diables Rouges sont mêmes à deux doigts de prendre l’avantage sur un penalty non converti par Rutherford. Briançon a repris des couleurs dans la partie.

Lors du dernier acte, Briançon contient à nouveau Gap en supériorité sur un retard de jeu de Munson (pour une cage déplacée). Sur la sortie de prison, Samu Markkula marque après un superbe travail sur un service de Rutherford (47’21). Briançon prend l’avantage (2-3) pour la première fois de la rencontre. Les Rouges tiennent notamment grâce à excellent Munson devant le filet. Le temps passe et au moment où les visiteurs pensent tenir leur qualification, Romain Gutierrez égalise pour Gap (55’01) avant que Raphaël Faure, d’un missile de la bleue, ne donne l’avantage aux Rapaces (57’02). Changement de tendance, donc, dans les dernières minutes, mais tandis que les locaux imaginent à leur tour avoir validé leur qualification, Nattinen égalise à deux secondes de fin (59’58) d’un puissant slap à 6 contre 4 consécutif à une pénalité gapençaise et à la sortie du gardien rouge ! Le temps réglementaire se conclut sur un score de 4-4.

La prolongation sera tendue et chaque équipe aura eu sa chance : une échappée gapençaise de Correia et surtout un poteau briançonnais par Tomko.

La décision se fera donc aux tirs aux buts où Rutherford puis Grahut convertissent, tandis que Munson fait le travail devant le filet. Ils offrent à eux trois la qualification surprise aux Diables Rouges de Briançon chez le rival voisin.

Malgré la quarantaine, le manque de compétition, d’entraînement et les absents, Briançon a produit un superbe match, fort de force mentale, de caractère, et de combativité. Les Diables Rouges n’ont rien lâché et sont restés soudés dans cette période difficile ! On voit là toute la mentalité insufflée par Medeiros.

Pour son premier match officiel, Patrick Munson a été très bon, Slavomir Tomko a montré une nouvelle fois son côté taulier et précieux en défense. En attaque, les étrangers ont haussé leur niveau, notamment Urban Sodja et les Finlandais, tandis que David Rutherford confirme son talent. Enfin, les Français ont été bons dans leurs rôles. Seuls petits points négatifs, l’indiscipline et le manque de dangerosité offensive au premier tiers qui ont failli être fatals pour Briançon.

Espérons désormais pour eux que cela se contredise en championnat avec de gros points à aller chercher dans la lutte pour le maintien ! Nul doute que si Briançon conserve cet état esprit tout au long de la saison, cet objectif pourrait être à portée.

Résumé de la rencontre par Fabrice Dufour

Gap – Briançon 4-4 (2-0, 0-2, 1-1, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Mardi 20 octobre 2020 à 20h30 à la patinoire Alp’Arena de Gap. 1200 spectateurs.
Pénalités : Gap 18′ (2’+10’, 4’, 2’), Briançon 12′ (6’, 2’, 4’).
Tirs : Gap 37, Briançon 29.

Evolution du score :
1-0 à 10’51 : Golicic assisté de Mosey et Correia (en double supériorité)
2-0 à 19’39 : Golicic assisté de Langlais et Thillet (en supériorité numérique)
2-1 à 28’06 : Colomban assisté de Plouffe et Sedlak
2-2 à 31’28 : Sodja assisté de Rutherford et Tomko (en supériorité numérique)
2-3 à 47’21 : Markkula assisté de Rutherford
3-3 à 55’01 : Gutierrez assisté de Correia et Mosey
4-3 à 57’02 : R.Faure assisté de Golicic et Guertin
4-4 à 59’58 : Nattinen assisté de Markkula

Tirs aux buts :
Gap : Golicic (manqué), Mosey (manqué), Correia (réussi), Langlais (manqué), Guertin (manqué).
Briançon : Fauchon (manqué), Rutherford (réussi), Grahut (réussi), Markkula (manqué).

Les commentaires sont fermés.

eleifend ut non Aliquam Donec consequat. dolor. dolor