Nantes – Marseille (Final Four Division 1, 1/2 finale)

Photo : Denis BROYER
442

C’est parti à l’Aren’ice de Cergy en ce 24 avril 2021 ! Avec ce fameux Final Four, format inédit pour une saison pas comme les autres. Les Corsaires de Nantes leaders de la Poule A avec 27 points, relativement loin devant Neuilly sur Marne avec 6 points d’avance, fait face aux Spartiates de Marseille, deuxièmes de la Poule B avec 27 points eux aussi. Deux équipes qui ne se sont pas rencontrées cette année, ce qui donne peu de possibilité de prévisions… Qui pourra l’emporter ? Nantes et sa grande expérience du championnat, au format plus nord-américain que Marseille, avec un profil plus russophone ?

Un début de match équilibré

Nantes démarre son match avec Joonas HARALD dans ses cages, Marseille aura de son côté Hunter VORVA. Le ton est tout de suite élevé dans cette rencontre avec des Corsaires entreprenants mais ce rythme est cassé par une pénalité de Brendan HAMELIN. Il ne fait pas le voyage pour rien avec 2’+10′ (projection contre la bande). DMITRICHEV tire au bout de 30 secondes pour tenter le rebond devant la cage. Les Corsaires s’en sortent malgré une équipe de Marseille qui s’installe bien dans la zone offensive. Nantes repart à l’attaque directement après la fin de la pénalité et continue de mettre une grosse pression. La pression physique importante des Corsaires leur permet de dominer les débats a 5 contre 5 mais sans se montrer finalement dangereux sur le but. C’est plutôt sur contre-attaque que Nantes se montre dangereux, comme ce tir de CUSTOSSE.

Marseille est de mieux en mieux dans le match en retrouvant une possession du palet plus régulière. Les équipes tentent beaucoup et avec beaucoup d’intensité sans trouver  de tirs vraiment dangereux. Nantes se projette toujours rapidement à l’attaque et souvent par Karl LÉVEILLÉ comme cette contre-attaque qui voit le palet partir dans le filet de protection.

Marseille aurait pu ensuite ouvrir le score sur un mauvais dégagement de Nantes, mais ce 2 contre 0 perdu est perdu par DMITRICHEV. Quelques secondes plus tard, ouverture du score par Marseille, assez logique après un gros temps fort de l’équipe. Augustin NALLIOD-IZACARD s’y reprend à deux fois pour marquer entre les jambes du gardien.

Marseille contenue à pousser après ce but, avec une belle défense afin de récupérer les palets perdus par l’attaque nantaise. Nantes tente de prendre de la vitesse. Sur contre-attaque, CUSTOSSE aurait pu permettre aux Corsaires de revenir, lui qui avait été laissé seul au second poteau. Ensuite Nicolas DESHAIES tente sa chance plusieurs fois, tout d’abord en cherchant la déviation bien suivie par HARALD, puis en traversant seul la patinoire. Marseille contrôle. Nantes a démarré fort , mais Marseille a su être patient et sa défense bien en place lui a permis d’avoir les opportunités pour mener après la première période.

Nantes - Marseille - Final Four 2021
Photo Denis BROYER

Nantes pousse et reprend le match en main

Nantes devra se montrer plus dangereux au deuxième tiers pour espérer revenir face à une solide équipe des Spartiates qui  a su contenir l’attaque pourtant talentueuse du leader de la poule A.

Les débats partent tout de suite à un rythme élevé. Tir complètement ouvert sur la gauche de Paul JOUBERT sur un beau décalage réalisé mais pas de rebond laissé par HARALD. Nantes teste aussi VORVA par LAMBERT puis Hugo SARLIN sans succès sur ce beau premier temps fort. On retrouve ensuite l’omniprésent Karl LÉVEILLÉ sur un tir sur réception.

Marseille laisse passer l’orage. On sent un match bien plus ouvert avec des occasions plus franches de chaque coté, mais on sent Nantes plus incisif, mieux placé et avec des joueurs qui se trouvent mieux sur un jeu plus large. La pression est assez forte, ce qui permet de récupérer beaucoup de palet pour les Corsaires. DUFOURNET s’illustre puis Bastien LARDIÈRE qui récupère le palet seul dans la zone offensive mais ne peut ajuster son tir. JOUBERT repart en contre pour Marseille sans succès. On retrouve ensuite Nicolas DESHAIES qui cherchait la déviation de DMITRICHEV devant la cage.

Les tirs s’enchaînent de chaque côté sur un match qui s’emballe un peu, plus de vitesse pour les deux équipes. Les gardiens sont beaucoup plus sollicités qu’au 1er tiers et restent très solides dans leur cage. Le bouclier de VORVA arrête ainsi un break de Paul SCHMITT. Nantes continue de garder la possession du palet, Marseille étant dangereux plus sporadiquement sur contre-attaque. Mathieu ANDRÉ égalise pour Nantes sur son revers, on le sentait venir depuis quelques occasions où les Corsaires étaient de plus en plus dangereux. Cette action est partie du gardien de Nantes qui relance bien sur Matthew BRENTON.

Les Corsaires ne relâchent pas la pression, par le capitaine Prokop par exemple et sur plusieurs revirements des Spartiates qui provoquent des surnombres dans leur zone défensive. Marseille ne touche plus vraiment de palet en ce milieu de tiers. Le palet circule bien du côté de Nantes et la pression est immédiate à chaque perte de palet des Spartiates. Nantes maîtrise ce tiers en écartant le jeu efficacement.

Les échanges sont équilibrés sur cette fin de tiers, Marseille tente de plus en plus malgré une équipe de Nantes toujours dangereuse. On retrouve d’ailleurs souvent Makarov aux avants-postes. Et cette pression paie pour Marseille avec cette pénalité pour retenir de CUSTOSSE. Paul JOUBERT tente sa chance, Karl LÉVEILLÉ défend bien en zone neutre. Malheureusement pour les Marseillais, une pénalité pour MASLOVSKIS (accrocher) laisse 1’30 de supériorité a Nantes.

Un match plus nerveux, des charges plus appuyées, on sent que c’est un match de playoffs. Et Karl LÉVEILLÉ en profite en permettant aux Corsaires de prendre les devants sur une belle ouverture d’HAMELIN. Il bat entre les jambes VORVA. Les deux buts récompensent ce très bon tiers des Corsaires.

Nantes - Marseille - Final Four 2021
Photo Denis BROYER

Marseille revient de loin et maîtrise finalement les débats

Le troisième tiers repart sur les mêmes bases, avec Nantes qui pousse beaucoup. Marseille devra réagir pour espérer passer cette demi-finale. Un jeu superbe de BERGERON entre 3 joueurs aurait pu permettre aux Nantais de faire le break. Puis Gaëtan VILLIOT tire sur une belle récupération du palet, les deux équipes se rendent coup pour coup en ce début de tirs. On sent de la nervosité de chaque coté.

Marseille réussit finalement à revenir après six minutes de jeu, Rudolfs MASLOVSKIS marque entre les jambes du gardien sur un palet qu’on a cru tout d’abord perdu. Exploit personnel alors que le match semblait un peu bloqué. 2-2, tout est encore à refaire ! Cela illustre bien ce match équilibré où chaque équipe a ses temps forts, et où personne ne domine véritablement. Nantes tente de réagir par PROKOP sur des tirs lointains, mais sans menacer vraiment les Spartiates.

Chaque équipe est bien en place, les retours en défense sont très rapides. Augustin NALLIOD tente un tir seul devant la cage pour obtenir un doublé. Le KO peut arriver n’importe quand et pour chaque équipe comme ces essais de BRENTON. Ça part d’un sens à l’autre très rapidement mais Nantes ne domine plus comme au second tiers. Et c’est finalement Marseille qui prend l’avantage à huit minutes de la fin du match. Sur un tour de la cage d’Alexander LEBEDEV, le gardien n’arrive pas a maîtriser avec la mitaine le palet sur ce revers. Sa botte envoie le palet au fond. Quelques discussions mais but finalement est accordé après visionnage par les arbitres de la vidéo.

Les joueurs mettent ensuite de l’intensité et la pression monte rapidement. Trop ? Sûrement car le tournant du match est une double pénalité contre le marqueur nantais Karl LÉVEILLÉ (2’+10′ pour coup de tête). L’une des principales armes offensive de Nantes verra donc le match depuis le banc et il ne reste que 6 minutes. Marseille en profite directement par un tir de Nicolas DESHAIES, dévié ensuite par Maxim MAKAROV, très en vue depuis le début du match

Cela devient compliqué pour les Corsaires.. HAMELIN tente sa chance tout de suite, mais VORVA réalise l’arrêt. Face à la grosse pression nantaise, Marseille se regroupe en défense et joue en contre comme cette tentative de MASLOVSKIS. Cela laisse des espaces, et les Spartiates en profitent pour marquer leur cinquième but sur cette attaque où pourtant Hubert GENEST avait fait parler le physique. Un but depuis la ligne de fond dans le dos du gardien par Gaëtan VILLIOT. Marseille est maintenant à l’abri. Nantes pousse encore sur cette fin de match mais les tirs n’arrivent pas souvent jusqu’à VORVA, son équipe étant bien en place défensivement Joonas HARALD n’arrivera d’ailleurs pas tout de suite à sortir pour apporter le surnombre.

Le score est sévère pour Nantes. Un gardien solide chez les Spartiates de Marseille a permis a son équipe de rester dans le match sur un deuxième tiers pourtant dominé par l’équipe adverse. Une victoire pas volée par Marseille, qui a su maîtriser une équipe de Nantes dangereuse en attaque mais qui paie aussi quelques pénalités importantes. En début de match, celle de HAMELIN qui casse un peu le rythme, puis celle de LEVEILLE en fin de match qui ne leur permet pas de finir correctement. Les Spartiates sont qualifiés pour la finale de ce Final Four !

Nantes - Marseille (Final Four Division 1, 1/2 de finale)
Photo Denis BROYER

Commentaires d’après-match (au micro de la FFHG) :

Martin Lacroix (entraîneur de Nantes) : « On a réussi à mettre beaucoup de pression dans le territoire de Marseille, à passer beaucoup de temps là-bas et à diriger beaucoup de tirs au but. Après, pour gérer une avance de 2-1 au troisième tiers-temps, on a peut-être manqué de simplicité dans notre jeu. Les gars ont quand même tout donné, je suis quand même fier d’eux à travers cette saison. Une saison compliquée comme pour toutes les autres équipes. On aurait peut-être dû terminer le travail, mais quand ça se joue sur un match, des petits détails peuvent faire basculer d’un côté comme de l’autre. Bravo à l’équipe de Marseille qui a su être opportuniste pour nous battre. »

Luc Tardif jr (entraîneur de Marseille) : « On a fait des erreurs notamment au deuxième tiers où on s’est mis tout seuls dans le trou parce que la circulation de palet n’était pas bonne et qu’on prenait des risques. Ce n’est jamais parfait, mais dans l’état d’esprit, dans les duels, dans les courses au palet, les gars ont vraiment été énormes et c’et ça qui a fait la différence. On a tendance cette année à laisser retomber le tempo au deuxième tiers. Pour une finale, il faudra qu’on soit plus constant et qu’on impose notre jeu pendant 60 minutes. Il faut qu’on raccourcisse les moments où on n’est pas bien, c’est souvent 10-12 minutes, c’est trop long. Il faut arriver à faire le dos rond quand on commence à souffrir, c’est ce qu’on a su faire quand même en fin de match. »

2021 04 marseille

Nantes – Marseille 2-5 (0-1, 2-0, 0-4)
Samedi 24 avril 2021 à 14h30 à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise. Huis clos.
Arbitres : Marie Tjana Picavet assistée de Quentin Ugolini et Samuel Fessier.
Pénalités : Nantes 26′ (12’, 2’, 12’) ; Marseille 2′ (0’, 2’, 0’).
Tirs : Nantes 36 (4, 23, 9) ; Marseille 40 (13, 17, 10)

Évolution du score :
0-1 à 11’06 : Nalliod-Izacard assisté de Lapiks
1-1 à 28’04 : André assisté de Brenton et Harald
2-1 à 38’19 : Léveillé assisté de Hamelin et Genest
2-2 à 46’01 : Maslovskis assisté de Joubert
2-3 à 51’54 : Lebedev assisté de Ruotsalainen et Dmitrichev
2-4 à 53’17 : Makarov assisté de Deshaies et Nalliod-Izacard
2-5 à 56’10 : G. Villiot assisté de Dmitrichev et Morillon

Nantes

Attaquants ;
Anthony Goncalves (-3) – Karl Léveillé (-1, 2’+10′) – Brendan Hamelin (-2, 2’+10′)
Matthew Brenton – Edouard Dufournet (-1) – Mathieu André
Frédéric Bergeron (A) – Bastien Lardière (-1) – Hugo Sarlin (-1)
Tanguy Auger – [poste tournant] – Paul Schmitt

Défenseurs :
Hubert Genest (-3) – Alexandre Perron-Fontaine (A, -2)
Patrik Prokop (C) – Ondrej Martinka
Cédric Custosse (-1, 2′) – Théo Lanvers

Gardien :
Joonas Harald.

Remplaçants : Pierre Pawelek (G), Eliot Ardouin.

Marseille

Attaquants :
Maksim Makarov – Paul Joubert – Rudolfs Maslovskis (A) (2′)
Aleksandr Lebedev (+1) – Artyom Dmitrichev (+2) – Henri Ruotsalainen (+2)
Gaëtan Villiot (+2) – Augustin Nalliod-Izacard (+1) – Benjamin Villiot (+1)
Joan Cerda – Flavien Fondadouze – Thomas Raby

Défenseurs :
Aurélien Chausserie-Laprée (+1) – Colin Morillon (A, +1)
Nicolas Deshaies (C, +1) – Lucas Villain
Artjoms Lapiks (+1) – Louis Cirgues (+1)

Gardien :
Hunter Vorva

Remplaçant : Benoît Niclot (G).

Les commentaires sont fermés.