La République Tchèque fait le métier

81

À l’approche de la fin de la phase régulière, le groupe A est plus ouvert que jamais. Cinq petits points séparent la tête (la Russie avec 9 points) de la queue du classement (les 4 points du Bélarus). Ce week-end de compétition devrait dégager des tendances, voire valider des tickets pour les quarts de finale. Il est l’occasion pour la République Tchèque de recoller à l’avant, après une première semaine très mitigée. La sélection emmenée par Filip Pesan ne pointe qu’à la sixième place, mais une victoire ce midi permettrait de passer la Suède et de recoller au Danemark, avec le même nombre de matchs joués. Il faut pour cela se défaire de la Grande-Bretagne. Un adversaire évidemment à la portée mais qui joue sans pression et qui a battu le Bélarus à qui il espère laisser la dernière place jusqu’à mardi soir.

Le match a démarré depuis moins de cinq secondes et Hronek prend un bon lancer capté par Jackon Whistle. La réponse vient de son homologue défenseur David Phillips mais son tir est dévié par le casque de Will. Le début est animé et Sekáč entre en contact avec Whistle. On part sur un 4 contre 4 qui ne donnera rien. Après une faute de David Phillips, le meilleur power-play du tournoi se met en place et Whistle conserve le score vierge malgré plusieurs tentatives dangereuses. Malgré la domination tchèque, la Grande-Bretagne prend sa chance quand elle se présente, comme avec O’Connor et Connolly qui sollicite Will. La République Tchèque trouve enfin la faille après un travail contre la bande, un palet récupéré par Klok qui lance dans la lucarne (1-0, 08’01).

Menée au score, la Grande-Bretagne tente de réagir avec Richardson puis Betteridge. Elle patine fort dans les deux sens même si les plus belles opportunités sont alors encore côté tchèque, et le gardien des Panthers de Nottingham réalise un très bon début de partie. Les lions ont alors deux belles occasions avec un lancer de Connolly et Hammond dangereux au rebond, puis Kirk proche de tromper Will sur un lancer à mi-hauteur. En face, Stránský prend un slapshot mais le gardien britannique se déploie comme il le fera devant Zadina, et les acteurs rentrent aux vestiaires avec une avance d’un but pour la Tchéquie, malgré un lancer de Lachowicz sur la sirène.

Moins d’une minute après la reprise, un palet est perdu par Richardson derrière la cage. Filip Hronek en hérite en bout de course, réalise le bon mouvement et vient tromper Whistle pour le deuxième but (2-0, 20’33). Ce but a un moment idéal galvanise la Tchéquie qui désire creuser l’écart mais Lenc loupe sa déviation devant la cage. Ce n’est que partie remise car les rouges utilisent à merveille la latéralité : Libor Šulák sort de sa défense et est décalé à merveille. Il a tout le temps d’ajuster la mire et de marquer le troisième (3-0, 24’29).

La situation ne s’arrange vraiment pas pour la Grande-Bretagne, avec Ciaran Long sanctionné en échec-avant. Les Tchèques trouvent le poteau puis la barre, mais ne convertissent pas. Cette résistance des blancs aura le mérite de les faire sortir un temps de la crise, mais il s’agit d’un court répit puisque Filip Chytil prend de la vitesse pour tromper Whistle de près (4-0, 32’07). La révolte adverse peine à venir, mais l’effort de Liam Kirk amène Šustr à faire faute et offre la première supériorité britannique pour conclure le tiers. Dowd et Lake font parler la force de leur poignet mais sans succès. Il faut attendre un lancer depuis la bleue de Richardson, un rebond laissé par Will et une récupération de Myers pour la réduction du score (4-1, 39’37).

La première grosse occasion du dernier acte est au crédit de Liam Kirk qui après un grand numéro, récupère un palet et pense marquer mais Will a fait l’arrêt. Sur l’action, Šulák se met à la faute mais la Tchéquie en infériorité empêche son adversaire de se relancer dans la partie. Vrána prend alors un shoot puissant, Whistle réalise l’arrêt mais le gardien se blesse et doit quitter la cage à l’arrêt de jeu suivant. Il est remplacé par Bowns pour les onze dernières minutes. Le titulaire habituel est mis en chauffe par Sklenička, mais il doit s’incliner devant Radan Lenc, totalement oublié dans l’axe, qui prend un lancer en un temps (5-1, 51’33). La messe est dite et la Tchéquie tente de soigner la différence de buts, avec un très bon lancer de Klok sur lequel intervient Bowns. Le buteur Myers prend sa chance à la bleue, mais c’est facilement arrêté par Will. Stránský conclut un dribble par un tir à l’entrée d’enclave, et sur la phase de jeu suivant, Libor Šulák se fait livrer un palet dans l’axe. Il profite du trafic pour masquer son lancer et inscrire son doublé (6-1, 57’58).

Ainsi se termine cette victoire sans problème des Tchèques, ayant fait parler leur statut de favori sans se mettre en danger dans la partie. Les observateurs deviennent exigeants envers la « Team GB » : c’est plutôt bon signe ! Les Britanniques ont réalisé leur plus mauvais match depuis l’entame de la compétition. Habituée à subir, leur défense s’est considérablement craquelée aujourd’hui, ne permettant à aucun moment de peser dans les débats. Il reste une partie à jouer pour les Britanniques, face à la Suisse, après deux jours de repos. Quant à la Tchéquie, elle jouera sa qualification face à deux adversaires directs : le Danemark lundi puis la Slovaquie mardi.

Désignés hommes du match : Robin Hanzl pour la République Tchèque et Jonathan Phillips pour la Grande-Bretagne.

Commentaires d’après-match :

Filip Pešán (entraîneur de la République tchèque) : « Nous en avions tous besoin, même si après la première période cela ne ressemblait pas à un match tranquille. L’adversaire résistait et nous n’étions pas aussi humbles que nous l’aurions imaginé. Nous voulons que les défenseurs soutiennent l’attaque et leur contribution a été décisive. »

 

République Tchèque – Grande-Bretagne 6-1 (1-0, 3-1, 2-0)
Samedi 29 mai 2021 à 12h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos
Arbitres : Mads Frensen (DAN) et Mikael Nord (SUE) assistés de Andreas Weise Krøyer (DAN) et Ludvig Lundgren (SUE).
Pénalités : Tchéquie 6’ (2’, 2’, 2’) ; Grande-Bretagne 16′ (4′+10′, 2′, 0′).
Tirs : Tchéquie 46 (18, 14, 14) ; Grande-Bretagne 19 (9, 5, 5).

Évolution du score :
1-0 à 08’01 : Klok assisté de Špaček
2-0 à 20’33 : Hronek assisté de Zadina
3-0 à 24’29 : Šulák assisté de Špaček et Sekáč
4-0 à 32’07 : Chytil assisté de D. Musil
4-1 à 39’37 : Myers assisté de Richardson et Kirk (sup. num.)
5-1 à 51’33 : Lenc assisté de Hanzl
6-1 à 57’58 : Šulák assisté de Hanzl et Klok

République Tchèque :

Attaquants :
Dominik Kubalík (+1) – Jan Kovář (C, +1) – Filip Zadina (+1)
Jiří Sekáč (2′, +3) – Filip Chytil (+2) – Jakub Vrána (+2)
Radan Lenc (+2) – Michael Špaček (+2) – Matěj Stránský (+1)
Jiří Smejkal – Robin Hanzl (A, +2) – Jakub Flek (+1)
Matěj Blümel

Défenseurs :
David Musil (+2) – Filip Hronek (A, +3)
David Sklenička (+1) – Lukáš Klok (+2)
Libor Šulák (2′, +2) – Andrej Šustr (2′, +2)
Libor Hájek

Gardien :
Roman Will

Remplaçant : Petr Kváča (G). En réserve : Šimon Hrubec (G), Michal Moravčík (D), Ondřej Vitásek (D, deux côtes cassées), Tomáš Zohorna, Adam Musil, Lukáš Radil (A).

Grande-Bretagne

Attaquants :
Liam Kirk (-4) – Brendan Connolly (-4) – Robert Dowd (A, -4)
Ben Lake (-1) – Brett Perlini (-1) – Mike Hammond (-1)
Ben Davies – Matthew Myers (-1) – Jonathan Phillips (C, -1)
Luke Ferrara (-1) – Rob Lachowicz – Oliver Betteridge
Ciaran Long (2′)

Défenseurs :
Mark Richardson (A, -2) – Joshua Tetlow (-4)
David Phillips (2′, -3) – Ben O’Connor (-1)
Dallas Ehrhardt (-1) – David Clements (2’+10′)
Sam Jones (-1)

Gardien :
Jackson Whistle puis à 48’43 Ben Bowns

En réserve : Jordan Hedley (G), Paul Swindlehurst, Mark Garside (D), Lewis Hook, Sam Duggan, Ross Venus (A).

Les commentaires sont fermés.