Suisse – Russie (Mondiaux 2021, groupe A)

photo FHR
143

La Suisse affronte la Russie les yeux dans les yeux, avec pour enjeu la première place du groupe A. Pour autant, aucune des deux équipes n’est encore qualifiée. La Sbornaïa, déjà battue par un concurrent direct (la Slovaquie), est celle qui peut le moins se permettre de perdre, au risque de jouer un match de la peur contre la Suède. Elle a désormais enfin clos le feuilleton du gardien, le joker est finalement Sergei Bobrovsky qui est arrivé hier à Riga. Mais pour qu’il puisse prendre vraiment part à ce tournoi après sa quarantaine, il faudra que les Russes accèdent aux quarts de finale. Ce sentiment d’urgence se ressent dans la première attaque : Voronkov tente un tir extérieur de la bande et Slepyshev prend un rebond en angle sur le poteau après seulement 13 secondes.

Pour autant, le premier tiers-temps est plutôt en faveur des Suisses. Aleksandr Samonov doit repousser de l’épaule droite un lancer à mi-distance de Raphael Diaz servi par une passe-abandon d’Enzo Corvi. Le poteau extérieur vient même à son secours pour renvoyer un lancer de Philipp Kurashev. La plus belle occasion russe est due à Anton Burdasov qui fonce en contre-attaque, freine, pivote et décale Galimov face à la cage, mais Berra fait l’arrêt de la botte droite. Sur l’action suivante, Zadorov retient le bras de Herzog, mais sans conséquence.

2021 05 29 rus sui2
photo FHR

La Suisse est entrée dans le match avec le meilleur powerplay du tournoi (45% de réussite), même si ces statistiques en pourcentage sont faussées par les deux pénalités majeures de la Slovaquie. Aujourd’hui, elle n’est pas dangereuse dans cette situation de jeu. Elle n’arrive pas à prendre de bon lancer quand Rafikov fait trébucher Geisser en deuxième période. Au retour à 5 contre 5, Anton Slepyshev fait le tour de la cage sur son revers alors que le gardien Berra est encore à l’opposé, mais le défenseur Jonas Siegenthaler vient se positionner contre son poteau et faire barrage de manière magnifique. La Russie semble elle aussi inoffensive lors de la première pénalité helvète (un retard de jeu de Romain Loeffel), mais à vingt secondes de la fin de la prison, Anton Burdasov remonte toute la glace, déborde Lukas Frick dans son élan, repique dans l’axe et bat Berra côté plaque (1-0). Un but très important dans un match aussi cadenassé et tactique, où les enclaves sont défendues avec férocité. Le poteau, en repoussant un tir de Dmitri Voronkov à l’avant-dernière minute, maintient néanmoins le suspense.

Il reste 20 minutes à jouer mais la Suisse peine un peu à construire le jeu. Elle se procure une seule situation favorable à 3 contre 2 mais le tir de Sven Andrighetto est détourné par le défenseur Nesterov. La solution vient finalement de l’éternel Andres Ambühl, sans doute encore le joueur suisse le plus en vue ce soir à 37 ans. Excentré sur la droite, il effectue une imprévisible passe en pivot que convertit Nico Hischier du côté opposé (1-1). L’espoir suisse dure deux minutes.

Gêné par Tobias Geisser et mis au sol, Sergei Tolchinski arrive, sur la glace, à faire une passe en retrait d’une main vers Pavel Karnaukhov qui reprend du revers entre les bottes de Reto Berra (1-2). Le MVP des play-offs russes Tolchinski récupère ensuite une passe lobée de son capitaine Slepyshev et se joue de Berra en un contre un (1-3). Alors qu’un tir d’Alatalo dévié par Kurashev échoue sur la transversale, Tolchinski s’offre même un dernier but en cage vide (1-4).

2021 05 29 rus sui4
photo FHR

La Russie a rivalisé collectivement dans un duel de blocs-équipes et ses individualités Anton Burdasov et Sergei Tolchinski sont sortis du lot pour être à l’origine des actions décisives. La Sbornaïa reprend donc pleinement confiance, sachant qu’elle pourra bénéficier au prochain match des renforts de Tarasenko et Orlov.

Désignés joueurs du match : Philipp Kurashev pour la Suisse et Sergei Tolchinski pour la Russie.

Commentaires d’après-match

Valeri Bragin (entraîneur de la Russie) : « Il est prématuré de penser que nous sommes les principaux prétendants à l’or. Nous y allons pas à pas, et nous regarderons le résultat à la fin. Après deux jours de pause, nous avons eu un peu de mal à entrer dans le match. La chose la plus importante, ce sont les 30 tirs bloqués. Le résultat est venu d’un engagement total et d’un jeu tactique correct. Tolchinsky a toujours été sur notre liste élargie, nous le suivions. Nous avons toujours compté sur lui, c’est pourquoi il est en équipe nationale Il a fait une bonne troisième période, nous espérons qu’il continuera ainsi. Sur sa passe, il s’est battu jusqu’à la fin, c’est un grand plus pour lui. Orlov, Tarasenko et Grigorenko joueront le prochain match, nous aurons un effectif proche de celui qui jouera les phases finales. Nous allons réfléchir aux joueurs qu’ils vont remplacer. »

2021 05 29 rus sui3
photo FHR

Suisse – Russie 1-4 (0-0, 0-1, 1-3)
Samedi 29 mai 2021 à 16h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos.
Arbitres : Andrew Bruggemann (USA) et Olivier Gouin (CAN) assistés de Nicolas Constantineau (FRA) et Dustin McCrank (CAN)
Pénalités : Suisse 2′ (0′, 2′, 0′) ; Russie 4′ (2′, 2′, 0′).
Tirs : Suisse 23 (9, 8, 6) ; Russie 26 (8, 12, 6).

Évolution du score :
0-1 à 35’01 : Burdasov assisté de Galimov (sup. num.)
1-1 à 48’12 : Hischier assisté d’Ambühl
1-2 à 45’12 : Karnaukhov assisté de Tolchinsky et Barabanov
1-3 à 52’39 : Tolchinski assisté de Slepyshev et Provorov
1-4 à 54’03 : Tolchinski assisté de Barabanov et Karnaukhov (cage vide)

Suisse

Attaquants :
Grégory Hoffmann (-1) – Enzo Corvi (-1) – Dario Simion (-1)
Philipp Kurashev – Nico Hischier (A, -1) – Andres Ambühl (A)
Sven Andrighetto (-1) – Joël Vermin (-1) – Timo Meier (-2)
Tristan Scherwey – Christoph Bertschy – Fabrice Herzog
Noah Rod [deux présences]

Défenseurs :
Tobias Geisser (-1) – Raphael Diaz (C, -2)
Jonas Siegenthaler (-1) – Romain Loeffel (-1, 2′)
Lukas Frick (+1) – Fabian Heldner
Santeri Alatalo (+1)

Gardien :
Reto Berra [sorti de 57’43 à 59’58]

Remplaçant : Melvin Nyffeler (G). En réserve : Leonardo Genoni (G), Mirco Müller (D, blessé), Janis Moser, Ramon Untersander (D), Killian Mottet, Vincent Praplan (A).

Russie

Attaquants :
Anton Slepyshev (C, +1) – Dmitri Voronkov (+1) – Maksim Shalunov
Sergei Tolchinsky (+3) – Pavel Karnaukhov (+2) – Aleksandr Barabanov (+2)
Emil Galimov – Ivan Morozov – Anton Burdasov (A)
Evgeny Timkin (-1) – Vladislav Kamenev (-1) – Artyom Shvets-Rogovoy (-1)

Défenseurs :
Nikita Zadorov (+2, 2′) – Nikita Nesterov (+3)
Vladislav Gavrikov (A, +1) – Ivan Provorov
Rushan Rafikov (-1, 2′) – Igor Ozhiganov (-1)

Gardien :
Aleksandr Samonov

Remplaçants : Ivan Bocharov (G), Grigory Dronov (D). En réserve : Artyom Zub (blessé), Andrei Kuzmenko (blessé), Mikhail Grigorenko (poignet droit), Konstantin Okulov (acromio-claviculaire).

Les commentaires sont fermés.