Le Kazakhstan à un pas des quarts de finale

176

L’Italie est la seule équipe à zéro point dans ce championnat du monde plein de surprises où toutes les autres équipes ont au moins gagné un match. Elle a annoncé qu’elle privilégiera surtout le travail défensif contre un Kazakhstan qui est sur le chemin d’une performance historique. Il devra toutefois gérer une position inédite de favori dans ses deux dernières rencontres face à l’Italie et la Norvège.

2021 05 29 ita kaz2Après deux minutes de jeu, Stefano Giliati prend déjà une pénalité en attrapant le bras d’Aleksandr Shin en zone neutre. La supériorité numérique est transformée en sept secondes. Par son langage corporel, Yuri Mikhailis, placé sur la ligne de fond, laise croire aux défenseurs (Casetti et Trivellato) qu’il va redonner le palet en retrait, mais fait une passe soudaine – image de gauche – qui offre une cage ouverte à son capitaine Roman Starchenko dans le cercle opposé (0-1).

Il ne se passe ensuite pas grand-chose à 5 contre 5, hormis un tir de près de Kirill Panyukhov dans le masque de Justin Fazio. Le Kazakhstan concède une pénalité bête pour un surnombre, mais le seul lancer d’Alex Petan est gobé par la mitaine de Nikita Boyarkin. La meilleure occasion arrive à l’expiration de la sentence avec un revers d’Andergassen, mais Boyarkin pare encore du gant. Darren Dietz fait trébucher Miglioranzi pour empêcher une contre-attaque de partir, mais l’Italie ne s’installe que dans les 40 dernières secondes de cet avantage numérique. Il faut dire qu’elle n’a gagné aucun engagement en zone offensive (0/6) dans cette première période…

Le Kazakhstan se retrouve donc dans une position de contrôle, position dans laquelle il a déjà montré sa maîtrise avec ses gros gabarits dans les balustrades. Il aborde la deuxième période en passant son temps en zone offensive. Mais il rate sa chance quand Anton Sagadeev ne contrôle pas un palet bondissant reçu au poteau droit avec la cage ouverte. Alex Petan transite alors le jeu de l’autre côté de la glace. Vingt secondes plus tard, le capitaine Daniel Frank réussit à sortir le palet de la bande et Alex Petan l’envoie du revers vers Angelo Miceli qui arrive devant la cage et contourne le gardien (1-1). Le score est rééquilibré et le plan de jeu du Kazakhstan paraît compromis. Evgeni Rymarev, lancé à la ligne bleue par une longue passe de Maklyukov, perd son face-à-face avec Justin Fazio.

2021 05 29 ita kaz3our ne pas trop accuser la fatigue du match d’hier face au Canada, l’entraîneur Yuri Mikhailis utilise 14 attaquants, avec deux paires d’ailiers qui alternent sur la quatrième ligne. Et ce sont les ailiers de « cinquième ligne » qui font la différence sur un jeu collectif horizontal qui a bien écarté la défense italienne, Egor Petukhov reprenant la passe transversale d’Alikhan Asetov (1-2). En jeu placé, Evgeni Rymarev fait ensuite le trou en plaçant un joli tir au-dessus de l’épaule de Fazio dans un angle fermé (1-3, image de droite).

Giliati rallonge encore son casier judiciaire en retenant la crosse de Dietz, mais Fazio évite le pire face à Panyukov à bout portant. Curtis Valk est ensuite sanctionné pour avoir laissé traîner sa crosse sur le gardien, puis Shestakov fait trébucher Giliati : le Kazakhstan se retrouve à 3 contre 5 pour 1’25, ce qui peut tout changer. Mais cette situation très favorable n’aboutit qu’à deux reprises du cercle gauche de Bardaro et Petan, très bien couvertes par Boyarkin à son poteau. Après une telle opportunité vendangée, on voit mal pendant la pause comment l’Italie pourrait encore renverser cette partie.

La reprise semble confirmer cette impression. Alex Petan fait trébucher Akolzin le coin et le Kazakhstan exploite ce jeu de puissance par une remontée de palet rapide, Mikhailis reprenant au second poteau une passe parfaite de son capitaine Starchenko (1-4). L’Italie réplique pourtant juste après. Markus Gander déborde sur la gauche et Peter Hochkofler convertit le rebond en deux temps (2-4). Mais ce n’est que partie remise.

2021 05 29 ita kaz4C’est en effet au tour de Marchetti de faire trébucher Shestyakov dans le coin. Curtis Valk repique à la cage, Trivellato contre le palet mais celui-ci ricoche sur le patin du Canadien naturalisé et entre dans le filet (2-5). Raphael Andergassen perd le palet dans un dribble en zone neutre et Artyom Likhotnikov part seul face au gardien, qu’il feinte par la gauche après avoir fait croire au tir (2-6). Likhotnikov est déchaîné et signe ensuite une action magnifique. Il slalome à travers la défense et protège superbement le palet pour rentrer dans le slot (2-7). Fazio cède sa place pour la première fois de la compétition à sa doublure Davide Fadani.

Les Italiens veulent participer eux aussi à ce festival offensif soudain. Angelo Miceli met en échec Valk en zone neutre, Alex Petan arrive à pleine vitesse pour récupérer ce palet et dribbler Blacker puis le gardien (3-7). Marchetti fait trébucher Asetov dans le coin pour la troisième faute italienne identique en douze minutes. Kirill Panyukhov casse la palette de sa crosse pour la bonne cause en rabattant un tir de Dietz entre les jambières du gardien (3-8). Peter Hochkofler charge Shestakov la tête dans le plexi et prend 2’+10′. Curtis Valk gagne une mise au jeu pour Roman Starchenko en haut du cercle qui place son tir du poignet côté plaque de Fadani (3-9). Même le colosse suédois Viktor Svedberg participe à cette volée de buts avec une reprise puissante dans le haut du filet sur passe de derrière la cage de Shestakov (3-10). L’Italie prend encore deux pénalités, une crosse haute de Deluca et un palet dégagé hors limite par Bardaro. La première n’aboutit qu’à un poteau de Shestakov mais la seconde permet à Egor Shalapov de clore le score sur une belle passe transversale d’Asetov (3-11).

Le Kazakhstan est en tête de son groupe pour quelques heures. Il est surtout en passe d’atteindre les premiers quarts de finale de son histoire, il ne lui reste plus qu’un match à gagner contre la Norvège. Et il l’abordera en pleine confiance dans ces moyens offensifs après avoir marqué plus de buts aujourd’hui que dans ces quatre précédentes rencontres cumulées.

Désignés joueurs du match : Alex Petan pour l’Italie et Roman Starchenko pour le Kazakhstan.

kaz curtis valk
Curtis Valk

Commentaires d’après-match

Curtis Valk (attaquant du Kazakhstan) : « Après avoir joué hier, on devait rejouer tôt. Nous avons fait un bon travail en première période, nous avons trouvé nos jambes. On ne s’attendait pas à autant de buts, mais c’est un sentiment agréable d’obtenir une récompense : les gars ont travaillé dur et c’est bien de les voir marquer, cela donne confiance à l’équipe. Les gars s’amusent beaucoup, nous sommes venus avec attitude d’outsiders et nous sommes excités avant ce dernier match contre la Norvège. »

Angelo Miceli (attaquant de l’Italie) : « Nous étions compétitifs, le bilan des tirs n’était pas si mauvais que dans les autres matches. Nous avons créé de l’offensive, mais nous nous sommes mis en difficulté par des pénalités. Le score est difficile à avaler mais il reste deux parties et nous devons finir de la bonne manière.

 

Italie – Kazakhstan 3-11 (0-1, 1-2, 2-8)
Samedi 29 mai 2021 à 12h15 à l’Arena Riga. Huis clos.
Arbitres : Roman Gofman (RUS) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Dmitri Golyak (BLR) et Nikita Shalagin(RUS)
Pénalités : Italie 28′ (4′, 2′, 12’+10′) ; Kazakhstan 10′ (6′, 4′, 0′).
Tirs : Italie 24 (6, 10, 8) ; Kazakhstan 36 (5, 12, 11+8).

Évolution du score :
0-1 à 02’12 : Starchenko assisté de Valk et Mikhailis (sup. num.)
1-1 à 24’31 : Miceli assisté de Petan et Frank
1-2 à 32’31 : Petyukhov assisté d’Asetov et Stepanenko
1-3 à 34’59 : Rymarev assisté de Shin et Blacker
1-4 à 41’31 : Mikhailis assisté de Starchenko et Valk (sup. num.)
2-4 à 41’43 : Hochkofler assisté de Gander
2-5 à 46’12 : Valk assisté de Starchenko (sup. num.)
2-6 à 47’01 : Likhotnikov
2-7 à 49’46 : Likhotnikov assisté de Maklyukov et Shalapov
3-7 à 50’59 : Petan
3-8 à 54’38 : Panyukov assisté de Dietz et Starchenko
3-9 à 56’07 : Starchenko assisté de Valk (sup. num.)
3-10 à 57’44 : Svedberg assisté de Shestakov et Sagadeev
3-11 à 59’52 : Shalapov assisté d’Asetov et Likhotnikov (double sup. num.)

Italie

Attaquants :
Daniel Frank – Alex Petan (+2, 2′) – Angelo Miceli (+2)
Luca Frigo – Anthony Bardaro (-4, 2′) – Markus Gander (-3)
Stefani Giliati (-1, 4′) – Raphael Andergassen (-1) – Peter Hochkofler (-1, 4’+10′)
Ivan Deluca (-2, 2′) – Simon Pitschieler – Marco Magnabosco

Défenseurs :
Alex Trivellato – Phil Pietroniro
Peter Spornberger – Daniel Glira (-3)
Lorenzo Casetti (-2) – Enrico Miglioranzi (-1)
Stefano Marchetti (-1, 4′) – Gregorio Gios

Gardien :
Justin Fazio puis à 49’46 Davide Fadani

En réserve : Damian Clara (G), Sebastiano Soracreppa (D), Marco Rosa (commotion), Thomas Galimberti (A).

Kazakhstan (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Pavel Akolzin (-1) – Anton Sagadeev (-1) – Dmitri Shevchenko
Nikita Mikhailis – Curtis Valk (2′) – Roman Starchenko (C)
Aleksandr Shin – Arkady Shestakov (+1, 2′) – Evgeni Rymarev
Kirill Panyukov (+2) ou Alikhan Asetov (A, +3) – Artyom Likhotnikov (+3) – Kirill Savitski ou Egor Petukhov (+3)

Défenseurs :
Aleksei Maklyukov (+2) – Darren Dietz (A, +2, 2′)
Viktor Svedberg – Jesse Blacker
Egor Shalapov (-1) – Ivan Stepanenko (+2, 2′)

Gardien :
Nikita Boyarkin

Remplaçant : Andrei Shutov (G). En réserve : David Eremeev (G), Samat Daniyar, Valeri Orekhov (D), Kirill Polokhov (D), Dmitry Gurkov, Sayan Daniyar (A).

Les commentaires sont fermés.