Munich – SønderjyskE (CHL, groupe D, 3e journée)

115

Munich est le représentant de DEL ayant les objectifs les plus élevés. Les dirigeants maintiennent la pression pour obtenir une victoire finale en Ligue des champions. L’équipe de Don Jackson règne sur le championnat depuis plusieurs années mais vient de subir un deuxième échec retentissant. Après une défaite en finale face à Mannheim, intenable il y a deux ans, cette année c’est au niveau des quarts de finale que la compétition s’est arrêtée.

Mais les dirigeants n’ont pas tergiversé à l’intersaison car les moyens ont encore été donnés pour solidifier le groupe avec des joueurs d’expérience tout en profitant des résultats du circuit de formation Red Bull. C’est pourquoi le Franco-Canadien Pierre Allard a été embauché comme assistant. Il va ainsi renforcer le secteur développement, tout comme il a pu le faire pendant 10 saisons aux Canadiens de Montréal.

D’ailleurs la moyenne d’âge de l’équipe est passée de 29 ans et 4 mois à 26 ans et 9 mois. Derrière l’inoxydable Danny Aus Den Birken, en difficulté la saison dernière, Daniel Fießinger tentera d’augmenter sa présence devant les filets et est titulaire ce soir. À l’arrière, la figure du club Konrad Abeltshauser apportera son grand gabarit au sein de lignes défensives ultra expérimentées avec Yanick Seidenberg et Daryl Boyle. L’Américain Zach Redmond a bien passé son premier test en Allemagne la saison précédente car il a placé 33 points en 39 matchs avec Munich. Cette saison un autre Américain débarque avec Jonathon Blum qui vient de conclure deux saisons à Färjestad. Il s’agit encore d’un joueur qui va apporter du physique et de la technique.

En attaque, l’étoile John Jason Peterka vient de filer vers Buffalo Sabres, mais l’effectif contient pléthore de joueurs de qualité. On remet sur la glace les internationaux Philip Gogulla, Yasin Ehliz, Max Kastner, Franck Mauer et Patrick Hager. L’arrivée de Frederik Tiffels ajoute un joueur supplémentaire de l’équipe nationale. Après trois saisons à Cologne, il vient de conquérir son record de saison (35 points). Côté étranger, le Canadien Trevor Parkes est toujours indispensable et vient de passer le cap des 200 points en DEL. L’Américain Austin Ortega, découvert à Berlin, arrive de Salzbourg. Mais le club vient de mettre la main sur deux pièces maîtresses avec le Canadien Ben Smith qui a été lumineux avec Mannheim. Quant à Ben Street, il tente sa première expérience européenne après 587 matchs en AHL et 484 points. Ces deux avants apporteront une présence certaine dans les deux sens de la glace.

Munich n’a pas l’intention de baisser le pavillon et compte bien s’imposer sur la scène européenne ainsi que dans le championnat. Pour le moment les Bavarois ont fait une bonne prestation en voyage au Danemark (1-5 à Vojens contre SønderjyskE) et en Suède, où ils menaient avant de perdre dans les vingt dernières secondes (4-3 à Rögle).

kastnermaxMunich reçoit ce soir SønderjyskE, une valeur sûre du championnat du Danemark, présente en tant que vainqueur de la Coupe Continentale. À 35 ans, le gardien Patrick Galbraith fait office de référence.

L’avantage de cette équipe repose sur un collectif à peine modifié. Les joueurs se connaissent bien et ont déjà plusieurs saisons en commun. Et pourtant c’est un nouveau, l’Américain Mike Szmatula, en supériorité, qui envoie un palet anodin vers la cage et trompe Daniel Fießinger (2’04 : 0-1). Les Danois débutent bien et ferment la porte autant que possible.

Ehliz a le palet d’égalisation sur une reprise en pleine course, transmis par Gogulla (11’23). Munich continue son travail vers l’avant mais les duels sont intenses. Les Danois sont accrocheurs sur l’homme et dans la bande. Les visiteurs tiennent leur avance au score. Mais à force de plier, la digue cède sur un jeu de puissance dans la zone défensive de SønderjyskE avec une reprise au second poteau du nouveau venu Ben Street (13’35 : 1-1). La tornade bavaroise continue avec Gogulla, qui s’infiltre en zone offensive, tout en vitesse. Le tir est capté d’une belle mitaine par Galbraith. Par la suite le puissant tir de Seidenberg provoque un rebond que Kastner qui a bien suivi, reprend de la jambe. Il faut la vidéo pour valider le but. Encore une fois la pression en zone offensive a payé (17’23 : 2-1). Munich a fait son retard et les Danois ont peu existé offensivement dans cette première période.

gogullaphilipLors de la reprise les Allemands reprennent leur jeu et la vitesse et c’est encore Ben Street qui conclut un parfait jeu collectif (20’58 : 3-1). Les visiteurs sont pris à la gorge et ne peuvent desserrer l’étau.  Sur une nouvelle phase de pression, Gogulla parvient à envoyer le palet dans un trou de souris, alors qu’il chute au sol en même temps (23’01 : 4-1).

C’est en power-play que les Munichois aggravent encore la marque avec un tir de Patrick Hager, bien suivie par Ehliz, qui dévie juste devant le portier (27’59 : 5-1). La partie continue avec des Danois qui réagissent mais les défenses tiennent jusqu’à la fin du tiers.

En troisième période, la mainmise locale continue avec une reprise aérienne de Cimmerman. La vitesse de patinage ne diminue pas et les Danois reprennent le chemin du but avec un bon tir. Sur un trafic monstrueux devant la cage de Galbraith, Jonathon Blum parvient à pousser la rondelle dans les cages (44’00 : 6-1). La partie se désagrège ensuite avec plusieurs pénalités pour des mauvais coups, dont la crosse haute du jeune Varejcka. C’est Fiessinger qui dévie même le palet de Boysen, juste devant la cage (47’55). Cimmerman subit une pénalité de match pour charge avec la crosse. Les Allemands tiennent bon dans le box-play. Anders Biel s’échappe seul, le long de la bande et envoi le puck sur Fiessinger. Les 5 minutes sont longues et Szmatula envoi encore un tir à la cage qui fait mouche (52’07 : 6-2).

La partie continue, jusqu’au bout dans un très bon rythme et Munich tient le match avec de multiples offensives. Tout est dit, les Danois ont subi le retour fracassant des Bavarois qui ont produit aussi beaucoup de pénalités dans les deux sens du terme. D’ailleurs ce sont deux nouvelles pénalités qui concluent le match avec Blum et Eller en prison jusqu’à la sirène finale.

 

Munich – SønderjyskE 6-2 (2-1, 3-0, 1-1)
Jeudi 2 septembre 2021 à 19h00 – Olympia Arena – 1015 spectateurs.
Arbitres : Andre Schrader (ALL) et Lasse Kopitz (ALL) assistés de Marius Wölzmüller (ALL) et Tobias Schwenk (ALL)
Pénalités : Munich 37′ (4’, 4’, 9 + 20’) ; SønderjyskE 6’ (2’, 2’, 2’)
Tirs : Munich 32 (12, 3 , 17) ; SønderjyskE 20 (3 , 8, 9)

Évolution du score :
0-1 à 02’03 : Szmatula assisté de Ohlman (sup. num.)
1-1 à 13’35 : Street assisté de Tiffels et Redmond (sup. num.)
2-1 à 17’23 : Kastner assisté de Ortega et Seidenberg
3-1 à 20’58 : Street assisté de Tiffels et Parkes
4-1-à 23’01 : Gogulla assisté de Redmond et Abeltshauser
5-1 à 27’59 : Ehliz assisté de Gogulla et Hager (sup. num.)
6-1 à 44’00 : Blum assisté de Tiffels et Street
6-2 à 52’07 : Szmatula assisté de Ohman et Eskildsen (sup. num.)
Red Bull Munich

Attaquants :
Filip Varejcka (4’) – Max Kastner – Austin Ortega
Philip Gogulla – Patrick Hager – Yasin Ehliz
Frederik Tiffels – Ben Street – Trevor Parkes
Bastian Eckl – Elias Lindner – Sebastian Cimmerman (2’+5’+20’)

Défenseurs :
Max Daubner – Jonathon Blum (2’)
Yannick Seidenberg – Daryl Boyle (2’)
Konrad Abeltshauser  – Zach Redmond (2’)
Maksymilian Szuber – Nicolas Appendino

Gardien :
Daniel Fießinger

Remplaçant : Danny Aus Den Birken (G). Absents : Andrew McWilliam (blessé), Frank Mauer, Justin Schütz, Ben Smith.

SønderjyskE

Attaquants :
Martin Eskildsen  – Michael Szmatula – Matt Salhany
Jonas Borring – Shawn O’Donnell – Steffen Frank
Yannick Vedel – Mads Eller (4’) – Williman Boysen
Mikkel Jensen – Anders Biel – Jeppe Müller

Défenseurs :
Rasmus  Schultz Lyo– Michael Little
Anton Öhman – Daniel Hansen
Oliver Gatz (2’) – Daniel Galbraith
Andreas Holzmann – Marco Petersen

Gardien :
Patrick Galbraith

Remplaçant : Nikolaj Henriksen (G). Absent : Mathieu Foget.

Les commentaires sont fermés.