Rouen – Rungsted (CHL, groupe G, 5e journée)

554

Après trois semaines consacrées au championnat, Rouen aborde la phase décisive pour la qualification en huitièmes de finale de CHL. Entre-temps, il n’y a eu aucune recrue providentielle espérée par les supporters, mais Fabrice Lhenry a peut-être trouvé un meilleur équilibre en modifiant ses lignes offensives. L’autre problème est que les Dragons n’auront jamais pu aligner leur défense au complet dans cette compétition européenne : c’est maintenant Florian Chakiachvili qui est blessé pour un bon bout de temps. Le jeune défenseur Yoann Salve revient dans l’alignement alors qu’il n’a joué qu’un tiers-temps en championnat (il a évolué en Coupe de France ce week-end avec Caen).

Il faut faire avec car il n’y a plus le choix : le champion de France doit battre le champion du Danemark pour conserver ses chances. Il s’y applique en se créant tout de suite les meilleures occasions. Kelsey Tessier et Rolands Vigners percent tour à tour les lignes adverses par leur vitesse.

Ce bon début de match des Dragons est récompensé par des fautes adverses. Gustav Green commet la première en retenant Johnston, puis André Pison râle de voir ajouter un « r » à son nom pour indiquer sa destination lorsque son équipe est sanctionnée pour un surnombre. Rouen peut jouer 1’25 à 5 contre 3 mais Guttig n’arrive pas à conclure en position centrale. La seconde unité prend le relais, et après avoir connu un premier échec entre les cercles, Joris Bedin finit par trouver l’ouverture au même endroit au moment où l’on passe à 5 contre 4 : il reprend en pleine lucarne la passe de derrière la cage de Loïc Lampérier (1-0).

2021 10 06 rouen rungsted2

Rouen continue de dominer, et ce n’est pas seulement l’effet des pénalités. Même la quatrième ligne participe pleinement à cette totale maîtrise du jeu : après une récupération de palet en zone neutre, Joran Reynaud frappe à la porte sur un centre de Kylian Leborgne qui entre en jeu pour la première fois de sa carrière en CHL. La rondelle est noire et jaune avec un beau travail de conservation et une nette domination dans les duels. Pintaric s’ennuie presque, jusqu’à un arrêt tranquille au quart d’heure de jeu, une mitaine propre sur un tir du cercle droit de William Back avec une parfaite vision du palet.

La seule réserve sur ce premier tiers-temps des Dragons est de n’avoir pris qu’un but d’avance. Au retour sur la glace, Nikolaj Rosenthal est à la retombée d’un long palet dégagé et effectue alors une passe transversale idéale vers Henrik Hetta, tout seul dans le dos de Marc-André Dorion. L’attaquant danois dribble Pintaric en un contre un et conclut du revers (1-1). Le capitaine Mark Flood a beau protester en réclamant un dégagement interdit, vingt minutes d’efforts rouennais vient d’être réduits à néant.

2021 10 06 rouen rungsted

Rouen reprend comme si de rien n’était, avec toujours autant de pression en zone offensive. Pendant une séquence normande installée, Green est pénalité une seconde fois à la mi-match pour un cinglage. La mise au jeu est remportée par Anthony Guttig, et après un tir du revers de Rolands Vigners, Joël Caron glisse le rebond sous la botte de Ville Kolppanen… avec le patin. Après avoir visionné les ralentis, les arbitres refusent le but. L’avantage numérique n’est donc pas concrétisé malgré des occasions du duo Johnston-Bedin vers la fin.

Pendant une longue pénalité différée (contre Salve), le très technique Mattias Persson fait tout le tour de la zone offensive avec le palet collé à la crosse. La supériorité numérique commence, la première pour Rungsted, et Marcus Olsson rabat le palet dans les filets au rebond d’un tir de Daly. Les arbitres signalent tout de suite la crosse haute, que la vidéo confirme. Même un peu masqué, Pintaric capte sans trembler un one-timer lointain de Rasmus Andersson.

Rouen semble peiner à se relancer après cette infériorité numérique… et marque pourtant après ce temps faible ! Joël Caron vient se positionner devant le gardien pour faire écran au tir à mi-distance de Dylan Yeo (2-1). Mieux encore, à 19 secondes de la pause, Marc-André Dorion vient appuyer l’offensive pour recevoir un centre d’Andrew Johnston et Joris Bedin suit le rebond (3-1). Ce deuxième tiers-temps qui semblait contrariant aura en fin de compte permis aux Dragons d’accroître leur avance avec ces deux buts tardifs espacés d’une minute.

2021 10 06 rouen rungsted3

Røndbjerg et Gustafsson (qui se plaint d’un plongeon de Tessier) prennent deux pénalités en 40 secondes au début du troisième tiers-temps. Comme on avait repris le jeu à 4 contre 4 après une altercation Dorion/Pison à la sirène, Rouen joue « seulement » à 4 contre 3. C’est suffisant. Kelsey Tessier, placé dans le cercle droit, place un tir magnifique dans la lucarne opposée (4-1). Quand les Danois retournent en zone offensive, c’est pour voir Jacob Gammelgaard y charger Dorion avec le coude en direction de la tête. La pénalité majeure ne donne aucun but mais on sent que le match est fini dans les têtes.

Que manque-t-il pour que la soirée parfaite ? Peut-être le premier point avec les grands Dragons de Yoan Salve ! Recevant le palet à la ligne bleue après une conservation du palet de Caron dans la bande, le défenseur intégralement formé au club, qui a connu un match assez compliqué jusque là, fait une passe transversale pour David Gilbert qui place un bon tir au-dessus de la botte droite de Kolppanen (5-1).

La victoire a employé des moyens détournés pour arriver, en se dessinant au moment le moins évident, mais elle ne faisait pas l’ombre d’un doute dans le jeu après un match dominé dès le début par des Rouennais supérieurs dans tous les compartiments du jeu. Il faudra maintenant aller chercher au moins un point au Danemark mardi prochain pour obtenir la qualification. Ce n’est pas fait malgré la démonstration du jour. Cette équipe de Rungsted semble se chercher, avant-dernière de son championnat, mais elle semble avoir assez de qualités techniques et physiques pour faire bien mieux que ce soir, si elle garde mieux ses nerfs.

2021 10 06 rouen rungsted5

Commentaires d’après-match :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « Je retiens qu’on a bien commencé le match, c’était important. À part le fait qu’on ait été un peu trop distants les uns des autres dans le deuxième tiers, ce qui a laissé des opportunités de passes à Rungsted, on a fait un match complet, sérieux et discipliné. On sait que si on veut continuer dans cette compétition, il nous faut deux victoires. La première étape, on avait l’avantage de jouer chez nous, maintenant tout va se jouer la semaine prochaine à Rungsted. Satisfait d’avoir ses trois points et de pouvoir continuer à espérer se qualifier dans ces play-offs. »

Erik Hjalmarsson (entraîneur de Rungsted) : « Nous n’avons pas été assez intelligents ce soir, nous avons pris bien trop de pénalités. Nous avons joué un peu trop lentement et ça nous a coûtés aujourd’hui. Nous n’avons pas fait une très bonne première période, nous sommes un peu revenus en deuxième période mais nous faisons deux erreurs à la fin. Nous essayons ensuite de pousser et nous prenons pénalité après pénalité. Cela nous coûte de l’énergie. Les joueurs offensifs sont sur le banc, donc c’est dur de gagner. »

2021 10 06 rouen rungsted4

Rouen – Rungsted 5-1 (1-0, 2-1, 2-0)
Mercredi 6 octobre 2021 à 19h30 à la patinoire Nathalie Péchalat. 2990 spectateurs.
Arbitres : Geoffrey Barcelo et Pierre Dehaen (FRA) assistés de Nicolas Constantineau et Clément Goncalves (FRA)
Pénalités : Rouen 8’ (0’, 4’, 4’) ; Rungsted 21’ (6’, 4’, 6’+5’)
Tirs cadrés : Rouen 35 (8, 16, 11) ; Rungsted 24 (5, 11, 8).
Tirs totaux : Rouen 63 (19, 22, 22) ; Rungsted 37 (7, 18, 12).

Évolution du score :
1-0 à 07’42 : Bedin assisté de Lampérier et Tessier (sup. num.)
1-1 à 21’35 : Hetta assisté de Rosenthal
2-1 à 38’39 : Yeo assisté de Lampérier et Tessier
3-1 à 39’41 : Bedin assisté de Dorion et Johnston
4-1 à 41’53 : Tessier assisté de Flood et Lampérier (sup. num.)
5-1 à 52’46 : Gilbert assisté de Salve et Caron

Rouen

Attaquants :
67-71-6 David Gilbert (+1) – Anthony Guttig (+1) – Vincent Nesa
27-90-96 Loïc Lampérier (+1) – Kelsey Tessier (+1) – Joël Caron (+2)
91-61-37 Rolands Vigners – Andrew Johnston – Joris Bedin
15-5-14 Kaylian Leborgne – Joran Reynaud – Quentin Tomasino

Défenseurs :
8-41 Dylan Yeo (+1) – Enzo Cantagallo
44-10 Sacha Guimond (+1) – Marc-André Dorion (4′)
21-36 Yoan Salve (2′) – Mark Flood (C, +2, 2′)

Gardien :
69 Matija Pintarič

Remplaçants : Valentin Duquenne (G), Théo Gueurif. Absent : Florian Chakiachvili (doigt cassé).

Rungsted (2′ pour surnombre)

Attaquants :
19-21-20 Henrik Hetta – Hampus Gustafsson (-3, 4′) – André Pison (-1, 2′)
24-40-90 Frederik Bjerrum (-2) – Marcus Olsson – Mattias Persson (-1)
15-17-22 Nikolaj Rosenthal – Gustav Green (+1, 4′) – Rasmus Andersson
46-71-27 Daniel Madsen – Mathias Hansen – Sebastian Sorensen

Défenseurs :
33-7 Morten Jensen (-3, 2′) – Mathias Røndbjerg (-2, 2′)
28-16 Jacob Gammelgaard (5′) – Tim Daly
4-65 Joachim Holten Møller – William Back (+1)

Gardien :
81 Ville Kolppanen

Remplaçant : David Grubak (G). Absents : Nichlas Hardt (blessé), Donát Szita.

Les commentaires sont fermés.