En larmes après un test Covid… puis buteur réjoui

Ralfs Freibergs (photo Nicolas Leborgne)
265

Pas facile d’organiser un tournoi international en période de pandémie. Les Suisses ont pu s’en rendre compte. La Russie B, prévue à l’origine, avait annulé sa venue depuis longtemps en raison de la dégradation de la situation sanitaire dans ce pays. Mais le variant omicron a accéléré la contagion… et les problèmes. Le gouvernement norvégien a annoncé un confinement partiel, incluant des restrictions de voyage, la veille du départ de l’équipe nationale pour Viège.

Impossible de trouver un remplaçant aussi vite. Le NaturEnergie Challenge est ainsi transformé en tournoi triangulaire. La Slovaquie et la Lettonie devaient initialement s’affronter pour désigner l’équipe qui rencontrerait le vainqueur de Suisse-Norvège. Pour que tout le monde puisse jouer plus qu’un seul match, les deux invités ont gentiment accepté de bouleverser leurs plans et d’avancer leur confrontation d’un jour pour se rencontrer le soir même de leur arrivée (la Suisse ne pouvait pas elle-même jouer avec un jour d’avance car la diffusion télévisée aurait été impossible en raison d’un match de championnat de football déjà programmé).

La Slovaquie aligne trois débutants. Un seul était prévu au départ, le défenseur Andrej Golian. Les attaquants Jozef Baláž et Róbert Varga – qui jouent tous deux à Nitra – n’étaient pas dans la liste initiale mais ils ont été rappelés après les forfaits de Jakub Minárik (genou), Martin Marinčin (tendon), Marko Daňo (épaule), Adrián Holešinský ou Mário Grman. Bien plus de changements que la Lettonie qui est proche de sa meilleure configuration et qui n’a connu qu’un seul forfait (Oskars Batna remplacé par Daniels Berzins).

Jozef Baláž devait en fait déjà débuter le mois dernier à la Deutschland Cup mais un test positif au Covid-19 avait annulé cette première participation internationale. Le jeune joueur de 22 ans confesse avoir pleuré en apprenant la nouvelle… Dans le Valais, le jeune joueur de 22 ans peut sécher ses larmes : après le but précoce des Lettons mieux entrés dans le match (un tir de la bleue de Janis Jaks masqué par Krastenbergs sur un palet errant), c’est lui qui se procure la première occasion dangereuse, et c’est aussi lui qui finit par égaliser.

Il faut dire que les entraîneurs slovaques alignent les deux attaquants débutants sur une phase de 5 contre 3 (deux pénalités consécutives contre Mamčics et Dzerinš), une configuration idéale pour mettre en confiance les coéquipiers de Nitra. Baláž crie à son ami Varga de lui passer le palet du revers et n’a plus qu’à le diriger au fond des filets. Le jeu continue à 5 contre 4, et vingt-cinq secondes plus tard, un missile de la ligne bleue de Martin Gernát frappe le poteau puis rebondit dans le dos du malheureux gardien Punnenovs.

210826 letita freibergs

La Slovaquie rate aussi son début de deuxième période. Deniss Smirnovs vient se placer devant le but pour dévier du revers dans la lucarne opposée, le centre de Toms Andersons. Mais encore une fois, la Lettonie est victime de son indiscipline, en l’occurrence un coup de crosse de Ralfs Freibergs. Les Slovaques se montrent impitoyables en powerplay en portant leur bilan à 3/3. Cette fois c’est Pavol Regenda – le cousin de l’ancien joueur d’Épinal – qui ouvre son compteur international, en déviant dans l’enclave une passe de Kelemen.

Punnenovs cède sa place dans la cage à Eriks Vitols pour la dernière période, mais ce n’est pas un cadeau. La Slovaquie ne se contente pas de défendre et continue d’attaquer : le nouveau encaisse deux buts de Mucha en échappée solitaire et de Varga sur un rebond en cage ouverte. La Lettonie essaie aussi la configuration sans gardien… qui offre un dernier but à Kelemen dans les filets déserts.

Désignés joueurs du match : Martin Gernát pour la Slovaquie et Janis Jaks pour la Lettonie.

Commentaires d’après-match :

Ján Pardavý (entraîneur-adjoint de la Slovaquie) : « Après un voyage difficile, nous n’avons pas réussi le départ, ni celui de la deuxième période. Mais dès que nous étions en avantage, les gars commençaient à mieux patiner. La victoire 6-2 ne doit pas être surévaluée, il faut reconnaître que les Lettons ont très bien joué. Nous avons été plus efficaces et Tomek a bien tenu dans les cages. »

Pavol Regenda (attaquant de la Slovaquie) : « Je suis content d’avoir marqué ce premier but en équipe nationale. J’avais eu des occasions dans mes premières sélections, mais je ne les avais pas converties. Kelo m’a bien donné le palet, je suis content que mon but ait aidé l’équipe à gagner. Le voyage se sentait dans nos jambes, et en plus certains joueurs ont dû quitter l’alignement. Personnellement, je me sentait si lourd après le long voyage. Les Lettons nous ont pressés et ont dominé au début, heureusement nous avons su défendre et riposter. »

Róbert Varga (attaquant de la Slovaquie) : « Le match était difficile après toute une journée de voyage, en plus nous ne sommes pas habitués à jouer le soir à 20h30, en tout cas pas moi. Je pense qu’on s’en est bien sorti. Je suis content de pouvoir représenter la Slovaquie, si on m’avait dit ça il y a un an je ne l’aurais pas cru possible. »

 

Slovaquie – Lettonie 6-2 (2-1, 1-1, 3-0)
Mercredi 15 décembre 2021 à 20h30 à la Lonza Arena de Viège (SUI).
Arbitrage de Brett Iverson et Michael Campbell (CAN) assisté de Jiri Ondracek et Daniel Hynek (TCH).
Pénalités : Slovaquie 8′ (4′, 0′, 4′) ; Lettonie 8′ (4′, 2′, 2′).
Tirs : Slovaquie 28 (11, 8, 9) ; Lettonie 39 (15, 8, 16).

Évolution du score :
0-1 à 03’38 : J. Jaks
1-1 à 16’00 : Baláž assisté de Varga (double sup. num.)
2-1 à 16’25 : Gernát (sup. num.)
2-2 à 20’58 : Smirnovs assisté d’Andersons
3-2 à 28’56 : Regenda assisté de Kelemen (sup. num.)
4-2 à 49’55 : Mucha
5-2 à 54’30 : Varga assisté de Gernát
6-2 à 58’51 : Kelemen (cage vide)

Slovaquie

Attaquants :
Peter Zuzin (-1) – Libor Hudáček (C, -2) – Miloš Kelemen (+1, 4′)
Róbert Varga (+1) – Dávid Gríger – Jozef Baláž
Dávid Bondra – Miloš Roman (+1) – Pavol Regenda (2′)
Miroslav Mucha (+2) – Juraj Šiška (+2) – Adam Liška* (-1)
* seulement 2’46 de jeu en début de match (palet dans les dents à l’échauffement)

Défenseurs :
Martin Gernát (2′) – Martin Bučko (-1)
Andrej Golian – Daniel Gachulinec
Michal Ivan (+2) – Martin Vitaloš (+1)
Patrik Koch – Dávid Mudrák**
** seulement 28 secondes de jeu (palet dans la cheville)

Gardien :
Matej Tomek

Remplaçant : Patrik Rybár (G).

Lettonie

Attaquants :
Ronalds Ķēniņš – Rodrigo Ābols – Renārs Krastenbergs (+2)
Toms Andersons – Dennis Smirnovs – Kaspars Daugaviņš (-2)
Roberts Bukarts (-2) – Andris Džeriņš (-1, 2′) – Mārtiņš Dzierkals (-1)
Nikolajs Jeļisejevs – Daniels Bērziņš – Rihards Marenis

Défenseurs :
Jānis Jaks (C) – Ralfs Freibergs (4′)
Uvis Jānis Balinskis (-1) – Roberts Mamčičs (2′)
Kārlis Čukste (-1) – Kristaps Zīle
Patriks Ozols – Nauris Sējējs

Gardien :
Ivars Punnenovs puis à 40’00 Ēriks Vītols [sorti de 55’54 à 56’12 et de 56’52 à 58’51]

En réserve : Artjoms Ļeščenko (G).

Les commentaires sont fermés.