La Suisse a bien plus de vitesse que la Lettonie

Bukarts contre l'Italie au TQO de Riga 2021. Photo Nicolas Leborgne
150

À domicile, la Suisse a aligné ses deux meilleurs gardiens mais une équipe qui reste mixte. Comme en novembre, l’effectif – entièrement renouvelé – s’appuie sur deux lignes de titulaires affirmés et deux lignes de joueurs qui doivent plutôt gagner leur place. Tout le monde a ainsi sa chance. L’objectif avoué du staff est d’affiner sa sélection olympique, surtout que la dégradation de la situation sanitaire en Amérique du nord rend moins probables les renforts de NHL. Mais des surprises sont toujours possibles.

D’ailleurs, la Lettonie doit regretter les changements dans les effectifs de ses adversaires. Comme la veille face à la Slovaquie (2-6), le premier but qu’elle encaisse est signé d’un substitut : Killian Mottet, appelé après le forfait sur blessure de Fabrice Herzog (en même temps que Sutter et Praplan remplaçaient respectivement Rathgeb et Jörg). L’attaquant de Fribourg-Gottéron réussit à tromper Eriks Vitols dès la cinquième minute. Le jeune gardien de 20 ans, qui connaît sa première titularisation en équipe nationale après son entrée en troisième période la veille, ne fait pas bonne figure sur ce but.

La mission du gardien visiteur est difficile car les Baltes sont malmenés par le forechecking suisse et perdent des palets. Les Suisses sont souvent les plus prompts à réagir, comme Tristan Scherwey lorsqu’un rebond arrive sur lui après un bon travail de Christoph Bertschy (2-0). Daugavins n’est même pas loin de marquer contre son camp. La Lettonie a pourtant deux avantages numériques dans ce premier tiers, mais ne produit qu’un tir de Krastenbergs bien gobé par la mitaine de Leonardo Genoni.

Le deuxième période semble d’abord suivre le même chemin. Samuel Kreis ne profite pas d’une bonne position de tir, puis Samuel Walser bute à son tour sur Vitols après une bonne passe de Vincent Praplan. Même quand la Lettonie commence à se procurer des occasions, Denis Hollenstein part en contre-attaque et tire sur le poteau. La première pénalité balte – un retenir de Zile – pourrait être fatale, elle est au contraire parfaitement tuée. Remis en confiance, la Lettonie trouve la faille par Daniels Berzins qui inscrit son premier but international sur un tir lointain. Rodrigo Abols, l’attaquant le plus menaçant, est tout proche d’égaliser.

Ce sont les Lettons qui attaquent le plus au troisième tiers-temps. La Suisse joue par contre-attaques. La plus dangereuse est un 2 contre 1 à cinq minutes de la fin, mais Denis Malgin bute sur Vitols. Lorsque les visiteurs sortent leur gardien à une minute de la fin, Roberts Bukarts cimente un peu plus sa réputation d’inefficacité face à la cage en tirant… sur le poteau ! C’est le onzième match de suite que la Lettonie ne gagne pas face à la Nati, son dernier succès remontant au Mondial 2015.

Désignés joueurs du match : Gaëtan Haas pour la Suisse et Patriks Ozols pour la Lettonie.

Commentaires d’après-match :

Harijs Vītoliņš (entraîneur de la Lettonie) : « Le résultat n’est évidemment pas satisfaisant puisque nous avons perdu nos deux rencontres. Néanmoins, c’est bon départ dans le chemin vers les Jeux olympiques. La plus grande différence avec le tournoi précédent était la vitesse du jeu, surtout contre la Suisse. Nous avons du mal à suivre leur vitesse au premier tiers, c’est ce qui nous a causé des problèmes. Contrairement à hier, nous avons très bien joué en infériorité numérique, en ne laissant quasiment aucune occasion à la Suisse. Après une première période chaotique, nous avons réussi à nous reconcentrer et à changer notre jeu. Notre problème du moment est d’améliorer notre vitesse. Nous devons aussi travailler notre prise de décision, notre agressivité devant le but et nos tirs. On ne doit rechercher quelque chose de plus beau, mais prendre un tir simple et aller à la cage. Nos deux adversaires ont joué de cette manière. C’est un processus. On connaît la direction. »

 

Suisse – Lettonie 2-1 (2-0, 0-1, 0-0)
Jeudi 16 décembre 2021 à 19h45 à la Lonza Arena de Viège (SUI). 1500 spectateurs.
Arbitrage de Miroslav Stolc (SVK) et Brett Iverson (CAN) assisté de Zach Steenstra (CAN) et Daniel Hynek (TCH).
Pénalités : Suisse 8′ (4′, 2′, 2′) ; Lettonie 4′ (0′, 2′, 2′).
Tirs : Suisse 30 (11, 11, 8) ; Lettonie 21 (6, 11, 4).

Évolution du score :
1-0 à 04’53 : Mottet assisté de Walser et Geering
2-0 à 10’51 : Scherwey assisté de Bertschy et Marti
2-1 à 30’46 : D. Berzins assisté de P. Ozols et Ro. Bukarts

Suisse

Attaquants :
Denis Hollenstein – Gaëtan Haas (C) – Vincent Praplan
Tristan Scherwey (+1) – Denis Malgin (+1, 2′) – Christoph Bertschy (+1)
Killian Mottet – Samuel Walser (+1) – Damien Riat (+1, 2′)
Marco Müller – Sven Senteler (-1) – Yannick Zehnder (-1)

Défenseurs :
Patrick Geering (+1) – Fabian Heldner (+1)
Christian Marti (+1, 2′) – Romain Loeffel (+1)
Samuel Kreis – Andrea Glauser
Simon Le Coultre (-1) – Dave Sutter (-1, 2′)

Gardien :
Leonardo Genoni

Remplaçant : Reto Berra (G).

Lettonie

Attaquants :
Ronalds Ķēniņš (-1) – Rodrigo Ābols (-1) – Renārs Krastenbergs (-1)
Toms Andersons (-1) – Dennis Smirnovs (-1) – Kaspars Daugaviņš (-1)
Roberts Bukarts – Andris Džeriņš – Mārtiņš Dzierkals (+1)
Nikolajs Jeļisejevs – Daniels Bērziņš (+1) – Rihards Marenis (+1)

Défenseurs :
Jānis Jaks (C, -1) – Ralfs Freibergs (-1)
Uvis Jānis Balinskis (2′) – Roberts Mamčičs
Kārlis Čukste (-1) – Kristaps Zīle (-1, 2′)
Patriks Ozols (+1) – Nauris Sējējs

Gardien :
Ēriks Vītols [sorti à 59’02]

Remplaçant : Artjoms Ļeščenko (G). En réserve : Ivars Punnenovs (G).

Les commentaires sont fermés.