Finlande – Allemagne (Mondial junior 2022, groupe A)

202

Les Championnats du Monde juniors U20 ont bien lieu cette année dans un contexte sanitaire toujours aussi présent. Edmonton accueille, une nouvelle fois, la compétition. Après l’aréna vide en janvier 2021, cette fois les portes s’ouvrent mais pour peu de personnes tout de même.

Au niveau sportif, les ultra-favoris sont déjà connus avec les Américains, les Finlandais et les Canadiens. Derrière, la Suède et la Russie espèrent jouer les trouble-fête pour conquérir l’or, mais le défi sera terrible tant ces trois nations produisent un hockey de très haut niveau chez les jeunes. Derrière cette galaxie remplie de futures étoiles du hockey mondial, l’Allemagne a tout de même réalisé de sérieux progrès dans la formation et dévoile des jeunes déjà aptes au plus haut niveau dans son championnat.

La Fédération allemande a décidé de revoir la copie et de réorienter le hockey national vers la formation, décidée à conquérir des médailles avec son équipe sénior. Le dispositif mis en place, pour le moment, a démontré que les jeunes sont effectivement compétitifs et capables de s’exporter vers les meilleurs championnats en Europe voire en NHL avec Moritz Seider, Tim Stützle, John Jason Peterka et Lukas Reichel. Alors, s’agit-il d’une génération dorée ou bien d’un système qui continue à produire de futurs talents pour les prochaines années ? Ce championnat du monde permettra d’analyser le travail effectué car la sélection nationale est intégralement constituée de joueurs évoluant au pays. Le nouveau leader de cette escouade est le joueur des Mannheim Adler : Florian Elias.

L’entraîneur en chef Tobias Abstreiter analyse cette année passée avec son groupe : « Le point culminant de l’année est bien sûr encore à venir. Mais nous avons eu trois bonnes séquences cette année et nous avons pu remporter le tournoi à Lillehammer en novembre. Nous avons fait attention à la composition de l’effectif pour ce championnat du monde. Il était important d’avoir un bon dosage dans l’équipe avec certains joueurs qui ont déjà participé au Mondial l’an dernier. L’essentiel cette année est de travailler dans le système et d’en connaître les structures et de les ancrer dans l’esprit des joueurs. Nous ne réinventons pas le hockey sur glace sur la scène internationale, mais il y a des choses qui sont essentielles à ce niveau. Nous insistons sur les séquences de mouvements et les automatismes. »

Enfin les objectifs sont clairement précisés : « Bien sûr, nous voulons rester dans le groupe A et ne pas être relégués. Nous voulons aussi jouer de bons matchs sur la glace et encore progresser. Il est réaliste de dire que la prochaine étape devrait être d’atteindre les quarts de finale. »

Avant cela, pour le match d’ouverture, l’Allemagne affronte l’un des grands favoris au titre mondial : la Finlande. Le capitaine Florian Elias plante le décor de ce match : « Les premiers entraînements étaient vraiment bons. Nous avons continué à nous améliorer de jour en jour et j’ai été particulièrement satisfait des dernières séances d’entraînement. Bien sûr, la Finlande est une nation forte. Mais nous patinerons tous dans le même sens et nous pouvons certainement poser des problèmes aux Finlandais, collectivement. Bien sûr, je m’attends à ce que notre équipe reste soudée. Nous jouons contre des nations vraiment top, ici, et c’est d’autant plus important d’apparaître unis. Je suis persuadé que nous jouerons un grand tournoi et, surtout, un bon premier match. »

2021 12 26 finlande allemagne

Avant la rencontre, une minute de silence a été observée à la mémoire de Niclas Kaus. Le junior des Löwen de Francfort est décédé à l’âge de 18 ans, des suites d’une chute tête la première contre la bande lors d’un match de DNL III le 18 décembre.

Le début de match confirme les déclarations du capitaine avec une équipe bien regroupée et concentrée. Les deux adversaires se tiennent avec 8 tirs cadrés pour la Finlande et 7 pour les Allemands mais l’ouverture du score est bien finlandaise. Samuel Helenius, qui fait écran devant le gardien Nikita Quapp, parvient à dévier légèrement de la jambe le lancer à la bleue de Brad Lambert (12’52 : 0-1). Les jeunes Finlandais donnent une chance à leur adversaire par deux pénalités (crosse haute de Paivarinta et retard de jeu d’Ottavainen) mais tiennent très bien en infériorité.

Dans la deuxième période, les Allemands restent toujours au contact. Profitant d’une supériorité numérique (accrochage de Simontaival), après une belle entrée en zone d’Alexander Blank, un tir à mi-distance de Luca Münzenberger fait mouche (23’27 : 1-1). Mais quand la machine finlandaise est bien huilée, les Allemands sont obligés de se replier dans leur zone défensive. Sur un tir de Kalle Vaisanen, le palet percute le poteau mais la rondelle est toujours en possession des Finlandais et les Allemands ne parviennent plus à dégager leur zone. Le jeu est installé et Joel Määttä reprend un rebond dans les bottes de Quapp (27’38 : 1-2). Les Finlandais maintiennent la pression et multiplient les dangers avec Kasper Puutio en supériorité numérique (35’09) ou encore Joakim Kemell qui reprend en « one timer » vers une cage ouverte. Mais il faut le patin de Maksymilian Szuber pour dévier la rondelle (35’46). Pour conclure la période, Helenius tire à bout portant sur Quapp, après une passe venue de derrière la cage par Kasper Simontaival (39’31).

L’Allemagne s’est accrochée pour rester au contact et entame la dernière période avec un seul but de retard. Sans pouvoir concrétiser la supériorité en début de période, par la suite, les joueurs d’Abstreiter subissent une contre-attaque rapide. C’est Helenius qui concrétise cette projection vers l’avant avec une belle reprise au second poteau, tout en mouvement (47’53 : 1-3). Le coach allemand tente le tout pour le tout et sort son gardien pour tenter de revenir à la marque mais cela ne changera plus rien. Les Finlandais ont même l’occasion de scorer en cage vide, sans succès.

2021 12 26 finlande allemagne3

Au final, les Finlandais ont démontré leur supériorité notable mais les jeunes Allemands ont tenu le choc et démontré de belles qualités. Du côté Finlandais, Brad Lambert en est sorti grandi avec un but inscrit et trois mentions d’assistance. L’attaquant de 18 ans né à Lahti devrait participer au premier tour du repêchage de la NHL en 2022.

En marge de ce premier match, la Fédération internationale (IIHF) a annoncé que le Championnat mondial junior 2023 à Omsk et Novossibirsk (Russie) se jouerait avec onze équipes. En raison des circonstances extraordinaires liées à la pandémie, il n’y aura pas de relégation vers la division I à l’issue de ce mondial. La Biélorussie s’est déjà qualifiée en tant que promu.

Commentaires d’après-match :

Tobias Abstreiter (entraîneur de l’Allemagne) : « Nous avons vraiment pris un bon départ et nous sommes bien entrés dans le match. Nous avons bien construit le jeu et nous sommes donc entrés plusieurs fois dans la zone offensive. Nous étions bien organisés dans notre propre zone et ce n’est que grâce à un tir dévié malheureux que nous avons terminé à 0-1, dans la première période. Dans le deuxième tiers, nous étions trop confus pour avancer et les changements étaient trop longs, nous avons donc passé plus de temps dans notre zone que nous ne le voulions. L’esprit d’équipe était vraiment très bon. Nous avons cru à la victoire jusqu’au bout. Nous pouvons nous appuyer sur cette performance. »

Nikita Quapp (gardien de l’Allemagne) : « C’était un bon match. Nous étions bien meilleurs que dans les matchs de préparation, nous avons eu de bonnes séquences offensives et n’avons eu aucun problème à sortir de la zone. »

Antti Pennanen (entraîneur de la Finlande) : « Nous savions que la génération 2002 était la plus talentueuse depuis longtemps pour l’Allemagne. Certes son étoile la plus brillante Tim Stützle est déjà en NHL, mais ils ont 11 ou 12 joueurs qui jouent en DEL. On l’a vu, c’était une équipe forte dans les duels et tactiquement bien organisée. Je suis heureux de notre victoire. Après un début nerveux, les quatre lignes ont toutes bien travaillé. Notre jeu a montré de la maturité et de la sagesse. nos unités spéciales doivent être améliorées, de même que le jeu des défenseurs à la ligne bleue offensive. Toute la ligne de Samuel Helenius a été bonne, avec Ville Koivunen et Brad Lambert à ses côtés. Mais je veux peut-être citer spécialement Brädi [Lambert] parce qu’il a eu un début de saison difficile et était en manque de confiance. Aujourd’hui il a donné deux bonnes passes et était visible et travailleur. »

2021 12 26 finlande allemagne2

Finlande – Allemagne 3-1 (1-0, 1-1, 1-0)
Dimanche 26 décembre 2021 à 19h30 à Rogers Place d’Edmonton. 1793 spectateurs.
Arbitres : Adam Bloski (CAN) et Andreas Harnebring (SUE) assistés de Brett McKey (CAN) et Josef Spur (TCH)
Pénalités : Finlande 8′ (4’, 2’, 2′) ; Allemagne 8′ (2’, 4’, 2′).
Tirs : Finlande 22 (9, 8, 5) ; Allemagne 24 (10, 3, 11).

Évolution du score :
1-0 à 12’52 : Helenius assisté de Lambert
1-1 à 23’27 : Münzenberger assisté de Blank (sup. num.)
2-1 à 27’38 : Määttä assisté de Heimosalmi et Hirvonen
3-1 à 47’53 : Helenius assisté de Lambert et Koivunen

Finlande

Attaquants :
Roni Hirvonen (C, +1) – Joel Määttä (+1, 2′) – 29 Kasper Simontaival (+1, 2’)
Juuso Mäenpää – Oliver Kapanen – Joakim Kemell
Ville Koivunen (+2) – Samuel Helenius (+2) – Brad Lambert (+2)
Roni Karvinen – Sami Päivärinta (2′) – Kalle Väisänen

Défenseurs :
Petteri Nurmi (+2) – Topi Niemelä (A, +2)
Ville Ottavainen (2′) – Kasper Puutio (A, +1)
Eemil Viro – Ruben Rafkin
Aleksi Heimosalmi (+1)

Gardien :
Leevi Meriläinen

Remplaçants : Juha Jatkola (G), Olli Nikupeteri (A). En réserve : Joel Blomqvist (G), Karri Aho (D), Roby Järventie (A).

Allemagne

Attaquants :
Markus Schweiger (-2, 2’) – Joshua Samanski (-2) – Florian Elias (C, -2)
Alexander Blank – Justin Volek – Maciej Rutkowski
Josef Eham – Danjo Leonhardt – Noah Dunham
Bennet Rossmy (-1) – Jussi Petersen (-1) – Jakub Borzecki (-1)

Défenseurs :
Maksymilian Szuber (A, -2, 2’) – Luca Munzenberger (-2, 2’)
Adrian Klein (-1) – Maximilian Glötzl (A, 2’)
Arkadiusz Dziambor – Fabrizio Pilu (-1)
Justus Böttner [3 présences]

Gardien :
Nikita Quapp

Remplaçants : Florian Bügl (G), Yannik Burghart (A). En réserve : Niklas Lünemann (G), Korbinian Geibel (D), Thomas Heigl (A).

 

Les commentaires sont fermés.