Russie – Suisse (Mondial junior 2022, groupe B)

photos FHR
223

La Suisse entre en scène dans ce Mondial U20 avec pour premier adversaire la Russie. Le hockey junior helvète peut s’appuyer sur une bonne séquence car entre 2018 et 2020, les U20 ont atteint par deux fois le seuil des demi-finales. Mais lors du dernier Mondial d’Edmonton 2021, les jeunes Suisses ont conclu leur parcours avec un zéro pointé. Derniers de leur groupe, avec une foudroyante défaite contre le Canada (0-10), ils n’avaient inscrit que cinq buts en quatre matchs. Seul l’Autriche avait fait moins bien. À l’issue, un réel souci d’intensité dans les matchs a été détecté et le sélectionneur national (sénior) Patrick Fischer s’est plaint de ce manque de dynamisme : « En Suisse, c’est cette intensité de jeu qui manque aux ligues juniors, et qui ne peut s’apprendre que dans les équipes adultes. »

Et cela ne semble pas s’arranger avec la réforme du circuit junior, la création d’un championnat U22 qui repousse ainsi de deux années l’intégration des jeunes vers les deux ligues séniors : la National League et la Swiss League. Cette décision, voulue par certains clubs, est controversée entre ceux défendant l’idée d’un renforcement du secteur junior et ceux craignant l’évasion des jeunes vers la Scandinavie et l’Amérique du Nord, plus attractive et compétitive dans le hockey junior. L’intégration des jeunes au plus haut niveau suisse semble se refermer avec un nouveau virage pris par les dirigeants suisses. La page du protectionnisme qui a apporté les fruits du succès semble s’estomper. Les choix pour augmenter le nombre d’étrangers en National League sont en ligne de mire.

Ce groupe de la Nati au Mondial U20 compte effectivement peu de joueurs qui ont une activité majeure dans l’élite du championnat suisse. On peut souligner la présence du défenseur Noah Delémont (Bienne), des attaquants Dario Allenspach et Valentin Hoffer (Zoug). Enfin, Joshua Fahrni (Berne) a, lui aussi, au moins 20 matchs joués en NL cette saison. Pour le reste les forces s’appuient sur des jeunes évoluant dans les meilleures ligues juniors du monde avec Brian Zanetti (OHL), Lorenzo Cannonica, Atilio Biasca et Louis Robin (LHJMQ). Enfin, Maximilian Streule et Keanu Derungs sont dans l’ouest canadien (WHL).

L’arrivée sur les lieux et la préparation n’ont pas été idéales avec l’isolement sanitaire, le cas de COVID du capitaine Simon Knak – qui manquera tout le tournoi après un second test confirmé positif – et l’annulation du match de préparation. Marco Bayer, l’entraîneur en chef, encaisse et se tourne vers l’avant : « C’est bien sûr loin d’être optimal pour commencer le tournoi. Néanmoins, nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter la situation et d’en tirer le meilleur parti. Il s’agit de continuer constamment sur la voie que vous avez empruntée, de rester positif et de faire preuve de force mentale. »

De son côté, la Russie se rapproche du graal avec une finale en 2020. Elle a terminé sur le podium dans 9 des 11 derniers tournois, mais n’a pas remporté l’événement depuis 2011… Obtenir l’or est devenu un objectif avoué et, pour cela, la sélection comporte des jeunes de très haut niveau (voir présentation). L’entraîneur Sergeï Zubov appuie son travail sur une volonté d’endurcir son équipe : « C’est un tournoi court, vous terminez vos matchs de groupe et tout d’un coup, vous jouez des matchs à mort subite. Je pense que préparer mentalement l’équipe au bon moment sera la clé. Nous avons une bonne vitesse dans l’alignement et une certaine taille. Nous avons des gars qui peuvent mettre de la pression, mais aussi des défenseurs qui transmettent rapidement la rondelle. Nous allons probablement essayer d’en profiter en jouant un jeu rapide et agressif. »

Pour la victoire finale, Zubov ne cache pas que l’apport de la nouvelle perle du hockey russe, Matvei Michkov sera prépondérant : « Il va jouer dans l’une de nos unités spéciales. C’est un joueur unique. Il cache très bien le tir et souvent, il prend les adversaires au dépourvu. Il a cette capacité et c’est définitivement un talent spécial. » Le gardien très coté Yaroslav Askarov, en revanche, a déjà perdu sa place de titulaire, après deux tiers-temps face à la Suède.

2021 12 27 rus sui u20

Le concept de Zubov se vérifie pendant cette première période avec des Russes qui impriment du patinage et de la pression sur l’adversaire. Marat Khusnutdinov s’enfuit et devance son vis-à-vis sans pouvoir placer le palet (5’59). Mais la remontée de puck est ultra rapide, encore une fois, avec Chibrikov qui tire sur le gardien suisse Kevin Pasche. Mais l’énorme rebond est repris victorieusement en « one-timer » par Danila Yurov. C’est le patin de Garessus qui replace la trajectoire du palet vers les cages (7’21 : 1-0).

L’échec-avant russe est intense et la bataille en zone neutre permet à Zlodeyev de revenir aux buts, trouver le poteau et – après le tour de cage – reprendre son rebond pour scorer (15’42 : 2-0). La vitesse est le point commun à ces deux buts. Les jeunes Russes verrouillent désormais la zone offensive. Zyutnev, placé devant le but, parvient à se défaire de Noah Meier et n’a plus qu’à se retourner pour battre Pasche (17’39 : 3-0). Les Suisses ont subi le réalisme russe en treize tirs cadrés, pour seulement trois pour les attaquants suisses. Mais, en fin de période, les blancs parviennent à s’échapper. Le jeu à trois est concrétisé avec Biasca qui conclut et donne un peu d’air à son équipe (18’56 : 3-1).

En deuxième période, les Helvètes reviennent avec de bonnes intentions et Fahrni trouve la barre (20’20). Mais la machine russe se remet en route et il faut plusieurs arrêts/déviations de Pasche pour garder le score en l’état. En infériorité, Cavalleri intercepte le puck dans sa zone et part vers Guskov, le portier russe. Mais il est déjà repris par le repli défensif des Russes avant de pouvoir tirer (26’00). Pour le reste les Suisses ne trouvent pas d’opportunités.

À l’entame de la troisième période, les Russes ont déjà trouvé 23 fois le cadre pour 9 tentatives suisses. Et c’est dans ce tiers que les jeunes Alpins rééquilibrent la situation. Sur un jeu de puissance, un lancer de Joel Henry trouve une nouvelle fois la barre (46’13). Mais c’est à nouveau un renversement de jeu qui aggrave le score. Les Suisses en phase offensive subissent la contre-attaque, organisée en trois passes latérales et conclue par une reprise de Michkov sous le bras de Pasche (51’57 : 4-1).

La sanction est dure mais les Suisses ne désarment pas, pour autant, et continuent de patiner de l’avant. En fin de match, un palet mal nettoyé par la défense russe est remis en jeu. Streule envoie le palet à la cage et Ritzmann exécute une belle déviation de la palette (58’45 : 4-2). Le banc russe demande, alors, une décision arbitrale pour « challenger » ce but, pour une suspicion de hors-jeu. Après vérification vidéo, l’entrée en zone initiale est jugée correcte par l’arbitre, qui pénalise donc l’équipe russe de deux minutes pour ce challenge perdu. Marco Bayer tente donc le tout pour le tout, et organise une supériorité à 6 contre 4, mais le quatuor russe tient bon pour conclure le match victorieux avec deux buts d’avance.

2021 12 27 rus sui u20d

La Suisse a donc subi le jeu d’une très belle équipe russe, rapide et intense, mais a aussi des raisons d’espérer pour l’avenir. Les lignes arrières ont tout de même tenu et n’ont pas subi une hémorragie. De plus, de belles séquences ont permis de placer le palet à la cage et de créer le danger sur le gardien russe.

Désignés joueurs du match : Dmitri Zlodeyev pour la Russie et Kevin Pasche pour la Suisse.

Commentaires d’après-match :

Marco Bayer (entraîneur de la Russie) : « Nous n’avons pas démarré comme nous le voulions, mais je suis content de nos progrès au fil du match. Cette année, de nouveau, nous n’avons pas pu jouer un match de préparation, et notre équipe a besoin de savoir à quel niveau nous jouons. Ce n’est pas une excuse, nous acceptons la situation, mais les autres équipes ont pu jouer et pas nous. Nous avons beaucoup de joueurs qui évoluent en Europe sur grande glace, et ici la surface de jeu est petite. Nous sommes désavantagés, mais c’est ainsi. Nous nous améliorerons de match en match. »

Dario Sidler (capitaine de la Suisse) : « Nous nous sommes améliorés tout au long du match et nous continuerons comme ça dans le match de demain. Nous avons une très bonne équipe et nous allons continuer à garder les yeux bien ouverts. Personne ne parle des Suisses, mais nous avons fait un pas aujourd’hui et demain nous aurons la chance de gagner et de surprendre le public. Nous étions excités avant ce match parce que nous n’avions pas joué de matchs de préparation et c’était une période difficile avec la quarantaine autour de Noël et la peur que davantage d’entre nous aient pu être infectés. Nous sommes heureux de pouvoir enfin jouer. »

Danila Yurov (attaquant de la Russie) : « Les entraîneurs ont dit qu’il était nécessaire d’éliminer les pénalités inutiles qui ont cassé notre jeu hier. Nous l’avons compris et nous avons joué de manière disciplinée. »

2021 12 27 rus sui u20c

Russie – Suisse 4-2 (3-1, 0-0, 1-1)
Lundi 27 décembre 2021 à 14h30 au Westerner Park Centrium de Red Deer. 1934 spectateurs.
Arbitres : Adam Bloski (CAN) et Sean Fernandez (USA) assistés de Dario Fuch (SUI) et Brett MacKey (CAN)
Pénalités : Russie 4′ (0’, 0’, 4′) ; Suisse 2′ (0’, 2’, 0′).
Tirs : Russie 32 (13, 10, 9) ; Suisse 18 (4, 5, 9).

Évolution du score :
1-0 à 07’21 : Yurov assisté de Chibrikov
2-0 à 15’42 : Zlodeyev assisté de Didkovsky
3-0 à 17’39 : Tyutnev assisté de Grudinin et Savikov
3-1 à 18’56 : Biasca assisté de Sidler et Fahrni
4-1 à 51’57 : Michkov assisté de Demidov et Khusnutdinov
4-2 à 58’45 : Ritzmann assisté d’Allenspach et Streule

Russie (2′ de banc mineur)

Attaquants :
Semion Demidov – Matvei Michkov – Marat Khusnutdinov (C)
Fyodor Svechkov – Nikita Chibrikov (A, +1) – Kirill Tankov
Vasili Ponomaryov (+2) – Pavel Tyutnev (+1, 2’) – Danila Yurov (+2)
Ivan Didkovsy – Ivan Zinchenko – Dmitri Zlodeyev

Défenseurs :
Nikita Smirnov – Shakir Mukhamadullin (A)
Nikita Novikov – Kirill Kirsanov (A)
Vladimir Grudinin (+2) – Yegor Savikov (+2)

Gardien :
Yegor Guskov

Remplaçants : Yaroslav Askarov (G), Kirill Steklov (D), Nikita Guslistov (A). En réserve : Maksim Motorygin (G), Arseni Koromyslov (D), Aleksandr Pashin (A).

Suisse

Attaquants :
Dario Allenspach – Attilio Biasca (2’) – Joshua Fahrni (A, +1)
Joel Henry (-1) – Fabian Ritzmann – Marion Graf
Valentin Hofer (-1) – Lilian Garessus (-1) – Nicolas Baechler (-1)
Louis Robin (-1) – Lorenzo Canonica (-1) – Christophe Cavalleri (A, -1)
Jérémie Bärtschi

Défenseurs :
Brian Zanetti – Dario Sidler (C)
Lian Bichsel (-1) – Noah Meier (A, -2)
Noah Delémont (-1) – Arno Nussbaumer (-1)
Maximilian Streule (+1)

Gardien :
Kevin Pasche [sorti à 58’57]

Remplaçants : Andri Henauer (G). En réserve : Loïc Galley (G), Damian Gehringer (D), Keanu Derungs (A).

Les commentaires sont fermés.