Angers – Grenoble (Ligue Magnus, finale, match 3)

319

Après deux premiers matchs disputés du côté de la patinoire Pôle Sud où les deux équipes se sont finalement neutralisées, remportant une manche chacune, la série se délocalise à l’Iceparc ce samedi pour un match 3 charnière. Compte-rendu d’une rencontre spectaculaire :

angers grenoble1

Battus à domicile lors du match 2, les Brûleurs de Loups ont entamé pied au plancher ce match et imposé leur style de jeu, basé sur la possession. Plus en jambes et en réussite, les Grenoblois mettent de suite la pression sur les Ducs et poussent les coéquipiers de Patrick Coulombe à la faute, un premier palet perdu en zone neutre et Damien Fleury tente sa chance face à Cowley pour donner l’avantage aux siens (0-1, 06’55). Les Angevins tentent de se reprendre mais continuent de subir. Sur une nouvelle perte de palet en zone défensive, Dylan Fabre trompe à son tour le gardien angevin (0-2, 10’32).

angers grenoble6

Les Isérois continuent d’asseoir leur domination dans ce premier tiers, ne laissant que peu de place aux locaux pour s’illustrer. Bisaillon, passé par les Ducs, trouve Munoz qui ajuste une passe millimétrée pour Valier, trompant à son tour Cowley (0-3, 14’17). Un froid glacial s’abat sur l’Iceparc, mais on le sait, il faut toujours se méfier non pas de l’eau qui dort mais de la fameuse «Dalle Angevine» : après une nouvelle séquence offensive des Grenoblois, Angers réussit à récupérer la rondelle et se projette de suite vers l’avant. Gaborit trouve Giroux qui prend le temps de fixer Stepanek avant de trouver les filets (1-3, 18’54). Angers réduit la marque avant de retourner aux vestiaires sur ce score de trois buts à un.

angers grenoble2

Les Ducs sont sonnés mais pas désarmés à l’entame de ce deuxième acte. Les minutes s’égrainent, les actions se multiplient sur les deux buts mais les gardiens règnent pour l’instant. Après un jeu de puissance angevin tué par la défense iséroise, les locaux continuent de pousser. Un jeu contre la bande remporté et Loïc Farnier hérite du palet à la bleue. Il prend un tir compliqué mais qui voit sa trajectoire assez atypique prendre à revers Stepanek et finir sa course au fond (2-3, 31’07).

L’Iceparc exulte et les Ducs ne sont plus qu’à un but de l’égalisation qui semblait si lointaine il y a peu de temps. Les hommes d’Ethan Goldberg mettent la pression sur la défense de Grenoble et récupèrent des palets en zone offensive. Un nouveau tir de la bleue signé Vincent Llorca met en danger Stepanek qui ne peut que repousser temporairement sur la crosse de Philippe Halley, voyant lui aussi son tir repoussé avant finalement que la reprise de Maurin Bouvet ne prenne finalement le chemin du but (3-3, 31’57).

Les Angevins sont parvenus à refaire ce retard de trois buts. Plus indisciplinés, les Brûleurs de Loups sont mis sous pression après la pénalité adressée à Peter Valier pour cinglage. La patience du bloc spécial angevin va porter ses fruits. Après un centre-tir manqué, Manning profite du trafic masquant Stepanek pour donner l’avantage aux siens, pour la première fois de cette partie, en supériorité numérique avant le retour aux vestiaires (4-3, 39’43).

angers grenoble3

Dans ce troisième tiers, la tendance à une nouvelle fois changé et ce sont les Isérois qui imposent leur jeu, mettant la pression sur la défense angevine et sur un Evan Cowley qui retrouve des couleurs après un premier tiers compliqué. Les efforts des Grenoblois paient : après un dégagement mal géré par les Angevins, Hardy trouve Poukkula qui décale Nicolas Deschamps dont le tir et ne laisse aucune chance à Evan Cowley (4-4, 46’17). Tout est désormais à refaire pour les deux équipes. Dans un match finalement équilibré et un troisième tiers sous haute tension, personne ne prend l’avantage décisif et ce match va donc en prolongation.

angers grenoble5

Un temps supplémentaire dans cette partie complètement folle entre deux équipes qui se rendent coups pour coups. Dans ces prolongations, la possession est équilibrée et les deux gardiens s’illustrent sur les tentatives de chaque formation. Aucun but n’est inscrit au terme de ces dix minutes de temps supplémentaires, l’issue de ce match sera donc décidée aux tirs aux buts.

Patrick Couloumbe inaugure cette séance mais voit son tir échouer sur le poteau (0-0). De son côté, Treille ne tremble pas et trompe Cowley, donnant ainsi l’avantage aux Grenoblois (0-1). Giroux manque sa chance alors que Cowley permet aux siens d’y croire encore (0-1). Bouvet, Fabre, Halley, Champagne et Bouchard se répondent en inscrivant coup sur coup leurs tirs aux buts (3-3) alors que Jani Tuppurainen se présente face à Cowley pour tenter d’offrir la victoire aux Brûleurs de Loups. Sous les huées de l’Iceparc, il bute sur l’Américain. Cette série de tirs aux buts ira donc au bout du suspens, la première équipe qui ne transforme pas s’incline. Côté isérois, Treille se présente face au gardien angevin et transforme son tir. Danick Bouchard lance quant à lui au-dessus de la cage de Stepanek. Grenoble s’impose donc 4-5 après séance de tirs aux buts et récupère l’avantage de la glace avant un match 4 déjà crucial.

Désignés hommes du match : Loïc Farnier pour Angers et Sébastien Bisaillon pour Grenoble.

angers grenoble4

(illustrations d’Anthony Mangeard)

Angers – Grenoble 4-4 (1-3, 3-0, 0-1, 0-0) / 3-4 aux tirs au but
Samedi 9 avril 2022 à 18h00 à l’Iceparc d’Angers. 3586 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Pierre Dehaen assisté par Nicolas Constantineau et Gwilherm Margry
Pénalités : Angers 4’ (4’, 0’, 0’, 0′). Grenoble 40’ (2’, 34’, 4’, 0′)
Tirs : Angers 33 (6, 13, 10, 4). Grenoble 37 (8, 14, 9, 6)

Évolution du score :
0-1 à 06’55 : Fleury
0-2 à 10’32 : Fabre
0-3 à 14’17 : Valier assisté par Munoz et Bisaillon
1-3 à 18’54 : Giroux assisté par Gaborit
2-3 à 31’07 : Farnier
3-3 à 31’57 : Bouvet assisté par Halley et Llorca
4-3 à 39’43 : Manning assisté par Llorca (sup. num.)
4-4 à 46’17 : Deschamps assisté par Poukkula et Hardy

Tirs aux buts :
Angers : Coulombe (manqué), Giroux (manqué), Bouvet (réussi), Halley (réussi), Bouchard (réussi), Bouchard (manqué).
Grenoble : Treille (réussi), Hardy (manqué), Fabre (réussi), Champagne (réussi), Tuppurainen (manqué), Treille (réussi).

Angers

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Maurin Bouvet
Téo Sarliève – Zack Torquato – Danick Bouchard
Marius Serer – Nicolas Ritz – Robin Gaborit (A)
Loïc Farnier – Riley Guenther

Défenseurs :
Jerret Smith – Patrick Coulombe (C)
Vincent Llorca (A) – Neil Manning
Connor Hardowa – Kevin Dusseau
Antonin Manavian

Gardien :
Evan Cowley (33 arrêts).

Remplaçant : Julian Barrier (G).

Grenoble

Attaquants :
Aurélien Dair – Nicolas Deschamps – Damien Fleury (A)
Sacha Treille – Joël Champagne (C) – Jani Tuppurainen
Dylan Fabre – Markus Poukkula – Peter Valier
Julien Baylacq – Adel Koudri – Julien Munoz

Défenseurs :
Jere Rouhiainen – Janne Jalasvaara (A)
Kyle Hardy – Maxime Lamarche
Pierre Crinon – Sébastien Bisaillon

Gardien :
Jakub Stepanek (29 arrêts).

Remplaçant : Raphaël Garnier (G).

angers grenoble7

Les commentaires sont fermés.