Gap – Nice (Ligue Magnus, 37e journée)

44

Gap revient d’un déplacement victorieux sur la glace de Lyon (2-4) et assoit sa première place. Ce soir les Rapaces affrontent les Aigles de Nice qui ont subi deux revers consécutifs.

Malgré tout les Azuréens sont au contact de la qualification pour les play-offs. Dimanche Nice s’est incliné à domicile contre Bordeaux (3-5).

GapNice1Contrairement aux deux parties précédentes, Gap entre dans le match tambour battant. Rehus prend le premier tir, capté de la mitaine par Tom Charton (00’20). Nice répond avec le duo Kubus – Lacheny mais le tir passe à côté. Gap développe un gros patinage et provoque la faute. Sur la supériorité, Bernier transmet à Mc Eachen qui lance un missile à la cage. Sur la suite de l’action Rech s’offre un dribble et un gri-gri pour marquer (2’32 : 1-0).

Réponse des Aigles avec Carpentier et Lacheny qui récupèrent un bon palet mais ce dernier ne peut pas tirer, face à une défense hermétique. Nouvelle tentative avec Kubus et Visnak dont le gros shoot provoque un rebond qui est nettoyé par l’armada défensive bleue (4’12). McEachen place un nouveau, énorme, tir de la bleue qui transperce tout le trafic (5’21 : 2-0).

Gap est en furie avec des attaques à grande vitesse. Balsamo fonce vers le slot et le shoot est dévié par le bouclier de Charton. Le rebond est repris par Serer qui remet juste à côté de la cage (5’45). Pas le temps de respirer, Nice est étouffé. Max Ross inscrit le troisième but (5’52 : 3-0). Nice n’a plus aucun palet et « court » après la rondelle éperdument ! MacEachen gagne son duel physique et envoie Romand par terre. Gap domine dans tous les compartiments du jeu. Rech part en contre rapide et crucifie Charton (7’21 : 4-0).

GapNice2À  nouveau l’artilleur Mc Eachen lance et Valier juste devant le portier dévie (10’00 : 5-0). Un hallucinant jeu à trois traverse la défense. Bernier transmet à Rehus et Ringrose conclut (11’11 : 6-0).

Nice n’y est plus mais tente bien de refaire surface, avec Romand qui shoote de la bleue mais Fouquerel dévie de la crosse (11’56). Kubus s’essaie, lui aussi, avec un tour sur lui-même et place un palet du revers (13’16). Les Aigles remontent des palets avec plus de vitesse sans parvenir à s’imposer dans la zone offensive. L’enchaînement Balsamo – Carr – King est magnifique aussi (14’56). Essery gagne un gros duel dans la balustrade et récupère le palet. Il envoie sur Thillet qui fait la déviation sur le portier (16’04). Zbynek Hampl arrive en vitesse au second poteau mais sans concrétiser (18’00). Mais à la suite de cette action, Serer se projette en contre et gagne son duel (18’12 : 7-0).

Nice n’a pas touché terre et n’a jamais tenu le choc des duels et de l’intensité. Quelques rares occasions ont été interceptées. Gap a fait le tiers plus que parfait !

GapNice3Les gardiens sont renouvelés pour les deux équipes : Sergei Koroshun fait face à Aurélien Bertrand. Les Aigles semblent avoir mis les compteurs à zéro avec une nouvelle dynamique sur le glaçon.

Kyle Essery démontre une qualité exceptionnelle pour conserver le palet dans la bande face à deux adversaires et provoque la faute. Gap remporte une nouvelle supériorité. Marc-André Bernier est surpuissant dans la pénétration en zone offensive ainsi que pour distribuer le bon palet bien dosé. Jesse Craige est bien décalé et seul dans le cercle d’engagement de zone offensive. Son tir frappe la base du poteau (24’16).

Gap maintient la vitesse à l’image de Ringrose qui s’infiltre en essuyant la balustrade et s’impose pour servir un très bon palet dans le slot. Les Rapaces contrôlent le jeu et dominent avec la qualité des passes. Mais la révolte azuréenne est signée Hamrak qui petit à petit s’impose dans le défi physique et maintient sa présence dans le slot. Ensuite, Macon exécute un tour de cage rapide mais sans marquer. Le temps fort est concrétisé par l’éternel Hamrak sur un jeu de puissance (28’55 : 7-1).

GapNice4Le jeu de Nice commence à porter ses fruits avec Romand qui shoote à mi-distance, mais Bertrand ne fait que freiner le puck qui glisse et continue sa course, de peu, à l’extérieur du cadre (29’37). Gap réagit avec un puissant lancer de Craige. Le rebond revient sur Bernier qui s’effondre et le palet frappe la base du poteau (30’40).

C’est l’arbre qui cache la forêt car Nice est en train de reprendre le cours de la partie et d’imposer son rythme. À l’image d’un bon contre en duo Hamrak – Carpentier (32’05). À noter tout de même, Chapelier qui s’accroche et gagne son duel défensif face à Hamrak. En cadeau, le grand Slovaque lui décoche un coup de crosse dans les jambes. La fin de du deuxième tiers bascule et Nice pousse sur chaque action. Lacheny reçoit un palet venu de la zone défensive, gagne son duel et se présente face à Bertrand ; le tir est capté par le portier haut-alpin (37’23). Le duo Carpentier – Kubus s’impose ensuite et réduit le score (37’40 : 7-2).

Gap perd le contrôle des opérations. Suite à une mise au jeu gagnée en zone offensive, Michael Quinn dribble et place le palet dans les filets (37’49 : 7-3). Une nouvelle offensive menée en vitesse permet à Romand de reprendre le puck, servi par Hampl, au second poteau (38’40 : 7-4). Le public est douché ! Il ne reste qu’à Balsamo à partir seul mais Koroshun, peu sollicité, se contente de dévier la rondelle (39’12).

Nice, au fond du trou à la fin du premier tiers, a trouvé les ressources mentales pour revenir jouer ce match. La détermination a payé et Gap a fondu au soleil en fin de deuxième période.

Troisième partie : Le match reprend sur les mêmes bases qu’à la fin du précédent avec une équipe de Nice mordante qui impose un pressing avant infernal et gagne les batailles pour le gain de la rondelle. Gap est en difficulté pour sortir le palet de sa zone et Nice impose sa loi. Les Aigles veulent revenir, tirent à tout va à la cage et démontrent une grosse agressivité dans les duels. À chaque fois qu’un Gapençais est porteur du palet, il voit arriver très rapidement un adversaire pour le gêner. Par contre les bleus ont serré la défense et Nice ne trouve plus d’occasion chaude pour scorer. Les passes pour Gap sont rendues plus compliquées, et Bertrand ne semble pas au niveau optimum avec des rebonds, ou une mitaine chancelante.

Il faut attendre la deuxième partie de ce troisième tiers pour voir Gap revenir à l’avant. Ayant laissé passer l’orage la première occasion se présente avec Ross qui slalome et contourne le gardien mais le puck ne rentre pas (53’48). En infériorité, Da Costa et Essery prouve que le penalty-killing est encore efficace en récupérant le palet et remontent à l’avant pour gagner de précieuses secondes. Mais Hampl, bien esseulé, au second poteau marque sur le power-play (55’28 : 7-5).

Romand fait « voler » Jesse Craige sur une charge douteuse et c’est l’explication. King prend deux minutes pour avoir distribué quelques bourre-pifs en réponse. Le public se déchaîne sur l’agresseur ! Mais Nice se prend à rêver de revenir au score sur son momentum. Après un temps mort, Stanislav Sutor, sort son gardien. Balsamo échoue, mais Craige se venge avec le dernier but en cage vide (58’58 : 8-5).

Difficile de savoir laquelle des deux équipes est la plus réjouie de cette partie ; Gap soulagé de gagner le match, ou bien Nice convaincu d’avoir fait un sacré numéro de retour dans la partie ? Gap aura brillé sur un tiers contre des Niçois pas encore descendu du bus. Mais Nice a démontré un sacré tempérament et mis en sérieuse difficulté les Gapençais. Un avertissement sans frais qui nécessite de méditer.

Passé cet écueil, les Rapaces se déplaceront sur la petite glace d’Angers, mardi, alors que Nice recevra Chamonix/Morzine.

Élus meilleurs joueurs : Yoanne Lacheny et Sean Ringrose

Gap – Nice 8-5 (7-0, 0-4, 1-1)
Vendredi 20 janvier 2017 à 20h30 – Alp’arena. 1728 spectateurs
Arbitres : M. Barbez assisté de M. Barcelo et M. Pointel
Pénalités : Gap 8′ (0′, 0′, 8′) ; Nice 4′ (2′, 2′, 0′)
Tirs : Gap 23 (17, 5, 4) ; Nice 24 (7, 10, 7)

Évolution du score :
1-0 à 02’32″ : Rech assisté de Bernier et Ringrose (sup. num.)
2-0 à 05’21″ : Mc Eachen assisté de Ringrose et Rehus
3-0 à 05’52″ : Ross assisté de King et Di Dio Balsamo
4-0 à 07’21″ : Rech assisté de Thillet et Bouvet
5-0 à 10’00″ : Valier assisté de Bazevicks et McEachen
6-0 à 11’11″ : Ringrose assisté de Rehus et Bernier
7-0 à 18’12″ : Serer assisté de King
7-1 à 28’55″ : Hamrak assisté de Quinn et Montenoise
7-2 à 37’40″ : Kubus assisté de Carpentier
7-3 à 37’49″ : Quinn
7-4 à 38’40″ : Romand assisté de Hampl
7-5 à 55’28″ : Hampl assisté de Kubus et Romand
8-5 à 58’58″ : Craige assisté d’Essery et McEachen
 

Gap

Attaquants
Marc-André Bernier – Sean Ringrose – Branislav Rehus
Anthony Rech – Maurin Bouvet – Dimitri Thillet
Marius Serer – Kevin King – Cédric Di Dio Balsamo
Benoit Valier – Kyle Essery – Kevin Da Costa

Défenseurs
Jesse Craige – Max Ross
Patrick Mc Eachen – Kristaps Bazevicks
Raphaël Faure – Thomas Carr
Loïc Chapelier

Gardiens
Clément Fouquerel remplacé par Aurélien Bertrand à 20’00

Absents : Pierre Crinon, Christian Isackson.

Nice

Attaquants
Zbynek Hampl – Roman Vondracek – Jérémie Romand
Ricards Birzins – Matej Hamrak – Kevin Marion
Mario Kurali – Vladimir Kubus – Romain Carpentier
Aurélien Macon – Patxi Biscard – Arthur Montenoise
Clément Londios – Matej Misura

Défenseurs
Lukas Spelda – Alexis Birolini
Stanislas Aubert – Michael Quinn
Yoanne Lacheny – Bohdan Visnak

Gardiens
Tom Charton remplacé par Sergei Koroshun à 20’00

Les commentaires sont fermés.

Aenean felis dapibus Aliquam dolor Donec nec ut elit. at velit, sit