Rouen – Bordeaux (Ligue Magnus, 38e journée)

52

Leçon d’efficacité ! 

Au terme d’un match rythmé, engagé, sans passage à vide et passionnant, il n’y a pas eu de revanche pour Bordeaux sur l’île Lacroix. Les Rouennais ont construit leur victoire sur la solidarité, l’efficacité et la présence devant le but, notamment dans le tiers médian. Les Boxers, offensifs, ont (encore) laissé passer des chances, en faisant preuve d’une étonnante fébrilité offensive et d’une misère en power-play.

Contre les Dragons, Philippe Bozon a mis en place un jeu plus offensif que lors des rencontres précédentes opposant Rouennais et Bordelais. Dès les premières minutes, les visiteurs musèlent et parfois asphyxient leurs hôtes. Cinq minutes de momentum bordelais marquées par un lancer de Vincent Kara dans le slot que Sabourin dévie de la jambière (2’52).

ILLUS201701279947

Ensuite, la zone neutre est chèrement défendue par tous les acteurs très combatifs. Parfois, certains (Colotti à 5’48 et Terrier à 6’30) s’en échappent, mais ils butent sur les gardiens opposés.

Puis, c’est le premier jeu de puissance, à cause d’un cinglage, en repli défensif pressant, d’Olivier Dame-Malka sur Gilbert. Curieusement, les coéquipiers de Maxime Moisand ne sont pas dans le coup à un joueur de plus et les camarades de Patrick Coulombe se sortent assez facilement de leur infériorité (11’26).

ILLUS201701279664

Jusqu’ici, les BDB maîtrisaient assez bien leurs attaques, jusqu’à une approximation que Dany Sabourin pouvait relancer derrière sa cage. L’ingérence du gardien dans l’attaque bordelaise profitait au duo Hussey-Perret qui remontait toute la glace à grande vitesse, parce que Besch, haut dans la zone du RHE, le long de la bande, a mal jugé son intervention. À droite, Matt Hussey, patient, a délivré une passe parfaite pour Perret qui, avancé entre les oreilles, a logé habilement le puck au-dessus de la jambière droite d’Ylönen pour ouvrir le score (1-0 à 13’18).

ILLUS201701279495

Les Girondins vont aussi dominer les cinq dernières minutes du premier tiers en obtenant un paquet d’opportunités pas mises à profit. Le duo Desrosiers-Tarantino s’embourbe tout seul lors d’un contre surnuméraire (15’09). Félix Petit, de près, lance sur un solide Sabourin (15’21). François Paquin, de loin, touche l’extérieur du filet (16’03) et enfin un envoi de Kara est ruiné de la jambière par le gardien rouennais (18’05).

ILLUS201701279888

Entre deux, Florian Chakiachvili a eu une occasion sur laquelle Ylönen s’est interposé (17’54). Bordeaux termine les vingt premières minutes de jeu en situation d’avantage numérique et reprend dans la même situation sans être efficace en dépit de trois tirs (19’37, 20’40 & 21’31). Dans la continuité de leur jeu de puissance, les Boxers musèlent palet et Dragons autour de la cage normande. Les joueurs de Fabrice Lhenry sont en difficulté mais restent groupés devant leur portier qui, de la jambière, évite l’égalisation de Terrier (22’14).

Le tournant du match aura lieu moins d’une minute plus tard, lorsque Julien Desrosiers, échappé, tire à mi-distance sur Sabourin, qui réalise un arrêt incomplet mais freine assez la rondelle pour la geler en se retournant après un long temps de réflexion qui a jeté l’effroi dans la foule (23’08).

ILLUS201701279429

Olivier Dame-Malka sera ensuite sanctionné de deux minutes et dix autres de méconduite pour une charge à la tête de Petit. Par mesure de précaution et/ou de discipline, Fabrice Lhenry n’alignera plus, dès lors, le défenseur dans ses alignements. Sur son troisième jeu de puissance, Bordeaux va enfin être dangereux, mais Félix Petit, en mode impuissant devant un Sabourin costaud (23’48). Ensuite, le joueur de centre connaît la misère quand il touche le poteau droit (26’40) Photo ci-dessous.

ILLUS201701279934

Le match va s’emballer dans une surenchère spectaculaire de contres. On passe d’un but à l’autre. La zone neutre n’est plus contrôlée. Sous la vitesse des attaques, les lignes bleues sont des passoires. Félix Petit, à deux-contre-un, mais en plein doute après son poteau, manque sa reprise sur une passe de Rubes (27’14). Marc-André Thinel et D.Koudys ne font pas mieux dans la même position favorable (27’19). Sebastian Ylönen s’oppose brillamment devant Thinel (27’33). Pendant l’attaque finalisée par Tarantino et Coté (27’41) et le contre surnuméraire de Valier et Rubes (28’23), il y a trop de précipitation et d’approximation dans les offensives pour qu’elles soient efficaces.

ILLUS201701279458

Achevant deux minutes effrénées, sur la seconde attaque placée suivante, après un travail préparatoire de Lampérier et Chakiachvili, Guénette, serein dans le trafic, dévie adroitement un lancer de Langlais de l’arrière au-dessus de l’épaule d’Ylönen impuissant (2-0 à 31’39).

À présent, si Bordeaux ne renonce pas, Rouen obtient les meilleures positions. En contre, Adam Miller (33’26) de près remet dans le trafic. La défense de Bordeaux en mode pompier peut se dégager. Dans le même mouvement, Patrick Coulombe de la pointe inquiète Ylönen qui s’y reprend en deux fois pour stopper le lancer du défenseur (33’36).

Moins de trois minutes plus tard, une accélération acérée de Patrick Coulombe sème le désordre dans la défensive adverse. La pénétration du capitaine rouennais est bien soutenue par l’ensemble de sa quatrième ligne offensive. Fabien Colotti, dans le trafic, reprend dans les filets un retour du tir de Yorick Treille pris dans le slot et triple l’avantage des locaux au tableau de marque (3-0 à 36’18).

ILLUS201701279614

Après le troisième but rouennais, en fin de tiers, les Boxers ne sont pas KO. Francis Charland dévie sur le petit filet un lancer de Moisand (36’35) et François Paquin dans le trafic à gauche harcèle Sabourin (39’00) avant la sirène.

À la reprise de la dernière période, Bordeaux monopolise le caoutchouc. Les joueurs de Philippe Bozon asphyxient Rouen pendant sept minutes. Un temps de jeu pendant lequel Tomas Rubes tourne autour du bloc de droite à gauche sans être vraiment pressé puis, du bas du cercle gauche, délivre un lancer au-dessus de l’épaule de Sabourin (3-1 à 42’19). C’est aussi dans le cercle gauche que François Bouchard se procure sa première occasion du match déroutée de la jambière par Sabourin (46’29).

ILLUS201701279976

Les hommes de Fabrice Lhenry vont de nouveau exister, mais les Boxers restent les plus dangereux. Peter Valier, se retournant dans le slot, est frustré par la botte de Sabourin (50’40). Jonathan Janil, monté à l’oreille gauche, lance de peu à droite des buts normands (51’30). Les Seino-Marins souffrent et plient. Ils jouent désormais à quatre-contre-cinq. Mais paradoxalement, Bordeaux n’y arrive pas dans cet exercice. Matthias Terrier exprime son insatisfaction en cognant sa crosse dans le dos de Chakiachvili. Puni, l’ex-Chamoniard laisse ses compagnons en infériorité (56’12).

ILLUS201701279888

Les Dragons se refont une santé en power-play. Jordann Perret (56’24) et Sacha Treille (56’33 & 56’51) échouent sur Ylönen qui fait le boulot. Le temps passe, mais Bordeaux n’a pas abdiqué et joue toujours très vite. Dany Sabourin contrarie Valier d’un poke-check dévastateur (57’17) et Loïc Lampérier, surpris par Kara, abuse de sa crosse et, en prison, abandonne ses coéquipiers. Ces derniers vont bien gérer une fin de match où, malgré les deux sorties d’Ylönen, les Boxers ne pourront pas renverser une situation rendue compliquée par le placement et le réalisme des Dragons.

ILLUS201701279485

Bordeaux, en jouant ce match sur l’émotion d’une revanche, a manqué de justesse et de réalisme à l’image d’un Félix Petit désorienté en deuxième période. La tactique offensive girondine, qui a donné un match plaisant à suivre, a semblé parfois manquer de maîtrise dans les deux premiers tiers. Chose rare, les Bordelais n’ont jamais trouvé Gilbert, leur buteur maître sauveteur, malgré l’activité de Rubes à ses côtés. Les attaquants du BDB ont manqué d’opportunisme, puis de solution en PP. Ils sont tombés par ailleurs sur un très solide Sabourin.

ILLUS201701279871

Rouen, contrarié par l’équipe de Philippe Bozon, parfois privé de palet, a été concentré, solidaire et agressif. Le RHE a fait le dos rond, sans Dame-Malka pendant une bonne moitié de match, jusqu’à sortir du bois et être réaliste en marquant trois buts qui ne peuvent souffrir d’aucune contestation. Organisés ensuite, ne cédant pas à la panique, forts en infériorité, les Dragons remportent une victoire intelligente qui les installe un peu mieux sur le podium.

ILLUS201701279738

Étoiles du match : Dany Sabourin *** (Rouen), Florian Chakiachvili ** (Rouen) et François-Pierre Guénette * (Rouen).

 

Rouen – Bordeaux 3-1 (1-0, 2-0, 0-1)
Vendredi 27 janvier 2017 à 20h15 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs (guichets fermés).
Arbitres : MM. Nicolas Barbez et Benjamin Gremion assistés de MM. Jérémie Douchy et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 16′ (4′, 4’+10′, 8′) ; Bordeaux 4′ (0′, 2′, 2′).
Tirs : Rouen 22 (6, 9, 7) ; Bordeaux 26 (10, 7, 9)
Chances : Rouen 9 (3, 2, 4) ; Bordeaux 19 (7, 8, 4).
Supériorités : Rouen 0/2, Bordeaux 0/7.

Évolution du score :
1-0 à 13’18 » : Perret assisté de Hussey et Sabourin
2-0 à 31’39 » : Guénette assisté de Langlais et Chakiachvili
3-0 à 36’18 » : Colotti assisté de Y.Treille et Raux
3-1 à 42’19 » : Rubes assisté de Paquin et Gilbert
 

Rouen

Attaquants :
Sacha Treille – Adam Miller – Marc-André Thinel
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Joris Bedin – Matt Hussey– Jordann Perret
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)

Défenseurs :
Chad Langlais – Olivier Dame-Malka (jusqu’à 24’28)
Florian Chakiachvili – Patrick Koudys
Patrick Coulombe (C) – Aurélien Dorey

Gardien :
Dany Sabourin (25 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Camil Durand et Vincent Nesa. Absent : Mark Matheson (pouce).

Bordeaux

Attaquants :
Ilpo Salmivirta – Matthias Terrier – Vincent Kara
François Bouchard – Felix Petit – Francis Charland
David Gilbert – Thomas Rubes – Peter Valier
Lionel Tarantino – Julien Guillaume – Julien Desrosiers
Aina Rambelo.

Défenseurs :
Jean-Philippe Coté (A) – Jonathan Janil
Nicolas Besch (A) – Maxime Moisand (C)
Kevin Dusseau – François Paquin

Gardien :
Sebastian Ylönen (19 arrêts) sorti de 58’36 à 59’09 et de 59’18 à 60’00.

Remplaçant : Victor Goy (G). Absents : Andrej Esipov et Vincent Cadren (?)

ILLUS201701279786

Les commentaires sont fermés.

efficitur. nunc commodo adipiscing leo. massa sem, sed suscipit