Gap – Rouen (Ligue Magnus, 44e journée)

26

Ultime soirée de hockey de saison régulière. Gap en leader affronte son dauphin Rouen. Ce match sent la poudre pour déterminer l’avantage de la glace dans ces phases finales. Le combat est aussi psychologique pour engager de la meilleure manière les play-offs.

Gap vient de s’imposer sur ses deux dernières rencontres. Victoire à domicile contre Bordeaux (5-0) et en voyage à Chamonix (2-7).

Les Dragons ont eux aussi vaincu deux fois en championnat. Une victoire à Strasbourg (0-3) et à la maison contre Lyon (3-2). Mais entre les deux parties, les Rouennais ont perdu la finale de Coupe de France face à Grenoble (3-2 a.p.).

Le choc s’annonce rude car les Gap-Rouen ont toujours offert des matchs intenses, offensifs et rugueux ! Mais Gap voit le retour de Pierre Crinon en défense et, du coup, le passage de Bazevics en attaque. Marc-André Bernier n’est pas remis de sa blessure et manque à l’appel.

Anthony Rech prend le premier shoot sur Dany Sabourin (0’22). La partie s’engage sur un rythme intense ! Mais les Dragons se projettent à l’avant et trouvent des trous dans la défense de Gap. Jordann Perret s’infiltre et dévie un palet dans le slot. Il faut un arrêt d’urgence de Fouquerel, couché, qui de la botte écarte le puck (0’55). Les bleus contre-attaquent avec Ross qui shoote à mi-distance et transperce Sabourin (1’14 : 1-0).

GapRou1La partie prend de la rugosité avec Faure qui déménage Colotti dans la bande. Dame-Malka essuie sa crosse sur le visage de son adversaire et rejoint le banc des pénalités. Sur le power-play, Ringrose au second poteau shoote à côté. Mais le box-play rouennais est efficace et prend un temps d’avance pour déjouer les passes. Gap continue son jeu dans la zone offensive avec des passes un peu à la limite pour ce qui est des contrôles. Mais le jeu est stationné à l’avant et ça tourne autour de la cage de Sabourin. Bazevics derrière la cage tire sur le gardien et le puck rebondit dans la cage (4’03 : 2-0).

Gap score sur un temps fort malgré quelques imperfections. L’envie et l’intensité vont dans le bon sens. Le danger des Dragons revient avec, là aussi, un jeu intense en zone offensive. Sacha Treille ne traine pas pour reprendre un puck remis dans le slot (7’31 : 2-1).

Bazevics décide de shooter de loin dès que cela est possible et donne du travail supplémentaire à Sabourin. Rouen a tout de même réagi sur l’intensité et gagne des duels dans la bande. On peut dire que la machine des Dragons est mise en route. Par exemple Dan Koudys croise une ligne de passe et part seul défier Fouquerel. Le portier français gagne le défi (9’40). Mais sur l’action suivante c’est un 2 contre 1 gapençais qui fonce à l’avant. Rehus reçoit la rondelle et shoote tout en glissade sur un genou, il prend de vitesse Sabourin au deuxième poteau (9’58 : 3-1).

Les deux équipes se projettent rapidement à l’avant en contre. Mais Gap faiblit en défense avec des palets perdus dans les bagarres. En supériorité, King transmet pour Serer qui shoote et provoque un gros rebond (17’58). Rouen défend dur, et au retour au complet impose son cinq majeur. Fouquerel tient la baraque en déviant des bottes ou de la plaque. Adam Miller intercepte une passe devant les cages de Sabourin et éteint une situation chaude dans les dernières secondes.

Gap a produit un gros jeu mais Rouen est loin d’être « mort ». Les Dragons imposent un physique et un gros pressing dans ce tiers.

GapRou2Deuxième vingt : Gap débute à 5 contre 4. King tire et provoque un rebond. Thillet s’y reprend à deux fois dans les bottes de Sabourin (20’59). Gap retourne à l’attaque et Max Ross concrétise la supérioprité numérique (21’23 : 4-1).

À nouveau King exécute une passe dans le dos reprise par Ross (21’33). Carr gagne son duel sur Coulombe et remonte le palet juste devant sa propre cage mais est battu dans le slot. L’erreur aurait pu coûter cher mais la zone est nettoyée.

C’est un gros duel qui est engagé. Rouen obtient la majorité des mises au jeu mais Gap produit beaucoup plus de jeu. Carr est seul dans le slot alors que tous les jaunes remontent. Les Rouennais en retard sur le repli défensif ne peuvent que laisser Thillet shooter (28’05). Les Dragons poussent avec Guénette et Raux mais Fouquerel dit non. Dan Koudys nous gratifie d’un superbe dribble dans le slot mais son tir passe à côté. La partie va d’une cage à l’autre, on n’est pas loin du hourra hockey pour les deux teams. Mais les défenses prennent le dessus.

Le jeu acharné de Balsamo et Serer, dans la bande, récupère un bon palet. Mc Eachen utilise son puissant shoot, à la bleue, et provoque un gros rebond que Bazevics reprend en se retournant. Mais entretemps l’arbitre pénalise les Dragons (29’10). Rouen verrouille toutes les issues et Gap ne trouve aucune possibilité de tir à 5 contre 4. Il faut quand même souligner la très bonne capacité des Gapençais à conserver le palet et à maintenir le jeu de puissance au retour au complet des Normands.

Rouen n’arrive pas à contrôler la partie, bascule dans l’énervement et multiplie les fautes. Chad Langlais se venge par un violent coup de crosse dans les jambes de Bazevics. Une double supériorité numérique que Rouen va tuer avec un gros pressing défensif. Dans ce tiers Gap travaille dur mais n’est pas payé ; Rouen reste dans le match ! La situation s’inverse avec l’occasion pour les Dragons de revenir sur une pénalité sifflée contre les locaux. Belle opportunité de Yorick Treille qui donne pour Matheson qui dévie dans les bottes de Fouquerel. Un gros jeu de passes devant la cage gapençaise crée le décalage mais la cage vide est sauvée par un bleu qui se couche sur un tir (36’50).

Ce sont les Dragons qui ont pris le momentum avec une agressivité infernale sur chaque joueur porteur du palet. Gap est gêné et manque de soutien pour conclure les actions. Rouen sort « en vie » et gagnant d’un énorme jeu défensif. Gap a déployé une débauche d’énergie et un gros job pas concrétisé.

GapRou3Troisième tiers. Rouen revient dans les mêmes dispositions et impose son rythme vers l’avant. À l’image d’Adam Miller qui dépasse le dernier rideau défensif et shoote sur « Fouki » à ras glace (41’47).

Les Dragons poursuivent et conservent la maitrise du jeu. Damien Raux s’essaie au tir sur le portier gapençais (43’07). Mais Gap répond avec Bazevics qui réussit son examen de passage en attaque ce soir. Il laisse en retrait à Isackson qui envoie la rondelle dans la mitaine de Sabourin (45’35). Sacha Treille entre en zone en force mais le tir est dévié par le portier (47’36).

La partie est en train de basculer à nouveau du côté de Gap. Balsamo s’extirpe du cadenas jaune et blanc et transmet à King au deuxième poteau (48’14). Le pressing des bleus reprend de la vigueur. Olivier Dame-Malka envoie un puissant shoot dans le trafic, mais sur la remontée de palet gapençaise, Rech part seul avec la rondelle, à droite de Sabourin juste après avoir placé le puck à gauche du gardien (50’25 : 5-1). Anthony Rech prouve qu’il est bien l’un des meilleurs attaquants français de la Ligue Magnus.

Les Dragons subissent et doivent se coucher sur les tirs pour éteindre l’incendie. Lampérier surnage avec un gros travail de grattage de palets pour bloquer les possibilités gapençaises. Sur un regroupement, un peu chaud, devant Sabourin, Sacha Treille y va de son bourre pif violent. Il reçoit en échange une pénalité de 2’+10’. La fin de la partie est totalement dans les crosses des Rapaces avec Essery en power-play à bout portant ou encore Isackson qui voit son palet s’arrêter juste devant la ligne de but au retour à 5 contre 5 (57’29). Les bleus maintiennent les Dragons dans leur zone défensive et terminent de parachever cette domination sans faille.

Gap gagne le match, avec une maitrise et une envie forte. Rouen n’a pas su, par contre, relever le défi de l’intensité et du patinage. Bons défensivement, les Dragons n’ont pu que limiter la casse. Mais les séries vont commencer. Les compteurs sont remis à zéro et seuls passeront ceux qui déploieront le plus gros jeu et un mental à toute épreuve. On en salive déjà !

Gap affrontera Épinal qui peut se révéler dangereux. Rouen devra se coltiner Angers et son jeu défensif sur la petite glace du Haras.

Élus meilleurs joueurs du match : Loïc Lampérier et Clément Fouquerel

Anthony Rech reçoit le trophée du meilleur joueur de la saison régulière, élu par le public.

Réactions d’après match :

Fabrice Lhenry (coach de Rouen) : «J’avais vraiment axé mon discours d’avant-match, je savais que cela allait être un match avec de l’intensité et j’avais demandé beaucoup de vitesse. On a vu dès les dix premières minutes que l’on n’était pas là. On a été dépassé partout. (…) Honnêtement, ce soir on n’a vraiment pas existé ! Je suis vraiment déçu car on avait quelque chose à venir chercher même si c’était le dernier match, il y avait vraiment un challenge, de l’enjeu, une première place à prendre et après on n’a même pas lutté. C’est vraiment la déception ! J’accepte la défaite si on a tout donné, je pense qu’on a vraiment été dépassé

Luciano Basile (coach de Gap) : «J’ai dit aux joueurs, ce matin, que le match leur appartenait. (…) Les gars avaient à cœur de garder cette place-là. Ils ont beaucoup donné cette saison. Je pense que ce titre symbolique ne récompense pas nécessairement la meilleure équipe en France, mais l’équipe la plus concentrée qui a eu moins de haut et de bas, qui a été régulière, constante (…). C’est une équipe qui ne lâche jamais, qui a envie d’aller de l’avant. On a un jeu direct, rapide, simple. Ce soir on a quand même déployé beaucoup d’énergie pour chercher cette victoire

Gap – Rouen 5-1 (3-1, 1-0, 1-0)
Vendredi 24 février 2017 à 20h30 – Alp’arena: 3080 spectateurs
Arbitres : M. Bergamelli et Grémion assisté de M. Courgeon et Constantineau
Pénalités : Gap 4′ (0′, 4′, 0′) ; Rouen 24′ (4′, 8′, 12′)
Tirs : Gap 42 (18, 14, 10) ; Rouen 22 (7, 7, 8)

Score :
1-0 à 01’14″ : Ross assisté de Di Dio Balsamo et King
2-0 à 04’03 » : Bazevics assisté de Ringrose et Essery
2-1 à 07’31 » : S. Treille assisté de Lampérier et Guénette
3-1 à 09’58 » : Rehus assisté de Rech et Crinon
4-1 à 21’23 » : Ross assisté de Thillet et King (sup. num.)
5-1 à 50’25 » : Rech assisté de Thillet et Mc Eachen

Gap

Attaquants
Dimitri Thillet – Branislav Rehus – Anthony Rech
Christian Isackson – Kevin King – Cédric Di Dio Balsamo
Kristaps Bazevics – Sean Ringrose – Kyle Essery
Benoit Valier – Kevin Da Costa – Marius Serer

Défenseurs
Thomas Carr – Patrick Mc Eachen
Pierre Crinon – Jesse Craige
Max Ross – Raphaël Faure
Loïc Chapelier

Gardiens
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Marc-André Bernier.

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette – Sacha Treille
Jordann Perret – Adam Miller – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Matt Hussey – Dan Koudys
Fabien Colotti – Damien Raux – Vincent Nesa

Défenseurs :
Olivier Dame-Malka – Chad Langlais
Patrick Coulombe – Patrick Koudys
Florian Chakiachvili – Mark Matheson
Aurélien Dorey

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçant : Quentin Papillon (G).

Les commentaires sont fermés.

quis, Praesent risus. nec suscipit efficitur. porta. ut