Grenoble – Épinal (Ligue Magnus, 44e journée)

28

Les Brûleurs de Loups deuxièmes sur le fil !

Le classement de la SaxoPrint Ligue Magnus s’est décanté au cours de l’avant-dernière journée. On connaît les 8 équipes qualifiées pour les quarts de finale et le Gamyo d’Épinal est le dernier qualifié suite à sa victoire face à Amiens 5-2. On peut donc penser que les joueurs de Brad Gratton viennent à Grenoble donc le cœur plus léger avec pour seul enjeu une éventuelle septième place encore accessible en cas de victoire ce soir et de défaite d’Amiens.

2017 02 24 Grenoble Epinal1De leur côté, les Brûleurs de Loups ont fait le strict minimum mardi face à Nice après avoir remporté la coupe de France à Bercy deux jours plus tôt. Ils sont toujours en course pour la deuxième place qui donne l’avantage de la glace en demi-finales. Pour cela, il leur faut s’imposer ce soir dans le temps règlementaire et espérer dans le même temps une victoire de Gap face à Rouen avant la prolongation. Grenoble récupère Boštjan Goličič ce soir mais Camilo Miettinen est toujours absent. Épinal, qui s’est séparé définitivement de Keven Veilleux, doit faire ce soir sans deux défenseurs, Jiří Klimíček et Martin Charpentier.

Julien Baylacq lance les hostilités en testant Lucas Savoye, titularisé devant la cage spinalienne. Mais c’est surtout son vis-à-vis, Lukáš Horák, qui a le plus de travail au cours des premières minutes. Très agressifs, les Spinaliens attaquent la cage grenobloise. Un premier tir de Romain Chapuis est dévié par Horák puis ce dernier doit s’interposer face à Robin Soudek.

La dynamique des visiteurs conduit rapidement à leur ouverture du score, par une échappée de Mulle lancé par une passe en profondeur de Kloz. L’attaquant spinalien part dans le dos des défenseurs et remporte son duel avec Horák d’un tir croisé sous la jambière (0-1, 04’08 »). Petit coup de froid dans Pôle Sud, surtout que Texier se fait pénaliser dans les instants qui suivent pour une crosse haute en zone offensive. Le boxplay grenoblois parvient à tuer la pénalité relativement facilement et Goličič se crée même une belle occasion à la toute fin de la pénalité mais Savoye s’impose. Horák subit les lancers spinaliens à l’image de celui de Susanj qu’il capte difficilement.

2017 02 24 Grenoble Epinal2On attend toujours la réaction grenobloise, mais Épinal enfonce le clou sur une contre-attaque rapidement jouée par Gutierrez côté droit. Il centre devant le but pour Rapenne qui ne laisse aucune chance à Horák d’une subtile déviation (0-2, 10’52 »).

Apathiques dans leur zone défensive, les locaux continuent de subir. Horák doit s’employer une nouvelle fois sur un contre de Klouček alors qu’Épinal continue de mettre la pression en zone offensive. Grenoble souffre alors que le Gamyo imprime le tempo de la rencontre.

La réaction iséroise vient enfin de deux tirs non cadrés de Rohat puis de Baazzi. Les Brûleurs de Loups finissent par être plus présents dans la zone spinalienne. Rodman manque de très peu le cadre suite à un bon mouvement devant le slot. Grenoble obtient, avec une pénalité de Martin, une première supériorité numérique en fin de tiers. Le palet circule bien mais Savoye, excellent devant sa cage, repousse les tirs grenoblois, notamment une reprise à bout portant. Texier a une dernière opportunité mais manque le cadre. Épinal mène logiquement 2-0 au coup de sirène.

Une réaction grenobloise est attendue en deuxième période. Pourtant c’est Épinal qui a la première opportunité sur une échappée de Hordelalay qui se faufile au milieu de la défense grenobloise mais il rate de peu la conclusion. Une occasion qui va laisser des regrets côté spinalien puisque dans la foulée un lancer de Gervais est dévié devant la cage par Gauthier au milieu du trafic (1-2, 21’27 »).

Ce but relance enfin les Brûleurs de Loups, mais une charge appuyée de Baylacq sur Klouček les laisse en infériorité numérique pendant deux minutes. Horák est sollicité sur un tir dans l’axe de Le Blond puis sur une reprise de Klouček. Encore une fois, Grenoble s’en tire, mais un lancer de Gutierrez sur la barre vient rappeler la défense grenobloise à l’ordre. Une contre-attaque de Rodman et Chouinard sonne le réveil grenoblois. Le duo, d’ordinaire si efficace, manque la conclusion. Chapuis profite sur l’aile gauche des largesses de la défense grenobloise mais ses deux tirs coup sur coup trouvent Horák sur la trajectoire.

2017 02 21 Grenoble Nice3Le palet va d’une cage à l’autre et chaque équipe a tour à tour des opportunités de marquer : Savoye, sur un lancer de Bisaillon et Horák, d’une belle mitaine face à Sabatier, multiplient les parades spectaculaires. Le jeu s’emballe, les deux équipes sont plus présentes physiquement. Goličič manque de peu l’égalisationn qui survient finalement sur un palet relâché par Savoye derrière sa ligne à la suite d’un lancer anodin de Texier. Après consultation avec ses assistants, M. Garbay valide le but, considérant que le palet avait franchi la ligne (2-2, 32’01 »).

Cette égalisation libère les Grenoblois qui mettent une grosse pression sur la cage spinalienne. Gauthier remet sur la gauche à Kuralt dont la reprise instantanée sème la panique devant le slot. Abramov parvient à pousser le palet au milieu d’une forêt de jambes (3-2, 33’49 »).

La rencontre a complètement changé de physionomie. Les Brûleurs de Loups ont pris les devants au tableau d’affichage et les commandes dans le jeu. Ils sont installés dans la zone offensive et font circuler le palet comme s’ils étaient en supériorité numérique. Une interception de Soudek réveille Horák qui n’avait plus grand-chose à faire depuis un bon moment. Baazzi est tout près de marquer le quatrième but grenoblois en contre-attaque mais Savoye sauve les meubles. La panique gagne la défense spinalienne en cette fin de deuxième tiers mais aucun but supplémentaire ne sera marqué.

2017 02 24 Grenoble Epinal4Les Brûleurs de Loups reviennent sur la glace avec l’intention de rapidement faire la différence pour se mettre à l’abri. Rouen étant largement mené à Gap, la deuxième place semble à portée. Mais ils confondent parfois vitesse et précipitation, laissant de nombreuses opportunités de contre-attaque aux visiteurs. Horák doit multiplier les arrêts face à Klouček mais aussi sur un excellent poke-check au milieu d’une forêt de jambes. Chapuis, très en verve face à son ancienne équipe, tente sa chance à son tour.

De l’autre côté de la glace, seul Chouinard a réussi à inquiéter Savoye. Hardy l’imite en s’y reprenant à deux reprises mais il voit son tir repoussé par Savoye avant de manquer le cadre sur le rebond. Finalement, il est pénalisé pour un excès d’engagement en faisant tomber Le Blond. La supériorité numérique donne à Épinal l’occasion d’égaliser. Après un premier lancer de Sušanj bien bloqué par Horák, Soudek, bien démarqué par LeBlond, parvient à marquer sur un rebond laissé par Horák suite à un tir de Klouček (3-3, 49’02 »). Douche froide à Pôle Sud car Grenoble a besoin d’une victoire dans le temps réglementaire pour récupérer la deuxième place.

2017 02 24 Grenoble Epinal5Tout est à refaire donc pour les hommes d’Edo Terglav qui se montrent très fébrile. Martin part en contre-attaque mais bute sur Horák. Lorsque Klouček est pénalisé, Grenoble a enfin une opportunité de revenir mais une perte de palet de Hardy permet à Sabatier de partir seul. Encore une fois, les Brûleurs de Loups sont sauvés par Horák. Ils laissent filer l’occasion en supériorité numérique mais intensifient leur pression sur la cage spinalienne alors que les minutes défiles. Chouinard, Hardy et Abramov ont tour à tour une chance de marquer ce quatrième but qui placerait Grenoble en position idéale pour les play-offs. Savoye multiplie les arrêts (dont un spectaculaire de la jambière face à Hardy), repoussant l’échéance.

Alors que la dernière minute approche, Terglav se résout à sortir Horák pour forcer la décision : le portier grenoblois à peine sur le banc, Chouinard décale Goličič au second poteau qui, libre de tout marquage, pousse le palet dans la cage ouverte (4-3, 58’53 »). In extremis, Grenoble arrache la victoire avant la prolongation, synonyme de deuxième place au classement.

2017 02 24 Grenoble Epinal6Les Brûleurs de Loups ont souffert lors de cette dernière rencontre qui fut tout sauf une sinécure. Complètement dépassés au premier tiers par une équipe spinalienne bien plus en jambes, ils se sont repris dans un second tiers bien mieux maîtrisé, avec une certaine réussite sur les deuxième et troisième buts. Mais alors qu’ils semblaient avoir pris l’ascendant avec plusieurs opportunités de se mettre à l’abri, ils se font rejoindre à dix minutes de fin, s’infligeant une fin de match crispante qui les oblige à faire le forcing pour marquer avant la prolongation.

Cela fut fait grâce une nouvelle fois au trio Chouinard-Goličič-Rodman, si décisif dans les moments importants. Mais avant cela, il a fallu encore une fois un excellent Horák qui a réussi à maintenir son équipe à flots au plus fort de la tempête. Avec la deuxième place, Grenoble peut aborder les play-offs avec l’avantage de la glace jusqu’à la finale. Un avantage supplémentaire pour concrétiser une saison régulière extrêmement prometteuse.

Épinal a pour sa part crânement joué sa chance dans cette rencontre pourtant sans véritable enjeu. Les Gamyos se sont reposés sur un gardien solide, Lucas Savoye, qui a montré qu’on pourra compter sur lui pendant les play-offs. Mais c’est surtout leur rapidité d’exécution au premier tiers qui a fait forte impression. Ils ont donné le tournis aux Brûleurs de Loups pendant vingt minutes grâce à un collectif très bien en place. Ils ont baissé le pied par la suite, laissant les Grenoblois revenir dans la rencontre. Menés au score, ils se sont ensuite accrochés avec un but marqué en supériorité numérique pour pousser les Isérois dans leurs retranchements. Épinal ne pouvait pas espérer meilleure préparation avant les play-offs et un quart de finale difficile contre Gap, revanche de la finale d’il y a deux ans.

Désignés meilleurs joueurs du match : Stéphane Gervais (Grenoble) et Tomáš Klouček (Épinal)

(Photos Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On a marqué juste au moment où on a retiré le gardien, c’est comme ça. C’était un match qu’on voulait jouer sérieusement, sans calculer, sans regarder ce que font les autres équipes. Je sentais qu’en première période, Épinal patinait beaucoup plus, ça nous a mis beaucoup en difficulté avec leur vitesse. On a trop cherché les jeux parfaits. En deuxième période, on a juste marqué les buts en travaillant fort et en étant présent devant la cage. On est une équipe qui doit faire ça pendant 60 minutes, c’est ce que je demande aux joueurs et ça fonctionne. À 3-3, on n’a jamais baissé la tête, on voulait bien finir. C’était un beau but à la fin, un beau jeu, on a mis le palet à la cage et des choses arrivent. Le match se finit quand la troisième période se termine, pas avant. On voulait finir sur une note positive avant de commencer les play-offs. Gap a gagné, on finit deuxième, c’est bien, mais on recommence tout à zéro maintenant. On va jouer contre Amiens, une très belle équipe, on l’a vu cette année, des bons matchs. Il faut vite se préparer contre cet adversaire-là. Il faut être prêt, c’est une équipe qui a beaucoup de joueurs d’expérience, des joueurs qui peuvent faire la différence. On l’a vu à Amiens, ça n’a pas été facile. On s’attend à une série très difficile. »

Brad Gratton (entraîneur d’Épinal) : « On voulait vraiment venir ici pour gagner, pas pour reposer les joueurs pour les play-offs, et ce fut un match très serré. La deuxième période pour nous n’a pas été très bonne, on leur a donné une chance de revenir dans le match. Et finalement ils gagnent à la dernière minute. Les deux équipes ont joué un bon match. On a fait une très bonne première période. On les a pris à froid, après ils sont bien revenus dans le deuxième tiers. C’était un match serré, on a eu des bonnes opportunités, ils en ont eu aussi… Ils ont une bonne équipe ici, c’était un match très rapide, chaque équipe aurait pu gagner. Après notre pénalité en fin de première période, on a eu du mal à se remettre dedans, et après ils nous ont plus mis la pression même si on a eu quelques opportunités. Et le troisième tiers était plutôt équilibré. Ils ont une équipe expérimentée et c’est ce qui a fait la différence à fin. Quand il ne reste qu’une minute à jouer, on devrait aller en prolongation. Même si on a perdu, on a beaucoup de choses positives à retirer de ce match. On peut aller aux play-offs sur une bonne note. Je suis fier de mes joueurs.

Contre Gap, ce sera une série difficile évidemment, ils sont premiers de la ligue mais on l’attend avec impatience. Que ce soit Rouen ou Gap, ça n’a pas d’importance, si on veut avancer en play-offs, vous devez battre l’équipe qui se présente. Ils ont une bonne équipe à Gap, ils travaillent fort. Comme ici, ils patinent bien, ils ont de bons joueurs offensifs. Et de bons défenseurs qui peuvent soutenir l’attaque. Il y a eu petite différence, à Gap ils gagnent en travaillant très fort, ici il y a un peu plus de joueurs talentueux qui peuvent marquer le but décisif à la dernière minute. À Grenoble, il y a de l’expérience, si l’équipe mène dans les dernières minutes, elle est capable de protéger le score. Et quand elle perd, elle peut marquer à tout moment. C’est difficile de jouer des équipes comme ça, qui ont beaucoup de caractère. Il y a des équipes de style différent. Contre Gap, on va subir mais la pression sera sur eux. On va se préparer avec la vidéo et on va tout faire pour aller chercher une victoire sur les deux premiers matchs là-bas. »

 

Grenoble – Épinal 4-3 (0-2, 3-0, 1-1)
Vendredi 24 février 2017 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3 500 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Guillaume Barthe et Frédéric Peurière
Pénalités : Grenoble 16′ (2’, 2’+10’, 2’), Épinal 4’ (2’, 0’, 2’)
Tirs : Grenoble 37 (8, 17, 12), Épinal 22 (7, 7, 8)

Évolution du score :
0-1 à 04’08 » : Mulle assisté de Kloz
0-2 à 10’52 » : Rapenne assisté de Gutierrez et Susanj
1-2 à 21’27 » : Gauthier assisté de Gervais et Trabichet
2-2 à 32’01 » : Texier assisté de Gervais et Trabichet
3-2 à 33’49 » : Abramov assisté de Gauthier et Kuralt
3-3 à 49’02 » : Soudek assisté de Le Blond et Klouček (sup.num.)
4-3 à 58’53 » : Goličič assisté de Chouinard et Rodman
 

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Boštjan Goličič – David Rodman
Norbert Abramov – Sébastien Gauthier – Anže Kuralt
Julien Baylacq (2’+10’) – Christophe Tartari (A) – Quentin Scolari
Sébastien Rohat – Alexandre Texier (2’) – Mathias Arnaud
Antoine Torres

Défenseurs :
Kyle Hardy (2’) – Sébastien Bisaillon
Aziz Baazzi – Nicolas Favarin
Teddy Trabichet (A) – Stéphane Gervais

Gardien :
Lukáš Horák [sorti de 58’50″à 58’53 »]

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Pierre Robert. Absents : Camilo Miettinen, Rhett Bly (ligaments du genou)

Épinal

Attaquants :
Steven Cacciotti (C) – Alexandre Mulle – Danick Bouchard
Romain Chapuis – Dominik Fujerik – Hugo Vinatier
Pierre-Charles Hordelalay – Matthieu Le Blond (A) – Robin Soudek
Anthony Rapenne – Florian Sabatier – Romain Gutierrez

Défenseurs :
Mario Scalzo – Tomáš Klouček (2’)
Arnaud Faure – Vojtěch Kloz
Gašper Sušanj – Maxime Martin (2’)

Gardien :
Lucas Savoye [sorti de 59’12″à 60’00 »]

Remplaçant : Andrej Hočevar. Absents : Jiří Klimíček, Martin Charpentier.

Les commentaires sont fermés.

mi, elit. pulvinar suscipit leo. adipiscing Donec risus. luctus Donec et,