L’Italie encore poignardée à une minute de la fin

51

La discussion sur la réduction du Mondial à 14 voire à 12 équipes a été rouverte dans les instances internationales, notamment après la défaite 1-10 de l’Italie contre la Russie.

Italie Lettonie 170509 154Les Italiens n’ont pourtant laissé échapper la victoire qu’à une minute de la fin contre la Slovaquie et veulent se battre pour leur maintien, y compris contre cette Lettonie qui trône en tête du classement.

L’Italie saisit vite les premières opportunités qui se présentent en contre-attaque. Diego Scandella ne conclut par la bonne passe de Luca Frigo, mais Adolf Insam, parti à son tour à 2 contre 1, tire du poignet dans la lucarne opposée. Menée au score, la Lettonie n’arrive pas à construire le jeu. L’Italie, très bien en place, la bloque partout sur toute la patinoire. Une seule fois, par sa vitesse et sa protection de palet, Roberts Bukarts réussit à s’infiltrer jusqu’à la cage.

Les azzurri se sentent pousser des ailes et repartent même vers de nouvelles offensives. Mais au cours de l’une d’elles, Giovanni Morini percute le gardien Merzlikins et est pénalisé pour obstruction. Après avoir pris six buts en six infériorités numériques dimanche, les Italiens poursuivent leur série noire : le tir de Kaspars Daugavinš de la ligne bleue est dévié sous les bottes du gardien par Andris Džerinš. Leçon retenue : ce sera la seule prison italienne du match !

Fans Lettonie 170509 071La Lettonie démarre plus fort en deuxième période. Elle essaie de lancer plus souvent au but et presse les Italiens avec un forechecking intense. Son élan est cependant arrêté par une pénalité d’Indrasis. Le jeu est ensuite fermé, et les seules occasions interviennent sur les rebonds. Les deux équipes s’y jettent avec hargne, mais sans succès. Les tentatives des Baltes pour prendre le jeu à leur compte sont souvent prises à revers par des contre-attaques.

Le troisième tiers-temps est en revanche à sens unique. Les Italiens ne font plus que défendre, et même quand ils sont en avantage numérique, c’est Gints Meija qui se procure l’unique occasion en s’échappant depuis sa zone défensive. Andreas Bernard repousse le danger avec son bâton.

La Lettonie domine mais les minutes qui défilent donnent espoir aux Italiens de grappiller au moins un nouveau point. Ils sont néanmoins coincés dans leur zone lors d’une avant-dernière minute fatale, une fois de plus, comme face à la Slovaquie. Lors de la passe en retrait de Roberts Bukarts, trois joueurs italiens (Helfer, Frigo et Morini) sont certes compacts, mais ils le sont trop. Ils sont surtout inutiles, ne gênant ni Andris Džerinš qui reprend en haut du cercle gauche, ni Daugavinš qui masque le gardien.

Italie Lettonie 170509 289Désignés joueurs du match : Raphael Andergassen pour l’Italie et Andris Džerinš pour la Lettonie.

Commentaires d’après-match

Elvis Merzlikins (gardien de la Lettonie) : « C’était étrange de jouer contre eux. Je ne m’attendais pas à un but de ce genre de l’Italie, c’était un tir parfait. Ils ont bien joué, ils se sont beaucoup défendus, ils n’ont pas pris les pénalités stupides qu’on attendait peut-être. Mais nous avons mis une pression trop grande pour eux et nous avons fini par marquer. »

Bob Hartley (entraîneur de la Lettonie) : « Je ne sais pas s’il me reste des nerfs. J’ai prévenu les joueurs depuis deux jours, car on a étudié l’équipe italienne. Elle avait passé la corde au cou des Slovaques à son premier match. Nous savons qu’il serait dur d’obtenir de bonnes occasions de but. Il fallait tirer à la cage et chercher des déviations et des rebonds. C’est comme ça qu’on a marqué le premier but. Ils ont fait une seule erreur dans tout le match, et elle est arrivée à la dernière minute. C’est une énorme victoire pour nous. J’ai joué à quatre lignes jusqu’à sept minutes de la fin parce que je m’attendais à une prolongation et que je voulais des joueurs frais. Ils ne nous ont pas beaucoup pressés, ils restaient compacts sur leur but, ce n’était pas un match de patinage. L’Italie a jouée de manière très disciplinée. Nous aussi. Notre infériorité numérique a fait du bon travail. On ne leur a rien laissé au début du troisième tiers, c’était très important. Džerinš, quel joueur ! Je ne connaissais pas Andris, mais je suis impressionné par sa performance. C’est un grand homme, un grand travailleur, un grand leader. On dirait qu’il trouve toujours un moyen d’être là aux moments-clés : mises au jeu, supériorité, infériorité. »

Stefan Mair (entraîneur de l’Italie) : « Je suis déçu pour les gars vu l’engagement qu’ils ont mis. Nous nous rapprochons des grandes nations. Pas les toutes meilleures, mais les équipes comme la Slovaquie et la Lettonie. Il manque un petit quelque chose de plus pour gagner, et pas seulement bien jouer. Perdre ainsi fait vraiment mal. »

Italie Lettonie 170509 181 700

Italie – Lettonie 1-2 (1-1, 0-0, 0-1)
Mardi 9 mai 2017 à 16h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 6332 spectateurs.
Arbitrage de Brett Iverson (CAN) et Tobias Wehrli (SUI) assistés d’Ivan Dedioulia (BLR) et Aleksandr Otmakhov (RUS).
Pénalités : Italie 2′ (2′, 0′, 0′), Lettonie 6′ (0′, 2′, 4′).
Tirs : Italie 21 (8, 10, 3), Lettonie 24 (5, 6, 13).

Évolution du score :
1-0 à 03’38 » : Insam assisté de Traversa
1-1 à 12’09 » : Džerinš assisté de Galvinš et Daugavinš (sup. num.)
1-2 à 58’41 » : Džerinš assisté de Ro. Bukarts

Italie

Attaquants :
Luca Frigo (-1) – Giovanni Morini (-1, 2′) – Giulio Scandella (-1)
Tommaso Traversa (+1) – Anton Bernard (C, +1) – Marco Insam (+1)
Simon Kostner – Raphael Andergassen – Diego Kostner (A)
Markus Gander – Tommaso Goi – Alex Lambacher

Défenseurs :
Luca Zanatta – Thomas Larkin (+1)
Armin Helfer (A) – Armin Hofer (-1)
Stefano Marchetti – Alexander Egger
Daniel Glira

Gardien :
Andreas Bernard [sorti à 58’53 »]

Remplaçants : Frédéric Cloutier (G), Enrico Miglioranzi. En réserve : Gianluca Vallini (G), Daniel Frank.

Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts – Andris Džerinš (A) – Kaspars Daugavinš (C)
Rihards Bukarts – Janis Sprukts – Miks Indrašis (2′)
Ronalds Keninš (2′) – Zemgus Girgensons – Gunars Skvorcovs
Maris Bicevskis – Teodors Blugers (2′) – Gints Meija

Défenseurs :
Kristaps Sotnieks (A) – Arturs Kulda
Guntis Galvinš – Oskars Cibulskis
Uvis Janis Balinskis – Ralfs Freibergs

Gardien :
Elvis Merzlikins

Remplaçant : Ivars Punnenovs (G), Kristofers Bindulis (D), Vitalijs Pavlovs (A). En tribune : Janis Kalninš (G), Janis Jaks (D), Frenks Razgals (A).

Italie Lettonie 170509 121 700

Les commentaires sont fermés.