Finlande – Slovénie (Mondial 2017, groupe B)

45

Lauri Marjamäki a subi les foudres de toute la presse finlandaise cette semaine. Critiqué à la Coupe du monde puis à l’Euro challenge, le sélectionneur a pris une volée de bois vert après la défaite contre la France, et le come-back des Tchèques n’a rien arrangé. Du coup, l’objectif minimal, le quart de finale, a pris du plomb dans l’aile. La Finlande n’a pas manqué ce stade de la compétition depuis la réforme du mondial en 1992.

DSC 6451

Fort heureusement, le capitaine Lasse Kukkonen est de retour ! Blessé au match 1, il était rentré en Finlande se faire examiner. En tenue, il ne jouera cependant pas la moindre seconde… Marjamäki décide par ailleurs d’insérer Tommi Sallinen en attaque au détriment des deux Aaltonen, et officialise le troisième gardien Joni Ortio.

Pas les mêmes soucis du côté slovène. Ziga Jeglic – photo ci-dessous – est de retour après son très vilain geste contre la Suisse, qui lui a valu deux matchs de suspension. Tavzelj et Pance sont en tribunes.

DSC 6563La Finlande déprime

La Finlande entre fort dans son match et lance déjà plusieurs banderilles sur la cage de Kroselj. Le portier sort la mitaine. La Slovénie défend et tente timidement quelques accélérations notamment un tour de cage intéressant sur le but de Säteri, titulaire pour la première fois du tournoi.

Malgré tout, le jeu se cantonne à la zone des hommes de Zupancic. Aho, très en vue, déborde à gauche et manque le cadre, témoignage d’un petit manque de précision. Et comme souvent, ce manque de réalisme coûte cher. La défense se fait aspirer : deux défenseurs pour un attaquant, et Anze Kuralt, en retrait, trouve la cible en hauteur d’un joli tir dans l’axe (0-1).

La Slovénie prend confiance et serait même plutôt dominatrice. Elle prend toutefois un peu trop de risques et Pïhlström file en échappée, fixe le gardien et tire… hors cadre. Encore une prise de risque avec une passe en retrait et un trois-contre-deux pour la Finlande, mais Rantanen rate sa volée… À la dernière seconde, Jeglic est sanctionné et la Finlande débutera le deuxième tiers en supériorité.

DSC 6618

La Finlande se remet dans le bon sens

Hormis un tir un peu cafouillé par la défense, l’avantage numérique demeure stérile et le public finlandais consterné. Dès le retour à cinq, la ligne Golicic coince la défense finlandaise dans son propre camp et Säteri ne rassure pas trop.

Fort heureusement pour le peuple nordique, Savinainen expédie un slap rageur longue distance, et profite du trafic pour égaliser en lucarne (1-1).

Jeglic accroche Rantanen dans le coin et sort pour la deuxième fois du match. La Finlande ne manque pas l’aubaine. Le tir de Aho est dévié dans le slot et tombe sur la crosse de Rantanen devant une cage ouverte (2-1).

Libérés, les hommes de Marjamäki s’installent dans le camp adverse. Vidmar prend deux minutes et la Slovénie continue de plier. Elle s’en sort et prend même le jeu à son compte, avec notamment un Sabolic en vue. Le match s’ouvre, et Kroselj sort plusieurs parades décisives pour tenir son équipe à un petit but.

DSC 6666

Aho libère la Finlande

Le portier slovène est loin d’avoir tout donné. Dès la troisième minute, son grand écart prive Pihlström d’un but tout fait au rebond d’un tir de Savinainen.

L’écart n’est pas fait. Et une pénalité tourne le match. Le jeu de puissance slovène s’installe. Sabolic lance en haut du cercle et Ticar dévie. Säteri pense bloquer, mais le palet s’infiltre sous son bras et glisse doucement au fond (2-2).

La Finlande à bout de souffle et de nerfs s’en remet alors à un exploit individuel de son meilleur joueur. Sebastian Aho, 20 ans à peine, tricote dans la défense et nettoie la lucarne de toute toile d’araignée (3-2).

Sur la présence suivante, Hännikäinen travaille derrière le but avec Lajunen. Le jeune joueur de Columbus vole le disque dans les patins slovènes, remonte au cercle, pivote et lance : le disque passe entre les jambes de deux joueurs et déniche un improbable trou dans la cuirasse de Kroselj au premier poteau (4-2).

La fin de match alterne les temps forts pour chaque équipe. À 2’52 » du terme, Sallinen est sanctionné un peu sévèrement pour une charge dans le dos et la Slovénie utilise son temps mort. Malgré deux situations chaudes, elle ne marque pas et Sallinen récupère un palet dégagé dès sa sortie du banc pour conclure le score cage vide (5-2).

La Finlande obtient donc l’essentiel : les trois points. Sans briller, avec difficulté, face à une formation slovène valeureuse. Lauri Marjamäki a gagné un sursis…

Désignés joueurs du match : Veli-Matti Savinainen (Finlande) et Gasper Kroselj (Slovénie).

DSC 6557

Commentaires d’après-match :

Jan Urbas (attaquant de la Slovénie) : « Nous avons remis notre jeu à plat après le match d’hier et nous voulions prendre un bon départ. Nous l’avons fait, et joué en équipe, avec un match serré pendant un long moment. Malheureusement, nous avons pris deux buts rapides et leur défense nous a bien contenu sur la fin. Il faut en garder le positif et réussir le même match contre les Tchèques. Continuer à jouer une solide défense, en équipe, travailler les uns pour les autres et peut-être les surprendre. »

Mikko Rantanen (attaquant de la Finlande) : « La Slovénie a bien joué et mené au score. Il a fallu du caractère pour revenir. Le premier tiers n’a pas été bon mais, à la pause, nous en avons parlé et essayé d’oublier cela pour refaire de l’énergie. Nous avons vraiment fait un bon deuxième tiers avec beaucoup d’occasions. Nous aurions pu marquer six ou sept buts ce soir, mais vous avez aussi besoin d’un peu de chance parfois. Dans les gros matchs, vous devez concrétiser vos occasions. »

DSC 6455
 

Finlande – Slovénie 5-2 (0-1, 2-0, 3-1)
Mercredi 10 mai 2017, 20h15. AccorHotels Arena de Paris, 3436 spectateurs.
Arbitrage de Linus Ohlund (SUE) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Roman Kaderli (SUI) et Nathan Vanoosten (CAN)
Tirs : Finlande 49 (15, 18, 16), Slovénie 14 (5, 4, 5)
Pénalités : Finlande 4′ (0′, 0′, 4′), Slovénie 6′ (2′, 4′, 0′).

Récapitulatif du score
0-1 à 14’21 » : Kuralt assisté de Pem
1-1 à 24’06 » : Savinainen assisté de Honka et Sallinen
2-1 à 25’51 » : Rantanen assisté de Savinainen et Aho (sup. num.)
2-2 à 45’50 » : Ticar assisté à Sabolic (sup. num.)
3-2 à 49’30 » : Aho assisté de Rantanen er Osala
4-2 à 50’34 » : Hännikäinen assisté de J. Lajunen
5-2 à 59’15 » : Sallinen assisté de Pÿorälä et Järvinen
 

Finlande

Attaquants
Sebastian Aho (+1) – Valtteri Filppula (A, +1) – Mikko Rantanen (+1)
Antti Pihlström – Tomi Sallinen (2′, +1) – Veli-Matti Savinainen
Mika Pyörälä (+1) – Joonas Kemppainen – Jesse Puljujärv
Markus Hännikäinen (+1) – Jani Lajunen (+1) – Oskar Osala (+2)

Défenseurs
Mikko Lehtonen – Juuso Hietanen (-1)
Ville Lajunen (+1) – Topi Jaakola (A, +1)
Atte Ohtamaa (+3) – Julius Honka (+1)
Joonas Järvinen (2′, +1)

Gardien :
Harri Säteri

Remplaçant : Joonas Korpisalo (G), Lasse Kukkonen (D). Réservistes : Miro Aaltonen (A), Joni Ortio (G), Juhamatti Aaltonen (A).

Slovénie

Attaquants
Ziga Jeglic (4′) – Rok Ticar (+1) – Robert Sabolic (+1)
Jan Urbas (A, -1) – Jan Mursak (C, -2) – Miha Verlic (-2)
David Rodman (-2) – Bostjan Golicic (-1) – Ken Ograjensek (-2)
Nik Pem (-1) – Ales Music (-1) – Anze Kuralt

Défenseurs
Mitja Robar (-1) – Blaz Gregorc (-1)
Luka Vidmar (2′) – Ales Kranjc
Klemen Pretnar (« 2) – Sabahudin Kovacevic (A)
Matic Podlipnik (-1) – Jurij Pem (-1)

Gardien
Gasper Kroselj (sorti de sa cage de 57’53 » à 59’15 »)

Remplaçant : Matija Pintaric (G). Réservistes : Andrej Tavzelj (D), Ziga Pance (A), Luka Gracnar (G)

Les commentaires sont fermés.