Kazakhstan – Allemagne (Mondial U20, Division 1A)

126

La France accueille cette nouvelle édition des championnats du monde junior de Division 1A, soit le deuxième échelon mondial. Courchevel se voit offrir comme hors-d’oeuvre un Kazakhstan-Allemagne qui a tout du match piège pour le favori germanique, plus que jamais candidat à la montée.

Favori, sur le papier seulement, car le Kazakhstan va s’octroyer la plupart des occasions dans le premier tiers-temps. Une première pénalité, pour faire trébucher, contre Grosse, fait reculer l’Allemagne, qui ne profite pas plus d’un cinglage de Gabdullin à mi-période. La crosse haute de Bokk annule en effet l’avantage numérique après une trentaine de secondes. Le Kazakhstan, de retour en supériorité, n’en profite pas plus et rentre au vestiaire avec une avance au tirs de 13-10.

L’entraîneur allemand a certainement soufflé dans les bronches de ses joueurs, qui reviennent sur la glace avec plus d’ambitions. Ils sont récompensés après une minute lorsque Bokk sert Jahnke pour le premier but du match (0-1). Le Kazakhstan subit tout au long du tiers, tuant une charge contre la bande de Sayan Daniyar, avant de gaspiller une faute de Gawanke en concédant une obstruction sur l’engagement du jeu de puissance. La partie s’est donc équilibrée : 22 tirs chacun après deux tiers.

L’Allemagne va-t-elle se sortir de ce guêpier ? Rien n’en moins sûr. Après 1’30, Jahnke accroche et assiste impuissant à l’égalisation de Samat Daniyar à travers le trafic (1-1). L’indiscipline est symptomatique d’une certaine fébrilité des Allemands. Hessler commet un cinglage et, trente secondes plus tard, Niklas Postel écrase un adversaire dans le coin. La charge dans le dos est évidente, tant le Kazakh a du mal à rentrer au banc, même avec l’aide du médecin. Postel sort avec une méconduite de dix minutes et laisse son camp à trois contre cinq. Bien trop difficile pour une défense en souffrance et le défenseur Samat Daniyar s’offre immédiatement un doublé (2-1).

Il reste un quart d’heure et l’Allemagne part à l’abordage. L’attaque manque sérieusement de créativité et ne parvient pas vraiment à transpercer l’écrin défensif kazakh, bien regroupé devant son gardien. La maladresse au tir gaspille quelques bonnes séquences. Le Kazakhstan défend, exploitant très peu les contres. Un petit jeu risqué : Pismarkin est pris le long de la bande pour faire trébucher et son équipe recule. Même le retour à cinq ne change rien et Leon Gawanke sauve la patrie en égalisant à 1’17 de la sirène (2-2). Un joli coup du défenseur de Cape-Breton, seul joueur drafté par une équipe NHL de la rencontre (par Winnipeg en juin dernier, au cinquième tour).

Le match part donc en prolongation à trois-contre-trois. Les deux camps cherchent trop les exploits individuels, les attaquants portant le palet bien trop longtemps, au point de devoir fréquemment revenir en zone neutre. Cela tourne dans le vide. Finalement, une mauvaise relance allemande crée un cafouillage dans le slot et Orekhov bataille, relayé par Gatiyatov. Ce dernier trompe Pantkowski en deux temps à bout portant (3-2).

L’Allemagne trébuche donc d’entrée et voit sans doute déjà ses espoirs de montée en élite s’envoler. Le Kazakhstan, en revanche, empoche deux points précieux dans la course au maintien.

Désignés joueurs du match : Denis Karatayev (Kazakhstan) et Mirko Pantkowski (Allemagne)

 

Kazakhstan – Allemagne 3-2 après prolongation (0-0, 0-1, 2-1, 1-0)
Dimanche 10 décembre 2017, 14h30. Patinoire de Courchevel, 103 spectateurs.
Arbitrage de Miroslav Stefik (SVK) assisté de Frédéric Monnaie (BEL) et Mariusz Smura (POL).
Pénalités : Kazakhstan 8′ (2′, 4′, 2′, 0′), Allemagne 22′ (4′, 2′, 6’+10′, 0′)
Tirs : Kazakhstan 37 (13, 9, 12, 3), Allemagne 34 (10, 12, 9, 3)

Récapitulatif du score
0-1 à 20’58 » : Jahnke assisté de Bokk
1-1 à 42’43 » : Samat Daniyar assisté de Orekhov (sup. num.)
2-1 à 45’11 » : Samat Daniyar assisté de Beketayev (double sup. num.)
2-2 à 58’43 » : Gawanke assisté de Walther
3-2 à 63’57 » : Gatiyatov assisté de Orekhov

Kazakhstan

Attaquants :
Daniyar Gabdullin – Sayan Daniyar (A) – Batyrlan Muratov
Maxim Mukhametov – Alexander Borisevich (A) – Alexander Melikhov
Artur Gatiyatov – Nikita Nazarenko – Nikita Pismarkin
Adilbek Dzhangazinov – Mussa Gusseinov – Andreu Buyalski
Adil Beketayev

Défenseurs :
Samat Daniyar – Valeri Orekhov
Sergei Lazarev – Kirill Polokhov (C)
Ilya Ryzhi – Yernar Mussabayev
Mikhail Tarassov

Gardien :
Denis Karatayev

Remplaçant : Nikita Boyarkin (G)

Allemagne

Attaquants :
Dominik Bokk – Tobias Eder (C) – Christoph Kiefersauer
Vincent Hessler – Charlie Jahnke – Valentin Busch
Niklas Postel – Samuel Soramies – Timo Walther
Dani Bindels – Nicolas Strodel – Max Kislinger
Lucas Glaser

Défenseurs :
Johannes Huss (A) – Moritz Seider
Leon Gawanke – Maximilian Adam (A)
Pascal Grosse – Marinus Reiter
Florian Krumpe

Gardien :
Mirko Pantkowski

Remplaçant : Hendrik Hane (G)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

id diam quis, elementum felis dictum id, neque. non