Autriche – Slovaquie (Championnats du monde, groupe A)

Bernhard Starkbaum (c) Jonathan Vallat
197

Ce match entre dans la catégorie « victoire impérative » pour la Slovaquie. Certes, elle ne peut pas être reléguée, car elle organise la prochaine édition, mais une dernière place de groupe ferait désordre.
Pour l’Autriche, le point acquis contre la Suisse est intéressant, et serait d’autant plus valable en cas de succès aujourd’hui. Depuis les balcons, des groupes d’enfants sont venus en masse pour la journée scolaire, et apportent une ambiance bienvenue dans une salle qui sonne creux.

Les supporters autrichiens sont venus en nombre, groupés derrière un des buts. Parmi eux, un homme habillé en père Noël…

Un premier tiers équilibré

Et le cadeau arrive dès la deuxième minute. Brian Lebler reçoit le palet au point d’appui et envoie un tir sans grande conviction vers la cage. Le palet frappe la crosse de Sekera puis son genou, et prend une trajectoire improbable (1-0).

Vexée, la Slovaquie réagit très rapidement. Un bon pressing en zone neutre ouvre la porte, et un deux-contre-un se déploie. Hovorka fixe, et donne sur sa droite à Haščák. Le tir en lucarne côté mitaine fait mouche (1-1).

La Slovaquie enchaîne avec énergie et Krištof met le feu dans le slot. Le palet est dégagé, mais l’Autriche subit. Starkbaum doit sortir quelques actions dangereuses. Jurco puis Ďaloga se heurtent à son bon positionnement et un rebond envoyé très loin permet à Peter Schneider de contrer. Patrik Rybár capte le tir.

Cette action redonne confiance à l’Autriche, qui repart sur un temps fort de quelques présences. La Slovaquie ne tarde pas à reprendre la main et confisque le palet, tout en faisant preuve d’un cruel manque de précision dans ses passes. Les quelques tirs ne franchissent pas toujours le rideau défensif et, lorsqu’ils le font, Starkbaum se montre vigilant.

La Slovaquie peine cependant à apposer une pression durable. Concrètement, seul le trio Nagy-Krištof-Jurčo fait réellement bouger la défense. Ils obtiennent une pénalité de Haudum à quelques secondes de la pause… mais Jurčo commet un cinglage au buzzer. 1-1 après vingt minutes, et un quatre-contre-quatre à venir.

La Slovaquie fait la différence

L’annonce du retour au complet se termine à peine lorsque la Slovaquie place une contre-attaque. Fehérváry envoie une longue passe vers la droite. Nagy contrôle, entre en zone et laisse derrière lui pour Jurčo, tout en embarquant la défense. Jurčo, sorti du banc des punis peu avant, ajuste un tir croisé en pleine lucarne opposée absolument superbe (1-2).

Bernhard Starkbaum (c) Jonathan Vallat

L’Autriche accuse le coup. Elle a du mal à sortir calmement de sa zone. Et lorsqu’elle y parvient, Rauchenwald est sanctionné pour une crosse haute. L’Autriche défend bien face à un adversaire maladroit dans ses passes, et décroche derrière quelques occasions, dont un mouvement en force de Ganahl dans l’enclave.

La Slovaquie prend le contrôle de la rencontre un peu avant la mi-match. Jaroš, servi à la bleue à droite, profite du trafic pour envoyer un lancer croisé. Starkbaum le contrôle mal et le disque roule derrière lui. Il a beau se retourner à toute vitesse, sa crosse ne rattrappe pas la rondelle à temps. Elle a bien franchi la ligne, ce que la vidéo confirme (1-3).

Une rare incursion autrichienne permet à Raffl de provoquer une faute de Krištof. Un tir de Schlacher en fin d’avantage est le seul à solliciter la mitaine de Rybár. Le jeu revient à cinq contre cinq, et l’Autriche reçoit sa plus belle occasion de la partie. Rauchenwald, bien servi devant la cage par un centre venu de l’aile, se retrouve seul devant Rybár. Le gardien dévie de l’épaule ! Lebler échoue également du cercle, son tir percutant le poteau suite à une erreur de la défense slovaque, incapable de couper la passe. Une défense de plus en plus laxiste et il faut un groupe de joueurs bien compact pour priver l’Autriche d’une nouvelle occasion. Le tiers se termine sur ce temps fort autrichien.

Une fin de match serrée

Et ce temps fort se prolonge sur le troisième tiers. Une longue passe envoie Peter Schneider en un-contre-un. Fehérváry tente un poke-check approximatif et perd sa crosse, ouvrant la porte au tir de Schneider (2-3).

Ladislav Nagy apporte son expérience pour remettre son camp en route. Il intercepte et tente un tir, mais sa crosse explose sous l’impact. Un cinglage autrichien en est la cause. La Slovaquie, empruntée, n’en profite pas du tout.

Nouvelle chance à mi-période avec un surnombre autrichien. Les passes manquent encore de précision : trop dans les patins, mal ajustées… ce qui gaspille une position en or de Jurčo.

Bref, la Slovaquie n’est toujours pas à l’abri. Lebler leur donne une piqûre de rappel en reprenant de volée en tête de cercle. Rybár étire bien la jambière. L’Autriche donne tout : tir lointain dévié, puis un autre hors cadre… Viveiros, notamment, se montre très actif.

L’Autriche pose son temps mort et sort son gardien. Mais la Slovaquie récupère par Krištof, qui doit s’excentrer et lance vers la cage vide. Le palet rebondit et rentre au fond en hauteur de manière assez étrange, avec une déviation d’un défenseur (2-4).

À l’issue d’un match très ennuyeux, la Slovaquie se relance dans la course aux quarts de finale. La qualité technique n’a pas du tout été au rendez-vous, mais l’essentiel est là… Pour l’Autriche, l’espoir de gratter un nouveau point fut longtemps présent. Mais la mission maintien passera comme prévu par deux matchs majeurs : la France vendredi et la Biélorussie samedi…

Désignés joueurs du match : Patrick Spannring (Autriche) et Christian Jaroš (Slovaquie).

Commentaires d’après-match

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « Nous avons été même meilleurs que le résultat. Il y a eu une phase où les Autrichiens nous ont poussés, mais le gardien Rybar était là et les joueurs sont retournés défendre. Il y a beaucoup de motivation pour accéder aux quarts de finale et il sera important de jouer autant que possible avec le palet en zone offensive pour rivaliser avec les meilleurees équipes. Marek Hovorka et Andrej Kudrna, que nous avons ajoutés à l’effectif aujourd’hui, méritent des félicitations. Ils ont fait un bon job, et Hovorka a obtenu une assistance sur le but important du 1-1. »

Marcel Haščák (attaquant de la Slovaquie) : « Je n’y ai même pas pensé [au fait qu’il n’avait jamais marqué de but en 26 rencontres aux Mondiaux], j’ai reçu la passe, j’ai regardé le gardien et j’ai tiré. J’ai changé mes lames avant ce match, mais au moins la glace était un peu plus normale, elle était désastreuse jusqu’ici. C’est important d’avoir gagné. Le premier match [perdu face aux Tchèques] nous a pris beaucoup de forces, il nous a cassé pshychologiquement. Nous avions perdu notre confiance mais avec cette victoire nous aborderons la suite avec un bien meilleur moral. »

Brian Lebler (entraîneur de l’Autriche) : « Les trente dernières minutes ont été certainement nos meilleures dans ce championnat du monde. La modification des lignes offensives au dernier tiers a donné une nouvelle impulsion. »

 

Autriche – Slovaquie 2-4 (1-1, 0-2, 1-1)
Mardi 8 mai 2018, 16h15. Royal Arena de Copenhague. 6094 spectateurs.
Arbitrage de Brett Iverson (CAN) et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés de Nicolas Fluri (SUI) et Andreas Malmqvist (SUE)
Pénalités : Autriche 8′ (2′, 2′, 4′) Slovaquie 4′ (2′, 2′, 0′)
Tirs : Autriche 22 (5, 8, 9), Slovaquie 30 (11, 12, 7)

Récapitulatif du score
1-0 à 01’33 : Lebler assisté de Hofer et Viveiros
1-1 à 04’13 : Haščák assisté de Hovorka et Ďaloga
1-2 à 22’13 : Jurčo assisté de Nagy et Fehérváry
1-3 à 29’00 : Jaroš assisté de Fehérváry
1-4 à 59’29 : Krištof (cage vide)

Autriche (2′ pour surnombre)

Attaquants
Manuel Ganahl (A) – Thomas Hundertpfund (C) – Peter Schneider (+1)
Brian Lebler (A, -1) – Michael Raffl – Fabio Hofer
Dominic Zwerger (-3) – Konstantin Komarek (-3) – Lukas Haudum (2′, -1)
Alexander Rauchenwald (2′) – Patrick Obrist – Patrick Spannring

Défenseurs
Martin Schumnig (-2) – Clemens Unterweger (2′, -1)
Layne Viveiros – Stefan Ulmer
Dominique Heinrich (-1) – Markus Schlacher
Patrick Peter – Mario Altmann

Gardien :
Bernhard Starkbaum

Remplaçant : David Madlener (G). Réservistes : David Kickert (G), Steven Strong (D), Daniel Woger (A)

Slovaquie

Attaquants
Ladislav Nagy (A, +1) – Michal Krištof (2′, +2) – Tomáš Jurčo (2′, +2)
Marcel Haščák – Marek Hovorka – Martin Bakoš
Dávid Bondra (+1) – Dávid Buc – Patrik Svitana
Andrej Kudrna – Tomáš Marcinko – Lukáš Cingel

Défenseurs
Michal Čajkovský – Andrej Sekera (C, -1)
Dominik Graňák (A) – Marek Ďaloga (+1)
Christián Jaroš (+3) – Martin Fehérváry (+1)
Adam Jánošík – Mario Grman

Gardien :
Patrik Rybár

Remplaçant : Denis Godla (G). Réservistes : Marek Čiliak (G), Juraj Mikúš (A), Pavol Skalický (A)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

amet, elit. elementum dictum libero Curabitur diam nunc elit. Aliquam mattis lectus