25e journée D1 : la poule de maintien est connue

1 227

En gagnant à La Roche-sur-Yon sur un but en prolongation de Ville Vepsäläinen, le Mont-Blanc ne s’est pas sauvé… Mais il a embarqué son adversaire du soir dans une galère commune, celle de la poule de maintien. La victoire de ce soir n’est cependant pas anodine. La formule de la D1 est en effet identique cette saison à celle de la Ligue Magnus : les résultats entre les équipes qui jouent la relégation seront conservés. Or, les Yétis n’étaient pas très bien lotis de ce point de vue. Ils ont concédé deux prolongations contre Chambéry, n’ont pris aucun point face à Montpellier et avaient perdu le match aller contre le Hogly. Ces deux points pris en Vendée sont donc essentiels pour les Hauts-Savoyards.

Si l’on parle de Montpellier, c’est que les Vipers ont eux aussi échoué à se sauver. Les hommes de Stéphane Gros menaient 2-1 à Caen à l’orée du troisième tiers-temps, mais ont été battus 3-2 sur un but décisif d’Alexandre Palis. Pour autant, ils semblent relativement peu en danger pour la relégation au vu des points engrangés jusqu’ici.

Voici en effet le classement qui prévaudra au début de poule de maintien, au bénéfice des confrontations particulières : 1 Montpellier 15, 2 La Roche-sur-Yon 10, 3 Mont-Blanc 6, 4 Chambéry 5. Il y aura autant de points à distribuer que déjà distribués, et l’avance montpelliéraine devrait suffire, sauf effondrement. Mais souvenons-nous du retour improbable de Strasbourg l’an passé en Magnus… On remarque en revanche que Chambéry, même largué en saison régulière, peut tout à fait garder espoir dans cette poule.

Cette lutte pour le maintien ne concerne plus le moindre Corsaire. Tous ceux qui répondent à ce vocable se sont sauvés ce soir : ceux de Nantes, vainqueurs de Chambéry 7-2 avec un triplé de Tomas Grofek, et ceux de Dunkerque, dont le gardien Guillaume Duquenne (33 arrêts) a blanchi les Remparts devant 1731 Tourangeaux désabusés. Mieux encore : en s’imposant 3-0, les hommes d’Antoine Richer, battus de deux buts à l’aller, ont renversé la différence de buts particulière. C’est donc ce troisième but « coup de poignard », marqué à quatre minutes de la fin par Marcel Balaz, qui leur permet d’occuper la huitième place devant Tours.

Malgré la position sous la barre, très inconfortable pour une équipe qui a longtemps figuré vers le haut du classement, Tours est moins mal en point qu’il n’en a l’air : les hommes de Rodolphe Garnier ont encore leur destin en mains et ils se rendent chez le Mont-Blanc qui n’a plus d’enjeu. En effet, deux de leurs adversaires directs, Dunkerque et Caen, s’affronteront samedi prochain, dans un match dont le vainqueur sera en play-offs… et le vaincu probablement en vacances.

Marseille a réussi à obtenir une solide victoire 4-2 sur Cergy, devant 3321 fadas du hockey. Les Marseillais offrent ainsi le fauteuil de leader à Brest, vainqueur 6-7 à Briançon devant 1983 spectateurs. C’est en quelque sorte un échange de bons procédés : en battant ainsi les Diables Rouges, les Albatros assurent ainsi aux promus provençaux l’avantage de la glace pour les quarts de finale. Le POMGE, plus grande patinoire permanente du pays, accueillera ainsi les deux premières manches. Mais pour connaître le tableau, il faudra attendre la semaine prochaine.

Cholet, rejoint de 2-0 à 2-2 en troisième période par Neuilly-sur-Marne, a profité d’une pénalité contre Radek Mika à deux minutes de la fin pour que Peter Szabo inscrive le but gagnant à 26 secondes de la sirène (3-2). La fin de match a été houleuse avec l’exclusion de l’entraîneur visiteur Frank Spinozzi. Que les Bisons se rassurent : leur avantage de glace en quart de finale est quand même garanti du fait de la défaite briançonnaise. Et pour les Dogs de Cholet, cette victoire vaut de l’or dans la lutte aux play-offs, même si elle devra être confirmée la semaine prochaine à Montpellier.

Résultats et classement de division 1.

Les commentaires sont fermés.

fringilla Praesent velit, quis, venenatis, risus facilisis Phasellus felis venenatis leo vulputate,