Valenciennes – Strasbourg II (Division 2, poule de maintien)

436

Le couperet était passé près l’an dernier, cette fois ils n’y ont pas échappé : les Diables Rouges sont condamnés à lutter en poule de maintien pour préserver leur place en Division 2, conséquence d’une saison peu avare en rebondissements. L’opération maintien débute par la réception de la réserve strasbourgeoise. Avec une seule victoire sur leurs cinq dernières sorties, dont une dernière demi-heure ratée face à des Français Volants tout heureux de leur rafler le dernier strapontin pour les séries, les Bas-Rhinois retrouvent une glace où ils avaient cédé le mois dernier.

Privés de plusieurs éléments présents le 19 janvier (David Fritz-Dreyssé, Samuel Rousseau, Maxime Deplanque, Hugo Sarlin), les visiteurs tardent à entrer dans la partie. La première incursion de Lukas Janos, qui se joue d’un défenseur pour lancer en hauteur, surprend Ludovic Rio (1-0 à 00’42″). Carpentier perd ensuite le caoutchouc dans sa zone, ouvrant une brèche dans laquelle s’engouffre Jakub Hierman, deuxième arrière à venir défier un portier contraint de geler le palet. Une erreur de transmission de Hupka n’est pas plus exploitée par le duo Zib / Machácek. Cette entame difficile est à peine contrariée par Thonnessen, plus rapide que Janos mais dont le tir en force manque de précision. En pareille position de l’autre côté, Thybaud Rouillard trouve la lucarne droite, parachevant une entrée en matière sérieuse des joueurs d’Anthony Wagret et Sébastien Fronty (2-0 à 09’41″).

La suite est plus laborieuse. L’application dans la relance et le positionnement ternissent la prestation hennuyère. Sur la droite, Lucas Sénéchal n’est pas inquiété et emploie enfin Noting à ras glace ; demeurant dans les parages, le numéro 10 récupère le lancer de Peter Hupka pour réduire l’écart (2-1 à 12’58″). Toutefois, Valenciennes semble déterminé à reprendre sa domination. Une action Zib/Janos réchauffe des travées mesurément garnies. La défense alsacienne montre plusieurs signes d’essoufflement, y compris lorsque McIlroy, coupable d’un cinglage, inaugure la prison. En effet, les occasions sont l’apanage de la formation évoluant en infériorité : une interception de Petr Zib suivie par Janos qui sert Machácek, puis une récupération de palet de Hierman parti sur la droite employer Rio. Dépossédé du palet par le défenseur venu de Chambéry, Bureau est ensuite percuté par le colosse tchèque, obligeant le médecin à intervenir.

À la reprise, Timothy Noting fait preuve d’une forte nervosité vis-à-vis du trio arbitral, amené à le sanctionner pour méconduite. Il faut dire que le Suédois subit une recrudescence de labeur. L’Étoile Noire lance en effet plus souvent en l’espace de 4 minutes qu’au cours du premier acte, notamment par Aurélien Vinals, au tir capté en deux temps, et Romain Bureau, heureusement de retour au jeu pour proposer un lancer dévié. Le portier scandinave, en déséquilibre, préserve encore sa cage aux devants de Sénéchal. Valenciennes riposte par un froid réalisme sur un palet envoyé au fond par David Selin. Le rebond contre la balustrade surprend Rio, démuni face à Jamie McIlroy (3-1 à 22’33″).

Ce coup du sort inaugure une séquence difficile pour les portiers : Noting ne peut rien sur le centre de Schmitt repris dans la cage vide par Théo Lobstein (3-2 à 24’25″), et si Rio sort un bel arrêt devant Allan Harmegnies, servi depuis l’arrière du but, il cède devant Hierman, qui s’avance de la bleue pour le tromper à mi-hauteur (4-2 à 26’52″). En infériorité, ce même Hierman s’engouffre à droite pour trouver Arthur Delbecque au centre (5-2 à 29’53″). Strasbourg tarde à installer son jeu de puissance et au retour à cinq voit Hierman manœuvrer derrière la cage pour tenter, du revers, de signer le doublé.

Les hommes de Tarik Chipaux parient sur la vitesse de Lobstein, auteur d’une belle passe pour Julien Bauemlin déjoué par Noting, et de Thonnessen, dont le tir soudain dès l’entrée de zone oblige le dernier rempart valenciennois à étendre son grand gabarit. Une succession de prisons permet aux blancs de bénéficier d’un nouvel avantage, sur lequel ils se montrent plus dangereux : le tir puissant de Bureau est arrêté en deux temps et l’essai de Thonnessen termine sa course dans les jambières.

Alors que les débats se musclent, les Diables Rouges se montrent plus prudents, mais héritent d’un tir de pénalité sur une échappée de Petr Zib, gêné par Vinals. Le capitaine s’élance et opte pour la puissance au détriment de la précision (47’47″). Même minimes, les chances de l’Étoile Noire demeurent, d’autant qu’Allan Harmegnies est envoyé en geôle pour une charge au niveau de la tête. Le jeu de puissance manque cependant de vitesse pour contourner le bloc adverse. À plus de six minutes du terme, le banc réclame un temps-mort, suivi d’effets dans les secondes suivantes car deux Alsaciens sont laissés libres au rebond d’un tir de Carpentier, Lucas Sénéchal reprenant le disque repoussé par le poteau (5-3 à 53’58″).

La frayeur est de mise dans Valigloö quand, oubliés à leur tour par la défense locale, Schmitt et Lobstein sont en bonne position face à Noting. Toutefois, une faute du second coupe l’élan des jeunes Bas-Rhinois, finalement incapables de lancer à la suite à leur troisième but. Des interventions de Hierman ou encore Hula contribuent à épargner le chemin de leur cage, et valider la victoire synonyme de bon départ dans ce mini-championnat.

Désignés meilleurs joueurs du match : Lucas Sénéchal pour Strasbourg II et Jakub Hierman pour Valenciennes

 

Valenciennes – Strasbourg II 5-3 (2-1, 3-1, 0-1).
Samedi 23 février 2019 à 18h40 à Valigloö. 623 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Jean-Baptiste Maillard et Romain Honoré.
Pénalités : Valenciennes 30′ (2′, 4’+10′, 4’+10′), Strasbourg II 4′ (0’, 0′, 4′).
Tirs : Valenciennes 42 (14, 13, 15), Strasbourg II 31 (6, 17, 8).

Évolution du score :
1-0 à 00’42″ : Janos assisté de Machácek
2-0 à 09’41″ : Rouillard assisté de Hula
2-1 à 12’58″ : Sénéchal assisté de Hupka
3-1 à 22’33″ : McIlroy assisté de Selin
3-2 à 24’25″ : Lobstein assisté de Schmitt
4-2 à 26’52″ : Hierman assisté de Zib
5-2 à 29’53″ : Camurat assisté de Hierman (inf. num.)
5-3 à 53’58″ : Sénéchal assisté de Bauemlin et Carpentier

Valenciennes

Attaquants :
Petr Zib (C) – Allan Harmegnies – Aleš Machácek
Arthur Delbecque – Thybaud Rouillard – Grégoire Giguère
François Marchal – Maël Harmegnies – Jamie McIlroy (A)

Défenseurs :
Lukas Janos – Jakub Hierman
Guillaume Mameri – Dominik Hula
Louis Camurat – David Selin (A)

Gardien :
Timothy Noting

Remplaçants : Axel Brassart (G), Théo Berdou, Grégory Gajewski.

Strasbourg II

Attaquants :
Maël Lecomte (C) – Arthur Pousse – Eddy Thonnessen
Théo Lobstein – Julien Bauemlin – Romain Schmitt
Théo Perrenoud – Karl Messinger – Lucas Sénéchal

Défenseurs :
Romain Bureau – Alastair Franc
Aurélien Vinals – Audric Carpentier
Lucas Turlure (A) – Peter Hupka

Gardien :
Ludovic Rio

Remplaçants : Thomas Mehl (G), Eliot Waydelich, Yssah Mensah.

Les commentaires sont fermés.

risus. Sed Curabitur elit. quis adipiscing risus commodo ut libero. eget