Bulletin NHL: Ecrémage playoffs, Trade Deadline, séries en cours, Henrik Lundqvist

Photo Mike Morreale
379

Le Bulletin NHL fait chaque lundi le tour des nouvelles les plus marquantes de la ligue. Signatures, blessures, échanges, on vous résume le plus important.

All In pour les Blue Jackets

On savait Columbus à la croisée des chemins avec les potentiels départs de Sergei Bobrovski et Artemi Panarin. Jarmo Kekäläinen, le directeur général de Columbus, était donc tiraillé entre plusieurs stratégies depuis plusieurs semaines : échanger ses deux Russes qui ne souhaitent de toute façon pas prolonger au club, ou les garder jusqu’aux playoffs pour tenter un long parcours historique pour une franchise qui n’a jamais franchi le premier tour.

Avec la fenêtre des transferts qui se ferme ce lundi 25 février, force est de constater que le Finlandais a tranché. Il a conservé Panarin et Bobrovski, et a réalisé deux échanges séparés avec Ottawa :

Matt Duchene – et le jeune défenseur Julius Bergman – débarque contre les prospects Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson, ainsi qu’un premier choix de ronde 2019 or 2020 et un autre premier choix conditionnel. Il est intéressant de noter que le manager a repousser les demandes des autres équipes sur ses joyaux juniors, Liam Foudy, Emil Bermström et Alexandre Texier, qui figuraient dans toutes les discussions préliminaires.

Puis, Ryan Dzingel et un septième choix 2019 complètent l’effectif, contre Anthony Duclair, et deux seconds choix 2020 et 2021. Columbus met tout sur la table pour tenter d’aller le plus loin possible en playoffs. En gardant tout ce beau monde, il peut légitimement prétendre à rivaliser avec les principaux favoris à l’Est après le Lightning.

Les larmes d’Henrik Lundqvist

Officiels vendeurs depuis début octobre, les New York Rangers ont réussi à transférer quelques pièces et notamment le lutin norvégien Mats Zuccarello aux Stars de Dallas contre des choix de rondes (conditionnels). Aux Rangers depuis le 26 Mai 2010, « Zucc » a évolué au rythme de sa franchise, mettant toujours plus d’investissement dans l’équipe mais aussi pour la communauté à New York City. Adoré par les fans, mais en fin de contrat, et désireux de parapher un accord de cinq ans, à 31 ans, le Norvégien n’a pas trouvé d’entente et est donc transféré par son staff.

C’est un déchirement pour les partisans des Blueshirts, mais une nécessité en vue de la reconstruction annoncée. « Part of the business » disent-ils outre-Atlantique. Néanmoins, cela semble être aussi difficile à vivre pour les fans que pour ses anciens coéquipiers, en témoigne cette interview surréaliste du toujours très parfait Henrik Lundqvist après la rencontre à Washington, en larmes au micro de journalistes médusés par la scène, et l’émotion que provoque le départ « d’un ami proche« , même si « cela est censé arriver lorsque l’on joue 14 ans dans la même équipe« .

Le karma aidant, Zuccarello est arrivé à Dallas dimanche, a joué son premier match chez les Blackhawks de Chicago (dans un match crucial pour la course aux playoffs), a inscrit son premier but et sa première assistance… mais s’est ensuite blessé pour quatre semaines en essayant de bloquer un tir adverse : fracture du bras.

Lundqvist a bien sûr décliné tout échange, et vu un autre coéquipier partir : Kevin Hayes rejoint Winnipeg contre Brendan Lemieux, un premier choix 2019 et un choix conditionnel de 4e tour en 2022.

Les autres transferts majeurs : conférence Est

  • Les Capitals secouent les lignes en écartant Devante Smith-Pelly. Ils ont également recruté Carl Hagelin et Nick Jensen (resigné pour quatre saisons dans la foulée) contre des choix de draft. Jensen, défenseur largement sous-estimé, améliorera grandement une défense en difficulté depuis le début de saison. Detroit obtient contre Jensen Madison Bowey, un arrière de 24 ans, drafté au 2e tour en 2013.
  • Boston échange Ryan Donato et un cinquième choix conditionnel 2019 contre Charlie Coyle du Wild du Minnesota. Coyle renforcera la troisième ligne des Bruins, aucun rookie n’ayant réellement réussi à s’imposer à ce poste. Le top-6 est par ailleurs renforcé avec Marcus Johansson, qui débarque des Devils du New Jersey contre des choix de 2e et 4e tour. Le Suédois est parti juste après l’entrainement avec sa petite fille… Hasard et coïncidence, il retrouvera à Boston Brad Marchand, auteur d’un coup de coude gratuit qui lui avait valu une commotion. Fataliste, Johansson a réagi en expliquant « qu’il préférait jouer dans son équipe que contre lui » !

  • Pittsburgh a choisi de renforcer sa défense, mais avec des décisions étonnantes. Erik Gudbranson, parmi les pires statistiques de possession de la NHL, arrive en retour de l’ailier Tanner Pearson. Chris Wideman (Florida), qui a surtout joué en AHL, est lui aussi recruté contre l’ailier Jean-Sébastien Dea.
  • Toronto est resté assez tranquille, cédant le dispensable Par Lindholm à Winnipeg contre Nic Petan, ex-junior aux statistiques prolifiques.
  • Après Duchene et Dzingel, Columbus a choisi un défenseur, Adam McQuaid (Rangers) contre l’espoir Julius Bergman et des 4e et 7e choix 2019.
  • Parmi les autres équipes, Tampa Bay n’a pas bougé. Montréal a obtenu Jordan Weal. Carolina a conservé Micheal Ferland, pourtant très demandé.
  • En cédant Brian Boyle (2e tour), Ben Lovejoy (3e tour), Marcus Johansson (3e et 4e tour), New Jersey détient désormais 10 choix en 2019, dont 6 dans les trois premiers tours. On y ajoutera un 5e tour en 2022 contre Keith Kinkaid : le manager Ray Shero a ainsi cédé tous ses futurs agents libres.

Les autres transferts majeurs : conférence Ouest

  • Les Ducks d’Anaheim transfèrent Brandon Montour à Buffalo contre Brendan Guhle et un premier tour 2019. Montour, défenseur de 25 ans, faisait lui aussi partie des joueurs sous-estimés de cette date limite des échanges.
  • Les Sharks de San José ont embauché Gustav Nyquist des Red Wings de Detroit contre un second tour 2019 et un troisième tour conditionnel 2020. Detroit compte déjà 19 choix de draft en 2019 ou 2020. Les Californiens obtiennent aussi l’espoir Jonathan Dahlen de Vancouver, contre Linus Karlsson, un jeune drafté l’an dernier au deuxième tour.
  • Outre Kevin Hayes, Winnipeg a travaillé sa profondeur de banc avec le défenseur Bogdan Kiselevich (Florida) et le centre défensif Matt Hendricks (Minnesota), un ancien de la maison. Nathan Beaulieu (Buffalo) arrive aussi contre un 6e tour 2019.
  • Nashville fut très actif. Après Boyle il y a quelques jours, les Predators ont obtenu Mikael Granlund (Minnesota) contre Kevin Fiala, et Wayne Simmonds des Flyers contre Ryan Hartman et un choix conditionnel. En somme, des spécialistes du jeu de puissance et du jeu en infériorité… Granlund aura connu une journée perturbée : il a appris l’échange au moment où son épouse était en train d’accoucher !
  • Calgary n’a quasiment pas bougé, avec juste de la profondeur de banc : Oscar Fantenberg, des Kings.
  • Colorado a bougé à la dernière minute avec Derick Brassard (Florida) contre un 3e choix 2020.
  • Le clou de la soirée est arrivé tardivement avec Mark Stone. Le joyau d’Ottawa débarque dans le Nevada contre le défenseur offensif Erik Brannström (un ancien premier choix de draft d’à peine 20 ans) et un 2e choix 2020. Stone a été accueilli comme il se doit à sa descente de l’avion…

Patrick Kane dans l’histoire 

Patrick Kane, star des Blackhawks de Chicago, intègre encore un peu plus le gratin de la NHL, parmi ceux qui sont parvenus à faire deux séries de vingt matchs à plus d’un point par rencontre. Entre celle de 2015-2016 et celle de cette saison, l’ailier des Hawks rejoint donc Wayne Gretzky et Mario Lemieux. 17 buts et 26 assistances sont en cours dans l’actuelle série, dans une saison où il pointe à 39 buts et 54 passes décisives, seulement derrière Nikita Kucherov dans la ligue. Chicago est revenu du diable vauvert dans une course aux séries effrénée à l’ouest. S’ils les Blackhawks parviennent à se qualifier, sera en bonne partie grâce à l’Américain de 30 ans. Malheureusement pour la franchise de l’Illinois, la défaite au couteau contre Dallas, malgré 47 tirs tentés, constitue un sérieux coup d’arrêt.

Shane Doan célébré

Les Coyotes de l’Arizona ont fêté dimanche les 21 ans de carrière de l’ancien capitaine Shane Doan, en retirant son numéro 19 dans une cérémonie émouvante.

Fidèle parmi les fidèles, il aura joué l’intégralité de sa carrière pour cette franchise, drafté en 7e position en 1995. Doan a terminé sa carrière l’an passé avec 1540 matchs disputés, 402 buts, 570 passes et 972 points. Doan a par ailleurs remporté la coupe Mémorial lorsqu’il était junior, et compte plusieurs médailles aux Championnats du monde (deux d’or, trois d’argent), une Coupe du monde et deux participations au All-Star game NHL.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ipsum mattis adipiscing elementum Donec quis, commodo Praesent amet, eget