Rouen impressionne, Leclerc entre dans l’histoire

1 282

Toujours impressionnante, l’équipe de Rouen a terminé sa saison régulière en allant dominer chez lui son grand rival Grenoble (2-1) avec un doublé d’Alex Aleardi… et la titularisation de Quentin Papillon, auteur de 32 arrêts dans ce match de prestige.

Si le trio grenoblois Kearney-Champagne-Leclerc domine le classement des compteurs, ils n’ont pas pointé ce soir. C’est donc bien Guillaume Leclerc qui remporte le trophée Charles-Ramsay de meilleur marqueur : c’est le premier Français à y parvenir depuis François Rozenthal en 2004, l’année du dernier titre de champion d’Amiens, et donc le premier tout court depuis que le championnat a pris le nom de Ligue Magnus.

Hormis Strasbourg, qui semble définitivement distancé après sa défaite 2-5 à Gap (non sans avoir remporté la première période), les équipes de la poule de maintien ont bien fini la saison régulière, pour l’honneur. Sur la lancée de ses meilleures prestations depuis deux semaines, Lyon a gagné 5-1 à Chamonix, son… ex-concurrent direct. Il était en effet trop tard pour les Lions, qui avaient laissé échapper trop de points pendant leur série de dix défaites. Il leur manque finalement un petit point. Même final en beauté pour Anglet, qui a offert un succès honorifique contre Nice (5-2) à ses 1391 spectateurs, ou pour Mulhouse, qui a défait Angers 2-1 sur un but en prolongation de Rolands Vigners.

La défaite angevine signifie que la troisième place n’échappe pas aux Gothiques d’Amiens, même s’ils ont perdu 5-2 ce soir à Bordeaux. Cela signifie que ce succès est une très bonne préparation psychologique pour les Boxers, puisqu’ils affronteront l’équipe picarde en quarts de finale. Ils ont gagné trois de leurs quatre confrontations. Entre Angers et Gap, l’équipe à domicile s’est toujours imposée… L’avantage de la glace profitera-t-il aux Ducs ?

Le tableau des play-offs (avec les cotes) :
Rouen 90% / Chamonix 10%
Angers 55% / Gap 45%

Grenoble 90% / Nice 10%
Amiens 55% / Bordeaux 45%

Le classement de Ligue Magnus.

Les commentaires sont fermés.