Slovaquie – République tchèque (Euro Hockey Challenge, groupe B, match 5)

43

La pression monte pour la Slovaquie à deux semaines du lancement des championnats du Monde organisés chez elle. Avec la réception du frère mais néanmoins rival tchèque dans la patinoire Pavol Demitra de Trenčín, qui affiche complet, c’est une véritable mise en bouche au raout international qui attend les troupes de Craig Ramsay. La Suède ? Arrivée trop tôt dans la préparation. L’Allemagne ? Pas assez prestigieux. L’Autriche ? Coriace mais de seconde zone… De tous les adversaires auxquels la Double-Croix s’est opposée en avril, aucun n’arrive à la cheville du voisin en termes de passion et de confrontation physique. D’autant plus que les premiers renforts « nord-américains » ont enfin intégré le groupe, et que d’autres vont bientôt emboîter le pas.

Tomáš Tatar (Montréal) et Richard Pánik (Arizona) prennent place en première ligne aux côtés du vétéran Ladislav Nagy et l’on attend beaucoup d’eux pour dynamiser une attaque morose malgré un bref regain entrevenu la semaine précédente à Salzbourg. À l’arrière, notons les arrivées d’Andrej Sekera (Edmonton), qui récupère le capitanat, et Christián Jaroš (Ottawa). Le staff slovaque a également obtenu des garanties auprès de Martin Marinčin (Toronto), Erik Černák (Tampa Bay) et Marko Daňo (Manitoba, AHL), ce qui lui permettra de disposer d’une très grande partie du contingent slovaque des ligues nord-américaines encore opérationnel. À tout ce joli monde il convient d’ajouter les finalistes de l’Extraliga locale (Tomáš Zigo, Samuel Buček et Róbert Lantoši) ainsi que Marek Čiliak, gardien numéro un lors des derniers Mondiaux, récemment éliminé de la course au titre tchèque avec Brno.

Les bonnes nouvelles des coulisses constratent cependant avec la réalité de la glace : la Slovaquie encaisse déjà dans la première minute de jeu sur une frappe de Rudolf Červený dans le cercle droit dont le rebond est repris au vol par Filip Chytil (0-1, 00’51). Obligée prématurément de courir après le score, la Slovaquie réagit pourtant bien. Ses renforts offensifs ont une influence certaine sur le rythme de jeu et Tomáš Tatar, pour son retour aux affaires en équipe nationale, fait feu de tout bois. Deux supériorités numériques ne suffiront pas aux locaux pour égaliser, mais Richard Pánik, bousculé par Dominik Kubalík, parvient toutefois à glisser son revers dans le dos de Jakub Kovář et renvoie tout le monde aux vestiaires sur un score de parité (1-1, 19’21).

Le contentement est pourtant de courte durée et on retrouve comme rabat-joie la deuxième ligne tchèque : Červený intercepte en zone neutre une mauvaise transmission slovaque et sert David Tomášek qui tire entre les deux cercles. Július Hudáček foire son arrêt de la mitaine et relâche pile devant Chytil, à l’affût au poteau gauche (1-2, 23’34). La rencontre est très plaisante, par sa vitesse et l’intensité physique des duels, avec une relative domination des ouailles de Robert Reichel, qui guide ce soir la Tchéquie à la place de Miloš Říha, souffrant. À Radovan Puliš, qui rate le cadre en se retournant, répond Chytil, encore lui, tout proche du triplé au bout d’une échappée annihilée par une belle parade de Hudáček.

La République tchèque conserve toujours aussi bien le palet dans le troisième tiers-temps. Mais la Slovaquie se montre parfois très pressante, comme sur cette passe en retrait trop appuyée de Jakub Jeřábek, pris en chasse par Mário Lunter, à deux doigts de surprendre son propre gardien. Pour autant, les blanc et rouge sont solides en défense et contiennent sans grande difficulté les assauts adverses. Le power-play consécutif à la faute de Sekera permet à Kubalík d’entériner le succès tchèque via une frappe puissante envoyée à l’entrée du rond droit en conclusion d’un tourniquet (1-3, 53’44).

Désignés joueurs du match : Tomáš Tatar (Slovaquie) et Filip Chytil (République tchèque)

Réaction d’après-match (source : hokejportal.net)

Tomáš Tatar (attaquant de la Slovaquie) : « C’est vraiment regrettable de ne pas avoir gagné. On a été pourtant très actifs, on a eu des occasions. Mais on a commis deux grosses erreurs et les Tchèques ont très bien joué tactiquement ensuite. On a plutôt bien réagi après le premier but rapidement encaissé, on a poursuivi notre pressing et on a égalisé en fin de période. Mais le deuxième but nous a mis un coup, on n’a pas réussi à se remettre sur les bons rails. (…) Il faut presser davantage et mieux communiquer dans la zone. Andrej Sekera nous a fournis de bons palets, on a bien communiqué. C’était quand même un bon test. On est toujours en train de se chercher, mais on veut gagner pour nous construire une mentalité de gagneurs. (…) La qualité de la glace n’était pas optimale, le palet sautait, c’était difficile pour les deux équipes. J’espère qu’on aura une surface top aux Mondiaux pour offrir de belles choses aux spectateurs. »
 

Slovaquie – République tchèque 1-3 (1-1, 0-1, 0-1)
Vendredi 26 avril 2019 à 18h00 à la patinoire Pavol Demitra de Trenčín. 6205 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Konc Sr. et Vladimír Snášel (SVK) assistés de Daniel Konc Jr. et Jozef Tvrdoň (SVK).
Pénalités : Slovaquie 6′ (2′, 2′, 2′) ; République tchèque 8′ (4′, 2′, 2′)
Tirs : Slovaquie 23 (7, 7, 9) ; République tchèque 28 (11, 13, 4)

Évolution du score :
0-1 à 00’51 : Chytil assisté de Červený et Tomášek
1-1 à 19’21 : Pánik assisté de Nagy
1-2 à 23’34 : Chytil assisté de Tomášek et Červený
1-3 à 53’44 : Kubalík assisté de Kundrátek et Řepík (sup. num.)

Slovaquie

Attaquants :
Richard Pánik (2′, +1) – Ladislav Nagy (A, +1) – Tomáš Tatar (A, +1)
Róbert Lantoši (-1) – Matúš Sukeľ (-1) – Marián Studenič (-1)
Radovan Puliš – Milan Kytnár – Adam Liška
Samuel Buček (-1) – Tomáš Zigo (-1) – Mário Lunter (-1)

Défenseurs :
Martin Štajnoch (+1) – Andrej Sekera (C, 2′, +1)
Christián Jaroš – Martin Fehérváry
Marek Ďaloga (-1) – Patrik Koch (2′, -1)
Mário Grman (-1) – Mislav Rosandič (-1)

Gardien :
Július Hudáček [sorti à 58’32]

Remplaçant : Denis Godla (G).

République tchèque

Attaquants :
Jiří Sekáč (-1) – Tomáš Fořt – Martin Zaťovič (C)
David Tomášek (2′, +2) – Filip Chytil (+2) – Rudolf Červený (+2)
Hynek Zohorna – Radim Zohorna – Tomáš Zohorna
Michal Řepík (A) – Robin Hanzl (-1) – Dominik Kubalík (-1)
Lukáš Roušek

Défenseurs :
Jakub Jeřábek (+1) – Adam Polášek (2′, +1)
Filip Pavlík (2′, +1) – Michal Jordán
Tomáš Kundrátek – Jakub Krejčík (A)
David Sklenička – Michal Moravčík (2′, -1)

Gardien :
Jakub Kovář

Remplaçant : Patrik Bartošák (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Donec id, dictum consectetur nunc felis commodo justo ultricies