Slovaquie – République tchèque (Euro Hockey Challenge, groupe B, match 6)

73

Après une première confrontation intense à Trenčín, Slovaques et Tchèques remettent le couvert le lendemain dans la petite Nitra Aréna où l’on attend encore un derby « fédéral » de haute volée eu égard aux apports visibles dans le jeu de chacun des renforts nord-américains, Tomáš Tatar et Filip Chytil en étant respectivement les meilleurs exemples. Miloš Říha, guéri, est revenu sur le banc tchèque et a intégré dans son effectif du jour pas moins de cinq nouvelles têtes, dont les deux derniers pensionnaires de NHL arrivés sous les drapeaux, Jakub Voráček et Radko Gudas (Philadelphie). Du côté des locaux, on note également des changements – quatre en tout – qui concernent surtout la ligne dite de « Poprad » composée de Dávid Bondra, Dávid Buc et Patrik Svitana. Évidemment, les gardiens ont également été troqués, Marek Čiliak remplaçant Július Hudáček dans la cage slovaque, Patrik Bartošák reprenant quant à lui le flambeau de Jakub Kovář devant le but tchèque.

La veille, la République tchèque avait ouvert le score avant la fin de la première minute de jeu. Elle se montre de nouveau très menaçante dès l’entame en contraignant le portier slovaque à réaliser déjà deux sauvetages dans les trente secondes introductives. Le ton est donné. Róbert Lantoši donne un peu d’air aux siens en remontant tout le terrain avant de buter sur Bartošák. Le palet circule d’un camp à l’autre sans temps mort et sur l’un de ses mouvements pendulaires Michal Zaťovič trouve, à l’entrée du cercle gauche, la lucarne opposée de Čiliak, son équipier à Brno (0-1, 2’54). Une fois encore, la Tchéquie fait mouche rapidement.

La Double-Croix, pourtant, est bien en mouvement. Ladislav Nagy et Milan Kytnár mènent un contre percutant mais le repli défensif des Tchèques arrêtent in extremis les velléités des deux fuyards. À l’arrière, les interventions de Čiliak sont pleines d’autorité sur le premier jeu de puissance des visiteurs. Samuel Buček s’échappe mais manque de vitesse à l’approche du but et un défenseur adverse écarte le danger. Bref, la Slovaquie joue plutôt bien sur cette première période. Mais la Slovaquie encaisse une seconde fois lorsque David Tomášek reprend au poteau gauche le rebond de la frappe de Jan Kolář dans l’axe (0-2, 17’04).

Forte de son avance, la Tchéquie laisse venir pour mieux agir en contre-attaque. Les bleus sont donc plus présents dans la zone adverse mais leur carence de dextérité devant le but est toujours aussi criante. Aussi, Lantoši a beau être en position idéale dans le slot, il ne fait mieux que de tirer en plein dans Bartošák. Le capitaine Andrej Sekera puis Kytnár l’imitent plus tard. En face, Dominik Kubalík se crée une belle occasion mais le score n’évolue pas à l’issue des quarante minutes de jeu.

Pas plus qu’au cours des vingt suivantes, marquées par une baisse d’intensité certaine. Gudas insiste bien par deux fois en début de troisième tiers-temps alors que la Slovaquie est en infériorité, puis Buček est l’un des rares à pouvoir réduire le score à l’amorce de l’ultime quart d’heure. Mais rien ne contrarie réellement le succès tchèque construit dès la première période. La Tchéquie reste invaincue en Euro Hockey Challenge tandis que la Slovaquie, blanchie, n’a toujours pas levé les doutes quant à sa capacité de marquer.

Désignés joueurs du match : Ladislav Nagy (Slovaquie) et Patrik Bartošák (République tchèque)

Réactions d’après-match (source : hokejportal.net)

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « Les Tchèques ont inscrit deux buts en première période et cela a déterminé la suite de la rencontre. Nous n’avons pas su convertir nos occasions, mais nous avons fourni du bon travail au niveau du système de jeu et en cela je suis satisfait. Nous devons toutefois aller chercher davantage les rebonds et ainsi menacer le gardien adverse. Nous améliorons toujours nos positions en jeu de puissance, nous avons besoin de quelqu’un posté devant la cage. Je voudrais mettre en avant la prestation de Róbert Lantoši, qui a réalisé du très bon travail, et aussi celle des joueurs en infériorité. »

Samuel Buček (attaquant de la Slovaquie) : « Les Tchèques ont un bon gardien, malheureusement nous n’avons pas transformé nos occasions. Il nous a manqué de sang-froid dans le geste final. (…) C’est visible que les lignes viennent juste d’être formées. Malgré cela, nous avons disputé un bon match. Dommage d’avoir encaissé dans le premier tiers-temps, sans cela la partie aurait été tout autre. »

Slovaquie – République tchèque 0-2 (0-2, 0-0, 0-0)
Samedi 27 avril 2019 à 18h00 à la Nitra Aréna. 3600 spectateurs.
Arbitrage de Peter Stano et Róbert Müllner assistés de Peter Šefčík et Tomáš Gegáň (tous SVK)
Pénalités : Slovaquie 10′ (2′, 4′, 4′) ; République tchèque 12′ (2′, 4′, 6′)
Tirs : Slovaquie 27 (6, 14, 7) ; République tchèque 24 (12, 6, 6)

Évolution du score :
0-1 à 02’54 : Zaťovič assisté de Krejčík
0-2 à 17’04 : Tomášek assisté de Kolář

Slovaquie

Attaquants :
Richard Pánik (2′, -1) – Matúš Sukeľ (2′, -1) – Samuel Buček (-2)
Marián Studenič (-1) – Milan Kytnár (A, -1) – Ladislav Nagy (A)
Róbert Lantoši – Tomáš Zigo (2’+2′) – Mário Lunter
Patrik Svitana – Dávid Buc – Dávid Bondra

Défenseurs :
Michal Čajkovský (-1) – Andrej Sekera (C, -1)
Marek Ďaloga (2′, -1) – Martin Fehérváry (-1)
Mário Grman – Mislav Rosandič
Martin Štajnoch – Patrik Koch

Gardien :
Marek Čiliak [sorti à 57’05]

Remplaçant : Denis Godla (G). En réserve : Július Hudáček (G), Christián Jaroš (D), Adam Liška (A), Radovan Puliš (A), Tomáš Tatar (A).

République tchèque [2′ pour surnombre]

Attaquants :
Jakub Voráček (C, +1) – Jan Kovář (+1) – Martin Zaťovič (+1)
Hynek Zohorna (2’+2′, +1) – Filip Chytil (+1) – David Tomášek (+1)
Michal Řepík – Robin Hanzl (2′) – Dominik Kubalík
Lukáš Rousek – Tomáš Zohorna (2′) – Rudolf Červený (2′)

Défenseurs :
Radko Gudas (A, +1) – Jakub Krejčík (+1)
David Sklenička – Michal Moravčík
Petr Zámorský – Jakub Jeřábek
Tomáš Kundrátek (+1) – Jan Kolář (A, +1)

Gardien :
Patrik Bartošák

Remplaçants : Marek Langhamer (G), Radim Zohorna (A). En réserve : Jakub Kovář (G), Michal Jordán (D), Filip Pavlík (D), Adam Polášek (D), Tomáš Fořt (A), Jiří Sekáč (A).

Les commentaires sont fermés.

ut Donec commodo suscipit venenatis, non