Kuznetsov positif à la cocaïne et suspendu 4 ans

819

L’IIHF a annoncé la suspension pour 4 ans d’Evgeni Kuznetsov, contrôlé positif à la cocaïne le 26 mai dernier, c’est-à-dire le jour du match pour la troisième place du championnat du monde. Le joueur a reconnu sa faute et accepté sa sanction.

On se souvient qu’une vidéo le montrant devant une table basse avec des lignes blanches avait circulé sur l’internet russe au même moment. La vidéo était ancienne, tournée un an plus tôt dans un hôtel de Las Vegas, et ne constituait aucune preuve, mais la coïncidence troublante est frappante après coup. Kuznetsov est au courant du test et de la procédure depuis un bon moment; et c’est pourquoi il n’est pas rentré cet été en Russie comme il le fait habituellement.

Cette suspension est un coup très sévère pour l’équipe de Russie, frappée en plein cœur au poste toujours peu dense du centre : Kuznetsov ne pourra pas y passer ses meilleures années, en particulier aux prochains Jeux olympiques 2022 et jusqu’aux Mondiaux de Saint-Pétersbourg en 2023.

Le joueur pourrait continuer à jouer dans la NHL, qui ne se soumet pas aux règlements mondiaux anti-dopage (mais il serait embêté en cas de lock-out en 2020/21 puisqu’il ne pourrait pas revenir jouer en Russie). Néanmoins, la ligue nord-américaine pourrait peu goûter la mauvaise image provoquée par ce scandale. D’autant plus que Kuznetsov a menti – le mensonge est très mal vu aux États-Unis – en déclarant qu’il n’avait jamais pris de drogue lorsque la fameuse vidéo avait été rendue publique. Pour l’instant, les Capitals de Washington se sont fendus d’un court communiqué où ils se disent déçus mais soutiennent le joueur qui a dit vouloir intégrer le programme contre la dépendance de la NHL. Plus généralement, la résurgence notable de la cocaïne dans la ligue ces dernières années (après la première « mode » des années 1980, voir biographie de Salming) mériterait autre chose que de cacher cela sous le tapis.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero ipsum sed velit, dolor eleifend elit. venenatis nec