La guerre plus sûre que le hockey ?

451

« Plus sûr d’affronter les sous-marins nazis qu’un palet de caoutchouc vulcanisé » ? Sam LoPresti a peut-être regretté cette déclaration fameuse – à une époque où les gardiens de but évoluaient sans la moindre protection faciale – quand il a dû manger du dauphin pour survivre ! Voir la saison 1942/43 de NHL pour en savoir plus.

Hockey Archives s’est en effet enrichi des saisons de guerre de la NHL, qui resteront dans l’histoire pour le retournement historique de 1942, seule fois où une équipe menant 3 victoires à 0 a perdu la finale. Ou comment un entraîneur a bâti le succès de son équipe avant de l’abandonner en lâchant ses nerfs…

La palme du « hockey de guerre » revient cependant à la Finlande 1943/44, seul pays où le championnat a été littéralement arrêté par les bombes après avoir tout tenté pour le poursuivre malgré tout.

 

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero quis, ut dapibus Lorem tristique ante.