Présentation Magnus 2019/2020 (X) : Mulhouse

465

Il est souvent plus aisé de débuter que de confirmer. Les Scorpions auront, la saison dernière, confirmé cet adage. Si leur précédente saison avait été haletante et somme toute positive (accession en play-offs en accrochant Grenoble au passage), le dernier exercice fut, lui, nettement plus contrasté et frustrant : un début de saison long à se mettre en route, une bonne passe où quasiment tout le top-6 de la Ligue Magnus a dû s’arracher pour venir à bout (ou pas !) des Alsaciens, avant un passage en dents de scie (bien aidé par la « retraite » de Yorick Treille sur le banc) puis un début d’hiver calamiteux, cumulant moult blessures avec l’une des plus grosses séries de défaites consécutives du championnat (8 au total).

Nous sommes début janvier. Le rival strasbourgeois, que d’aucuns prédisent pourtant déjà comme le futur relégué, vient de gagner en prolongations à l’Illberg. Pour comble, le gardien Martin Surek se blesse au cours de la rencontre, alors que le renfort suédois Löfquist, fraîchement arrivé en Alsace, vient précédemment de se blesser lui aussi… Les Scorpions sont bons derniers et peu sont les partisans à évoquer, à leur sujet, autre chose qu’une fin de saison à l’agonie. Heureusement, le destin peut aussi se retourner très rapidement. Durant la semaine suivante, les Haut-Rhinois s’arrachent et prennent une revanche significative à l’Iceberg (7-3). Cette victoire déclenche une série toute aussi notable puisqu’ils vont, dès lors, signer 8 victoires consécutives, considérablement aidés par le joker Ervins Mustukovs qui a revêtu le costume de mur infranchissable. Cette performance, unanimement saluée dans le giron hockeyistique, ne suffira cependant pas à qualifier la troupe de Yorick Treille, qui échoue à trois malheureux points du 8e, Chamonix. Qu’importe, le groupe est ressoudé et termine ensuite assez aisément la poule de relégation.

Pour autant, l’objectif initial, qui était de se qualifier pour les play-offs, n’a pas été rempli. De plus, d’autres points ont été anormalement faibles. C’est là que nous examinons l’aspect statistique du bilan. Dernière attaque de saison régulière, avant-dernière défense, plus mauvaise efficacité en supériorité numérique, dixième en infériorité… On peut dire que le dernier exercice ne fut pas bon, même au niveau des situations spéciales, là où justement, les Scorpions avaient très correctement performé la saison précédente. Le seul point positif reste cependant au niveau du fair-play.

  • Comment se présente cette saison 2019-2020 ? Vous le saurez en découvrant ici notre dixième volet de la présentation des clubs de la Ligue Magnus 2019/20 : Mulhouse digère sa diète financière

Les commentaires sont fermés.

nunc ante. Donec ut non consectetur libero. consequat. libero felis