Berne – Grenoble (CHL, groupe E, 5e journée)

323

N’ayant pu confirmer son exploit à Skellefteå par d’autres performances du même acabit à domicile, Grenoble est maintenant obligé de battre les champions de Suisse chez eux pour garder une chance de se qualifier. Depuis leurs dernières rencontres de CHL, les Brûleurs de Loups se sont concentrés sur le championnat de France où ils restent sur une série de sept victoires après des débuts plus difficiles. Berne, pour sa part, réalise un début de saison assez médiocre à la huitième place, mais cela n’enlève rien à la qualité des Ours. Ceux-ci ont bien l’intention de prendre les trois points, eux dont aucun match de CHL ne s’est fini dans le temps réglementaire.

Grenoble tient bien la comparaison, en particulier physiquement, à l’image de Sébastien Rohat qui donne une bonne boîte ou d’Antonin Manavian qui impose sa loi dans le coin. Son gardien Lukáš Horák est bien dans le match et effectue un arrêt propre sur tir de Grégory Sciaroni entre les cercles. La meilleure chance de but est pour Andrew Ebbett, parfaitement décalé dans le cercle droit par la passe transversale d’Eric Blum, mais le Canadien tire à côté. Mais le gardien suisse Niklas Schlegel doit aussi réaliser deux bonnes parades du bouclier sur un tir ouvert d’Alex Aleardi en contre-attaque et sur un lancer lointain de Christophe Tartari.

KRUEGER Justin 150510 166Le premier tiers-temps témoigne donc d’un certain équilibre, qui aurait mérité de se traduire au score jusqu’à la pause. Mais peu avant l’échéance, la quatrième ligne de Berne se joue du cinq majeur grenoblois sur une transition rapide : l’international junior Jeremi Gerber part de son camp, se défait d’Aleardi en envoyant le palet dans la bande, où il le récupère (en devançant Bisaillon) pour l’envoyer aussitôt au centre pour une déviation parfaite au premier poteau d’Alain Berger (1-0, 18’15).

Grenoble doit donc pousser pour revenir et lance les hostilités en deuxième période. Mais c’est Berne qui double la mise sur sa première séquence installée : Justin Krueger décolle la toile d’araignée en lucarne, depuis le haut du cercle droit, sur une passe en retrait d’Inti Pestoni (2-0, 22’34). Les Brûleurs de Loups sont pris à revers sur les transitions rapides : Vincent Praplan fait le tour de cage et sert en retrait Ebbett dont le tir violent atteint le masque de Horák, qui reste un temps sonné. McEachen a fait faute sur Praplan sur l’action. Grenoble courbe nettement l’échine pendant l’infériorité numérique qui suit, mais passe l’orage.

La mi-match permet une accalmie, mais Denny Kearney n’arrive pas à déjouer Schlegel en face-à-face. Berne monopolise ensuite de plus en plus la rondelle jusqu’à ce qu’une longue séquence de possession aboutisse à une faute de Joël Champagne. Ce second powerplay suisse est également très dangereux, mais le tir de Simon Moser, servi dans le cercle droit, est détourné par le gant de Horák. De nouveau, les Grenoblois plient mais ne rompent pas. Ce sont même eux qui reprennent la possession en fin de période. Le deuxième tiers-temps aura quand même été dominé – et logiquement remporté – par les Ours.

BLUM Eric 150503 636Le troisième tiers-temps commence le deuxième : par un but bernois. Le lancer de la bleue d’André Heim est dévié au passage par Sciaroni et Horák masqué ne peut rien y faire (3-0). Le suspense semble dès lors réduit. Eric Blum prend la première pénalité suisse en retenant la crosse de Damien Fleury, mais les Grenoblois sont trop approximatifs en jeu de puissance. Les supporters bernois se mettent à chanter à neuf minutes de la fin alors que la partie menace de s’endormir. Leur équipe se contente de conserver le palet pour contrôler la situation.

Une crosse haute de Kearney et un accrochage de Valier permettent à Berne de jouer à 5 contre 3 pendant 1’37, mais un contrôle raté puis un palet perdu par Untersander gâchent cette opportunité pour le champion de Suisse. Aurélien Dair se procure même une occasion en contre après avoir volé un palet dans le camp adverse. Au retour à cinq, les Grenoblois sont finalement récompensés de leurs efforts de la soirée par un lancer flottant de Kyle Hardy à travers le trafic (3-1, 56’25). Ce sont donc les Irréductibles qui chantent à leur tour dans les dernières minutes. La sortie de Horák n’aboutit néanmoins à rien, sinon à un but en cage vide de Blum.

Le score est logique en faveur de Berne qui a contrôlé le match à partir du deuxième tiers-temps. Les champions de Suisse ont fait ce qu’il faut pour se replacer vers la qualification : sauf si le match retour entre Nordiques (après la victoire de Skellefteå ce soir) aboutit au seul résultat qui les élimine (Kärpät vainqueur aux tirs au but), les Ours seront en huitièmes de finale s’ils rééditent leur succès à Grenoble. Mais les Brûleurs de Loups auront à cœur de finir en beauté à domicile.

Commentaires d’après-match

Kari Jalonen (entraîneur de Berne) : « Nous étions prêts à jouer, nous savions qu’ils ont une bonne équipe et que nous devions jouer notre meilleur hockey. Nous avons été très bons défensivement, et nous avons été forts dans les duels physiques dans leur zone offensive. Ce sont 3 points importants, le groupe est serré et nous avons encore besoin d’une victoire. Je m’attend au même type de match mardi prochain. C’est plus facile maintenant qu’on sait comment ils jouent, mais ce sera dur quand même. »

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « Nous avions parlé de bien finir et bien commencer les périodes, et c’est ce qui nous aura manqué. Nous avons fait bonne première période, mais nous avons commis des erreurs en zone défensive, ce dont ils ont profité pour mettre ces buts qui font la différence. Il y aura beaucoup de positif à retenir de cette CHL, même si nous sommes déçus du résultat car nous étions souvent proches. Nous voulons finir la compétition sur une note positive devant nos fans. »

SC Berne – Grenoble 4-1 (1-0, 1-0, 2-1)
Mardi 8 octobre 2019 à 19h45 à la PostFinance Arena de Berne. 6779 spectateurs.
Arbitrage de Kristian Vikman (FIN) et Ken Mollard (SUI) assistés de Marc-Henri Progin et Dominik Schlegel (SUI).
Pénalités : Berne 2′ (0′, 0′, 2′), Grenoble 8′ (0′, 4′, 4′).
Tirs : Berne 41 (9, 19, 13) ; Grenoble 28 (6, 10, 12).
Engagements : Berne 41 ; Grenoble 29.

Évolution du score :
1-0 à 18’15 : Berger assisté de J. Gerber et Andersson
2-0 à 22’34 : Krueger assisté de Pestoni et Blum
3-0 à 41’53 : Sciaroni assisté de Heim et Krueger
3-1 à 56’25 : Hardy assisté de McEachen
4-1 à 58’40 : Blum assisté de Moser et Arcobello (cage vide)

Berne

Attaquants :
Simon Moser (+1) – Mark Arcobello (+1) – Thomas Rüfenacht (+1)
Jan Mursak – Andrew Ebbett – Vincent Praplan
Inti Pestoni (+2) – André Heim (+2) – Grégory Sciaroni (+2)
Jeremi Gerber – Alain Berger – Daniele Grassi

Défenseurs :
Yanik Burren – Ramon Untersander (+1)
Mikka Koivisto (-1) – Calle Andersson
Eric Blum (+3, 2′) – Justin Krueger (+3)
Colin Gerber

Gardien :
Niklas Schlegel

Remplaçant : Pascal Caminada (G). Absents : Beat Gerber (opéré d’un syndrome des loges), Marc Kämpf (opéré d’un cancer des testicules), Tristan Scherwey (blessé), Matthias Bieber (blessé).

Grenoble

Attaquants :
Denny Kearney (-1, 2′) – Joël Champagne (C, -2, 2′) – Alex Aleardi (-1)
Sacha Treille – Damien Fleury (A) – Vincent Kara (-1)
Adel Koudri (-2) – Sébastien Rohat (-2) – Peter Valier (-1, 2′)
Dylan Fabre – Julien Baylacq – Aurélien Dair

Défenseurs :
Kyle Hardy (-1) – Sébastien Bisaillon (-2)
Christophe Tartari (-2) – Antonin Manavian (-1)
Teddy Trabichet (-1) – Patrick McEachen (+1, 2′)

Gardien :
Lukáš Horák [sorti de 58’31 à 58’40]

Remplaçant : Loïc Corvez (G). Absents : Sébastien Raibon (G), Maxime Legault (genou), Yann Sauvé.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! AccepterEn savoir plus

vulputate, Curabitur ipsum Lorem dapibus eget id diam efficitur. dictum