Gap – Chamonix (10e journée de Ligue Magnus)

145

Gap, aujourd’hui à la septième place, reçoit les Pionniers de Chamonix (neuvièmes). Les Rapaces viennent de sortir d’une mauvaise série de cinq matchs sans victoire grâce à leur très belle prestation contre Rouen (3-2). Le début de saison de bonne facture avait été stoppé par un manque d’efficacité offensive, mais à y regarder de plus près, le jeu permet de tenir deux tiers en voyage à Grenoble et dernièrement de s’imposer face à l’un des favoris du championnat.

Il est clair que pour le moment les prospects ne répondent pas aux attentes statistiquement quand les deux meilleurs compteurs de l’équipe sont Fabien Bourgeois et Romain Gutierrez avec 5 points respectivement. Mais c’est aussi le power-play atone avec 9% qui affecte le rendement du groupe. L’infériorité numérique n’est pas au mieux non plus à 80%, laissant seulement Amiens et Briançon derrière !
Il n’y a certes pas le feu au lac, car cette équipe est en rédemption. Mais soit le match face à Rouen aura servi de tremplin, soit le groupe retombera dans ses travers.

Chamonix pour sa part a remporté 2 parties sur 5 voyages. Du côté de la vallée du Mont Blanc, l’absence de longue durée de Savuli Kivimäki (devenue définitive) est compensée par l’arrivée d’un autre finlandais (Samuel Salonen). Passé par le circuit junior de Jyväskylä, il a inscrit 160 points en 196 matchs de Mestis, mais n’est pas encore aligné avec les Pionniers.

Cette équipe n’a plus gagné sur la glace gapençaise depuis septembre 2016. Mais cette partie semble beaucoup plus indécise que prévu au coup d’envoi.

Gap entame le match pied au plancher et envoie deux palets sur le portier. Pression devant la cage en plus, les Rapaces sont dans de bonnes dispositions. Chamonix, malgré un bon patinage, n’a pas beaucoup de tirs à proposer hormis un puissant shoot de la bleue de Besson (5’10). A contrario les blancs décident de bouger les Rapaces dans la bande, avec Andersen par exemple. La défense de Chamonix est au four et au moulin pour tenir le rythme et sur une avancée de Colotti, le rebond du tir arrive sur Melisko. Il ne peut que percuter la rondelle à côté de la cage vide (8’16).Chamonix ne reste pas sans réagir et les Rapaces sont pris dans plusieurs duels. Du coup, la partie s’équilibre. C’est même Besson qui parvient à chiper la rondelle à la bleue défensive et se présente sur Ylönen mais sans succès (10’12). Les efforts de Gap sont ensuite récompensés. Juntheikki déborde rapidement et traverse la glace devant le portier. C’est Guertin, décalé, qui ouvre le score (13’00, 1-0).

S’ensuit une supériorité pour les Hauts-Alpins qui verra les hommes d’Éric Blais doubler la mise. Gagnon lance dans le trafic, le palet est dévié par Thillet pour le 2-0 (14’27). Comme les bleus maintiennent un très bon jeu, la réponse chamoniarde devient physique en plaçant des bouchons et quelques accrochages. Mais Gap ne tombe pas dans le piège. C’est avec un bon coup de patin que les Rapaces peuvent trouver de nouvelles occasions. Le tiers se termine sur un quatre contre quatre.

Gap a réussi à concrétiser ses occasions, mais ce ne fut pas sans mal, face à une équipe de Chamonix accrocheuse et revancharde. La vitesse de patinage a fait la différence pour se trouver des espaces.

Dés le début de la deuxième période, Thillet contourne Sabol mais ne peut rabattre le palet dans la cage (20’10). Chamonix répond avec plus de vitesse et un tir de Sammalmaa (21’50). Mais sur la supériorité qui suit, les Hauts-Savoyards sont dans l’incapacité d’installer le moindre jeu de puissance tant le contrôle du palet reste en faveur des bleus. La sanction est inévitable au moment du retour au complet. Gutierrez corse l’addition (24’18, 3-0).

Il y a le feu dans les rangs des blancs, Gap continue son festival avec Paul Joubert qui lance sur le poteau (24’58). Chamonix tente bien de répondre avec plusieurs tirs mais sans pouvoir porter le danger auprès d’Ylönen. Une nouvelle supériorité apporte le même constat, avec des difficultés à imposer un power-play. C’est même Gap qui se permet de partir en contre avec Gutierrez. Arnaud Faure envoie le palet sur Sabol. Au retour à cinq, Terrier et Glévéau lancent dans le slot, mais le gardien gapençais tient sa cage solidement. Le tiers est à courant alternatif car les Chamoniards parviennent enfin à se créer des temps forts sans pouvoir concrétiser. Lagarde trouve la barre (31’29). Ensuite Andersen essaie seul, mais là encore Ylönen dévie du bouclier (32’22). Les Pionniers subissent ensuite une pression infernale et c’est Fort Alamo pendant deux bonnes minutes ! Gap tient la totalité du jeu autour de la cage et multiplie les tirs. C’est alors que cette pression semble faiblir que les pénalités s’enchaînent contre Gap. Le PK est encore solide et sur un quatre contre quatre, Correia récupère une passe laser venue du fond de sa zone défensive et va défier Sabol. Le portier dévie de la botte pour un bel arrêt réflexe (38’30). Les Pionniers restent en vie puis se relancent sur une nouvelle phase de quatre contre quatre. Lagarde effectue un tour de cage anodin et parvient à placer la rondelle entre le poteau et le patin d’Ylönen (39’46, 3-1). Ce but arrive au plus mauvais moment pour Gap et fait tache dans une partie qui a semblé se déliter, car l’équipe s’est un peu perdue dans cette deuxième moitié de tiers et a permis de remettre les Chamoniards sur les rails. Malgré tout les possibilités dans les unités spéciales sont assez faibles pour les visiteurs.

Le dernier tiers s’engage et Chamonix conquiert un temps fort. Les blancs s’installent dans la zone offensive mais ne parviennent pas à trouver un espace ni même une capacité à shooter. Gap s’est remobilisé et parvient à contenir cet effort adverse en redoublant d’intensité dans les duels et domine la conquête des palets. Les visiteurs sont privés de munitions. Widen permet même à Julien Correia d’obtenir un lancer de pénalité sur une faute. L’ex-Lyonnais ne tremble pas et loge la rondelle en lucarne (46’49, 4-1)

Les Chamoniards ne désarment pas pour autant mais Coulaud délivre une charge dans le dos contre la balustrade. La situation des Pionniers s’aggrave avec une double infériorité à gérer. Gagnon profite de l’aubaine via un énorme missile qui transperce le gardien (47’11, 5-1)

À ce moment-là de la partie, Il n’y a plus qu’une seule équipe qui maîtrise et Gap éteint les tentatives adverses. Il ne reste qu’à Widen deux tirs de loin sans danger pour le gardien gapençais. Un temps mort est pris par Éric Blais. La partie se poursuit avec quelques pénalités qui n’apportent rien aux visiteurs, dans l’incapacité de revenir au score. Au retour à cinq, Leroux place un beau tir dans le trafic mais sans succès (55’40).

Gap a maîtrisé son sujet, retrouvé de la confiance et affronté une équipe de Chamonix en panne. L’incapacité générale des Pionniers à s’organiser en supériorité a fait perdre ce match. Même si le jeu physique fut présent, on ne peut pas dire que Chamonix ait montré toutes ses capacités. C’est Richard Sabol, auteur d’un très bon match, qui a permis de stopper l’hémorragie.

Dimanche, les Rapaces partent à Mulhouse avec le moral gonflé à bloc, tandis que Chamonix jouera mardi face à Bordeaux pour tenter de retrouver son jeu.

Élus meilleurs joueurs : Richard Sabol pour Chamonix et Julien Correia pour Gap

(photos de la rencontre : les Rapaces de Gap)

Gap – Chamonix 5-1 (2-0, 1-1, 2-0)
Vendredi 11 octobre 2019 à 20h30 – Alp’arena. 1541 spectateurs.
Pénalités : Gap 12′ (2’, 8’, 2’) ; Chamonix 28′ (6’, 4’, 8’+10’)
Tirs : Gap 42 (19, 12, 11) ; Chamonix 23 (5, 12, 6).

Évolution du score
1-0 à 13’00 : Guertin assisté de Juntheikki
2-0 à 14’27 : Thillet assisté de Juntheikki et Gagnon (sup. num.)
3-0 à 24’18 : Gutierrez
3-1 à 39’46 : Lagarde assisté de Ville et Mermoux
4-1 à 46’49 : Correia (tir de pénalité)
5-1 à 47’11 : Gagnon assisté de Correia et Thillet (double sup. num.)

Gap

Attaquants :
Dimitri Thillet – Romain Gutierrez – Julien Correia
Roberts Jekimovs – Jesse Juntheikki – Fabien Colotti
Mathieu Guertin – Roman Vondracek – Alexandre Pascal
Paul Joubert – Romain Chapuis – Victor Ranger

Défenseurs :
Raphaël Faure – Matthieu Gagnon
Étienne Boutet – Fabien Bourgeois
Arnaud Faure – Jakub Melisko

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Paul Schmitt, Arturs Mickevics

Chamonix

Attaquants :
Joonas Sammalmaa – Scott Jacklin – Peter Hrehorcak
Benjamin Lagarde – Matthias Terrier – Samuel Salonen
Malo Ville – Mathieu Briand – Henric Andersen
Loic Coulaud – Maxence Leroux – Enzo Baravaglio
Adrien Glévéau

Défenseurs :
Santeri Saari – Fredrik Widen
David Sätmark – Colin Sullivan
Numa Besson – Jérémie Penz
Clément Mermoux

Gardien :
Richard Sabol

Remplaçant : Jessy Dugas (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

risus. amet, Nullam ut mi, dolor Sed elit. sit at