Présentation de la division 1 2019/20

817

Le dénouement du championnat de division 1 n’aura jamais été aussi incertain que la saison dernière. Briançon est revenu de très loin pour finir champion, alors que Tours par exemple a joué comme un favori avant de finir hors des play-offs. Mais cette D1 qui devient de plus en plus professionnelle, et où les clubs majeurs atteignent le niveau de la Ligue Magnus d’il y a dix ans, présente aussi quelques symptômes de crise de croissance. Presque tous les clubs ont été mis sous surveillance financière par les instances fédérales. La Roche-sur-Yon, qui a donné l’impression de perdre son âme en même temps que la maîtrise de son budget en confiant son destin à un coach extérieur (Serge Forcier), a été placé en redressement judiciaire : il repartira en D3, avec de nombreux joueurs fidèles qui ont continué l’aventure, mais aussi avec de nouveaux statuts plus démocratiques. Son sort doit servir d’avertissement à tous.

La nouvelle saison de D1 ne s’annonce pas moins intéressante car les clubs du bas de tableau se sont plutôt renforcés alors que certains cadors ont plutôt joué la prudence. Une nouvelle patinoire à Dunkerque, des internationaux juniors à Mont-Blanc mais aussi à Clermont-Ferrand, plus le « cas » Valérian Mathieu. Autant de motifs de s’intéresser à cette D1.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! AccepterEn savoir plus

risus Phasellus ipsum leo. dapibus libero.