Bettman révèle la feuille de route de la NHL

463

Le commissionnaire Gary Bettman a annoncé mardi soir le plan d’action de la NHL pour la reprise de la saison, entérinant un certain nombre de dispositifs inédits.

Installé devant une simple webcam à son domicile – bruits de ses petits-enfants en arrière-plan – Gary Bettman a détaillé le plan de la NHL en vue de la reprise de la saison cet été.

Le commissionnaire, dans une intervention d’une trentaine de minutes, a abordé la fin de saison, les playoffs, la draft et l’organisation générale de la reprise.

« Il est envisageable que nous jouions fin juillet, mais celui qui vous donnera une date précise ne fera que spéculer », déclare-t-il. Il s’agit donc bien d’une feuille de route, sans aucune certitude d’une reprise réelle : tout dépendra du feu vert des autorités sanitaires.

Fin de la saison régulière

En premier lieu, il a confirmé officiellement la fin de la saison régulière, inscrivant dans l’histoire les statistiques et trophées afférents. Leon Draisaitl remporte donc le trophée Art Ross de meilleur pointeur (111 pts), devant son coéquipier des Oilers Connor McDavid (97), formant le premier duo en tête du classement depuis Jagr-Lemieux.

Le trophée Maurice Richard de meilleur buteur revient à Alexander Ovechkin et David Pastrnak ex-aequo (48 buts). Le William Jennings de gardien au plus petit nombre de buts encaissés au duo Tuuka Rask-Jaroslav Halak, de Boston. Les Bruins s’offrent aussi le trophée du Président.

La NHL entre en phase 2

Dans son plan en quatre étapes, la ligue entre en phase 2 : la reprise de l’entrainement. De nombreux États américains ont annoncé la réouverture des infrastructures sportives, avec des restrictions pour les patinoires : six joueurs sur la glace au maximum, sans coach.

Des playoffs atypiques

Gary Bettman a officialisé le projet d’une phase finale à 24 équipes, qui avait été accepté par le syndicat des joueurs quelques jours plus tôt.

Cela laisse donc sur le carreau sept formations. Detroit, Ottawa, New Jersey, Los Angeles, San Jose, Anaheim et Buffalo sont en vacances.

Les 24 autres, classés selon leur pourcentage de victoires (Montréal se qualifiant pour une petite victoire de plus que New Jersey) participeront aux phases finales.

Les quatre premiers de chaque conférence sont directement qualifiés pour les quarts de finale de conférence, et disputeront entre eux des matchs afin de déterminer les têtes de série.

Les têtes de séries à l’Ouest : St. Louis, Vegas, Colorado, Dallas
Les têtes de séries à l’Est : Boston, Washington, Tampa Bay, Philadelphie

Les équipes classées de 5 à 12 disputeront des pré-playoffs, un tour qualificatif qui ne comptera pas comme « playoffs » dans les statistiques officielles… et dans les conditions des transferts. Même s’il reste des discussions sur ce sujet…

Par exemple, le premier choix de Vancouver appartient aux Devils du New Jersey, qui ne le recevront que si les Canucks passent le tour préliminaire, puisqu’il était conditionné à la qualification en playoffs.

Ces rencontres se disputeront au meilleur des 5 matchs – du moins c’est l’idée pour le moment, mais semble-t-il pas définitif.

Les quatre vainqueurs affronteront les quatre têtes de série selon des modalités à déterminer. Les séries de ce top-16 se joueraient au meilleur des 7 matchs.

La question à trancher reste le mode de classement pour ces différents tours : la ligue aimerait fixer un tableau définitif, les joueurs préférant pour leur part réajuster après chaque tour, les mieux classés affrontant les plus mal classés.

Voici donc le tableau des pré-playoffs :

200527 Nhl Est

200527 Nhl Ouest

Des « hubs » à déterminer

Les 12 équipes de chaque conférence se retrouveront dans la même ville : il n’y aura donc que deux villes-centre, alors que d’autres rumeurs il y a quelques semaines en anticipaient quatre.

Gary Bettman a même révélé les 10 villes qui se sont portées candidates :

On trouve ainsi une majorité de villes à l’Ouest (sept contre trois) et il n’est pas exclu que les playoffs « Est » se déroulent à l’ouest…

Le cas des villes canadiennes est plus complexe, puisque le gouvernement fédéral impose une quarantaine de 15 jours pour toute entrée sur le territoire. La ligue tente de négocier une exception, mais, dans le cas où elle échouerait, abandonnerait l’idée de jouer à Vancouver, Edmonton et Toronto.

Dans tous les cas, l’état sanitaire des régions concernées primera : les villes où le nombre de cas de Covid-19 a été le plus réduit seront privilégiées.

Et bien entendu, les rencontres se dérouleront dans des arènes vides de public.

Il est à noter qu’il faudra donc accueillir 12 équipes avec un maximum de 50 personnes joueurs compris : des staffs limités à l’essentiel, mais qui imposeront quand même des capacités hôtelières importantes (environ 600 personnes), outre des infrastructures d’entrainement et des vestiaires en nombre suffisant pour pouvoir enchaîner les matchs chaque jour.

50 personnes : on peut donc imaginer un effectif de 23 joueurs + 2 gardiens, 5 joueurs et 1 gardien de réserve, et une vingtaine de personnes pour le staff (coach, assistants, responsables matériel, kinés…).

On y ajoutera les équipes techniques de diffusion, et sans doute une poignée de journalistes, et des personnels de patinoires réduits.

Un calendrier mouvant

La « phase 3 », une reprise des activités en équipe, devrait débuter au 1er juillet. Il s’agira d’un camp d’entrainement de trois semaines – on ignore s’il comptera des matchs de préparation – qui sera suivi des pré-playoffs ou matchs de têtes de série fin juillet.

Les playoffs débuteraient alors en août. La nouvelle saison 2020-2021 risque ainsi d’être repoussée à novembre-décembre.

Le système alambiqué de la draft

Gary Bettman a ensuite un peu perdu son public lors de l’explication du système de loterie pour la draft, ce qui a occasionné nombre de messages humoristiques sur les réseaux.

L’objectif était de trouver un système équitable qui donnerait un pourcentage de chances équivalent à la « normalité ».

Concrètement, les trois premiers choix de la draft peuvent être remportés par tirage au sort, avec à chaque fois un pourcentage de chance variable selon le classement.

Detroit, dernier, dispose ainsi de 18,5% de chance de remporter le 1er choix. Ottawa dispose de deux choix élevés – dont celui de San Jose suite à l’échange Karlsson – et, en cumulé, obtient plus de chances de piocher 1er – et pourrait même piocher 1er et 2e.

Les sept équipes déjà éliminées sont rejointes pour le tirage par les huit suivantes, pour l’heure inconnues, qui seront les huit éliminés des pré-playoffs. Ils seront dans un premier temps listés par des lettres de A à H.

Si l’un des sept remporte le tirage, il remporte sa place normalement.
Si c’est l’un des huit autres, il y aura un deuxième tirage ultérieur, une fois les équipes connues et listées selon leur pourcentage de victoires en saison régulière.

La ligue procédera de même pour le 2e et le 3e choix.

Questions pratiques

Gary Bettman a ensuite répondu à quelques questions de journalistes.

Il a confirmé que les joueurs seraient testés quotidiennement afin de surveiller les éventuels cas de Covid-19.

Bill Daly, le numéro 2 de la NHL, a par ailleurs détaillé la procédure : « Ces résultats devront être connus avant le départ de l’hôtel le lendemain matin, afin que nous sachions s’il y a eu un cas positif et de pouvoir placer le joueur en isolement. »

Un cas positif ne mettrait pas forcément un terme à toute l’opération. « Évidemment nous pourrions faire face à une épidémie, mais un seul cas isolé pendant un tournoi de deux mois ne donnerait pas forcément lieu à l’annulation », précise-t-il.

Gary Bettman n’a pas exclu que les finales de conférence et la finale de la coupe Stanley puissent se jouer dans les arènes des équipes concernées – en septembre ou octobre, donc.

Pour la retransmission des rencontres, la ligue privilégie une diffusion à l’international. Bill Daly a expliqué qu’il faudrait se montrer créatif dans la diffusion. On peut s’attendre à des angles de caméras inédits, compte tenu de l’absence de public.

Le mot à dire de la NHLPA

Ce plan a beau être annoncé et projeté, rien ne sera mis en place sans la NHLPA, le syndicat des joueurs. Celui-ci a entériné la phase finale à 24 il y a quelques jours, mais Donald Fehr, son président, a expliqué que l’association devra encore valider les protocoles de la phase 3 (camp d’entrainement) et de la phase 4 (reprise dans les villes-centres ou hubs). Les représentants des 31 équipes auront encore leur mot à dire, avec notamment en vue l’éloignement de leurs familles pendant plusieurs semaines/mois à l’hôtel.
On notera aussi que des tests quotidiens pour une cinquantaine de personnes par équipe totaliseraient quelques 25 à 30.000 tests au final – payés par les équipes ?

Retrouvez une interview de Donald Fehr, président de la NHLPA, sur ESPN

Bref, il y a encore beaucoup de travail avant de pouvoir fixer un calendrier précis.

Le résumé de l’intervention via TSN :

Retrouvez l’intervention complète de Gary Bettman sur le compte de la NHL :

 

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

elit. Donec tristique et, libero dolor risus. porta.