Gap – Briançon (Ligue Magnus, 18e journée)

Le derby pour Briançon !

252

Deux semaines après le premier match à Briançon, remporté par Gap 0-5, les deux clubs Hauts-Alpins se retrouvent pour le derby retour avec des dynamiques et des objectifs bien opposés : si les Rapaces veulent continuer leurs bonne saison en haut de tableau, les Diables Rouges s’enfoncent de plus en plus en bas de classement, restant sur six défaites consécutives.

Dès l’entame, Gap contrôle le palet. Kevin Igier puis Quentin Berthon, pénalisés, offrent rapidement une double supériorité numérique aux Rapaces. Briançon tient le choc. La pression gapençaise s’accentue. Pour autant les Diables Rouges, transparents offensivement, défendent bien. Peu après la mi-tiers, ce sont pourtant les joueurs de la Cité Vauban qui pensent ouvrir le score en supériorité numérique par Robin Colomban. Après consultation de la vidéo, les arbitres refusent le but. Le match se muscle et Mathieu Guertin est exclu par le corps arbitral avec une méconduite pour le match après s’être fait justice lui-même au terme d’une action confuse (14’28). Cela permet au jeu de s’équilibrer progressivement. En infériorité numérique, Fabien Colotti se présente seul en contre face à Munson qui repousse. Le score est nul et vierge après un premier globalement dominé par Gap. Les visiteurs ont résisté et ont procédé en contre, sans plus de succès.

Le début de second tiers est marqué par de l’indiscipline de chaque coté. Deux supériorités gapençaises mettent grandement à contribution Patrick Munson. Le gardien américain reste intraitable. Les Diables Rouge se procurent également deux power-plays mais se montrent quant à eux peu dangereux. La sanction tombe et sur un rebond devant Munson, Paul Joubert ouvre le score pour Gap (1-0, 32’23). Nicolas Ruel est tout proche d’égaliser dans la foulée, puis les Gapençais passent à rien de faire le break. Le gardien briançonnais multiplie les arrêts… et les pénalités ! Il est sanctionné deux fois de suite en fin de tiers parce que le corps arbitral considère qu’il a volontairement déplacé sa cage. Gap mène d’un but après 40 minutes de jeu.

Il ne fallait pas être en retard pour la reprise de la troisième période ! 27 petites secondes suffisent à Felix Plouffe, superbement servi dans le slot par Sébastien Delemps de derrière la cage, pour ramener Briançon au score (1-1, 40’27). Cela est de courte durée puisque, fauché en pleine échappée solitaire par Grahut, Romain Gutierrez se fait justice lui-même en transformant son tir de pénalité (2-1, 45’05).

La réponse arrive et Gap reprend l’avantage pour 40 secondes. Ignat Zemechenko, d’un tir limpide côté gauche, égalise à nouveau pour les Diables Rouges (2-2, 45’45). La confiance change de camp et Robin Colomban, d’un superbe lancer côté droit, donne l’avantage aux siens au terme d’un power-play parfaitement installé (2-3, 48’09). Gap tente de revenir mais Munson, moins sollicité durant ce dernier acte, veille. Après la prise de son temps mort, le coach gapençais Éric Blais sort son gardien Junca pour évoluer à 6 contre 5 (58’38). Prise de risque échouée et Urban Sodja conclut la marque pour Briançon en cage vide (2-4, 59’02).

Comme en Coupe de France à l’automne dernier, Briançon s’impose à Gap. Auteur d’un troisième tiers de haute volée et ayant retrouvé le réalisme offensif, les hommes d’Éric Medeiros enrayent enfin la série de défaites. Du côté de la préfecture des Hautes-Alpes, la belle série de victoires s’achève. Les Gapençais ont pourtant mené une partie du match mais ils n’ont jamais su se défaire du piège briançonnais ni faire le break.

Commentaires d’après-match

Éric Blais (entraîneur de Gap) : « Il faut garder le focus sur le côté défensif, ce qu’on n’a pas été capable de faire. On a donné des buts faibles, ils ont simplement exploité ce qu’on a donné. On est aussi tombé sur un bon gardien au deuxième tiers, il y avait moyen de prendre le large à ce moment-là. Il y a eu beaucoup de pénalités, alors le rythme à 5 contre 5… C’est la première fois que je vois mon équipe jouer comme ça à 5 contre 5, que ce soit offensivement ou défensivement. C’est un match à oublier, il faut se remettre en question et se présenter pour le prochain match. C’est pas enlever du mérite à Briançon, ils ont été solidaires. Les gars qui bloquent des shoots sur le powerplay, ça a de la valeur, ils méritent leur victoire. [Guertin] n’a pas à péter un plomb comme ça, il pénalise l’équipe, ça déséquilibre pas mal de choses, j’aurai l’occasion de m’en expliquer avec lui. »

 
Gap – Briançon 2-4 (0-0, 1-0, 1-4)
Vendredi 12 Février 2021 à la Patinoire Alp’Arena. Match à huis-clos.
Arbitrage de MM. Barcelo et Cregut et assisté de MM. Constantineau et Gielly.
Pénalités : Gap 44’ (4’+10’, 4’+20’, 6’), Briançon 16’ (6’, 8’, 2’)
Tirs : Gap 38 (11, 22, 5), Briançon 19 (7, 3, 9)

Évolution du score :
1-0 à 32’23 : Joubert assisté de Chapuis et Robert
1-1 à 40’27 : Plouffe assisté de Delemps et Ruel
2-1 à 40’05 : Gutierrez (tir de pénalité)
2-2 à 45’45 : Zemchenko assisté de Sodja et Colomban
2-3 à 51’48 : Colomban assisté de Nattinen et Schmitt (supériorité numérique)
2-4 à 59’02 : Sodja assisté de Zemchenko et Colomban (cage vide)

Gap

Attaquants :
Roman Vondracek – Bostjan Golicic (A) – Julien Correia
Fabien Colotti – Romain Gutierrez (C) – Dimitri Thillet
Paul Joubert – Romain Chapuis – Mathieu Guertin
Maxence Bortino – Pierre Robert – Lucas Bonnardel

Défenseurs :
Raphaël Faure – Chad Langlais
Fabien Bourgeois (A) – Brayden Sherbinin
Arnaud Faure – Axel Prissaint
Louis Cirgues

Gardien :
Julian Junca

Remplaçant : Nans Blanc (G). Absent : Jimmy Darier (blessé)

Briançon

Attaquants :
Urban Sodja – Robin Colomban – Ignat Zemchenko
Sébastien Delemps (A) – Felix Plouffe (C) – Nicolas Ruel
Jaka Ankerst – Jussi Nättinen – Quentin Fauchon
Kais Faure-Brac – Quentin Berthon (A) – Théo Cointe
Logan Gutierrez

Défenseurs :
Evan Andraud – Nik Grahut
Charles Schmitt – Thibaut Farina
Stefano Aschettino – Kevin Igier

Gardien :
Patrick Munson

Remplaçant : Olivier Richard (G). Absents : Pavel Charnaok, Slavomir Tomko, Armand Jayat, Bastien Colomban, Samu Markkula (blessés), Jakub Sedlak (raisons professionnelles)

Les commentaires sont fermés.