Cergy Pontoise – Gap (Ligue Magnus) : soir de tempête pour les Jokers

488

Deux semaines après le match « aller » dans l’enceinte de l’Alp’Arena, qui aura vu les Valdoisiens s’imposer 1-2, Cergy-Pontoise et Gap se retrouvent dans une rencontre forcément indécise. Si les Jokers ont réalisé un mois de février convaincant (treize points en six matchs), ils restent sur une défaite cinglante face à Angers (2-7). Trajectoire totalement opposée pour les Rapaces, passés à côté du mois de février (aucun point pris sur trois parties), mais qui ont signé une très belle victoire mardi face à Grenoble (6-2).

Toujours privé de ses deux gardiens, Cergy aligne d’entrée le jeune Trystan Tricoche pour son troisième coup d’envoi de rang. C’est son pendant gapençais qui est le premier sollicité sur un lancer de Penz, mais dès la première occasion des visiteurs, Joubert prend un rebond, fait un tour de cage et vient tromper Tricoche dans la vitesse (0-1, 02’07). Gap ne lâche pas l’emprise et sur un lancer à la bleue non cadrée de Bonnardel, le palet revient devant la cage et Colotti profite de l’offrande pour doubler la mise (0-2, 02’55). Avec quatre défenseurs de métier équipés, les Jokers souffrent énormément en ce début de partie. Max Kalter tente bien une réaction sur laquelle s’oppose Junca. Puis Tricoche a enfin l’occasion d’entrer dans sa partie en s’imposant devant Colotti puis Correia.

La première pénalité appelée contre Bourgeois doit permettre à Cergy de trouver un peu d’air et une possibilité de faire fonctionner le jeu de puissance qui marche bien depuis le début de saison. Même si le palet circule bien, les verts ne parviennent à tromper Junca sur les deux-trois tentatives. Au retour à cinq, un lancer puissant de Langlais inquiète la défense, puis un essai de la gauche de Romain Gutierrez, le gardien de Cergy s’interpose. Même résultat de l’autre côté pour Junca devant Sammalmaa, puis un duo Lubin-Kalter, symbolisant un mieux chez les Jokers depuis la mi-tiers. Sur une passe laser d’Hordelalay pour Kalter, Junca repousse d’un réflexe de la botte, mais les Rapaces peuvent tout de même se montrer dangereux en procédant en contre, comme sur la tentative de Lucas Bonnardel, ou sur un tir d’Arnaud Faure sur un jeu plus installé. Sur la phase suivante et en remportant la mise au jeu, Paul Joubert récupère le palet et vient crucifier Tricoche alors que les hommes de Jonathan Paredes commençaient à gagner en confiance (0-3, 18’09). Pour autant, ils n’abdiquent pas et sur un cafouillage dans l’enclave consécutif à un lancer de Pelamo, Junca est battu pour la première fois. Les arbitres vérifient la licéïté et valident finalement le but avant le retour aux vestiaires (1-3, 19’39).

dsc 0191

À la pause, le « quatrième gardien » Rémi Husson a pris place devant le filet. Le jeu est équilibré à l’entame du deuxième acte et la première grosse opportunité est au crédit des Jokers mais Langlais fait le sacrifice. Quelques secondes plus tard, Julien Correia est pénalisé. Kestilä se montre tout de suite dangereux, puis Max Kalter fait briller Julian Junca, et la dernière tentative de la supériorité est pour Hordelalay, mais Gap blanchit. Le retour à cinq dure une poignée de secondes, car le capitaine Gutierrez est à son tour pénalisé. Cergy peine plus à s’installer sur cette phase et est immédiatement sanctionné : Fabien Colotti vole un palet et va tromper Husson en solitaire d’un lancer dans la lucarne (1-4, 27’07). Puis, au retour de Gutierrez sur la glace, les Rapaces créent le surnombre et Chapuis vient finir le travail (1-5, 27’44).

Cruel pour des joueurs de Cergy courageux, mais pas scandaleux non plus tant les visiteurs peuvent déployer aisément leur jeu offensif. Les bases défensives sont également bien en place et permettent de récupérer des palets hauts. C’est justement dans cette situation que Gap vient marquer un sixième but, qui sera immédiatement refusé pour un mauvais placement. Simple question de patience car sur la phase de jeu suivante, Guertin et Gutierrez s’amusent dans la défense et le français finit le travail (1-6, 33’28).

Le match devient très pénible pour les Valdoisiens qui de surcroit ne sont pas vernis, en atteste le lancer d’Hordelalay repoussé par la barre transversale. Plus tard, un beau jeu entre Diffley et Kestilä ne permet pas au finlandais de glisser la rondelle derrière la ligne. La dernière minute sera en revanche « panique à bord », avec Gap qui trouve au moins trois situations franches d’aggraver la marque, sans résultat.

dsc 0213

Les joueurs d’Eric Blais ne semblent disposer à relâcher l’emprise dans la dernière période. Husson a un bon réflexe pour fermer la porte sur un palet venant de derrière la cage. Trois minutes plus tard, Bourgeois sollicite à nouveau le gardien, puis Guertin qui vise la lucarne sans trouver le cadre.

Après 48 minutes de jeu, Diffley inaugure le banc de pénalité des pensionnaires de l’ArenIce, puis il est rejoint dès la mise au jeu par Petit, offrant un 5 contre 3 à des Rapaces à l’appétit aiguisé offensivement. Rémi Husson s’octroie un arrêt acrobatique mais il ne peut rien faire face au lancer laser de Dimitri Thillet (1-7, 48’34).

À cinq contre cinq, le calvaire ne cesse guère. Jérémie Penz perd un palet et Gap profite de l’offrande pour aggraver la marque (1-8, 50’21). On donne alors du temps de jeu à Aurélien Bertrand mais le jeu s’arrête plusieurs minutes car Louis Petit s’écroule et reste au sol. Mathieu Guertin est renvoyé sous la douche pour une méconduite consécutive à une charge à la tête, et Cergy dispose de cinq minutes de supériorité numérique pour pratiquement finir la partie. Les Jokers sollicitent Bertrand par Diffley et Kestilä, mais le jeu de puissance ne s’installe pas véritablement, et Colotti part en breakaway mais se montre un peu trop gourmand face à Husson. Cergy ne finit tout de même pas la supériorité majeure bredouille, et Hordelalay profite d’un décalage pour tromper Bertrand (2-8, 57’29).

dsc 0263

Privés de leur deux gardiens désignés ainsi que de deux joueurs majeurs, la marche était haute pour les Jokers qui ont encaissé deux buts trop rapidement dans la partie pour pouvoir peser dans le match. À l’inverse, les Rapaces semblent s’être adaptés au jeu sans son arme slovène Golicic. Gap retourne dans les Hautes-Alpes avec ce large succès qui aide à engranger de la confiance, là où le staff de Cergy doit attendre avec impatience plusieurs retours dans l’effectif.

Photographies d’Olivier Bénard

Cergy Pontoise – Gap 2-8 (1-3,0-3,1-2)
Vendredi 5 mars 2021 à 20h30 à l’Aren’Ice de Cergy Pontoise. Match à huis-clos
Arbitrage de Jérémy Rauline et Yann Furet assistés d’Anne-Sophie Boniface et Geoffrey Yssembourg
Pénalités : Cergy Pontoise 4’ (0’,0’,4’), Gap 31’ (2’,4’,25’)
Tirs : Cergy Pontoise 26 (6,12,8), Gap 41 (22,16,3)

Évolution du score :
0-1 à 02’07’’ : Joubert assisté de Chapuis et Sherbinin
0-2 à 02’55’’ : Colotti assisté de Langlais et Correia
0-3 à 18’09’’ : Joubert assisté de Thillet
1-3 à 19’39’’ : Pelamo assisté de Kluuskeri
1-4 à 27’07’’ : Colotti (inf. num.)
1-5 à 27’44’’ : Chapuis assisté de R.Faure et Gutierrez
1-6 à 33’28’’ : Gutierrez assisté de Guertin
1-7 à 48’34’’ : Thillet assisté de Langlais et Correia (double sup. num.)
1-8 à 50’21’’ : Gutierrez assisté de Guertin
2-8 à 57’29’’ : Hordelalay assisté d’Abramov et de Dorey (sup. num.)

Cergy Pontoise

Attaquants :
Norbert Abramov – Jesse Pelamo – Louis Petit
Joonas Sammalmaa – Aku Kestilä – Timothée Franck
Pierre-Charles Hordelalay – Alexandre Lubin – Max Kalter (A)
Paul Schmitt

Défenseurs :
Toni Kluuskeri (A) – Brien Diffley
Aurélien Dorey – Jérémie Penz
Kévin Da Costa (C)

Gardien :
Trystan Tricoche puis Rémi Husson à 20’

Absents : Sebastian Ylönen (G), Danny Tirone (G), Kevin Lorcher, Philippe Bureau-Blais, Yoanne Lacheny (blessés)

Gap

Attaquants :
Fabien Colotti – Lucas Bonnardel – Julien Correia
Roman Vondracek – Romain Gutierrez (C) – Mathieu Guertin
Paul Joubert – Romain Chapuis – Dimitri Thillet
Maxence Bortino

Défenseurs :
Raphaël Faure – Chad Langlais (A)
Fabien Bourgeois (A) – Brayden Sherbinin
Arnaud Faure – Axel Prissaint
Louis Cirgues

Gardien :
Julian Junca puis Aurélien Bertrand à 52’46

Absents : Bostjan Golicic, Jimmy Darier (G), Nans Blanc, Pierre Robert (blessés)

Les commentaires sont fermés.