Division 1 – 11e journée : Leveillé et Tours offrent la poule à Nantes

595

Le dauphin accueille le leader : c’était l’affiche de la poule A cet après midi. Bien décidés à repartir sur les bords de Loire à minima en ayant frappé un grand coup, les Corsaires de Nantes démarraient fort en menant 1-3 lors de la première entrée aux vestiaires. Mais ce score fut l’exact opposé vingt minutes plus tard, en faveur de Neuilly sur Marne, avec des buts inscrits par Cameron Marks, Dustin Mowrey et Baptiste Bruche. Dans une dernière période décisive mais bien moins prolifique, la délivrance est venu de l’homme du match, Karl Leveillé. Son but à sept minutes du terme fut à la fois le but vainqueur pour les Nantais, et sa troisième réalisation personnelle dans la partie. Martin Lacroix a pu compter sur ses compatriotes, puisqu’au delà de Leveillé, Hubert Genest avait ouvert la marque et Brendan Hamelin a compté pour sa part une présence sur chacun des buts Corsaires (1+4). Une victoire qui un peu plus tard dans la soirée, se révèlera importantissime (4-5).

Dunkerque était en déplacement sur la glace des Remparts de Tours, désireux d’en finir avec leur série de défaites en cours. Ils s’y sont attelés dès le départ puisque Peter Bourgaut, Alexis Crosnier et Alex Pisarik permettaient à Tours de mener de trois buts à l’issue de la première période. Au retour sur la glace, les Nordistes réagirent par l’intermédiaire de Geoffrey Parisot et Marek Mikusovic, mais Antoine Torres redonna deux buts d’avance aux Tourangeaux. Dans ce match physique, les joueurs de Pierrick Rezard ne reviendront pas, Tours paracheva même sa victoire grâce à Kevin Tassery et Ville Vepsäläinen (6-2).

C’est désormais mathématique : avec Neuilly à neuf points et un match en moins, mais le gain à la confrontation directe, puis Dunkerque à sept points (en comptant la victoire non attribuée contre Brest) et deux matchs à jouer, les Corsaires de Nantes font une pierre trois coups et sont ce soir assurés de remporter la poule.

Dans le dernier match de celle-ci, Cholet recevait Brest. Si quatre buts furent marqués dans les dix premières minutes de la rencontre, le jeu de position l’a ensuite emporté. Louis-Philippe Denis, auteur d’un doublé dans le premier tiers-temps, a donné un long avantage à Brest, mais Ryan Tait y est pour sa part allé d’un triplé, avec un but égalisateur à deux minutes de la fin du match. Les prolongations restèrent stériles et les fusillades ont souri aux locaux, Luedtke et Salerno trompèrent Néau tandis que le seul Jacquier réussit sa tentative pour Brest. Les Albatros pourront se consoler d’avoir pris un point sur une glace où il n’est jamais évident de le faire (4-3 t.a.b).

Un seul match s’est joué dans la poule B. La rencontre entre Marseille et Mont-Blanc a été reprogrammé jeudi, tandis que celle opposant Épinal à Clermont-Ferrand ne se jouera finalement pas. Avec un effectif miné par le virus de la Covid-19, la présidente de l’EHC Anne Mauffrey a communiqué hier sur l’arrêt de la compétition pour l’équipe de Jan Plch.

Le leader Strasbourg en pleine confiance après six victoires de rang, accueillait à l’Iceberg Chambéry, équipe épouvantail du groupe. Vincent Crivello a ouvert la marque pour les Éléphants, mais Strasbourg a égalisé par l’intermédiaire du junior Colin Delatour, pour son tout premier match en Division 1. Axel Tarabusi redonna l’avantage aux siens pour une égalisation de Kévin Massy. Au doublé de Crivello répondit celui de Massy, pour la troisième égalisation alsacienne. À six minutes du terme, Joé Dubé pensa bien permettre aux Chambériens de repartir avec les trois points, mais coup de théâtre avec la quatrième égalisation, cette fois-ci oeuvre de Colton Waltz trois minutes plus tard. Comme du côté de Cholet, la décision s’est faite aux tirs au but où à l’image de la rencontre c’est un Éléphant qui a converti le premier (Matthew Newbury) avant une « égalisation » strasbourgeoise (René Jarolin), et finalement la tentative vainqueur de Kévin Massy.

Si l’Étoile Noire peut encore être rejointe par Marseille, elle a tout de même toutes les cartes en main désormais pour imiter Nantes

(photographie de Denis Broyer)

Les commentaires sont fermés.