Une date limite des échanges pas comme les autres

371

La saison NHL arrive à son terme : une quarantaine de matchs disputés, et une quinzaine à jouer. C’est donc l’heure de la traditionnelle date limite des échanges, qui permet aux prétendants au titre de se renforcer, et aux formations de bas de tableau de construire leur avenir.

Cette édition 2021 s’annonçait particulière à plus d’un titre. La pandémie de Covid-19 court toujours, et elle rôde dans la NHL. Vancouver est ainsi paralysé : quasiment toute l’équipe des Canucks est touchée par le variant brésilien, avec des symptômes sévères pendant quelques jours (fièvre, vomissements, déshydratation). Une situation qui complique un peu les échanges, avec notamment les règlements sanitaires entre le Canada et les États-Unis.

La NHL a donc déjà annoncé que le début des playoffs serait repoussé afin de finir le calendrier.

Autre point de blocage pour tout le monde, les finances. La pandémie a stoppé dans son élan l’envolée du plafond salarial. Les équipes vont donc devoir œuvrer avec une masse salariale limitée pendant plusieurs saisons, et cela bloque de nombreuses transactions potentielles. Chaque équipe s’appuie lourdement sur son staff juridique et financier afin de jongler entre les salaires et durées de contrats… Le nombre d’acquéreurs potentiels pour les joueurs à plus gros salaires réduisait donc les destinations. Ou forçait à demander de l’aide à une troisième équipe aux poches mieux garnies. L’espace sous le plafond salarial devient ainsi une arme de négociation.

Dernier point de complication : l’arrivée de Seattle. La draft d’expansion contraindra tout le monde, sauf Vegas, à exposer un certain nombre de profils éligibles en gardien, défense et attaque. Les joueurs devront répondre à des critères d’expérience (nombre de matchs joués) notamment, et certains mouvements sont uniquement destinés à exposer des joueurs secondaires pour mieux protéger les joueurs vedettes.

Une ligue à deux vitesses

La répartition en quatre divisions géographiques dont les équipes ne sortent pas a, par ailleurs, créé une ligue à deux vitesses. Dans chaque division en effet, le top-4 est déjà plus ou moins connu. La quatrième place est encore contestée par une ou deux équipes, mais l’essentiel est connu. Les acheteurs et vendeurs sont ainsi clairement identifiés.

Car pour les équipes à la lisière, est-ce raisonnable de recruter ? La simple qualification en playoffs apporte d’habitude une jolie manne financière avec la billetterie, mais cette saison les affluences seront limitées, ou même inexistantes. Plusieurs équipes n’ont donc pris aucun risque.

Division Est

Washington, Boston, Pittsburgh et les Islanders de New York devraient s’emparer des quatre places qualificatives, et ont donc décidé de se renforcer.

New York IslandersLes Islanders ont dégainé les premiers et choisi l’expérience.
À NYI : C Travis Zajac, AD Kyle Palmieri
À NJ : AG AJ Greer, C Mason Jobst, 1er tour 2021, 4e tour 2022 conditionnel
Le GM Lou Lamoriello est allé chercher des valeurs connues dans son ancien club : le vétéran Zajac, spécialiste défensif, et le buteur Palmieri, qui remplace numériquement le capitaine Anders Lee, blessé à long terme. Le duo solidifie l’attaque. En retour, les Devils obtiennent deux joueurs de ligue mineure (afin de réduire le nombre de contrats des Islanders) et surtout deux choix de draft, dont le premier tour 2021. Une belle performance de Tom Fitzgerald pour deux joueurs qui seront agents libres cet été.
À NYI : D Braydon Coburn
À OTT : 7e tour 2022
Coburn est lui aussi très expérimenté et reste sur une coupe Stanley avec le Lightning. Un leadership qui pourra aider une équipe qui manquait peut être de profondeur en défense.

À WSH : AG Anthony Mantha
À DET : AG Richard Panik, AD Jakub Vrana, 1er 2021 et 2e tour 2022
Il aura fallu attendre la dernière minute pour ce mouvement d’envergure. Mantha, gros gabarit, est un pur finisseur. En retour, Steve Yzerman poursuit la reconstruction des Wings avec le jeune Jakub Vrana, et un premier tour de draft. Le 2e tour sert surtout à permettre à Washington de se débarrasser du salaire pesant de Panik pour les deux prochaines saisons. Washington aurait du prolonger Vrana cet été et le prix leur aurait sans doute lié les mains pour prolonger d’autres joueurs. Cela parait tout de même un sacrifice énorme pour Mantha, même avec 3 ans de contrat à 5 millions pour le Québécois.
Washington a par ailleurs acquis Michael Raffl des Flyers contre un 5e tour. Le jeune défenseur Jonas Siegenthaler a été envoyé aux Devils contre un troisième choix conditionnel. Le Suisse de 23 ans rejoint son ami Nico Hischier dans le New Jersey, offrant un joueur à exposer, et simplifiant les choix des Capitals en la matière.

À PIT : AD Jeff Carter
À LAK : 3e tour 2022 et 4e tour 2023 conditionnels
Pittsburgh a complété sa profondeur de banc. Le vétéran Jeff Carter, qui a remporté plusieurs coupes avec les Kings, renforce le banc des Penguins, qui manquait de densité. La moitié du salaire reste à charge de Los Angeles.

BruinsÀ BOS : C Curtis Lazar, AG Taylor Hall
À BUF : AG Anders Bjork, 2e tour 2021
Boston manque clairement de soutien derrière sa « Perfection line » de Marchand, Bergeron et Pastrnak. L’acquisition de Taylor Hall répondra-t-elle à ce problème ? MVP de la ligue il y a trois ans, Hall traîne sa misère depuis et sa signature à Buffalo n’a abouti qu’à une saison sans relief (2 buts marqués seulement). Les Sabres n’ont pas réussi à le convertir en premier choix, mais il faut dire que Hall avait son destin en mains avec une clause de non échange. Il souhaitait ardemment rejoindre Boston, où il avait failli signer cet été. Les Islanders étaient aux aussi sur les rangs, avant de se rabattre sur le duo Zajac-Palmieri. Boston obtient en plus Lazar, auteur d’une saison honorable dans le bourbier de Buffalo. Il améliore la ligne 3 ou 4 des Bruins. En retour, Buffalo devra se contenter d’un deuxième tour lointain, et de Anders Bjork, un ami d’enfance de Jack Eichel qui plafonne un peu depuis deux ans. On ne va toujours nulle part à Buffalo… mais la situation avec Hall ne leur offrait aucune latitude de négociation.
Boston obtient par ailleurs le défenseur Mike Reilly d’Ottawa contre un 3e tour 2022. Il renforcera un secteur rajeuni de force, décimé par les blessures.

Pas d’acquisition chez les autres : les Rangers avaient cédé Brendan Lemieux aux Kings fin mars. Philadelphie s’est contenté de prolonger le contrat de Scott Laughton (5 ans), avant de se séparer de deux joueurs de fin de banc en Erik Gustafsson et Michael Raffl. Pas de quoi renverser la table, les Flyers sont loin et leurs gardiens à la dérive auront plombé leurs chances.

Du côté des Devils, c’est une opération rajeunissement spectaculaire. En échangeant Zajac et Palmieri, puis en mettant fin au contrat de Nikita Gusev (lequel signait ensuite à Florida), New Jersey aligne une équipe très inexpérimentée. La moyenne d’âge est descendue à 24 ans et 13 jours, avec les départs de Kulikov (Edmonton) et Vatanen (pris au ballotage par Dallas). C’est la plus jeune équipe de la ligue. L’attaquant le plus âgé est désormais Andreas Johnsson (26 ans) et le total cumulé de matchs de l’équipe atteint à peine 1750. La 2e équipe la plus jeune, les Rangers, est à 3700… Tom Fitzgerald continue donc d’accumuler les choix de draft et décide de construire une génération dorée autour de Nico Hischier, Jack Hughes, Mackenzie Blackwood et Ty Smith.

Division Nord

Les quatre équipes détachées, Toronto, Winnipeg, Edmonton et Montréal ne devraient pas voir revenir leurs poursuivants – malgré l’inconstance du Canadien.

LeafsÀ TOR : AG Nick Foligno, AD Stefan Noesen
À CBJ : 1er tour 2021, 4e tour 2022
À SJ : 50% du salaire de Foligno, 4e tour 2021 de Toronto
Avec l’aide des poches généreuses des Sharks, Toronto obtient le capitaine de Columbus, Nick Foligno. Un profil en déclin depuis deux saisons et à l’impact bien plus limité que sa réputation ne laisse entendre. Mais il complètera la troisième ligne avec son jeu physique et une certaine qualité défensive. De l’expérience… Noesen apporte lui une solution de plus en bout de banc. Les Leafs avaient déjà transigé mi-mars avec Columbus, acquérant le jeune gardien Veini Vehviläinen contre le défenseur Mikko Lehtonen, ex-star de la KHL qui peinait à s’adapter.
Toronto a par ailleurs acquis le gardien David Rittich de Calgary contre un 3e tour 2022. La situation dans les cages est en effet assez confuse : Jack Campbell n’a pas perdu un match de la saison et a clairement mieux joué que Frederik Andersen. Mais le Danois est blessé pour une durée indéterminée, et Rittich constitue donc une assurance intéressante. Enfin, un 5e tour est donné à Anaheim contre le défenseur Ben Hutton. Dernier mouvement, l’arrivée d’Antti Suomela de San José (lequel évolue en Finlande) contre le Russe Alexander Barabanov. Toronto mise tout sur cette saison : il ne leur reste que deux choix en 2021 (2e, 6e tour).

À EDM : D Dmitri Kulikov
À NJ : 4e tour 2022 conditionnel (3e si EDM gagne un tour de playoffs)
La défense des Oilers reste son point faible. L’ajout de Kulikov y répond partiellement : le vétéran russe connaissait une bonne saison chez les Devils dans un rôle limité. Il ne faudra pas compter sur lui pour marquer des points, mais il jouera un rôle de soutien, notamment en infériorité.

À MTL : C Eric Staal
À BUF : 3e et 5e tours 2021, 50% du salaire
Le Canadien de Montréal avait choisi dès le 26 mars d’anticiper avec le vétéran Eric Staal. Sa saison modeste aux Sabres n’éclipse pas ses réalisations récentes à Minnesota et il vient apporter son leadership à un effectif très jeune. Montréal a choisi en plus le défenseur Jon Merrill (Detroit) contre l’espoir Hayden Verbeek et un 5e tour 2021. Enfin, le CH lâche un 7e choix 2022 contre le défenseur offensif Erik Gustafsson (PHI), au contrat pesant jusqu’à cet été – les Flyers en payant la moitié. À voir si ses capacités offensives vont réapparaitre.

Winnipeg a fait pour sa part le choix tardif de recruter Jordie Benn (VAN) contre un 6e tour. Ottawa a donc acquis deux choix de draft contre Coburn et Reilly. Les Senators piochent aussi le jeune défenseur Victor Mete au ballotage, laissé libre par Montréal. Ils cèdent enfin Erik Gudbranson à Nashville contre un choix de draft et le jeune Brandon Fortunato.

Du côté de Calgary, c’est plutôt opération départs : Rittich donc (TOR) et Sam Bennett, envoyé en Floride contre un 2e tour 2022 et l’espoir Emil Heineman, drafté au 2e tour l’an dernier.

Vancouver pour sa part a lâché Adam Gaudette (CHI) contre Matthew Highmore dans un échange de quatrièmes lignes, et Jordie Benn (WPG) contre un choix de draft.

Division Centrale

La division la plus disputée reste la Centrale. Le trio Tampa Bay, Florida et Carolina va se battre pour la première place. La quatrième est toujours en jeu : Nashville l’occupe actuellement, talonné par Chicago et Dallas.

Logo TampaBay2 petitÀ TB : D David Savard, D Brian Lashoff
À CBJ : 1er tour 2021, 3e tour 2022
À DET : 4e tour 2021, 50% du salaire de Savard
Le Lightning, comme l’an dernier, a frappé fort en recrutant le défenseur David Savard, clairement le meilleur arrière disponible sur le marché. Grand gabarit, costaud et solide en infériorité, il complète une arrière-garde au top-4 impressionnant, mais moins dense en troisième paire. En retour, trois choix de draft de moins pour une équipe qui tente clairement de profiter de sa fenêtre d’opportunité jusqu’au bout.
Le Lightning a aussi cédé Magnus Chrona, un jeune gardien suédois évoluant en NCAA, aux Sharks, contre le défenseur Fredrik Claesson, une assurance de bout du banc. Fin mars, ils avaient aussi cédé l’ailier Alexander Volkov à Anaheim contre l’espoir Antoine Morand et un 7e tour 2023. Le Russe réclamait un départ, à la recherche de temps de jeu.

florida panthersDifficile de trouver une équipe plus active que les Panthers de Floride. Après avoir récupéré Nikita Gusev, rejeté par New Jersey, les Floridiens ont procédé à de multiples échanges. Début avril, ils envoyaient Vinnie Hinostroza à Chicago contre l’espoir Brad Morrison. Un mouvement qui en appelait trois autres :

À FLO : AG Lucas Wallmark, D Lucas Carlsson
À CHI : AG Brett Connolly, LW Henrik Borgström, D Riley Stillman, 7e tour 2021
Les Panthers éliminent ici les 2,4 millions de salaire de Connolly, auteur d’une saison médiocre, et se débarrassent de leur ancien premier choix Borgström. Cet ex-star NCAÀ est rentré en Finlande après son contrat rookie décevant. Les Hawks tenteront de lui donner une deuxième chance. Cet échange est pour Florida un mouvement salarial et numérique. Wallmark renforcera certes la 4e ligne, et Carlsson, un jeune défenseur, le bout du banc.

À FLO : D Brandon Montour
À BUF : 3e tour 2021
La blessure d’Ekblad forçait Florida à trouver un arrière. Montour, solide à Anaheim et correct dans le marasme des Sabres, correspond parfaitement au profil recherché. Un défenseur mobile, avec une petite qualité offensive.

À FLO : C Sam Bennett, 6e tour 2022
À CGY : AG Emil Heineman, 2e tour 2022
Bennett réclamait un échange depuis plusieurs mois, et le voici exaucé. Peu convainquant en saison régulière, l’ancien très haut choix de draft (4e) brille en revanche toujours en playoffs et pourrait se révéler une carte cachée. En retour, les Flames obtiennent un 2e tour 2022 et le prospect Heineman, lui-même drafté au 2e tour en octobre.

Carolina a attendu la dernière minute pour céder son jeune défenseur Haydn Fleury aux Ducks d’Anaheim, contre Jani Hakanpää et un 6e tour de draft. Le mouvement vise à récolter quelque chose puisqu’ils n’auraient pas pu le protéger lors de la draft d’expansion.

Chez les prétendants à la quatrième place, Chicago fut le plus actif. Le GM Stan Bowman a récupéré de l’or en barre contre des joueurs mineurs.

Six joueurs et trois choix (2e et 7e 2021, 3e 2022) contre les départs de vétérans coûteux ou de joueurs mineurs… Solide ! Le 2e choix et le potentiel de Borgström sont les deux pièces les plus intrigantes. L’équipe élimine aussi le décevant défenseur Madison Bowey, envoyé aux Canucks avec un 5e tour 2021, contre un 4e tour 2021.

Du côté de Dallas, la blessure d’Andrej Sekera a poussé le staff à recruter Sami Vatanen au ballotage. Le vétéran finlandais n’a pas vraiment convaincu dans son deuxième passage dans le New Jersey. Ce sera le seul mouvement des Stars.

Nashville a peu bougé également, avec le seul Erik Gudbranson d’Ottawa. Le défenseur connait ainsi sa cinquième équipe depuis son contrat de 3 ans en février 2018… et les Senators sont sans doute bien contents d’avoir trouvé preneur pour un joueur unanimement décrié pour sa faiblesse défensive et sa lenteur.

Logo_Detroit_petitDetroit a animé les débats, grattant un choix de draft en aidant Tampa à acquérir Savard (contre un peu de salaire), et un autre contre Jon Merrill. Mais le plus gros changement est venu de l’échange d’Anthony Mantha aux Capitals contre le jeune ailier Vrana, le vétéran Panik et des choix de draft (voir plus haut). Encore un maître-coup de Steve Yzerman !

Division Ouest

Colorado, Vegas et Minnesota sont détachés. La quatrième place est encore disputée, par St. Louis, Arizona voire San José et Los Angeles. Seul Anaheim est réellement hors course. C’est la division qui a connu le moins de transactions.

L’Avalanche cherchait surtout du soutien à son gardien Philipp Grubauer, pas du tout relayé depuis le début de saison. Après l’arrivée de Jonas Johansson des Sabres contre un 6e tour le 20 mars, Colorado a choisi Devan Dubnyk, auteur de deux dernières saisons médiocres après une solide carrière au Wild. En retour, les Sharks obtiennent le défenseur Greg Pateryn et un 5e tour 2021.
Colorado a aussi choisi de faire revenir deux anciens de la maison. Le défenseur Patrik Nemeth (DET) contre un 4e tour 2022, et le centre d’expérience Carl Soderberg (CHI) contre deux joueurs de ligue mineure/junior, Josh Dickinson et Ryder Rolston.

À VGK : AG Mattias Janmark, Nick DeSimone, 5e tour 2022
À SJ : 5e tour 2022 (de Buffalo)
À CHI : 2e tour 2021, 3e tour 2022

Englué dans une masse salariale trop gonflée, Vegas a eu besoin de l’intercession de San José pour obtenir Mattias Janmark. L’ailier suédois de Chicago aura coûté une collection de choix de draft et s’établira en troisième ligne. Bonne affaire pour les Hawks avec un deuxième et troisième tour. Un mouvement coûteux pour Vegas, pour un profil certes efficace lors des playoffs l’an dernier, mais pas vraiment époustouflant cette saison.

Minnesota et Arizona n’ont pas bougé. San José a simplement cédé sa place dans la masse salariale pour arranger les échanges des autres, et accumuler quelques choix de draft de faible valeur (5e tour notamment). Ils obtiennent aussi Alexander Barabanov, une ex-star KHL barrée à Toronto, contre Antti Suomela, rentré en Finlande l’été dernier.

Los Angeles a cédé Jeff Carter aux Penguins contre deux choix de draft conditionnels. Ils ont aussi resigné Alex Iafallo pour quatre ans. Anaheim a cédé Ben Hutton (TOR) et Jani Hakanpää (CAR) et obtenu le jeune arrière Haydn Fleury et un 5e tour.

 

Au final, une date limite des échanges 2021 sans grand relief. Seul l’échange impliquant Anthony Mantha à Washington fut un réel mouvement d’envergure. Pour le reste, les favoris ont simplement complété leurs bancs avec quelques profils de soutien, et les formations de bas de tableau accumulé les choix de draft. Le contexte sanitaire et économique, ainsi que la draft d’expansion de Seattle, limitait les opportunités de tous.

Les commentaires sont fermés.