Division 1 – 12e journée : il fit bon voyager

394

Depuis lundi, nous en savons plus sur la fin de saison en Division 1, avec cette finale à quatre prévue à la fin du mois à l’Aren’Ice de Cergy, le tout devant les caméras de Sport en France.

Du côté de la poule sud, l’Etoile Noire de Strasbourg avait déjà composté son billet. Ce soir les Alsaciens étaient en déplacement à Montpellier, pour pérenniser la première place. Objectif atteint avec une victoire acquise bien qu’ayant concédé l’ouverture de la marque, par Martin Vojsovic. Colton Waltz a égalisé dans le premier tiers, puis Thibaut Colombin, Michal Duras et Kévin Massy ont conduit les hommes de Daniel Bourdages vers les trois points. Strasbourg a terminé sa saison régulière, en cela qu’il restait le match contre Epinal. Mais ils peuvent encore céder la première place aux Spartiates, en retard de matchs (1-4).

Marseille justement qui est en position très favorable pour faire partie du voyage à Cergy. Deux matchs à point devraient suffire, et le premier a été acquis sans aucune difficulté chez la lanterne rouge, Clermont. Les Provençaux ont remporté chaque période de la partie, bien aidés par la licence bleue de Gap Paul Joubert. Déjà dans le Top 5 des meilleurs marqueurs de Ligue Magnus en mars-avril (10 points récoltés), le Saint-Pierrais s’est amusé dans ce match qu’il termine avec trois buts et trois assistances (4-8).
Marseille peut encore être rejoint par Chambéry ou Mont-Blanc, mais c’est désormais très hypothétique.

Dans la poule nord, l’équipe assurée de terminer en tête, Nantes, était au repos ce soir. Mais les regards étaient tournés vers une rencontre extrêmement importante dans la détermination du deuxième ticket, car le dauphin Neuilly sur Marne se déplaçait chez le troisième Dunkerque, à un petit point. C’est dire l’enjeu de la partie qui aboutit sur un premier tiers fermé, puis l’ouverture du score pour les locaux par Vit Budinsky. Pas le temps de savourer car deux minutes plus tard, Félix Chamberland remettait les compteurs à zéro. Ce sont alors les Bisons qui prirent les choses en main grâce au prometteur Tomas Simonsen : il permit aux nocéens de prendre l’avantage, puis de creuser l’écart en inscrivant un tir de pénalité. A cinq minutes du terme, Budinsky de son doublé redonnait espoir aux Corsaires, mais les Bisons ont tenu cette précieuse victoire chez le concurrent le plus direct, en terminant le travail en fin de match par Jonathan Joanbette. C’est une sérieuse option prise ce soir par les hommes de François Dusseau, qui ont plus que jamais leur destin en main (2-4).

Cette poule A est finalement assez ouverte, Cholet et moins probablement Caen pouvaient encore prétendre à la finale à quatre. Les Dogs se déplaçaient chez les Drakkars dans un match serré, où Loup Benoit ouvrait la marque mais Jérémy Côté lui répondait rapidement, puis plus rien ne sera marqué dans le temps réglementaire, pas plus en prolongations. Durant les tirs de pénalité, seul la tentative de l’américain Jeremiah Luedtke a trouvé le filet. Avec ses deux points acquis en déplacement, les Dogs passent devant Dunkerque et restent dans la course (1-2 t.a.b).

Dans le dernier match du jour, les Albatros de Brest poursuivent leur chemin de croix. En recevant Tours, les Bretons auront été menés de la treizième minute à la fin du match, et seul Nicolas Favarin aura sauvé l’honneur pour les siens. En face, les Remparts auront inscrit cinq buteurs différents sur la feuille de match (Peter Bourgaut, Ville Vepsälainen, Adam Beveridge, Alexis Birolini et Kévin Tassery), et sans le retrait des trois points les Tourangeaux auraient été sans nul doute de la course (1-5).

Les commentaires sont fermés.