Division 1 – 13e journée : les quatre finalistes connus

999

N’en jetez plus ! Les quatre équipes qui prendront part au week-end final sont connus depuis aujourd’hui.

Il restait une place à prendre en poule Nord, mais avec un ballotage plus que favorable pour Neuilly sur Marne qui n’avait guère plus besoin que d’une victoire. Cet après midi les Bisons recevaient les Albatros de Brest, lanterne rouge du groupe.  Des Bretons qui ont lutté une bonne partie du match, malgré l’ouverture du score de Félix Chamberland. Mathieu Tremblay a égalisé mais Baptiste Bruche a redonné l’avantage aux nocéens une minute plus tard. Dans le deuxième tiers-temps, Maxence Auvitu offrait deux buts à Neuilly, puis Brest explosa au vol dans la dernière période en concédant six buts supplémentaires. Ce festival a permis à Auvitu d’inscrire un triplé, et à Jonathan Joannette de collecter quatre mentions. Les rouges et noirs compostent leur billet pour Cergy, alors que les Albatros sont désormais assurés de terminer leur saison chaotique à la dernière place (9-1).

Dunkerque pouvait espérer un faux pas des Bisons, mais ils n’auront guère plus de regrets puisque les Corsaires devaient de leur côté s’imposer chez le leader Nantes, ce qu’ils n’ont su faire. Les Corsaires locaux ont ouvert le score par Matthew Brenton, puis ils prirent le large dans la deuxième période alors qu’Adrien Vazzaz avait pris place devant le filet dunkerquois. Brenton marqua un deuxième but, et Edouard Dufournet est l’auteur du troisième but. Si le toujours prolifique Vit Budinsky débloquait le compteur nordiste, Nantes creusa l’écart par Karl Leveillé, Alexandre Perron-Fontaine et Anthony Goncalves. La messe était dite pour la dernière période, qui vit tout de même Matthew Brenton inscrire son triplé, et Kenny Martin pour auteur du deuxième but dunkerquois. Les Nantais ne semblent en rien résolus à lever le pied (7-2).

La dernière rencontre de la journée en poule A opposait les Remparts de Tours aux Drakkars de Caen. Le finlandais Eetu Koski a ouvert le score, mais Dominik Gabaj égalisa pour Caen une minute après. Les Normands prirent l’avantage dans la deuxième période par André Ménard, avant de creuser l’écart par Éric Aurard et Dominik Gabaj. L’américain Phil Bushbacher redonnait de l’espoir aux Tourangeaux, le doublé d’Éric Aurard lui répondit. C’est ensuite Peter Bourgaut et Phil Bushbacher au doublé qui laissèrent Tours dans la partie, mais le retour fut finalement insuffisant. Forts de ce succès, les Caennais cèdent la sixième place du groupe à leur adversaire du jour (4-5).

Si le leader de la poule B Strasbourg était aux repos, son dauphin Marseille, qui a décroché sa place pour la finale à quatre durant la semaine en s’imposant face au Mont-Blanc (7-3), recevait de nouveau cet après-midi. Les Éléphants de Chambéry pouvaient nourrir l’espoir de laver l’affront de la lourde défaite à domicile du match aller. Les Spartiates démarraient toutefois tambour battant en inscrivant quatre buts en six minutes durant le premier vingt, par l’intermédiaire de Maxim Makarov, Colin Morillon, Henri Ruotsäläinen et Flavien Fondadouze. Un travail bien fait mais peut être un relâchement car les Chambériens revinrent légèrement au score dans la deuxième période, grâce aux juniors grenoblois Pierre Messin et Axel Tarabusi, mais Nicolas Deshaies a profité d’une supériorité pour inscrire le cinquième but marseillais, puis Artyom Dmitrichev redessina l’écart initial avant la pause. Et finalement comme au match aller, le festival offensif provençal atteint la dizaine grâce à Aurélien Chausserie-Laprée, Paul Joubert, Maxim Makarov au doublé et Joan Cerda. Pierre Messin, qui n’avait jamais marqué en Division 1 avant ce match, s’est offert un doublé pour alléger un tout petit peu la valise des Éléphants (10-3).

Dans le même temps, les Yétis du Mont-Blanc accueillaient les Sangliers de Clermont-Ferrand avec un objectif certes honorifique mais de viser la troisième place du groupe, à la lutte avec Chambéry. Pas de difficulté notable dans la rencontre pour les joueurs de Charles Lamblin, qui ont remporté chaque tiers-temps. Le Québécois Éric Léger a placé ses coéquipiers sur orbite en inscrivant les premier, deuxième et troisième buts du match. Puis les Auvergnats ont pêché par leur indiscipline (Mikulas Bicha et Victor Cocar ont marqué à cinq contre trois) ainsi que par leurs unités spéciales (but de William Gignac en infériorité). Les buteurs de Clermont furent le Slovaque Filip Hudak pour un doublé, et le letton Normunds Vibans.  Grâce à cette victoire, Mont-Blanc monte sur le podium en lieu et place de Chambéry (7-3).

Les commentaires sont fermés.