Bélarus – Slovaquie (Mondiaux 2021, groupe A)

83

La Slovaquie démarre pied au plancher dans ces championnats du monde. Elle met tout de suite une forte pression dans la zone offensive. C’est le défenseur de 17 ans Simon Nemec qui ferme la ligne bleue et décale Kristián Pospíšil dont le slap passe entre les bottes de Nikita Shostak (0-1). Le Bélarus peine à réagir face à une équipe conquérante sur tous les palets qui ne le laisse pas respirer, ni construire. Une crosse de Mikhaïl Stefanovich au visage de Knazko coûte très cher : la double pénalité mineure provoque deux buts inscrits du même endroit, en haut du cercle droit, et arrivant à la même destination, la lucarne opposée. Il s’agit d’abord d’un one-timer de Peter Cehlárik, puis d’un slap de Pospíšil chronométré à 153 km/h (0-3). Kristián Pospíšil, qui n’avait pas participé à la préparation (il devenait champion de Finlande avec Lukko) et n’avait joué que deux matches en sélection, avant la pandémie, vient d’inscrire son premier but international, puis son second, le tout en deux tirs.

shostak konstantinLes débuts du championnat du monde du gardien Konstantin Shostak se passent moins bien, et il aurait espéré une meilleure manière d’étrenner son nouveau masque – ci-contre – avec l’emblème national (voir présentation du Mondial). Il doit quitter son poste avec trois buts en onze minutes, sans que ce soit sa faute : le palet semble dévié sur le premier but et il est masqué sur les deux suivants, d’abord par son défenseur Lisovets, puis par le l’autre joueur de 17 ans Juraj Slafkovský qui vient passer dans son champ de vision. Qu’il ait ou non des excuses, il est remplacé par Danny Taylor, qui a lui aussi un masque rouge emblasonné.

Un autre Biélorusse va quitter la glace, mais en direction du vestiaire : Nikita Komarov charge dans le dos le jeune Nemec, tête dans le plexi de la table de marque, très loin du jeu puisque le palet est en fond de zone. Taylor résiste malgré les cinq minutes d’infériorité avec de bons déplacements latéraux, et avec l’aide de sa barre transversale qui repousse un tir de Studenic. Après une saison catastrophique en club comme en sélection, Taylor s’avère assez mobile et réussit aussi un très bel arrêt de la botte en deuxième période pour frustrer Martin Faško-Rudáš qui pensait avoir la cage ouverte.

2021 05 21 svk blr1Le jeu se rééquilibre peu à peu. Egor Sharangovich, nommé capitaine du Bélarus à seulement 22 ans, place un tir du poignet au-dessus de la botte du gardien Branislav Konrád, masqué par son propre capitaine Marek Ďaloga. Le but est pourtant refusé parce qu’Andrei Belevich, qui s’est éloigné de Ďaloga et de Konrád au moment du lancer, était dans le demi-cercle du gardien. Une décision qui suscite beaucoup d’incompréhension.

La Slovaquie peut donc creuser un peu plus l’écart en troisième période. Servi près de la cage par Lantoši, le meilleur compteur de SHL Marek Hrivik dribble Taylor en plein élan pour conclure une belle combinaison offensive de sa ligne qui a été très active depuis le coup d’envoi (0-4, image de gauche). Zakharov utilise son « challenge » pour demander un hors-jeu, mais Hrivik a bien gardé son patin sur la ligne bleue.

2021 05 21 svk blr2Deux pénalités en six secondes – la crosse du jeunot Slafkovský qui fauche maladroitement Korobov dans le coin et une cage dessoclée par Konrád – permettent à Mikhaïl Stefanovich de marquer à 5 contre 3 sur un rebond en angle très fermé (1-4). De retour à égalité de joueurs, une passe vers le milieu de Skalický mal contrôlée par Nemec est interceptée par Sharangovich qui surgit pour marquer en solitaire un but cette fois-ci impossible à invalider (2-4, image de droite).

Le Bélarus ne se rapprochera pas plus près malgré un tir de pénalité accordé pour un jeu de crosse de Ďaloga : Sharangovich fait une belle feinte mais Konrád ne se laisse pas prendre. Le geste suivant de Sharangovich – un doigt d’honneur vers le banc slovaque – est moins joli… Peter Cehlárik scelle dans les filets déserts un succès qui s’est dessiné dès le début de match (2-5). Leur esprit peut-être resté à Minsk, les hommes de Zakharov sont entrés dans ce Mondial déplacé à Riga 25 minutes trop tard.

Commentaires d’après-match

Mikhail Zakharov (entraîneur du Bélarus) : « Nos joueurs sont expérimentés mais ont échoué à répondre à la vitesse des Slovaques au premier tiers. Nous n’étions pas assez concentrés, c’était mieux aux deux derniers tiers. C’était un match intéressant, si nous avions marqué un but à 3-0 sur l’occasion de Platt, il aurait pu aller différemment. »

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « J’ai vu deux équipes aujourd’hui. Une qui patinait bien, qui était forte et agressive dans les duels, mais aussi une qui ne faisait pas un certain nombre de choses comme elle aurait dû le faire. Nous avons une jeune équipe et nous devons travailler certains domaines. Mais le premier tiers fut une réussite, j’en étais excité. »

Kristián Pospíšil (attaquant de la Slovaquie) : « Quand on gagne le premier match, on aborde les suivants dans un bon état d’esprit. Nous nous réjouissons de cette victoire, et d’avoir marqué cinq buts. Nous avons montré que nous savions jouer en powerplay. Nous devons aussi apprendre de la fin, nous devons faire attention. Marquer deux buts aux championnats du monde est spécial. Je veux aider l’équipe autant que possible. Je crois que le palet a été gardé pour moi par Paľo Skalický. »

Bélarus – Slovaquie 2-5 (0-3, 0-0, 2-2)
Vendredi 21 mai 2021 à 20h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos.
Arbitres : Andris Ansons (LET) et Lassi Heikkinen (FIN) assistés de Hannu Sormunen (FIN) et Davis Zunde (LET)
Pénalités : Bélarus 37′ (6’+5’+20′, 4′, 2′) ; Slovaquie 12′ (0′, 6′, 6′).
Tirs : Bélarus 34 (9, 8, 17) ; Slovaquie 35 (8+7, 12, 8).

Évolution du score :
0-1 à 03’53 : Pospíšil assisté de Nemec
0-2 à 09’17 : Cehlárik assisté de Gernát et Studenic (sup. num.)
0-3 à 11’02 : Pospíšil assisté de Rosandic et Krištof (sup. num.)
0-4 à 45’05 : Hrivík assisté de Lantoši et Cehlárik
1-4 à 53’25 : Stefanovich assisté de S. Kostsitsyn (double sup. num.)
2-4 à 54’22 : Sharangovich
2-5 à 59’15 : Cehlárik assisté de Grman (cage vide)

Bélarus (2′ de retard de jeu)

Attaquants :
Shane Prince (-1, 2′) – Francis Paré (-1) – Egor Sharangovich (C, -1)
Artyom Demkov (-1) – Sergei Drozd (-1) – Nikita Komarov (-1, 5’+20′)
Sergei Kostitsyn – Andrei Belevich (2′) – Geoff Platt (A, -1)
Stanislav Lopachuk – Herman Nesterov (-1) – Mikhail Stefanovich (4′)

Défenseurs :
Dmitri Korobov (+1) – Nick Bailen (-1)
Dmitri Znakharenko (-1) – Andrei Antonov (-1)
Kristian Khenkel (A) – Evgeni Lisovets (2′)
Stepan Falkovsky (-1) – Vladislav Yeryomenko

Gardien :
Konstantin Shostak puis à 11’02 Danny Taylor [sorti de 57’06 à 58’17 et de 58’37 à 59’15]

En réserve : Aleksei Kolosov (G), Ilya Solovyov, Ilya Shinkevich, Vladislav Kodola (D), Aleksei Protas, Danila Klimovich (A).

Slovaquie

Attaquants :
Peter Cehlárik (+2) – Marek Hrivík (A, +2) – Robert Lantoši (+1, 2′)
Kristián Pospíšil – Michal Krištof – Pavol Skalický
Martin Faško-Rudáš – Miloš Roman – Marián Studenič
Adam Liška (+1, 2′) – Matúš Sukeľ (2′) – Juraj Slafkovský (2′)

Défenseurs :
Mislav Rosandič (+1) – Martin Gernát (+1)
Marek Ďaloga (C, 2′) – Šimon Nemec
Adam Jánošík (A, +1) – Mário Grman (+1)
Samuel Kňažko – Daniel Gachulinec

Gardien :
Branislav Konrád (2′)

Remplaçant : Július Hudáček (G). En réserve : Adam Húska (G), Martin Bučko, Michal Ivan (D), Adrián Holešinský, Miloš Kelemen, Dávid Buc (A).

Les commentaires sont fermés.