Danemark ou Bélarus : qui restera en course ?

104

Le Danemark et le Bélarus s’affrontent et seul le vainqueur restera en jeu pour la qualification. Ils ont comme points communs d’avoir réussi un exploit contre la Suède le week-end dernier, mais d’avoir ensuite gâché ce bon début par une prestation ratée face à la Grande-Bretagne. Si les Danois s’en sont sortis avec 2 points en prolongation, les ex-organisateurs de ce championnat du monde ont très mal digéré la défaite humiliante contre les Britanniques. Leur entraîneur Mikhaïl Zakharov avait personnellement critiqué le défenseur Vladislav Yeryomenko pour son -3 pendant la conférence de presse, il n’est donc pas surprenant de le voir sorti de l’effectif. Sergei Kostitsyn et Herman Nesterov avaient fini le dernier match sur le banc, ils se sont en fait blessés et sont encore absents. Le gardien junior Aleksei Kolosov, solide contre les Tchèques, est titularisé pour la seconde fois.

Les deux équipes n’ont pas forcément la réputation de privilégier des systèmes de jeu spectaculaires, mais la première période est très animée. Après deux minutes, Artyom Demkov reçoit une passe levée en zone neutre de Vladislav Kodola, met dans le vent Markus Lauridsen d’un dribble magnifique et tire entre les jambières de Sebastian Dahm (0-1).

dan blr2À la cinquième minute, Mathias From s’approche dangereusement de la cage et Nick Bailen lui inflige un cinglage. Sur ce premier avantage numérique, Nicolai Meyer place bien son tir en lucarne pendant qu’Alexander True met comme d’habitude son gabarit devant la cage (1-1, image de droite).

Le Bélarus obtient à son tour une pénalité quand Shane Prince contre une passe de Nick Olesen dans la zone danoise et est retenu par Matias Lassen. À 5 contre 4, Nick Bailen décale bien Francis Paré sur le côté gauche. La cage est grande ouverte mais l’angle est fermé et son tir passe à côté. Le Danemark se crée lui aussi une grosse occasion pendant cette infériorité numérique : Jesper Jensen intercepte une passe d’Egor Sharangovich et s’offre un breakaway, il feinte par la gauche mais Aleksei Kolosov a gardé une bonne position avec la jambière contre le poteau.

Le match peut basculer quand Sergei Drozd charge Jakobsen au niveau de la tête et est logiquement expulsé. Mais pendant ces cinq minutes d’intense pression danoise, le gardien Aleksei Kolosov tient très bien le fort avec 7 arrêts dans ces 5 minutes, en ne laissant pas de rebond avec la mitaine et en les écartant loin avec ses bottes. Kolosov utilise aussi l’arme du poke-check quand les attaquants arrivent seuls face à lui : il réussit son geste devant True, il le rate ensuite face à Storm mais bloque quand même palet entre ses jambières.

Dès la première minute de la deuxième période, Dahm a la chance avec lui : il lui est impossible de voir le lancer masqué de Shane Prince tir masqué entre les jambes du défenseur, mais le palet ricoche sur le côté de sa plaque. Le Danemark reprend ensuite le contrôle du jeu, mais Kolosov signe un magnifique arrêt-réflexe de la botte gauche en se déplaçant sur une reprise de Nick Olesen dans le cercle droit. Juste après la mi-match, Jesper Jensen fait obstruction sur Nick Bailen face à la cage danoise. Cette pénalité-ci est convertie en l’espace de quatre secondes. Le palet circule bien du point d’engagement jusqu’au cercle opposé où Mikhail Stefanovich signe un one-timer magnifique dans le haut du filet (1-2). Même s’il reste un temps dangereux en contre-attaque (Protas à 2 contre 1 opte pour le lancer que Dahm arrête), le Bélarus adopte une stratégie de plus en plus défensive. Il se regroupe dans sa zone face aux assauts danois. Aleksei Kolosov est toujours vigilant et réussit à détourner de la botte une déviation aérienne de Nicklas Jensen entre les cercles.

dan blr3Il reste 20 minutes au Danemark pour trouver la faille. Il part fort au troisième tiers-temps. Frederik Storm passe de derrière la cage à Nichlas Hardt dont la reprise est arrêtée de la poitrine par Kolosov. Le palet retombe à la verticale dans son dos, mais Nick Bailen est rapide pour couvrir le danger. La domination rouge finit par payer. Un lancer de la ligne bleue de Jesper Jensen Aabo ne trouve sur sa trajectoire que le genou de Mathias From, mais le palet revient sur Mathias Asperup qui l’expédie dans les filets en plaçant son tir au-dessus de la jambière droite du gardien (2-2). Tous les Danois se précipitent pour congratuler Asperup, qui jouait ce soir son premier match de championnat du monde, et le juge de ligne tend au capitaine le palet-souvenir de ce premier but.

La même troisième ligne danoise frappe à nouveau sur sa présence suivante. Alexander True intercepte une passe de Nick Bailen à la ligne bleue et lance sur l’aile droite Mathias From qui place un tir du poignet dans la lucarne proche (3-2). Le Bélarus se met alors à attaquer, bien obligé. Mais ces tentatives tardives semble désespérées et désorganisées. Le Danemark se réinstalle en zone offensive et Markus Lauridsen envoie un puissant slap en lucarne (4-2). Bailen perd encore un palet en zone neutre, contré par Alexander True qui est au départ et à l’arrivée de l’action puisqu’il dévie à ras glace un tir de la bleue de Matias Lassen (5-2).

La victoire est revenue de manière amplement méritée à l’équipe la plus active et la plus offensive. Le Bélarus s’est assis sur son avantage au score sans que cette approche conservatrice ne fonctionne. Le Danemark s’est libéré offensivement avec des joueurs différents : jusqu’ici le meilleur marqueur du tournoi Nicklas Jensen avait participé à 100% de ses buts, mais ce soir il n’a pas mis de point. Cette répartition plus large de l’impact offensif peut donner le moral aux Danois avant leurs deux dernières rencontres décisives contre les Slovaques puis les Tchèques. Ils sont toujours en course pour les quarts de finale alors que le Bélarus est sorti du jeu.

Désignés joueurs du match : Alexander True pour le Danemark et Kristian Khenkel pour le Bélarus.

dan mathias asperup
Mathias Asperup

Commentaires d’après-match

Mathias Asperup (attaquant du Danemark) : « C’est fantastique, ça ne pourrait pas être mieux. Une victoire et un but pour mon premier match, c’est parfait. C’était assez physique, ils ont des gros gabarits, mais nous étions la meilleure équipe au troisième tiers et ils ont paru fatigués. Nous avons essayé de mettre les palets à la cage, d’aller au but, de prendre des rebonds. Cela a fonctionné, c’est bien. Nous avons encore un match demain (contre les USA), nous devons garder toute l’énergie d’aujourd’hui demain pour avoir une change de gagner. »

Mikhaïl Zakharov (entraîneur du Bélarus) : « L’expulsion de Drozd nous a ajouté des difficultés. Nous faisons jouer tous les joueurs inscrits sur la feuille de match. Nous n’aurions pas dû faire d’erreur à 1-2, mais nous l’avons faite : dans notre zone, nous avons perdu des joueurs au marquage et encaissé un but de l’enclave. Kolosov est un jeune joueur, on ne peut pas lui faire de reproches, il a arrêté beaucoup de tirs. Malheureusement, nous n’avons pas su créer ou bloquer les écrans devant le gardien. Et la troisième période a montré que les Danois étaient physiquement plus forts. Il y a des questions [sur Bailen, Paré et Platt]. Vous savez, un championnat du monde doit se préparer à l’avance. Malheureusement, ils n’ont pas entendu mon message sur la nécessité de venir tôt au camp d’entraînement. Le championnat du monde est une compétition difficile, il faut être prêt physiquement. »

Danemark – Bélarus 5-2 (1-1, 0-1, 4-0)
Vendredi 28 mai 2021 à 20h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos.
Arbitres : Andre Schrader (ALL) et Christoph Sternat (AUT) assistés de David Obwegeser (SUI) et Elias Seewald (AUT).
Pénalités : Danemark 6′ (2′, 4′, 0′) ; Bélarus 29′ (2’+5’+20′, 2′, 0′).
Tirs : Danemark 37 (13, 12, 12) ; Bélarus 18 (3, 7, 8).

Évolution du score :
0-1 à 02’12 : Demkov assisté de Kodola et Korobov
1-1 à 05’29 : Meyer assisté de M. Lauridsen (sup. num.)
1-2 à 30’20 : Stefanovich assisté de Falkovski et Protas (sup. num.)
2-2 à 44’58 : Asperup assisté de From et Jensen Aabo
3-2 à 47’48 : From assisté de True
4-2 à 49’53 : M. Lauridsen assisté de Hardt et M. Lassen
5-2 à 52’15 : True assisté de M. Lassen et Hardt

Danemark

Attaquants :
Nicolai Meyer – Julian Jakobsen – Nicklas Jensen
Nichlas Hardt (+2) – Jesper Jensen (+1, 2′) – Frederik Storm
Mathias Asperup (+2) – Alexander True (+3) – Mathias From (+3)
Morten Poulsen (A, -1) – Morten Madsen (-1) – Nick Olesen (2′)

Défenseurs :
Markus Lauridsen (+1) – Mattias Lassen (+1, 2′)
Oliver Lauridsen (A) – Jesper Jensen Aabo (C, +1)
Nicholas B. Jensen (+1) – Emil Kristensen (+1)
Oliver Larsen (+1)

Gardien :
Sebastian Dahm

Remplaçants : Mads Søgaard (G), Niklas Andersen. En réserve : Frederik Dichow (G), Anders Krogsgaard, Philip Bruggisser (D), Mathias Bau Hansen (A), Mikkel Bødker (oreille).

Bélarus

Attaquants :
Shane Prince (-1) – Egor Sharangovich (C) – Aleksei Protas (-1)
Stanislav Lopachuk (2′) – Sergei Drozd (5’+20′) – Nikita Komarov
Francis Paré (-3) – Vladislav Kodola (-1) – Geoff Platt (A, -2)
Artyom Demkov – Andrei Belevich (-2) – Mikhail Stefanovich (+1)

Défenseurs :
Stepan Falkovsky – Kristian Khenkel (A)
Dmitri Znakharenko – Andrei Antonov
Dmitri Korobov (-1) – Nick Bailen (-3, 2′)
Ilya Shinkevich (-1) – Ilya Solovyov (-1)

Gardien :
Aleksei Kolosov

Remplaçant : Danny Taylor (G). En réserve : Konstantin Shostak (G), Evgeni Lisovets (D, commotion), Vladislav Eryomenko (D), Herman Nesterov, Sergei Kostitsyn, Danila Klimovich (A).

Les commentaires sont fermés.