Le Kazakhstan fait trembler le Canada jusqu’à la fin

121

Ce match paraît beaucoup plus important pour le Canada – qui ne peut se permettre de lâcher le moindre point – que pour le Kazakhstan. En effet, les hockeyeurs d’Asie centrale joueront leurs deux dernières rencontres face à la Norvège et à l’Italie. S’ils les remportent, ils auront 13 points et seront de toute façon classés devant le Canada, qui peut en avoir maximum 12 s’il gagne ce soir. Il serait peut-être dangereux pour le Kazakhstan de comptabiliser déjà les victoires dans ces dernières rencontres, car rien n’est acquis dans ce Mondial. Mais il est de toute façon privé d’un défenseur suspendu pour ce match, Ivan Stepanenko, reconnu coupable d’une charge à la tête (non sanctionnée sur le moment) sur Lukas Reichel.

Il y a en tout cas des signes qui ne trompent pas. Le Canada titularise comme à chaque match son numéro 1 Darcy Kuemper. Yuri Mikhailis, lui, repose pour la première fois la révélation Nikita Boyarkin et aligne un autre jeune gardien, Andrei Shutov. La première impression que donne Shutov est celle d’un gardien souple, vif et athlétique qui descend très vite pour couvrir le bas du filet, mais qui laisse beaucoup de place en haut. Il semble donc accessible pour les tireurs canadiens.

can kaz2Lors du premier avantage numérique, la mitaine de Shutov relâche un lancer de la ligne bleue de Sean Walker. Il y a alors le feu sur la cage avec une succession de rebonds et un gardien qui peine à se remettre en position. Les Canadiens lèvent les bras, l’arbitre leur dit qu’il n’a pas vu entrer le palet, mais la vidéo qu’il va consulter a vu à sa place qu’Andrew Mangiapane a bien envoyé la rondelle au fond des filets (0-1, image de droite).

Le Canada ne creuse pas l’écart après ce but rapide. Un palet perdu par Darren Dietz face à Jaret Anderson-Dolan lui en donne pourtant l’occasion, car Cole Perfetti passe en retrait pour Jacob Bernard-Docker, mais Shutov réussit un très bel arrêt. Resté cette fois bien en V, il pare aussi du bras droit le lancer de Mario Ferraro en fin de période. Dans ces vingt minutes, le Kazakhstan a lui-même tiré 11 fois au but. La contre-attaque du capitaine Roman Starchenko s’est notamment achevée par un lancer dans les jambières de Kuemper. Même Sayan Daniyar, aligné pour la première fois de la compétition, tente sa chance en tour de cage. Enfin, Arkadi Shestyakov a un beau rebond sur un lancer dévié de Starchenko, mais échoue dans la botte de Kuemper.

Le deuxième tiers-temps débute idéalement pour le Canada. Son capitaine Adam Henrique dévie parfaitement un tir de la bleue d’Owen Power pour le 0-2. Mais il n’enchaîne pas pendant une pénalité du géant Svedberg. Une minute après le retour à 5 contre 5, Jacob Bernard-Docker fait une curieuse passe en retrait en zone offensive pour personne… ou plus exactement directement pour Nikita Mikhailis, qui part à 3 contre 1 et choisit le tir, entre les bottes de Kuemper (1-2). Une minute plus tard, Alikhan Asetov déborde avec beaucoup d’énergie et provoque la faute de Maxime Comtois, sans conséquence. Mais le powerplay canadien n’est pas meilleur. Malgré trois avantages numériques à la suite (dont une pour une faute du gardien Shutov qui fait trébucher Danforth dans un face-à-face avec l’attaquant), il ne séduit guère avec une circulation de palet lente.

can kaz3Comme au match précédent face à la Norvège, le Canada se fait donc remonter une avance de deux buts contre un adversaire qui aurait été achevé sans pitié en d’autres temps. Au début de la troisième période, Nikita Mikhailis, le fils de l’entraîneur et grand talent du Kazakhstan, s’offre un doublé avec un tir des poignets qui échappe à la mitaine de Kuemper (2-2). Consternation. La feuille d’érable semble déjà prête à tomber, comme si l’automne était très en avance cette année. Une superbe passe aveugle du revers de Justin Danforth trouve certes Brandon Hagel, mais celui-ci échoue à bout portant sur Shutov.

Après nouvelle occasion de Mikhalis en déviation, le talentueux junior Cole Perfetti marque son premier point de la compétition, avec un but diablement important : son tir du poignet, dévié par crosse une adverse, s’élève dans la lucarne au-dessus de la mitaine de Shutov (2-3). Les Canadiens ne pavoisent vraiment pas dans leurs réjouissances après ce but. Ils ont conscience qu’ils font le service minimum. Le centre de KHL Danforth (qui a signé à Columbus en NHL la saison prochaine) semble à bout de souffle en fin de présence et ne convertit pas sa seconde échappée. Lors des deux dernières minutes qu’il doit passer dans son camp, le Canada n’arrive jamais à faire ce dégagement salvateur qui semble à sa portée en fond de zone. Gerald Gallant prend même son temps mort avant son vis-à-vis pour remettre ses troupes sur pied. Connor Brown part finalement avec le palet jusqu’à la cage vide à deux secondes de la fin (2-4), mais ce succès fut vraiment laborieux.

can cole perfetti
Cole Perfetti

Le Canada a encore eu chaud, mais il n’est toujours pas éliminé. Pour parvenir à engranger ces victoires, Gerald Gallant a dû utiliser sa première ligne offensive pendant plus de vingt minutes, et le super-talent défensif Owen Power pendant 26 minutes en défense. Il peut se le permettre avec un calendrier de tête de série, le meilleur possible, qui lui accorde un jour de repos entre chaque match (sauf le premier week-end). Mais devoir autant s’employer pour battre le Kazakhstan n’est évidemment pas un fait de gloire pour les Canadiens.

Désignés joueurs du match : Nikita Mikhailis pour le Kazakhstan et Jaret Anderson-Dolan pour le Canada.

Commentaires d’après-match :

Cole Perfetti (attaquant du Canada) : « Nous connaissons les circonstances, nous savions que la victoire était impérative. Ils ont égalisé, il fallait que nous marquions but pour repasser devant. J’ai eu la chance de recevoir une bonne passe et de trouver les filets. En équipe, nous avons fermé les volets à partir de là, donc c’est un bon but. Un jour à la fois. Nous allons regarder l’enregistrement de ce match, voir ce que nous avons fait de bien et ce que nous pouvons améliorer, et utiliser ça contre l’Italie. »

Andrei Shutov (gardien du Kazakhstan) : « Oui, j’ai fait mes débuts. Il n’y avait pas d’excitation en soi, je suis entré normalement dans le match, peu importe que ce soit le Canada ou un autre. Nous avons joué normalement, nettoyé l’enclave, j’ai tout vu. Nous avons été malchanceux à certains moments, avec un rebond ou une déviation. Mais c’est autant le talent des Canadiens que la malchance. C’était un match très équilibré. Dès que le palet lui a été donné de la ligne bleue, je savais que [Perfetti] ferait la passe [pour Bernard-Docker en fin de première période], j’avais décidé à l’avance mon déplacement. Le principal était de ne pas changer d’avis et c’est tout. »

 

Kazakhstan – Canada 2-4 (0-1, 1-1, 1-2)
Vendredi 28 mai 2021 à 16h15 à l’Arena Riga. Huis clos.
Arbitres : Evgeni Romasko (RUS) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Dmitri Golyak (BLR) et Gleb Lazarev (RUS)
Pénalités : Kazakhstan 10′ (2′, 8′, 0′) ; Canada 2′ (0′, 2′, 0′).
Tirs : Kazakhstan 28 (11, 6, 11) ; Canada 36 (16, 12, 8).

Évolution du score :
0-1 à 06’03 : Mangiapane assisté de Henrique et Brown (sup. num.)
0-2 à 21’01 : Henrique assisté de Power et Mangiapane
1-2 à 24’30 : Mikhailis
2-2 à 41’31 : Mikhailis assisté de Valk et Savitski
2-3 à 47’40 : Perfetti assisté d’Anderson-Dolan
2-4 à 59’57 : Brown assisté de Henrique (cage vide)

Kazakhstan

Attaquants :
Pavel Akolzin (A, -1) – Anton Sagadeev (-1) – Dmitri Shevchenko (-2, 2′)
Nikita Mikhailis (+1) – Curtis Valk (+1) – Kirill Savitski (+1)
Aleksandr Shin (-1) – Arkady Shestakov (-1) – Roman Starchenko (C, -1)
Kirill Panyukov (-1) – Sayan Daniyar – Artyom Likhotnikov
Alikhan Asetov

Défenseurs :
Aleksei Maklyukov (2′) – Darren Dietz (A, -2)
Viktor Svedberg (4′) – Jesse Blacker
Egor Shalapov – Samat Daniyar
Valeri Orekhov (+1)

Gardien :
Andrei Shutov (2′) [sorti de 58’45 à 59’57]

Remplaçant : Nikita Boyarkin (G). En réserve : David Eremeev (G), Ivan Stepanenko (D, suspendu), Kirill Polokhov (D), Egor Petukhov, Dmitry Gurkov, Evgeni Rymarev (A).

Canada

Attaquants :
Andrew Mangiapane (+2) – Adam Henrique (C, +2) – Connor Brown (A, +2)
Maxime Comtois (-1, 2′) – Gabriel Vilardi (-1) – Nick Paul (-1)
Brandon Hagel – Justin Danforth – Michael Bunting
Cole Perfetti (+1) – Jaret Anderson-Dolan – Liam Foudy (-1)
Brandon Pirri

Défenseurs
Owen Power (+1) – Troy Stecher (A, +2)
Mario Ferraro – Sean Walker (+1)
Nicolas Beaudin (-1) – Jacob Bernard-Docker (-1)
Braden Schneider [2 présences]

Gardien :
Darcy Kuemper

Remplaçant : Adin Hill (G). En réserve : Michael DiPietro (G), Colin Miller (D).

Les commentaires sont fermés.