Tchèques et Slovaques connaissent leurs adversaires

118

La défaite suédoise hier soir a grandement soulagé Tchèques et Slovaques qui craignaient un duel éliminatoire fratricide. Au lieu de ça, ce dernier match ne sert qu’à terminer troisième de groupe au lieu de quatrième. Au vu du tableau, il n’est pas sûr du tout que ce soit un avantage : cela ferait rencontrer la Finlande (puis peut-être la Russie) au lieu des États-Unis (puis potentiellement de la Suisse).

Les deux équipes profitent des effectifs larges autorisés à ce championnat du monde pour faire tourner avant les quarts de finale. Les Tchèques reposent leurs deux meilleurs marqueurs (Dominik Kubalík et le capitaine Jan Kovář), leur meilleur défenseur Filip Hronek et leur gardien numéro 1 Šimon Hrubec. Les Slovaques épargnent eux aussi leur capitaine (Marek Ďaloga) en faisant jouer tous leurs juniors. Juraj Slafkovský est ainsi aligné au centre du premier bloc, à 17 ans, à la place de Marek Hrivík, au repos.

2021 06 01 tch svk1Le risque des juniors est qu’ils peuvent faire des erreurs. Celle du défenseur Samuel Knazko (18 ans), lui aussi dans le cinq majeur, est grossière. Il rate complètement le palet en dégageant son camp. Il doit s’y reprendre une seconde fois mais il est alors pressé par Flek et sa sortie de zone est intercepté par Zadina avant la ligne bleue. Les Tchèques s’installent, Zadina hérite d’un palet à mi-distance et bat Július Hudáček côté mitaine (1-0, image de droite). Un but en 29 secondes, ce n’est pas bon pour la confiance de la Slovaquie et de son gardien titulaire Hudáček (son potentiel concurrent Konrád n’est revenu au jeu qu’à l’entraînement de ce matin) qui se fait encore une frayeur sur une sortie hasardeuse.

Il y a tout de même un problème dans le camp tchèque : Filip Chytil n’entre pas sur la glace alors qu’il devait jouer en première ligne. Il s’agit d’une blessure à l’échauffement, apparemment pas trop grave. La rotation se fait entre les trois autres centres, avec parfois des appuis d’ailiers comme Musil ou Flek.

Nanti d’un « A » sur son maillot et d’un gros temps de jeu dans ces circonstances, « Speedy Gonzales » Jakub Flek se régale et se met en évidence, malheureusement sans régler ses problèmes de finition. Décalé par Šulák, il cherche en vain l’espace entre les jambes de Hudáček. Et quand Zadina lui offre un centre du revers, Flek tire au-dessus. En revanche, son patinage est toujours utile au forechecking. Son pressing force Mario Grman à un dégagement en catastrophe qu’intercepte Zadina dans l’axe. Celui-ci décale alors du revers Špaček pour un but en cage ouverte (0-2). Hanzl prend la première pénalité pour une obstruction sur Grman en entrée de zone, un lancer du défenseur de 17 ans Šimon Nemec prend la direction du haut du filet mais Roman Will pare du bras gauche.

2021 06 01 tch svk2

Le match paraît plié en début de deuxième période quand Lukáš Radil dévie entre les jambes du gardien un palet envoyé dans le slot par Šustr (0-3). Mais les Slovaques s’agacent. Tout commence par une mise en échec de Gernat sur Zadina qui tente de se venger par une charge loin du jeu (qui est ratée et percute surtout la bande). Kristián Pospíšil, un joueur déjà suspendu une fois dans ce Mondial, monte ensuite sur la glace et donne un coup de crosse dans le ventre de Zadina, toujours sans se préoccuper du jeu. La pénalité est sans conséquence. Cehlárik est même près de marquer en fin d’infériorité, il se croit à un All-Star Game en tirant avec sa crosse en ses jambes ! Le but arrive peu après. Faško-Rudáš contre une passe de Šustr derrière la cage et Matúš Sukeľ devance Špaček pour s’emparer de ce palet libre face au but, dribbler Will et marquer du revers (1-3). La Slovaquie aussi peut presser et provoquer des erreurs…

Les efforts slovaques de cette deuxième période sont néanmoins peu récompensés. Pospíšil retourne en prison en fin de tiers, cette fois pour un palet dégagé au-dessus du plexi, et les Tchèques creusent l’écart par un lancer masqué de Sulak depuis la ligne bleue (1-4). Craig Ramsay décide alors de reposer lui aussi son titulaire et de lancer son jeune gardien Adam Húska pour le troisième tiers-temps.

Il valait effectivement mieux épargner ces vingt dernières minutes à Hudáček… La Slovaquie s’enfonce par deux erreurs sur la même action : après une mauvaise passe du gamin Slafkovský dans sa zone, c’est Pospíšil qui perd le palet sur une charge de Hanzl, permettant à Matěj Stránský de décocher un slap puissant côté plaque (1-5). Pospíšil se fustige en se martelant le casque avec sa crosse. Les Tchèques, eux, s’amusent. Il restait cinq joueurs sans le moindre point dans l’effectif, dont un blessé (Vitásek). Radil et Šustr ont débloqué leur compteur, il reste l’invité-surprise Matěj Blümel : l’ailier de Pardubice, qui fêtait ses 21 ans hier, part en contre-attaque et se joint à la fête (1-6, ci-dessous). Seul Adam Musil est encore fanny.

2021 06 01 tch svk3

Les Slovaques doivent être jaloux. Martin Bucko marque aussi son premier but en grande compétition par un slap de la bleue dans le haut du filet (2-6). Plutôt que de pratiquer l’auto-flagellation, Kristián Pospíšil décide plutôt de décocher un slap du cercle gauche, dans la lucarne opposée (3-6). C’est tellement un match d’entraînement que Craig Ramsay décide de sortir son gardien pour tester son équipe à 6 contre 5. Test raté, le défenseur Libor Hájek en profite pour mettre le tout premier but de sa carrière en équipe nationale en visant bien les filets déserts (3-7).

La rotation a permis de faire plaisir à tout le monde, mais elle n’a pas vraiment préparé au sérieux requis en quart de finale. Filip Pešán avait déclaré hier que le jeu ouvert de la Slovaquie conviendrait mieux à son équipe que le jeu fermé du Danemark, ce fut vrai. Mais son prochain adversaire en quart de finale – la Finlande – est justement réputé pour sa défense et fera beaucoup moins de cadeaux que les Slovaques. Quant à ces derniers, ils ont intérêt à bien mieux gérer le pressing adverse face aux Américains !

Désignés joueurs du match : Šimon Nemec pour la Slovaquie et Filip Zadina pour la République Tchèque (ci-dessous).

2021 06 01 tch svk4

Commentaires d’après-match :

Marian Studenic (attaquant de la Slovaquie) : « Nous n’étions pas prêts pour le match, nous leur avons tout donné. Ils n’ont rien fait de spécial aujourd’hui, nous avons juste perdu des palets. Il faut vite oublier ce match. Nous devons nous reposer demain et préparer le quart de finale. Nous devons nous montrer sous notre meilleur jour avec le bon jeu que nous avons pratiqué dans ce tournoi. »

Lukáš Radil (attaquant de la République Tchèque) : « Après l’ouverture du score sur la première présence, nous étions plus actifs et nous avions le match sous contrôle. C’est la meilleure façon de commencer un match. Nous avons ensuite dicté le tempo et joué beaucoup avec le palet. Cela rend mon jeu plus facile. Je préfère ça que courir après. Comparé aux autres jours, cela faisait étranger de transpirer [NDLR : il n’avait plus joué depuis le match d’ouverture contre la Russie]. Mais je me suis senti bien, je m’attendais à pire. Les Finlandais sont incroyablement abrasifs, mais peu importe qui on joue, en quart de finale il faut gagner. »

 

Slovaquie – République Tchèque 3-7 (0-2, 1-2, 2-3)
Mardi 1er juin 2021 à 16h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos.
Arbitres : Martin Frano (TCH) et Olivier Gouin (CAN) assistés de Nicolas Constantineau (FRA) et Brian Oliver (USA)
Pénalités : Slovaquie 6′ (0′, 6′, 0′) ; Tchéquie 6′ (2′, 4′, 0′).
Tirs : Slovaquie 25 (8, 10, 7) ; Tchéquie 28 (9, 10, 9).

Évolution du score :
0-1 à 00’29 : Zadina assisté de Hájek et Moravčík
0-2 à 15’04 : Špaček assisté de Zadina
0-3 à 22’49 : Radil assisté de Šustr et Šulák
1-3 à 26’53 : Sukeľ assisté de Faško-Rudáš
1-4 à 39’49 : Šulák assisté de Špaček (sup. num.)
1-5 à 43’31 : Stránský
1-6 à 45’47 : Blümel assisté de Stránský et Moravčík
2-6 à 48’45 : Bučko assisté de Holešinský et Buc
3-6 à 58’57 : Pospíšil assisté de Cehlárik et Gachulinec
3-7 à 59’43 : Hájek assisté de Hanzl et Smejkal (cage vide)

Slovaquie

Attaquants :
Peter Cehlárik (C, -2) – Juraj Slafkovský (-2) – Kristián Pospíšil (-2, 6′)
Robert Lantoši (-1) – Michal Krištof (A) – Marián Studenič
Martin Faško-Rudáš (+1) – Matúš Sukeľ – Miloš Kelemen
Adam Liška (-2) – Dávid Buc (-1) – Adrián Holešinský (-1)

Défenseurs :
Samuel Kňažko (A, -1) – Martin Gernát (-2)
Mislav Rosandič (+1) – Šimon Nemec
Adam Jánošík (A, -2) – Mário Grman (-1)
Martin Bučko (-1) – Daniel Gachulinec

Gardien :
Július Hudáček

Remplaçant : Adam Húska (G). En réserve : Branislav Konrád (G, blessé), Marek Ďaloga, Michal Ivan (D), Marek Hrivík, Miloš Roman (A), Pavol Skalický (A, mariage).

République Tchèque

Attaquants :
Jakub Flek (A, +1) – [poste tournant] – Filip Zadina (+2)
Matěj Stránský (+1) – Michael Špaček (-1, 2′) – Radan Lenc
Jiří Smejkal (+1) – Robin Hanzl (A, +3, 2′) – Lukáš Radil
Adam Musil (+1) – Tomáš Zohorna (C, 2′) – Matěj Blümel (+1)

Défenseurs :
Libor Hájek (+4) – Michal Moravčík (+5)
David Sklenička (-2) – Lukáš Klok (-3)
Libor Šulák (+1) – Andrej Šustr
David Musil (+1)

Gardien :
Roman Will

Remplaçants : Petr Kváča (G), Filip Chytil. En réserve : Šimon Hrubec (G), Filip Hronek (D), Ondřej Vitásek (D, deux côtes cassées), Dominik Kubalík, Jan Kovář, Jakub Vrána, Jiří Sekáč (A).

Les commentaires sont fermés.