Le Canada tremblera encore jusqu’à ce soir

155

Le Canada a son destin en mains et c’est déjà un immense soulagement. Il lui suffit d’une victoire, même en prolongation. Le Kazakhstan a trébuché dans la dernière droite et le pays à la feuille d’érable peut donc se qualifier, ce qui tient du miracle après ses trois défaites initiales. Les Canadiens ont retrouvé confiance en battant Norvège, Kazakhstan et Italie, mais leur dernier adversaire est un bien plus gros morceau. Les Russes ont joué le jeu hier soir pour éliminer la Suède. Les Finlandais en feront-ils autant pour ne pas laisser passer l’opportunité d’infliger une élimination historique à un autre géant du hockey ?

Les trois dernières confrontations ont été en faveur de la Finlande (5-1 en 2018, deux fois 3-1 en 2019). Le scénario rêvé pour le Canada serait de marquer d’entrée. Et ce rêve un peu osé est exactement ce qui se produit. Après une minute et demie, Mario Ferraro travaille fort dans le coin et Gabriel Vilardi fait la passe transversale pour Brandon Pirri, dont le tir frappe la botte gauche de Jussi Olkinuora et entre (1-0). Les mauvaises langues diront qu’Olkinuora a commis son erreur du match, assez habituelle depuis le début du tournoi.

2021 06 01 fin canLe gardien finlandais a de la chance deux minutes plus tard quand la rondelle, rabattue par une déviation de Liam Foudy, rebondit entre ses jambes mais passe à côté du filet (image de droite). La Finlande n’arrive pas à enclencher la marche avant. Elle subit toute la première période (18 tirs à 5). Lors de la dernière finale mondiale, elle avait aussi perdu le premier tiers 0-1 avant de renverser un Canada autrement plus puissant. Mais en aura-t-elle la motivation cette fois ?

Un joueur est assurément motivé, c’est Arttu Ruotsalainen, dont la responsabilité était engagée sur le but canadien car il n’avait pas réussi à couper la passe. Dès le début du deuxième tiers-temps, il part de sa zone, dribble Mangiapane à sa la ligne bleue défensive, remonte la glace pour se trouver face à Stecher et envoie un tir croisé qui touche le bas de la mitaine de Darcy Kuemper et entre (1-1). Cela fait donc un mauvais but pour chacun des deux gardiens…

La sono passe Born in the USA, choix étonnant pour l’affiche du jour, mais peut-être destiné à rappeler aux Finlandais quel pays finira premier du groupe s’ils ne gagnent pas dans le temps réglementaire… Sans jamais perdre leur système en zone neutre, ils sont de plus en plus présents en zone offensive, mais Anton Lundell y fait trébucher Henrique devant les filets canadiens. Une pénalité inutile qui coûte cher. Atte Ohtamaa brise sa crosse dans un dégagement en fond de zone contré par Maxime Comtois. Un attaquant prête son bâton au défenseur mais la Finlande est quasiment réduite à trois. Une passe imprécise de l’arrière du but de Connor Brown ricoche sur le cadre de la cage, la crosse puis le patin de Pokka, et la rondelle arrive sur Comtois qui l’expédie en lucarne (2-1, image ci-dessous). Malgré sa domination au deuxième tiers (16 tirs à 6), la Finlande reste donc en retard d’un but.

2021 06 01 fin can2

Quand la Finlande a été menée après 40 minutes contre le Canada dans son histoire, elle a perdu 31 matches sur 32 ! Elle ne se démoralise pas pour autant. Elle ne laissera personne dire qu’elle a laissé le Canada se qualifier sans tout tenter, et aborde la troisième période avec énormément d’élan. L’offensive est même parfois menée par les deux défenseurs : Olli Määttä entre en zone et décale Oliwer Kaski qui se rend derrière la cage, mais Ojamäki n’arrive pas à reprendre sa passe en retrait. Malgré la domination territoriale de la Finlande, le tir le plus dangereux est canadien quand un lancer de Gabriel Vilardi n’est dévié que par le masque d’Olkinuora.

Le Canada, lui aussi, montre qu’il sait défendre bas et laisser peu d’espaces. Il semble de plus en plus en contrôle, jusqu’à une alerte à six minutes de la fin. Darcy Kuemper anticipe en fond de zone, mais le palet se dirige vers les filets déserts. Le gardien canadien plonge in extremis pour repousser cette rondelle du bout du gant, puis l’écarter de la crosse avant que Kontiola n’arrive. L’égalisation arrive deux minutes plus tard quand une magnifique passe du revers d’Anton Lundell décale Arttu Ruotsalainen au poteau opposé pour un doublé (2-2). Encore une fois, le joueur fautif du but encaissé – Lundell avec sa pénalité bête – a rattrapé son erreur !

2021 06 01 fin can3La prolongation à 3 contre 3 est spectaculaire. Andrew Mangiapane dribble tout de suite jusqu’au but, où Olkinuora écarte le danger d’un poke-check. Une belle passe de derrière la cage de Connor Brown sert ensuite Nick Paul qui reprend… hors cadre. Puis c’est la Finlande qui part à 2 contre 0 : Niko Ojamäki décale Jere Sallinen qui tire lui aussi à côté ! Tout se jouera donc aux tirs au but.

Anton Lundell ne trouve aucun espace sous la botte gauche de Kuemper, mais Brandon Pirri le trouve sous celle d’Olkinuora. Avantage Canada. Kaski marque ensuite côté mitaine, et Mäenalanen côté plaque, alors que les Canadiens se perdent dans leurs feintes : Perfetti finit dans les bottes, et Vilardi percute le gardien sans le disque qui a déjà été écarté d’un poke-check. Avantage Finlande. Ruotsalainen s’élance et marque côté bouclier, mais Henrique, dos au mur, conclut un beau mouvement du revers. Le Canada reste en vie. Kuemper repousse du bout de la botte le tir de Pakarinen. Connor Brown est très actif de la crosse mais sa feinte compliquée ne lui donne aucune ouverture.

La Finlande remporte cette séance sans enjeu pour elle. En prenant un seul point, le Canada a fait le seul résultat qui l’oblige à patienter jusqu’à ce soir pour connaître son destin. Il a besoin qu’Allemagne-Lettonie se termine dans le temps réglementaire, car une prolongation qualifierait ces deux équipes.

Une chose est sûre : si le Canada passe, il sera quatrième. Il jouera alors probablement contre la Russie, un match dont le vainqueur affrontera peut-être en demi-finale… la Finlande (si elle se défait du vainqueur entre Tchèques et Slovaques). Ce match était-il une répétition ?

Désignés joueurs du match : Darcy Kuemper pour le Canada et Arttu Ruotsalainen pour la Finlande.

Commentaires d’après-match

fin jussi olkinuora2
Jussi Olkinuora

Jussi Olkinuora (gardien de la Finlande) : « Le Canada est entré fort dans la bataille, mais la deuxième période a été la clé pour nous. Nous avons montré qu’on pouvait être compétitif dans ce genre de match. Chaque victoire donne confiance, cela montre qu’on peut se battre contre toutes les équipes. »

Adam Henrique (capitaine du Canada) : « On a bien joué, il y a eu des phases où nous avons pris le match en mains. La Finlande a bien réagi et dominé la deuxième période. C’était un bon match. Une fois de plus, nous allons regarder le match de ce soir, comme hier soir avec le Kazakhstan. J’espère un bon résultat. Pour tous ces gars qui ont sacrifié les deux-trois dernières semaines, je suis fier d’être le capitaine de cette équipe. »

 

Canada – Finlande 2-2 (1-0, 1-1, 0-1, 0-0) / 2-3 aux tirs au but
Mardi 1er juin 2021 à 12h15 à la Riga Arena. Huis clos.
Arbitres : Tobias Björk et Mikael Nord (SUE) assistés de Ludvig Lundgren et Emil Yletyinen (FIN).
Pénalités : Canada 2′ (0′, 2′, 0′, 0′) ; Finlande 4′ (2′, 2′, 0′, 0′).
Tirs : Canada 34 (18, 6, 9, 1) ; Finlande 31 (5, 16, 8, 2).

Évolution du score :
1-0 à 01’30 : Pirri assisté de Vilardi et Ferraro
1-1 à 21’11 : Ruotsalainen
2-1 à 28’18 : Comtois assisté de Brown et Mangiapane (sup. num.)
2-2 à 56’00 : Ruotsalainen assisté de Lundell et Ojamäki

Tirs au but :
Finlande : Lundell (arrêté), Kaski (réussi), Mäenalanen (réussi), Ruotsalainen (réussi), Pakarinen (arrêté).
Canada : Pirri (réussi), Perfetti (arrêté), Vilardi (arrêté), Henrique (réussi), Brown (arrêté).

Canada

Attaquants :
Andrew Mangiapane (-1) – Adam Henrique (C) – Connor Brown (A)
Maxime Comtois (-1) – Gabriel Vilardi (-1) – Michael Bunting (-2)
Brandon Hagel (+1) – Nick Paul – Brandon Pirri (+1, 2′)
Cole Perfetti – Jaret Anderson-Dolan – Liam Foudy

Défenseurs :
Mario Ferraro – Sean Walker (-1)
Owen Power – Troy Stecher (A, -1)
Nicolas Beaudin – Jacob Bernard-Docker

Gardien :
Darcy Kuemper

Remplaçants : Adin Hill (G), Braden Schneider. En réserve : Michael DiPietro (G), Colin Miller (D, « haut du corps »), Justin Danforth (A, blessé).

Finlande

Attaquants :
Saku Mäenalanen – Hannes Björninen (-1) – Marko Anttila (C, -1, 2′)
Arttu Ruotsalainen (+1) – Anton Lundell (+2, 2′) – Niko Ojamäki (+2)
Jere Innala – Petri Kontiola (A) – Iiro Pakarinen
Teemu Turunen – Mikael Ruohomaa – Jere Sallinen

Défenseurs :
Tony Sund (-1) – Miika Koivisto
Olli Määttä (+2) – Oliwer Kaski
Atte Ohtamaa (A) – Ville Pokka (+1)
Petteri Lindbohm – Kim Nousiainen

Gardien :
Jussi Olkinuora

Remplaçant : Harri Säteri (G). En réserve : Janne Juvonen (G), Axel Rindell, Mikael Seppälä (D), Peter Tiivola, Jere Karjalainen, Valtteri Puustinen (A).

Les commentaires sont fermés.