Rouen se qualifie pour la phase finale de CHL

959

Rouen a dominé Rungsted (5-1) mercredi dernier, mais il faut confirmer pour ce match retour afin de se qualifier pour les huitièmes de finale de CHL. Le contexte est différent à l’extérieur. Non pas qu’il faille craindre une foule hostile : malgré quelques « Rungsted » scandés au son des tambours, les Dragons doivent plutôt ne pas se laisser endormir au milieu des tribunes désertées de la banlieue de Copenhague. Dans cette « Bitcoin arena », l’ambiance est un peu virtuelle… Nul doute que les dirigeants de la CHL préfèrent l’atmosphère de l’île Lacroix pour la phase finale. On s’attend quand même à voir les champions du Danemark, habitués à ce soutien assez discret, afficher un meilleur niveau. Ils ont en plus récupéré leur leader d’expérience, l’international Nichlas Hardt, blessé depuis le début de saison et revenu au jeu ce week-end. Rouen n’a pas joué dans l’intervalle, puisque son déplacement à Chamonix a été annulé deux heures avant le départ en raison d’un problème de glace dans la patinoire alpine.

2021 10 12 rungsted rouen1

Le début de match n’a effectivement rien à avoir avec celui de mercredi dernier. Rouen est techniquement imprécis, commettant parfois des pertes de palet successives sur la même action. Rungsted domine nettement et ce sont pourtant les Dragons qui ouvrent la marque avec de la réussite sur une contre-attaque rapide. Kelsey Tessier décale Joël Caron dont le tir est contré par le retour défensif de Nikolaj Rosenthal. Le palet frappe le fond de la balustrade et Tessier le remet en retrait dans le slot où il rebondit sur le bâton ou la jambe de Loïc Lampérier dans son mouvement. Les arbitres valident le but après avoir vérifié à la vidéo (0-1). La réaction vient une minute plus tard de la quatrième ligne danoise, qui avait eu un temps de jeu plus limité que son homologue française au match aller : l’ailier droit Sebastian Sørensen centre pour Daniel Madsen tout seul au second poteau, mais sa reprise frappe la barre transversale !

Les Danois dominent la suite du dernier tiers-temps contre une équipe de Rouen qui travaille défensivement mais concède une pénalité d’Andrew Johnston sur une récupération de palet à la ligne bleue. Nicholas Hardt et Fredrik Bjerrum ont deux bonnes occasions dans le slot mais Matija Pintaric s’avère très solide. Rungsted essaie de mettre du trafic devant le gardien slovène et est clairement plus dangereux que la semaine dernière, mais mas plus efficace. Le bilan serait idéal pour les hommes Fabrice Lhenry au moment de rentrer dans leur vestiaire s’il n’y avait eu ces deux pénalités bêtes concédées dans les 33 dernières secondes : Dylan Yeo donne un cross-check dans le dos de Rozenthal, puis Mark Flood accroche Persson derrière la cage au moment où la sirène retentit !

2021 10 12 rungsted rouen2

Rouen revient donc sur la glace à 3 contre 5, et c’est une belle marque de confiance de voir Joran Reynaud se présenter à l’engagement. Le jeune centre retarde de 25 secondes l’entrée de zone, puis dégage au loin le premier rebond. Le palet va alors jusqu’au gardien Ville Kolppanen, absolument pas pressé, mais qui joue le palet en dehors du trapèze dessiné sur la glace en violation du nouveau règlement international ! Une faute d’inattention qui annihile la double supériorité numérique de son équipe ! On a alors le sentiment que tout roule pour les Dragons ce soir. À la sixième minute de jeu, ils placent une contre-attaque rapide. Anthony Guttig prend le meilleur sur André Pison – attaquant reconverti en défense par la suspension de Gammelgaard – et réussit une passe du revers tout en finesse que Vincent Nesa – qui a fait auparavant le plus dur en passant derrière le défenseur Tim Daly – n’a plus qu’à pousser dans la cage vide (0-2).

121 anderssonrasmus rungsted 20211006 121Mais l’incorrigible Dylan Yeo – qui a cumulé les indisciplines depuis le début de la Ligue Magnus – prend encore une pénalité pour un cinglage. Nesa le rejoint en prison pour la même faute. De nouveau à 5 contre 3, les Danois ne laissent pas passer l’occasion : Morten Jensen envoie un puissant slap à mi-hauteur, du côté mitaine de Pintaric (1-2). Tout est relancé.

Le jeu est à sens unique, dans la zone rouennaise. Juste après la mi-match, Fredrik Bjerrum vient se placer en écran devant le gardien, dans le dos du passif Dorion, et dévie le tir du poignet de la ligne bleue de Joachim Holten Møller (2-2). Ce n’est qu’après ce but encaissé que les Rouennais retournent à l’attaque, mais en étant maintenus dans le périmètre. Ils se font une petite frayeur quand l’arbitre pointe un but danois fantôme avant de se raviser aussitôt et de s’excuser car il a sans doute confondu le palet avec une ombre ou une pointe de crosse. Le puck n’est en fait jamais rentré alors que Pintaric faisait barrage sur un tir dans un angle impossible et le zèbre voit alors qu’il est en possession d’un défenseur à deux mètres du filet.

Rouen équilibre ensuite le jeu et prend même un ascendant très net dans les dernières minutes du deuxième tiers-temps. Un lancer de la bleue de Reynaud heurte la transversale. Guttig prend un bon tir du revers qui peut donner une cage vide au rebond à Nesa, mais il est devancé in extremis par le défenseur. David Gilbert manque la cible grande ouverte à trente secondes de la pause. La réaction des champions de France a été très bonne, mais elle est arrivée un peu tard après avoir gaspillé une avance de deux buts.

2021 10 12 rungsted rouen3

Rouen travaille bien au retour sur la glace, mais la possession est quand même revenue aux Danois. Comme à chaque période, ce sont bien les Dragons qui marquent les premiers. Après un duel remporté dans la bande par Joris Bedin, le centre d’Andrew Johnston est dévié par Rolands Vigners entre les bottes du gardien (2-3). L’entraîneur local Erik Hjalmarsson réclame un hors-jeu aux arbitres qui lui expliquent qu’il n’existe pas de possibilité de « challenge » pour ce fait de jeu en CHL.

Prendre un but un peu moment à chaque tiers, cela semble couper les jambes danoises. Mais l’indiscipline revient au moment le plus inattendu quand Johnston fauche Gustafsson alors que Rouen est dans une longue séquence installée en zone offensive. Le jeu de puissance de Rungsted est installé mais Pintaric tient bon dans cette séquence décisive. À 5 contre 5, les champions de France maîtrisent globalement la situation. Une perte de rondelle en zone défensive de Yoann Salve suscite de l’inquiétude, mais Vincent Nesa finit par contrer le palet à la bleue pour soulager son équipe. Le chronomètre joue largement en faveur des Dragons, qui n’ont besoin que d’un point dans tous les cas de figure (pour les sceptiques, voir article 8.4.4.6 du règlement CHL pour les cas d’égalité face à Donetsk). Kelsey Tessier chasse les derniers doutes en trouvant les filets déserts (2-4).

2021 10 12 rungsted rouen4

La semaine dernière, Rungsted n’avait pas exprimé son potentiel que par phases et s’était mis des bâtons dans ses propres roues par son indiscipline. Ce soir, c’est Rouen qui a donné cette impression… mais qui a gagné quand même ! Dans la phase finale de la Ligue des Champions, il ne sera pas possible de commettre ce genre de fautes. Travailler la discipline sera indispensable, même si penser que Yeo va s’assagir à son âge relève un peu de l’utopie. Fin novembre, face à des cadors européens, les Dragons devront s’améliorer dans tous les domaines, offensivement (où ça va mieux) comme défensivement (où les Normands semblent un peu limités sans Chakiachvili). Il y a un secteur où Rouen est toujours au top-niveau, et ce match l’a encore rappelé : devant les filets avec Pintaric.

2021 10 12 rungsted rouen hjalmarssonCommentaires d’après-match :

Erik Hjalmarsson (entraîneur de Rungsted) : « On a dominé le match, de mon point de vue ils ont un but du patin et un but hors-jeu, c’est questionnable. Mais on aurait dû être plus efficaces et marquer plus de buts, car on a dominé. »

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « La première période, on a vraiment été dominés, notre gardien nous a vraiment sauvés. On n’était pas vraiment prêt à jouer à ce niveau. Heureusement on sort à 1-0 et c’était grâce à lui. En deuxième période, on a pris beaucoup de pénalités mais on a su bien défendre, c’était compliqué. J’ai retrouvé mon équipe lors des cinq dernières minutes de la deuxième période. La troisième période était plus équilibrée, mais on aura mis du temps à se mettre en route. On na va pas être optimistes, on attendra le tirage mais on sait qu’on va tomber sur une grosse équipe. On sera un outsider mais on fera notre maximum pour performer. On avait fait les play-offs il y a trois ans, on est heureux de les refaire pour se confronter au très haut niveau. »

2021 10 12 rungsted rouen5

Rungsted – Rouen 2-4 (0-1, 2-1, 0-2)
Mardi 12 octobre 2021 à 20h30 à la Bitcoin Arena de Rungsted. 1001 spectateurs.
Arbitres : Kenneth Nielsen et Rasmus Toppel (DAN) assistés de Niklas Knøsen et Emil Dalsgaard (DAN).
Pénalités : Rungsted 4’ (2’, 2’, 0’) ; Rouen 12’ (4’, 6’, 2’)
Tirs cadrés : Rungsted 40 (17, 11, 12) ; Rouen 19 (6, 7, 6).

Évolution du score :
0-1 à 03’59 : Lampérier assisté de Tessier et Caron
0-2 à 25’51 : Nesa assisté de Guttig et Gilbert
1-2 à 28’03 : Jensen assisté d’Andersson et Persson (double sup. num.)
2-2 à 30’36 : Holten Møller assisté de Bjerrum et Rosenthal
2-3 à 44’40 : Vigners assisté de Johnston et Bedin
2-4 à 59’24 : Tessier assisté de Yeo (cage vide)

Rungsted

Attaquants :
24-21-15 Frederik Bjerrum (-1) – Hampus Gustafsson (-2, 2′) – Nikolaj Rosenthal
43-40-90 Nichlas Hardt (-2) – Marcus Olsson (-2) – Mattias Persson (-1)
19-17-22 Henrik Hetta – Gustav Green (+1) – Rasmus Andersson (-1)
71-46-27 Mathias Hansen – Daniel Madsen (-1) – Sebastian Sørensen (-1)

Défenseurs :
33-7 Morten Jensen (-1) – Mathias Røndbjerg (+1)
20-76 André Pison (-1) – Tim Daly (-3)
4-65 Joachim Holten Møller – William Back (-1)

Gardien :
81 Ville Kolppanen (2′) [sorti de 58’43 à 59’24]

Remplaçant : David Grubak (G). Absent : Jacob Gammelgaard (suspendu).

Rouen

Attaquants :
67-71-6 David Gilbert – Anthony Guttig – Vincent Nesa (2′)
27-90-96 Loïc Lampérier (+2) – Kelsey Tessier (+2) – Joël Caron (+2)
91-61-37 Rolands Vigners (+1) – Andrew Johnston (+1, 4′) – Joris Bedin (+1)
15-5-14 Kaylian Leborgne – Joran Reynaud – Quentin Tomasino

Défenseurs :
8-41 Dylan Yeo (+1, 4′) – Enzo Cantagallo (+1)
44-10 Sacha Guimond – Marc-André Dorion
21-36 Yoan Salve (+2) – Mark Flood (C, +2, 2′)

Gardien :
69 Matija Pintarič

Remplaçants : Valentin Duquenne (G), Théo Gueurif. Absent : Florian Chakiachvili (doigt cassé).

Les commentaires sont fermés.